AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2897123540
Éditeur : Mémoire d'Encrier (01/11/2015)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Un après-midi d'été, l'écrivain croise sur la rue Saint-Denis un jeune homme, Mongo, qui vient de débarquer à Montréal.
Il lui rappelle cet autre jeune homme arrivé dans la même ville en 1976. Le même désarroi et la même détermination.

Mongo demande: comment faire pour s'insérer dans cette nouvelle société?
Ils entrent dans un café et la conversation débute comme dans un roman de Diderot.

Laferrière raconte ici quarant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
argali
  15 août 2016
Je n'avais encore jamais lu Dany Laferrière que j'ai pourtant rencontré deux fois.
Dany Laferrière nous propose un dialogue entre un homme mûr, vivant au Québec, et un jeune immigré, Mongo. Ce dernier fraîchement débarqué souhaite déjà conquérir une jeune fille. Il va lui expliquer le pays, ses habitudes, son histoire. Comment s'insérer dans une nouvelle culture si on ne sait pas comment vit le natif ? Ce qu'il pense, sa vision du monde ? Cette conversation est entrecoupée d'observations. On est tantôt avec Mongo et le vieil écrivain dans un café, tantôt à la radio lors d'une chronique ou dans un carnet de notes.
Il est amusant de voir que cet ouvrage atypique, sorte de manuel de la vie au Québec, est écrit par un Haïtien d'origine. Sans doute parce qu'il a le recul nécessaire pour parler de la culture québécoise qu'il voit et vit de l'extérieur mais aussi parce qu'il a lui-même été dans la situation de Mongo et a dû apprivoiser le Québec autant qu'il a été apprivoisé par ses habitants. Mais son livre ne s'adresse pas qu'aux nouveaux arrivants. Il est aussi un miroir pour les Québécois, un regard sensible et généreux porté sur eux.
A la fois profond et léger, ce livre est une ode au Québec. le portrait que Dany Laferrière nous en fait est aussi tendre qu'incisif, résultats de longues et précises observations accumulées au fil du temps. Il y est question de la mouvance des peuples, d'immigration, d'intégration mais aussi d'avenir, de vivre ensemble et d'influences réciproques.
Un récit savoureux au ton parfois léger, parfois sérieux qui invite surtout à se parler, à aller vers l'autre. Et qui me donne terriblement envie de retourner au Québec.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
zazoolaro
  20 juillet 2017
Mon premier Laferrière, probablement pas le dernier. J'aime sa facon d'écrire, mais j'ai trouvé que c'était répétitif sur les trois parties. J'aurais mieux aimé qu'il inclue les concepts et ses idées dans une histoire. Quelques unes de ses opinions m'ont fait lever les poils sur les bras, comme le "bon goût". Qui peut définir le bon goût? Parce que ce n'est pas 4 étoiles, la poutine ce n'est pas bon? Désolée mais contrairement à ce qui est proposé, on aime VRAIMENT ca la poutine! L'humour qui selon lui a besoin d'être renouvellé, pourtant on a plusieurs humoristes qui s'exportent très bien ainsi que des séries et films. Oui l'humour est une question de culture et peut.être qu'en 40 ans on n'arrive toujours pas à le comprendre... et la langue... celui lui on n'y fait pas attention, on devrait mieux la parler... je m'excuse mais les Francais de France n'y arrivent plus aussi bien qu'on le pense, et ils utilisent plus de vocabulaire pour ne rien dire (à mon avis). Moi j'aime le direct sans fioritures... Par contre je suis assez d'accord avec le reste des idées, et comme il y a déjà 10 ans que j'habite en Suisse, il faut aussi que je décode la culture. Evidememnt ce n'est pas aussi contrasté entre le Québec et la Suisse que du Sud au Nord, mais il faut s'y faire! Je devrais peut-être aussi écrire sur le sujet ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
presse-k
  08 janvier 2016
J'ai dû patienter pour avoir ce livre, mais il le mérite amplement. C'est toujours un réel plaisir de lire du Dany Laferrière, j'apprécie énormément sa philosophie de vie. Pour moi, c'est un auteur rock'n'roll. L'introduction de cette oeuvre est au présent, un temps qui amène tout de suite le lecteur dans l'univers que nous conte l'auteur, et surtout permet de visualiser la scène plus rapidement : « Je descends la rue Saint-Denis vers le fleuve. On m'arrête au coin de la rue Cherrier. C'est un jeune homme au début de la vingtaine ». Tout cela semble un peu banal, mais de cette rencontre, va naître une conversation délicieuse entre ce jeune homme africain qui débarque fraîchement au Canada et l'immense académicien, qui nous relate lui aussi son arrivée à Montréal pendant les Jeux olympiques de 1976, fuyant la dictature de Duvalier à Haïti. Tout au long de ma lecture, plusieurs émotions ont transpercé ma personne : le rire, la compassion et la joie. Je tiens à préciser que les commentaires que l'auteur insère entre les pauses de dialogues sont tout aussi délectables les unes les autres ! Ce livre est pour moi la preuve de la simplicité, de la proximité et de l'humanisme de Dany Laferrière. Je me suis vraiment régalé devant certains dialogues à la construction humoristique, voire conjecturale.
Lien : http://www.yolandeetmichel-m..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FNL
  15 août 2018
Laferrière nous fait part dans Tout ce qu'on ne te dira pas, Mongo de toutes les connaissances qu'il a accumulé au cours des quarante dernières années, passées auprès du peuple québécois. Sa plume nous fait une description exhaustive de ce qu'est l'essence même du Québec, avec ses phrases à la fois simples, mais pleines de sens. On y retrouve aussi les divergences de vision entre le Nord et le Sud, ainsi que les difficultés de l'exil, telles qu'il les a vécues. Je le recommande fortement à tous les Québécois. À lire et à relire, pour le savourer pleinement.
Commenter  J’apprécie          00
magenest
  19 février 2018
Très intéressant, pour un « natif » comme moi, de lire le point de vue d'un nouvel arrivant à Montréal. D'apprendre quels codes sociaux sont universelles et lesquelles sont spécifiques à la culture locale. Dany Laferrière est un fin observateur social et un remarquable poète. Il raconte, dans ce livre, tout ce qu'il a appris du Québec depuis qu'il y a immigré en 1976. Il y va aussi de quelques réflexions personnelles fort intéressantes. J'ai appris plusieurs choses!
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LaPresse   23 mai 2016
Ce livre est parfait pour l'été. Il peut se déguster par petites ou grandes bouchées, à décanter ensuite sous le soleil ou la pluie, entre deux contemplations.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
presse-kpresse-k   08 janvier 2016
« Quand on quitte son pays, on ignore qu’on ne reviendra plus. Il n’y a pas de retour possible, car tout change tout le temps. Les lieux, les gens, les usages. Même notre façon d’appréhender la vie. Si on ne change pas, les autres, eux, changent, et de cette manière nous changent. Perpétuel mouvement. Mais on ne sait pas ce que le temps fera de nous. On peut visualiser l’espace plus facilement. Le temps, c’est le monstre invisible qui dévore tout sur son passage. Ce genre de choses arrive à notre insu. On débarque dans un pays. On y passe des années. On oublie tout ce qu’on a fait pour survivre. Des codes appris à la dure. Chaque mauvais moment annulé par la tendresse d’un inconnu. Un matin, on est du pays. On se retrouve dans la foule. Et là, brusquement, on croise un nouveau venu et tout remonte à la surface. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
presse-kpresse-k   08 janvier 2016
« Tout nouveau-né est un immigré qui doit apprendre pour survivre les codes sociaux. Une société ne livre ses mystères qu’à ceux qui cherchent à la comprendre, et personne n’échappe à cette règle implacable, qu’on soit du pays ou non. »
Commenter  J’apprécie          30
presse-kpresse-k   08 janvier 2016
« La plupart des gens prennent l’Afrique pour un pays où l’on ne fait qu’attendre la mort. Je suis étonné par un tel manque de curiosité. »
Commenter  J’apprécie          50
LorelayLorelay   15 novembre 2015
Tout nouveau-né est un immigré qui doit apprendre pour survivre les codes sociaux. Une société ne livre ses mystères qu'à ceux qui cherchent à la comprendre, et personne n'échappe à cette règle implacable, qu'on soit du pays ou non.
Commenter  J’apprécie          20
presse-kpresse-k   08 janvier 2016
« En débarquant à Montréal, j’avais vingt dollars en poche, ce qui ne faisait pas de moi un touriste. »
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Dany Laferrière (85) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dany Laferrière
À l'occasion du festival international 2019 du livre et du film "Etonnants Voyageurs" de Saint-Malo, rencontre avec Dany Laferrière autour de son ouvrage "Vers d'autres rives" aux éditions de l'Aube.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2238494/dany-laferriere-vers-d-autres-rives
Notes de Musique : Youtube Audio Library.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : immigrationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tu connais Dany Laferriere ?

son premier roman s'intitule?

l'enigme du retour
l'odeur du café
comment faire l'amour avec un negre sans se fatiguer
le gout des jeunes filles

11 questions
34 lecteurs ont répondu
Thème : Dany LaferrièreCréer un quiz sur ce livre