AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081221673
255 pages
Éditeur : Flammarion (19/08/2009)

Note moyenne : 3.21/5 (sur 17 notes)
Résumé :
« Quand j’étais nietzschéen, je ne savais même pas écrire l’adjectif. J’hésitais toujours sur ces foutues consommes, sur l’ordre exact dans lequel il faut placer le s, le z, le c, le t et le h : schzt ? chszt ? zchtzschzt ? (…) Quand j’étais en pleine crise d’adolescence, que je vouais un culte à l’ennemi de tous les cultes, je me trompais à chaque coup sur le nom de mon idole. Mais peu importe. Quand j’étais nitszchéain, je m’estimais largement au-dessus des règles... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
GuillaumeTM
  28 mars 2013
On est clairement, dans ce roman, dans l'autofiction puisque l'auteur nous narre son adolescence, lorsqu'à ses seize ans il découvrit la philosophie de Nietzsche. Il entreprit par la suite de dévorer tous les ouvrages de cet auteur sans prendre le temps de digérer cette littérature exigeante, qui ne doit pas se lire par-dessus la jambe au risque de l'interpréter de travers et de simplifier la manière allégorique qu'avait Nietzsche de s'exprimer.
On assiste alors à un jeune à la recherche de repère qui prend pour argent comptant les provocations du philosophe vitaliste, en omettant littéralement la subtilité dont il faisait preuve dans ses écrits. Comme par exemple l'anticléricalisme féroce alors que Nietzsche, en déclarant que Dieu était mort, désirait seulement libérer la plèbe du dogme chrétien car celui-ci était responsable de bien des maux et autres névroses. C'est pas en crucifiant un chat avec un crucifix dérobé dans une église que l'on pourrait espérer atteindre l'étape du surhumain, ou bien en se méprenant au sujet de la transvaluation des valeurs, non, c'est tout simplement stupide.
Le reste du roman est du même acabit, il alterne, in fine, entre recherche d'identité et soif de reconnaissance.
La dernière partie est la seule à pouvoir être sauvée de ce torrent d'absurdités.
A mon avis, l'auteur de ce bouquin (nonobstant qu'il soit rédacteur en chef de la revue "Philosophie magazine) n'a rien compris à Nietzsche. Bien que sa philosophie soit en partie dangereuse ou possède une charge explosive tel un bâton de dynamite. Oui, car elle peut être mal interprétée, même simplifiée comme l'ont fait les Nazis, comme certains y voient un hédoniste, un promoteur de la démocratie. La dernière mode reviendrait à faire de Nietzsche un naturaliste, mais en faisant cela ils font de sa philosophie un pétard mouillé.
Donc il vaut mieux lire Nietzsche que lire ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
orely
  02 février 2015
On retrouve la belle écriture d'Alexandre Lacroix, un roman fluide et direct sur l'introduction de la philosophie dans le coeur d'un ado. Par contre ce livre autobiographique nous raconte aussi la violence des actes commis par ce jeune Alexandre et cela me rends furieuse, sous couvert de passion on ne peut pas excuser autant de méchancetés.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
art-bsurdeart-bsurde   10 avril 2013
J'avais beau faire une rapide tentative d'introspection, je ne voyais pas trop ou était le problème. J'aimais bien mon mode de vie et mes nouveaux amis. Il n'y avait plus d'enfants, ces innocents aux yeux humides qu'on mène à l'abattoir. Il n'y avait pas d'adultes non plus, pas de censeurs ni de modèles. Les adultes ... étaient ailleurs. Ils vaquaient à leurs occupations, reconduisaient patiemment leur aliénation. Nous seuls existions. Nous, c'est à dire des jeunes gens qu'aucune ride ne marquait encore, qu'aucun impératif moral ne bridait, qu'aucune conviction ne portait. Nous n'avions pas le désir de changer le monde, mais plutôt celui d'assister à son anéantissement. Car nous étions, à n'en pas douter, de la génération enviable des spectateurs de l'Apocalypse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Alexandre Lacroix (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Lacroix
Lancement de "Ni oui ni non", recueil des chroniques de Tomi Ungerer dans Philosophie Magazine.
3 questions à Alexandre Lacroix, rédacteur en chef
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
328 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre