AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842056388
Éditeur : 1001 Nuits (22/01/2002)

Note moyenne : 3.05/5 (sur 10 notes)
Résumé :
C'est en prison, à Sainte-Pélagie, que Paul Lafargue, dont les activités politiques sont surveillées par la police, rédige La Légende de Victor Hugo.

Alors que la France entière porte le deuil, en juin 1885, et pleure la disparition de l' « immense génie », aussitôt panthéonisé, que Paris est agité de l’une des plus bruyantes cérémonies de la fin du siècle, un seul homme fait entendre une voix discordante dans le concert des pleurs et des regrets loua... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Marti94
  02 juin 2019
S'attaquer à une légende nationale est assez périlleux. Pourtant, Paul Lafargue ose le faire. L'auteur du "droit à la paresse" et gendre de Karl Marx ne fait pas partie de ceux qui admire le maître.
Avec "La légende de Victor Hugo" il montre que l'écrivain républicain est un bourgeois arriviste.
Il s'agit d'un pamphlet écrit après l'euphorie des funérailles nationales et la panthéonisation du poète.
Avec humour mais de façon argumentée il critique celui qui a su jouer avec son image. Lafargue décrit avec humour celui qui est devenu royaliste très jeune et poète par intérêt, bourgeois devenu républicain qui a toujours su placer son argent.
Paul Lafargue accuse Hugo de faire une littérature qui met ses idées au service de la bourgeoisie souveraine, maîtresse du pouvoir social. Il dénonce le fait que sa renommée lui importait avant tout et prétend que la mise en scène de ses funérailles est le couronnement de sa carrière de comédien.
Il ne peut quand même pas nier qu'Hugo a oeuvré contre la peine de mort mais il pense que sans la lutte pour la justice sociale, c'est inutile.
Certes il y a une part de vérité car Victor Hugo devait être mégalomane et le fait qu'il soit avide d'argent n'est pas surprenant vu le nombre de maîtresses qu'il devait entretenir. Pour autant, c'est drôle d'égratigner un peu les génies mais cela ne va pas faire tomber de son piédestal celui qui a laissé une oeuvre que beaucoup lui envient.
Lu en mai 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Henri-l-oiseleur
  14 novembre 2015
Lafargue, nous dit le texte en quatrième de couverture, est en prison au moment des funérailles de Victor Hugo, et c'est là qu'il écrit ce réjouissant petit livre qui ne laisse plus grand chose debout du Grand Homme, dont il montre les incessantes compromissions avec tous les pouvoirs successifs, même avec celui de Napoléon III qui lui fournit l'occasion de se refaire une virginité révolutionnaire. Une lecture indispensable et revigorante, un livre vraiment insolent, pour une fois.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   14 novembre 2015
Victor Cousin, le romantique de la philosophie, et Victor Hugo, le philosophe du romantisme, servirent à la bourgeoisie l'espèce de philosophie et de littérature qu'elle demandait. Les Diderot, les Voltaire, les Rousseau, les d'Alembert et les Condillac du XVIII°s l'avaient trop fait penser pour qu'elle ne désirât se reposer et goûter sans cassements de tête une douce philosophie et une sentimentale poésie, qui ne devaient plus mettre en jeu l'intelligence, mais amuser le lecteur, le transporter dans les nuages et le pays des rêves, et charmer ses yeux par la beauté et la hardiesse des images, et ses oreilles par la pompe et l'harmonie des périodes.

p. 62
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   14 novembre 2015
Hugo a été un ami de l'ordre : il n'a jamais conspiré contre aucun gouvernement, celui de Napoléon III excepté, il les a tous acceptés et soutenus de sa plume et de sa parole et ne les a abandonnés que le lendemain de leur chute. sa conduite est celle de tout commerçant sachant son métier : une maison ne prospère, que si son maîtres sacrifie ses préférences politiques et accepte le fait accompli.

p. 33
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Marti94Marti94   02 juin 2019
Les bourgeois apprécièrent hautement ces qualités de Hugo, si rares à trouver réunies chez un homme de lettres : l'habileté dans la conduite de la vie et l'économie dans la gestion de la fortune.
Commenter  J’apprécie          40
Marti94Marti94   02 juin 2019
La fortune lave toutes les tâches et tient lieu de toutes les vertus, Hugo, ainsi que tous les bourgeois, ne peut comprendre l'existence d'une société sans police et sans exploitation ouvrière.
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   02 juin 2019
Les légitimistes ne pardonnent pas à Victor Hugo, l'ultra-royaliste et l'ardent catholique d'avant 1830 d'être passé au parti républicain.
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Paul Lafargue (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Lafargue
Le 5.07.18, Thomas Baumgartner évoquait ?Le Droit à la paresse? de Paul Lafargue dans ?Un été à ne rien faire? sur Radio Nova.
autres livres classés : pamphletsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1746 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre