AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782505081500
145 pages
Dargaud (25/09/2020)
4.37/5   1673 notes
Résumé :
C'est l'histoire d'un amour à rebours. Une passion platonique mais éternelle entre deux êtres. D'un côté, il y a Ana. Sexagénaire charismatique, ancienne maire tout juste retraitée, mariée et maman. Une battante au grand coeur qui impose le respect. De l'autre, il y a Zeno. Célibataire endurci, libraire proche de la retraite et doctorant en physique qui aura mis quarante ans pour terminer sa thèse. Un esprit libre et voyageur, aussi séduisant que mystérieux.
... >Voir plus
Que lire après Malgré toutVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (398) Voir plus Ajouter une critique
4,37

sur 1673 notes
Un roman graphique racontant une histoire d'amour. Une comédie romantique qui se déroule sur près de 40 ans et qui commence par la fin.
Zéno et Anita, marchent bras-dessus, bras dessous, parapluie ouvert. Ils semblent qu'ils ne sont ni mari et femme, ni amants mais justes tendrement amoureux l'un de l'autre. Ils sont âgés, ils sont heureux d'être enfin ensemble après s'être mutuellement attendus pendant 37 ans
Quelques temps plus tôt, Anita se fait couper mes cheveux par sa fille et lui parle de son rendez-vous avec Zéno, de cet amour platonique patiné par le temps auquel la chair de sa chair ne comprend rien.
Et puis on remonte encore dans le passé, chapitres après chapitres, découvrant à chaque fois les épisodes précédant de cette belle histoire d'amour, la vie des personnages à l'envers. Zéno, libraire, qui fait une thèse de physique quantique sur la non linéarité du temps (tiens tiens !). Anita, maire de sa ville et dont l'oeuvre principale sera la réalisation d'un pont asymétrique. Les deux personnages se croisent parfois mais surtout s'écrivent, se téléphonent, se racontent.
Zéno est presque tout le temps en mer ou dans des contrées lointaines, à bord d'expédition scientifique, quand Anita doit se battre dans un monde masculin qui accepte difficilement les femmes de pouvoir.
Et on remonte le temps, sur près de quarante ans, du chapitre 20 jusqu'au premier, celui de la rencontre initiale entre les deux personnages.
L'originalité de raconter une histoire à l'envers, est parfois compliqué à suivre, mais ici, c'est fluide, cela coule de source comme l'eau sous le pont asymétrique. On est parfois ému, on a souvent le sourire aux lèvres. Une comédie romantique quoi ! Mais une de celles qui évitent le côté mièvre et surannée de ce genre d'histoire, qui évite (presque) tous les clichés.
Une fois qu'on a terminé l'album, on a envie de le relire avec en tête le passé des personnages enfin dévoilé ou de la relire dans le sens des chapitres. C'est plutôt bon signe.
Au niveau des dessins, Lafebre et son trait semi réaliste signe de très belles planches. A l'image de cette magnifique couverture. Les visages des personnages rajeunissent naturellement chapitres après chapitres. L'ambiance légère, avec une émotion toujours présente en filigrane est parfaitement rendue, renforcée encore par la mise en couleur particulièrement en phase avec l'histoire de Zéno et d'Anita.
Une Bande dessinée qui fait du bien, et qui vaut tous les antidépresseurs. Une histoire d'amour délicate et touchante !
Commenter  J’apprécie          16314
Etonnante bande dessinée dont le graphisme est très séduisant avec des planches aux couleurs variées suivant les espaces géographiques et temporels, avec des ocres, des bleus, des verts, des jaunes et une infinité de thèmes abordés à travers une histoire d'amour sur presque quatre décennies, et un seul contact physique entre les amoureux au début de leur relation. La suite de celle-ci sera épistolaire ou téléphonique jusqu'aux retrouvailles annoncées dès les premières pages.

L'originalité réside dans le fait que l'histoire commence par la fin et le lecteur remonte le temps jusqu'à la jeunesse des deux protagonistes principaux, Ana et Zeno. Et cette lecture n'est pas du tout déroutante, même si elle n'est faite que de retours vers le passé de plus en plus lointain. J'ai d'ailleurs été tenté de lire cette oeuvre comme un manga mais, finalement, pour bien la savourer, il convient de ne pas hésiter à suivre l'ordre inverse proposé, partant du chapitre 20, pour terminer au numéro 1.

Les deux héros ont des vies et des personnalité bien différentes : celle d'Ana est géniale, une battante, maire de sa ville, constructrice d'un pont qui génère des histoires parallèles, et, celle de Zeno, scientifique rêveur, célibataire aux conquêtes éphémères multiples, deux êtres qui paraissent aux antipodes l'un de l'autre -- ils le sont d'ailleurs géographiquement la plupart du temps -- et qui pourtant communiquent et ont le désir de se retrouver un jour.

Chacun d'eux et leurs interlocuteurs livrent de belles réflexions sur la fuite du temps, l'amour, le voyage, la mort et l'ensemble est empreint d'une gaieté et d'une émotion qui ne peuvent que séduire le lecteur.

A noter que les livres ont une belle place puisque Zeno possède une librairie qu'il n'exploite guère du fait de ses voyages, mais ses livres "prennent soin les uns des autres", très belle image que je partage totalement en observant tous les jours les miens au travers des vitres de mes bibliothèques ou sur leurs rayonnages de bois souvent trop élevés pour aller les caresser tous régulièrement et en prendre le soin qu'ils méritent, Malgré Tout.
Commenter  J’apprécie          1171
Sous une pluie battante, sur le pont qui traverse la ville, Ana et Zeno, le sourire aux lèvres, se retrouvent enfin. Si elle s'excuse de son retard, il ne s'en offusque pas puisque cela fait trente-sept ans que lui l'attend... Assis sur un banc, ils dégustent les biscuits qu'Ana a préparés, parlent de la librairie qu'il va sûrement vendre à un jeune couple, de son poste de maire qu'elle a quitté. Ce qu'il adviendra après le premier baiser, personne ne le sait...
Dans l'après-midi, alors qu'elle lui coupe les cheveux, Claudia n'en revient pas que sa mère, Ana, a rendez-vous le soir-même avec un autre homme que son mari, un homme dont elle se dit amoureuse depuis des années, même si elle n'a pour autant jamais trompé son époux. D'ailleurs, ce dernier est déjà au courant... depuis des années...

Voilà une belle histoire d'amour à rebours. Celle d'Ana et Zeno qui se connaissent depuis plus de trois décennies. Amoureux platoniques qui ont fait leur vie chacun de leurs côtés sans jamais oublier l'autre, se voyant en de rares occasions, se donnant des nouvelles par missives ou téléphone. Jordi Lafebre, qui a fait ses armes aux côtés de Zidrou et déjà montré toute l'étendue de son talent artistique, nous offre, cette fois-ci, un album originalement scénarisé et parfaitement mené puisque le début de l'album commence par la fin de l'histoire. Et c'est un compte à rebours ponctué de rebondissements, de beaux moments, de retrouvailles émouvantes, parfois déchirantes, qui nous attend. Une comédie romantique emplie de tendresse, de fraîcheur, de poésie et d'émotions. Tout comme le graphisme qui sert à merveille ce récit. le trait est délicat et tout en rondeur, les couleurs douces et les visages expressifs.
Un album touchant...
Commenter  J’apprécie          771
C'est un conte à rebours. Un décompte de faits. C'est une histoire d'amour pas comme les autres. C'est un condensé d'émotions, de couleurs et de sentiments. C'est un livre. Ce sont des mots, des dessins. Et c'est tellement plus que ça.

L'existence comme un puzzle. En amour, comme dans la vie, tout se mélange, rien n'est définitif, tout est à faire, à défaire. Rien n'est tout à fait blanc, ni trop noir.

C'est ainsi que ce petit bijou commence par la fin pour nous ramener aux débuts de l'histoire de ces deux êtres beaux comme le sont les doux rêveurs.

Il s'appelle Zeno, il a le pied marin et le coeur aux quatre vents.

Elle s'appelle Ana. Elle a la tête sur les épaules mais le ventre plein de papillons.

Ce livre, il faut le lire. Il faut vous laisser glisser dedans, comme on rêve encore un peu, comme on s'émeut devant la vie qui passe. Comme on apprend à aimer les autres.

Quelle perle que cet ouvrage. Quelle délicatesse!

Humaniste et romantique dans ce que ces mots ont de plus nobles, juste avant que parfois nous en abimions le sens. Zeno et Ana remettront les pendules à l'heure en vous mettant la tête à l'envers.

Malgré tout, presque rien, il suffit de peu, pour qu'une vie s'écoule et que le temps offre ces petits caprices.

Venez, vous ne le regretterez pas.

Venez, là où la vie bat son plus joli tempo.

Juste au début de la fin!
Lien : https://labibliothequedejuju..
Commenter  J’apprécie          820
Je ne fais que très rarement l'acquisition de bandes-dessinées, préférant les emprunter en médiathèque, surtout lorsqu'il y a des suites mais pour cet ouvrage-là, j'ai fait une exception -d'un parce qu'il s'agit d'une one-shot, de deux parce que ce n'est pas vraiment une bande-dessinée ordinaire et de trois, parce que j'ai craqué et que je voulais absolument m'offrir ce petit cadeau !

Pourquoi dis-je que cet ouvrage n'est pas comme les autres ?K Parce qu'il commence par la fin et que c'est on ne peut plus original (le lecteur sait donc d'emblée comment cela va se terminer...ou du moins recommencer et c'est donc tout tranquillement qu'il peut découvrir, comme un compte à rebours, avec des numéros de chapitres qui vont à l'envers, tel l'univers qui peu parfois remonter le temps (oui, il faut dire que notre protagoniste, Zeno, en plus d'écumer les mers, a fait une thèse sur le sujet, notamment sur la physique quantique et lé désorganisation de l'univers. Donc quoi de plus logique que ce livre soit lui-même désorganisé, ou au contraire très organisé mais d'un point de vue qui n'est d'ordinaire pas le nôtre, nous qui, en tant que lecteurs, avons coutume de commencer à lire une histoire par le commencement ? Zeno et Ana, les éternels amoureux et protagonistes de ce roman graphique (plus qu'une bande-dessinée), n'ont jamais fait les choses comme il faut. Lui sur l'océan, elle sur la terre ferme avec mari et enfant et qui plus est maire de la petite ville dans laquelle elle a toujours habité. Lui vivant d'aventure et elle d'ordre et de stabilité et pourtant, malgré tout ce qui semble les séparer, peut-être un jour se retrouveront-ils dans la vraie vie et non plus par lettres interposées qu'il ne se sont jamais envoyés ou pas coups de fils trop souvent partagés ? Un jour, peut-être, toujours...et ce, malgré tout !

Un scénario braiment très original qui change des traditionnelles histoires d'amour, parfois trop souvent soit à l'eau de-rose soit, à l'opposé impossibles mais qui a dit qu'impossible n'était pas compatible avec possible...parfois, malgré tout ! Un graphisme extrêmement bien travaille et un ouvrage que je ne peux donc que très vivement vous recommander !
et un
Commenter  J’apprécie          702


critiques presse (5)
LesComics
10 novembre 2021
L’histoire proposée par la BD Malgré Tout est une touchante histoire d’amour pleine de tendresse et de beaux moments qui sauront nous émouvoir ! Finalement, l’amour ne s’embarrasse pas du temps qui passe et ça c’est beau !
Lire la critique sur le site : LesComics
Culturebox
19 octobre 2020
Dessinateur reconnu, Jordi Lafebre signe son premier scénario avec une histoire d’amour au romantisme échevelé. Elle a pour titre "Malgré tout" et pour particularité de commencer par la fin.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Sceneario
13 octobre 2020
Une histoire sentimentale comme on les aime, sensible, délicate, non dénuée d’humour et qui fait du bien par où elle passe. Du grand art.
Lire la critique sur le site : Sceneario
LigneClaire
30 septembre 2020
On est ému, à l’écoute de ces deux destins qui, c’est vrai, aussi sont très sympathiques car honnêtes, purs. Pour le dessin, on a dit combien de fois que celui de Jordi était un petit volcan de vie, pétillant, ciselé et souriant, optimiste même quand ses personnages pleurent.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
BDZoom
29 septembre 2020
Le talentueux dessinateur espagnol Jordi Lafebre nous conte la passion platonique, mais éternelle, entre deux sexagénaires, avec poésie et tendresse, mais aussi originalité.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (149) Voir plus Ajouter une citation
"_Comme c'est beau ! On dirait un cadeau des dieux !
_Cette aurore boréale est en réalité une petite dispute cosmique.
_Pardon ?
_Les gaz de cette poussière, qui brûlent de manière très poétique, sont éjectés par le soleil avant d'atteindre la Terre sous la forme de pluie solaire. Dans d'autres circonstances, cette pluie pourrait détruire l'atmosphère. Mais comme le magnétisme du Pôle Nord l'attire, elle reste coincée là-haut.
_Le Pôle Nord.
_La Terre est un aimant géant composé de deux puissants pôles magnétiques, le Nord et le Sud. Quand les gaz solaires s'accumulent à l'un des pôles, ils finissent par brûler en formant des rideaux de couleurs. Le Pôle Nord non seulement nous guide et nous protège, mais nous offre aussi ce joli spectacle. Il me plaît bien ce Pôle Nord."
Commenter  J’apprécie          120
"_Le docteur a pris des photos de mon cœur et me les a montrées. Saviez-vous que le cœur est divisé en quatre ? C'est étrange...J'avais toujours cru que le cœur était une petite boîte dans laquelle on plaçait tout ce que l'on aimait.En réalité, il y a quatre tiroirs bien séparés.
Et vous, qu'en pensez-vous ?
_Je crois que les cœurs ne fonctionnent pas tous de la même façon."
Commenter  J’apprécie          190
Tu dois me prendre pour une idiote. Comment ai-je pu croire que tu étais l'amour de ma vie alors que nous n'avons passé qu'une seule nuit ensemble il y a des années ?
Je t'ai cherché, je t'ai attendu et je t'ai pleuré...Jusqu'au jour où je me suis enfin convaincue que je ne reverrai plus jamais. Je veux aimer un homme qui restera à mes côtés.
Je veux fonder une famille, vivre une vie bien ordonnée et vieillir sans trop de soucis.
Commenter  J’apprécie          120
J'ai un frère qui est aussi docteur. C'est un podologue, et drôlement doué ! J'ai les pieds en compote à force de marcher toute la journée, et il me les remet toujours à neuf !
Presque personne ne veut s'occuper des pieds, parce que les pieds, ça pue !
Commenter  J’apprécie          212
"_Tu es sûr que le jeu en vaut la chandelle ?
_Aucun jeu n'en vaut plus la chandelle !
Tu ne dois pas avoir peur d'aimer, mon garçon. Un coeur qui n'aime pas est une lumière qui ne voyage pas. Comme dans les trous noirs."
Commenter  J’apprécie          230

Lire un extrait
Videos de Jordi Lafebre (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jordi Lafebre
Ptit Cab Je suis leur Silence
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (2599) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5161 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..