AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782277219613
219 pages
Éditeur : J'ai Lu (28/11/2007)

Note moyenne : 2.9/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Il en est des maisons comme des hommes. Certaines sont bourrées de bonnes intentions et rayonnent d'ondes bénéfiques. D'autres, pernicieuses, sont douées à l'égard de leurs occupants d'un formidable pouvoir de destruction.
Pourquoi une telle différence? A quelles causes mystérieuses doit-on attribuer ces redoutables privilèges? C'est ce que tente d'éclaircir ici Roger de Lafforest.
Avec humour parfois, conviction toujours, il étudie les interférences d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
marionf
  01 décembre 2015
Quand on n'achète pas les canons de librairie mais des livres plus vieux que sois on a parfois des surprises. Ces Maisons qui tuent en a été une.
Je venais de finir un Pierre Bellemare et m'attendais à tomber sur le même genre. Une fois de retour chez moi je me suis rendue compte de mon erreur mais je ne m'attendais pas du tout à ce qui allait suivre.

Dans Ces maisons qui tuent, Roger de Lafforest, à l'aide d'un argumentaire plus que douteux et d'une hautaineté à toute épreuve, s'auto-persuade que les maisons maudites existent.
J'ai failli abandonner dès les premières pages.
Selon l'auteur les murs (les sols, etc.) gardent mémoire de tous les événements qui s'y produisent et peuvent détruire la vie de ses occupants. En 1999 mes parents ont acheté une maison dont les murs portent encore les impacts de balles nazies qui ont ôté la vie à plusieurs résistants. Y-a-t-il eu des morts violentes ou quelconques agressions depuis ? Non.
Au-delà il existe des maisons-à-cancer. Plutôt que de commenter ce très, trop, long passage je vous en offre trois passages.
« Pour ce savant [G. Lakhovky, in Contribution à l'étiologie du cancer], le cancer est une "réaction de l'organisme contre une modification de son équilibre vibratoire sous l'effet de radiation cosmiques [...]. » - page 54

« Un professeur agrégé de la Faculté de Médecine de Paris m'a fait une confidence analogue à celle de l'architecte : - Je sais par expérience, m'a-t-il déclaré, qu'il existe des maisons-à-cancer ; mais j'ignore, hélas ! les remèdes ou les précautions efficaces contre cette mystérieuse et maléfique influence de certains murs. Aussi, lorsqu'un malade habitant un de ces logements suspects vient me consulter, je me borne à lui conseiller, en guise d'ordonnance, de déménager au plus vite. Ceux qui m'obéissent sont vite guéris ; les autres sont perdus, quels que soient les médicaments qu'ils absorbent. » - pages 56-57

« Alors, en conscience, on est bien forcé d'élever la voix et de dire aux autorités responsables : en ne prenant pas les mesures nécessaires pour que les maisons-à-cancer soient assainies ou démolies, vous manquez à votre premier devoir qui est de protéger la santé des citoyens. » - page 76


Oui, j'ai eu besoin de beaucoup de courage pour m'en coltiner plus de 250 pages.
Après des démonstrations qui n'en sont pas, des arguments plus que vides, Roger de Lafforest, qui vient de nous expliquer que souvent le profane que nous sommes ne peut échapper à la magie noire et de la mémoire des pierres, nous propose des techniques pour éradiquer le mal, des astuces pour bien choisir son toit, etc. .
Si seulement la bêtise de ce livre s'étaient arrêtée là. Mais il y a les coquilles (les grandes maisons qui laissent encore des coquilles dans les re-éditions sérieux ...), le refus d'appliquer des règles élémentaires de français apprises à l'école primaire, et surtout ces passages que l'on ne devrait même pas oser écrire.
« Les nomades n'ont qu'un ersatz de maison : une tente ou une roulotte. Aussi n'ont-ils qu'une apparence de civilisation. Ce sont des êtres inachevés, instables dans le bonheur comme dans le crime. Ils n'ont pas d'avenir, ne laissent pas de trace de vie ni de créations sur leur passage. » - page 19

« C'était un monstre à tête-de-chien - une espèce de gélatine violacée et baveuse, informe et purulente - sur le front duquel saillait une boursouflure qui ressemblait vaguement à l'effigie de Saint-Roch. » - page 105 . Oui, il parle bien d'un nouveau-né, d'un être humain que l'on se doit de respecter ...

Je finirai en vous transmettant ce conseil que nous prodigue l'auteur (page 229) : si vous êtes victime d'une agression canine, opposez au chien le creux d'un chapeau melon, vous vous en sortirez sain et sauf.
Lien : https://troisiemesansascense..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Delyd
  15 novembre 2019
C'est le premier livre de genre que j'ai lu adolescente.
Ma période "spiritisme". Et elle fut longue...
J'ai beaucoup aimé.
Je l'ai lu, relu. Avec un autre regard !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
marionfmarionf   01 décembre 2015
Un professeur agrégé de la Faculté de Médecine de Paris m'a fait une confidence analogue à celle de l'architecte : - Je sais par expérience, m'a-t-il déclaré, qu'il existe des maisons-à-cancer ; mais j'ignore, hélas ! les remèdes ou les précautions efficaces contre cette mystérieuse et maléfique influence de certains murs. Aussi, lorsqu'un malade habitant un de ces logements suspects vient me consulter, je me borne à lui conseiller, en guise d'ordonnance, de déménager au plus vite. Ceux qui m'obéissent sont vite guéris ; les autres sont perdus, quels que soient les médicaments qu'ils absorbent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   20 août 2013
Enfermés dans des coquilles d'oeufs qu'on appelle des automobiles, les conducteurs de bolides foncent les uns derrières les autres, ou les uns contre les autres, se dépassent,se frôlant, s’évitant, avec une marge de sécurité réduite à quelques centimètres. Si l’on ajoute que les règles de ce jeu périlleux ne sont respectées par aucun des participants,on peut raisonnablement prévoir qu'il n’y aura pas de survivants à la fin de ce ballet démentiel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
marionfmarionf   01 décembre 2015
Les nomades n'ont qu'un ersatz de maison : une tente ou une roulotte. Aussi n'ont-ils qu'une apparence de civilisation. Ce sont des êtres inachevés, instables dans le bonheur comme dans le crime. Ils n'ont pas d'avenir, ne laissent pas de trace de vie ni de créations sur leur passage.
Commenter  J’apprécie          50
marionfmarionf   01 décembre 2015
Alors, en conscience, on est bien forcé d’élever la voix et de dire aux autorités responsables : en ne prenant pas les mesures nécessaires pour que les maisons-à-cancer soient assainies ou démolies, vous manquez à votre premier devoir qui est de protéger la santé des citoyens.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   20 août 2013
Quand l’auteur du crime parfait est un être humain, le plus souvent (même dans les romans policiers) il finit par être découvert et puni. Mais quand l’assassin est une maison, le crime devient alors plus-que-parfait, puisque personne - ni la police, ni les magistrats, ni les urbanistes, ni les architectes, ni les médecins, ni le gouvernement, ni le grand public, ni la presse, ni la télévision, ni les victimes elles-mêmes!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Video de Roger de Lafforest (1) Voir plusAjouter une vidéo

Le jeu le hasard et la chance
Réunis autour d'une table de roulette monégasque , Bernard Pivot interroge Roger CAILLOIS pour son livre "Les jeux et les hommes", Marcel NEVEU pour "l'encyclopédie des jeux" , Jean BANNI pour "Auteuil première" Jean Marc ROBERTS pour "la comédie légère , Nino MALORNI auteur du livre "le truc" , Roger DE LAFFOREST pour " l' art et la science de la chance" et Jean CARNI . le débat...
>Phénomènes paranormaux. Pseudo-sciences>Parapsychologie et occultisme>Apparitions, fantômes, lieux hantés (10)
autres livres classés : ésotérismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Concours : Gagnez la Bande dessinée La cellule Prométhée, Tome 1 : l'escouade 126

Quelle héroïne célèbre évoluait dans un Paris du début du 20 ème siècle peuplé de "monstres et d'êtres étranges" ?

Adèle blanc-sec
Bécassine
Laureline
Mélusine

10 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : ésotérisme , bande dessinée , paranormalCréer un quiz sur ce livre