AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
(01/01/1900)
3.57/5   15 notes
Résumé :

D'après la légende scandinave, le dernier homme qui meurt le dernier jour de l'année devient aussitôt le charretier prédestiné de la Mort : il se munit d'une faux et va de maison mortuaire en maison mortuaire, trois cent soixante-cinq jours durant, recueillir les trépassés, jusqu'à ce qu'un autre le relève à la Saint-Sylvestre...


Sur ce thème, Selma Lagerlöf (Prix Nobel de littérature) a écrit l'un de ses plus curieux et de ses p... >Voir plus
Que lire après Le charretier de la mort et Autres nouvelles fantastiquesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Le charretier de la mort et autres nouvelles fantastiques, c'est surtout deux nouvelles de l'auteure suédoise Selma Lagerlöf, et pas parmi ses plus courtes. Chacune compte environ 80 pages. Dans les deux cas, on plonge dans son Varmland natal, une région riche en contes et légendes locales, qui auront toujours été sa marque. La première, la nouvelle éponyme, « le charretier de la mort » est assez agréable à lire (une fois qu'on est bien lancé) et fantastique à souhait. À chaque année, un mourant est « sélectionné » pour servir de charretier de la mort, remplaçant le précédant. Son rôle ? Aider les gens proches de la mort à faire la paix avec eux-mêmes et leur faire accepter l'inévitable afin d'effectuer le grand saut vers l'Au-delà. Apparemment, un visage humain et une voix familière sont essentiels. Un seul problème : David Holm n'est pas prêt lui-même à accepter sa propre mort, comment pourrait venir en aide aux autres ?

Ainsi, Georges, le charretier sortant, doit passer sa dernière nuit à aider David Holm à essayer de réparer ses fautes (il était un homme violent, battant sa femme, et se montrant dur avec son entourage) et libérer son âme. Ça m'a beaucoup fait penser au Chant de Noël de Dickens. Pendant ma lecture, j'associais George au spectre de Marley ou aux esprits du passé, du présent et du futur. Évidemment, ceux qui ont lu d'autres histoires de Lagerlöf se doutent que tout finira bien pour le personnage principal. C'est que son oeuvre est empreinte de valeurs judéo-chrétiennes tels le pardon et la rédemption. Un peu plus et elles seraient soulignées à gros trait dans ce recueil. Mais bon, cette fois-ci, ça colle bien à ce qu'elle veut raconter. Heureusement, car on met du temps à y arriver. En fait, l'histoire commence par une autre mourante, soeur Edit, et je me suis demandé longtemps comment concilier les deux trames parralèlles.

La seconde nouvelle, « Dame Carême et Petter Nord » est de facture plus réaliste, ça ressemble davantage à un récit anecdotique. Mais il est encore question de rédemption. Petter Nord, après avoir commis quelques bêtises (quoiqu'il ne semble pas complètement coupable non plus) se retrouve exilé. Il revient quelques années plus tard pour trouver justice mais empire la situation. C'est encore un peu confus dans ma tête, je ne devais pas être tout à fait concentré à ma lecture... C'est qu'il y a des longueurs, je me suis ennuyé un peu. Quoiqu'il en soit, Nord ne trouvera la paix à la toute fin après une expérience surnaturelle. Et il était temps, je me demandais où l'auteure voulait m'amener. Bref, j'ai beaucoup moins accroché. Je crois que je préfère quand Lagerlöf fait intervenir des lutins, des fées et des trolls.
Commenter  J’apprécie          340
Après avoir parcouru quelques pages, déjà le récit horrifique promis par son titre s'estompe derrière le sermon de la dame patronnesse.
"Le charretier de la mort", c'est le dernier homme qui meurt dans l'année, qui rend son âme à Dieu ou à Diable juste quand sonnent les douze coups de minuit.
L'esprit du défunt est alors forcé de mettre le capuchon, de se saisir de la faux et de se mettre en quête, de maison mortuaire en maison mortuaire, des nouvelles âmes fauchées par la mort.
Car le charretier n'est pas la mort.
Il est son valet ...
"Le charretier de la mort" est un livre de Selma Lagerlöf.
Il s'ouvre sur un portrait de l'auteure.
Il est constitué de deux nouvelles de longueurs inégales.
C'est un ouvrage, profondément chrétien, sur la rédemption.
Il plonge dans les affres de la condition humaine.
David Holm est le pêcheur, l'homme promis à l'enfer par le vice et la méchanceté.
Mort dans une rixe, il a plongé dans les ténèbres lorsque le dernier coup sonore de l'année a retenti.
Mais il a été réclamé par soeur Edit, petit ange de l'Armée du Salut, qui n'en finissant pas de mourir, a plongé dans l'inconscience depuis le matin ...
"Le charretier de la mort", plus qu'un récit fantastique, est une parabole teintée de philosophie religieuse, et empreinte d'une certaine naïveté.
Son style un peu artificiel et désuet l'alourdit d'un manque de réalisme, enlevant ainsi du poids au postulat de son allégorie.
Le deuxième récit, "Dame Carême et Petter Nord", est plus court.
Petter Nord, petit vermlandais, était, chez Halfvorson, un petit commis exemplaire.
Il ne devint grave et taciturne que lorsqu'il eût caché, sous un ballot de percale rayée, un billet de 50 couronnes ...
Ce deuxième texte, axé lui aussi sur la rédemption du pêcheur, s'étire en longueur et ne parvient pas à retenir l'intérêt.
Au final, l'ouvrage de Selma Lagerlöf, dont le titre n'en finit pas de retentir dans un genre où pourtant il a peu à faire, ne s'avère guère plus profond qu'efficace.
Et sa lecture est décevante.
Mais, le livre a inspiré, en 1939, un grand film et le talent de Jouvet ...
Commenter  J’apprécie          323

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
- J'ai une prière à te faire, David, reprend le charretier. Nous étions jadis de bons amis. Tu sais qu'il arrive un moment pour nous tous où le corps est usé et où l'âme qui l'habitait est forcée de le quitter. L'âme hésite et tremble d'angoisse avant de pénétrer dans un monde qu'elle ne connait pas. Elle ressemble à un petit enfant qui, debout sur une plage, n'ose pas se confier aux vagues. Pour qu'elle franchisse le dernier pas, il faut qu'elle entende l'appel de quelqu'un qui vit déjà dans l'au-delà. J'ai été cette voix, David, pendant toute une année, et maintenant c'est à toi de l'être pendant l'année qui vient.
Commenter  J’apprécie          120
Une pauvre jeune fille de l'Armée du Salut agonisait.
Elle avait contacté une de ces phtisies rapides et brutales qui ne vous permettent pas de résister plus d'un an. Tant qu'elle l'avait pu, elle avait continué ses tournées et rempli ses devoirs ; mais quand ses forces l'eurent trahie, on l'envoya dans un sanatorium. Elle y avait été soignée pendant quelques mois sans aucune amélioration, et, comprenant qu'elle était perdue, elle était revenue près de sa mère qui habitait une petite maison à elle dans une rue de banlieue. Là, couchée dans une pauvre chambre étroite où elle avait passé son enfance et sa première jeunesse, elle attendait la mort.
Sa mère s'était installée près de son lit, le coeur serré, mais si absorbée par ses soins de garde-malade, qu'elle ne prenait pas le temps de pleurer. Une salutiste, qui, comme la malade, appartenait à la classe des visiteuses, se tenait au pied du lit et versait silencieusement des larmes.
Commenter  J’apprécie          40
Les autorités avaient raison, car la petite ville était comme la Vénus de Milo : elle a une beauté attirante, mais elle manque de bras pour retenir.
Commenter  J’apprécie          100
Vous avez sans doute vu des gravures représentant la mort, et vous l'avez toujours vue à pied.
Aussi le charretier dont je parle n'est point la mort elle-même, mais seulement son valet ...
Commenter  J’apprécie          20
"Les morts se dit-elle, ne se soucient pas qu'on ait les joues rose et les pieds légers. Ils ne demandent qu'un peu de chaleur. Mais les jeunes gens ne pensent point à ces choses-là. Oh non! Et comment les trépassés se protègeraient-ils contre le froid infini de la mort, si le cœur des vieilles gens ne leur venait en aide ?"

La vieille Agneta
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Selma Lagerlöf (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Selma Lagerlöf
https://www.laprocure.com/product/1525906/chevaillier-louis-les-jeux-olympiques-de-litterature-paris-1924
Les Jeux olympiques de littérature Louis Chevaillier Éditions Grasset
« Certains d'entre vous apprendrez que dans les années 1912 à 1948, il y avait aux Jeux olympiques des épreuves d'art et de littérature. C'était Pierre de Coubertin qui tenait beaucoup à ces épreuves et on y avait comme jury, à l'époque, des gens comme Paul Claudel, Jean Giraudoux, Paul Valéry et Edith Wharton. Il y avait aussi des prix Nobel, Selma Lagerlof, Maeterlinck (...). C'était ça à l'époque. C'était ça les années 20. Et c'est raconté dans ce livre qui est vraiment érudit, brillant et un vrai plaisir de lecture que je vous recommande. » Marie-Joseph, libraire à La Procure de Paris
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (46) Voir plus



Quiz Voir plus

LNHI-35491: littérature - Nils Holgersson

Quelle créature miniaturise le jeune Nils?

Un tomte
Un farfadet
Un elfe
Un kobold

14 questions
69 lecteurs ont répondu
Thème : Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède de Selma LagerlöfCréer un quiz sur ce livre

{* *}