AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782373850628
64 pages
Éditeur : Les éditions du Sonneur (04/05/2017)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Voici l’histoire d’un jeune homme et d’une forêt. Ou bien, voici l’histoire d’un jeune homme et de son père. À moins que ce ne soit l’histoire d’un jeune homme avec lui-même, avec des envies de se libérer, des désirs de s’inventer.
Dans Un souffle sauvage, Jérôme Lafargue, lui si à l’aise avec la fiction, le débridé et même le fantasque, ose pour la première fois se mettre en scène, dire « je ». Il fait le choix du récit, le choix de l’authenticit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Jmlyr
  30 août 2017
Ignorante de l'auteur et de la 4e de couverture, seul le titre m'a attirée,
« Un souffle sauvage ». Pour être honnête, dans ma librairie préférée, il y avait un petit papier qui parlait d'une promenade dans les Landes. Il n'en fallait pas plus pour me séduire, surtout quand la collection dont cet opuscule fait partie s'intitule :
« Ce que la vie signifie pour moi ».
Alors oui, j'ai commencé une merveilleuse et poétique balade au milieu des pins, de leurs écorces odorantes et de la dune qui laisse entrevoir l'Océan fougueux. J'ai fermé les yeux un instant et j'ai senti les embruns me chatouiller le visage, l'air iodé me ravir les sens... puis le grain de sable est arrivé, lentement d'abord, puis violemment, qui a enrayé cette belle machine à rêver.
Quand l'écriture est thérapeutique, quand l'écrivain suit le chemin de son adolescence, quand le père ne pensait qu'à mourir, quand la mère souffrait tout autant, quand la course à la survie devenait essentielle, quand, quand, quand… Les mots vous giflent et vous laissent chancelant pour une lente redescente sur terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          468
MarianneL
  20 mai 2017
Les racines intimes et sauvages d'une écriture libre.
«Un souffle sauvage», court récit autobiographique paru en mai 2017 dans la très belle collection «Ce que la vie signifie pour moi» des éditions du Sonneur, nommée d'après le texte de Jack London de 1906, s'ouvre sur l'image d'un chemin forestier, où le sol recouvert de strates d'aiguille de pin, de morceaux d'écorce, de branchages, de pignes en décomposition, et qui laisse par endroits voir la terre meuble ou le sable, fait écho aux strates profondes de la mémoire.
«Il n'y a que l'eau et les arbres, et partout autour de soi, cette immense pinède qui virevolte le long des collines dunaires, abritant de minuscules étangs, des chênaies, des aulnaies pour qui sait se perdre et accepter l'embuscade de vénérables dont le tronc s'est raviné, torsadé sous le feu des âges.»
La suite sur mon blog ici :
Lien : https://charybde2.wordpress...
Commenter  J’apprécie          70
gbert1
  30 septembre 2019
Évocation très sensible, en douceur, à traits esquissés au fil des pages, de la figure du père, indissolublement mêlée à la forêt landaise. Évocation devenant au conditionnel dans certaines des pages de ce livre, celle d'un père qui aurait pu être "plus" vivant. Conditionnel interrogatif plus que regret... enfin, ce n'est justement pas certain, et c'est aussi avec la forêt l'un des points forts de ce petit livre.
Commenter  J’apprécie          10
Helene67
  22 juillet 2018
Dans le cadre sauvage de ses landes natales, l'auteur nous livre un récit autobiographique à la fois intime et plein de pudeur, sans concession ni apitoiement lorsqu'il évoque sa relation avec son père, tyrannique mais fragile. Ambivalence qui laisse pourtant entrevoir toute l'affection que porte l'auteur à son père.
Commenter  J’apprécie          10
nrisovics
  06 octobre 2017
Lafargue nous conte ses jeunes années dans les forêts landaises avec force description.
Le rapport à son père fragile mais violent est un élément qui jalonne le texte comme peut-être l'identité.
Intéressant tout en restant assez intime.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
JmlyrJmlyr   30 août 2017
Quand les pins ont atteint leur taille définitive, l’altitude est suffisante pour apercevoir au loin l’océan qui passe sous leurs houppiers, étendue bleu gris qui se déploie avec langueur le long de la ligne verte tracée par la forêt. Quand ils sont jeunes en revanche, ils masquent tout : on devine l’Atlantique, que l’on sait sans le voir, et on ne distingue plus les habitations.
Commenter  J’apprécie          140
JmlyrJmlyr   30 août 2017
Vivre est absurde, alors qu’écrire, non. J’écris comme au premier jour, avec en tête que personne ne m’attend, dans un doute ininterrompu et une confiance en moi inébranlable. Je continuerai d’écrire lorsque je ne serai plus publié. Je continuerai d’écrire dans ma tête si un jour mes mains, mes doigts m’envoient balader. Fou ou mort, je continuerai d’écrire. Et que je laisse une trace ou non n’a pas d’importance. Que l’on m’oublie à jamais, que l’on me glorifie ou que l’on me moque, qu’un hurluberlu me redécouvre par hasard un siècle après ma disparition, tout ça, c’est du pareil au même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
EtsisiteEtsisite   15 avril 2018
Voilà, ce que c’est d’écrire, ce truc immodeste au possible, surtout lorsqu’on souhaite publier. Pour qui donc se prend-on, à prétendre intéresser d’autres que soi ? Ce truc si troublant parce que l’on y oscille de l’état de félicité, sinon de surpuissance, à celui d’aboulie et d’incompréhension, parfois d’une seconde à l’autre, quand les mots, les idées se refusent, s’éloignent, se téléscopent dans une danse anarchique, mortifère et stérile. On se demande à quoi bon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EtsisiteEtsisite   15 avril 2018
Le sentiment de notre intense solitude dans ce monde m’accompagne depuis ce jour où je suis devenu le père de mon père, bien avant l’âge requis.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Jérôme Lafargue (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Lafargue
Jérôme Lafargue vous présente son ouvrage "L'année de l'hippocampe" aux éditions Quidam. http://www.mollat.com/livres/jerome-l... Notes de musique : Sonothèque - 1 Vagues
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
949 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre