AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Tout ce qu'on ne te dira pas, Mongo (35)

presse-k
presse-k   08 janvier 2016
« La plupart des gens prennent l’Afrique pour un pays où l’on ne fait qu’attendre la mort. Je suis étonné par un tel manque de curiosité. »
Commenter  J’apprécie          50
presse-k
presse-k   08 janvier 2016
« Quand on quitte son pays, on ignore qu’on ne reviendra plus. Il n’y a pas de retour possible, car tout change tout le temps. Les lieux, les gens, les usages. Même notre façon d’appréhender la vie. Si on ne change pas, les autres, eux, changent, et de cette manière nous changent. Perpétuel mouvement. Mais on ne sait pas ce que le temps fera de nous. On peut visualiser l’espace plus facilement. Le temps, c’est le monstre invisible qui dévore tout sur son passage. Ce genre de choses arrive à notre insu. On débarque dans un pays. On y passe des années. On oublie tout ce qu’on a fait pour survivre. Des codes appris à la dure. Chaque mauvais moment annulé par la tendresse d’un inconnu. Un matin, on est du pays. On se retrouve dans la foule. Et là, brusquement, on croise un nouveau venu et tout remonte à la surface. »
Commenter  J’apprécie          30
presse-k
presse-k   08 janvier 2016
« Tout nouveau-né est un immigré qui doit apprendre pour survivre les codes sociaux. Une société ne livre ses mystères qu’à ceux qui cherchent à la comprendre, et personne n’échappe à cette règle implacable, qu’on soit du pays ou non. »
Commenter  J’apprécie          30
Lorelay
Lorelay   15 novembre 2015
Tout nouveau-né est un immigré qui doit apprendre pour survivre les codes sociaux. Une société ne livre ses mystères qu'à ceux qui cherchent à la comprendre, et personne n'échappe à cette règle implacable, qu'on soit du pays ou non.
Commenter  J’apprécie          30
presse-k
presse-k   08 janvier 2016
« En débarquant à Montréal, j’avais vingt dollars en poche, ce qui ne faisait pas de moi un touriste. »
Commenter  J’apprécie          20
Deej1223
Deej1223   27 août 2020
Le public veut savoir ce qui se passera dans au moins cinq ans. C’est normal, quand on a une bonne espérance de vie et qu’on n’a pas connu la guerre ni l’instabilité politique. On voit le temps différemment.
Commenter  J’apprécie          00
Deej1223
Deej1223   27 août 2020
Un homme affamé tuera pour un morceau de pain. Duvalier en a fait son homme de main.
Commenter  J’apprécie          00
Deej1223
Deej1223   27 août 2020
Si vous dépassez les autres d’une tête, elle devient immédiatement une cible sur laquelle tout le monde lance des fléchettes. Baisse-toi, Mongo.
Commenter  J’apprécie          00
Deej1223
Deej1223   27 août 2020
Il ne reste plus que la langue, et on parle d’elle plutôt que de chercher à bien la parler. Oh là, bien parler, ce n’est pas parler bien !
Commenter  J’apprécie          00
Deej1223
Deej1223   27 août 2020
Les « droits civiques » avant Martin Luther King et les frères Kennedy avaient placé les Noirs en haut de la pile des conditions de vie à changer dans les années 60. Aujourd’hui, la police américaine les abat comme des canards sauvages.
Commenter  J’apprécie          00




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Tu connais Dany Laferriere ?

    son premier roman s'intitule?

    l'enigme du retour
    l'odeur du café
    comment faire l'amour avec un negre sans se fatiguer
    le gout des jeunes filles

    11 questions
    39 lecteurs ont répondu
    Thème : Dany LaferrièreCréer un quiz sur ce livre