AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marc de Gouvenain (Traducteur)Lena Grumbach (Traducteur)
ISBN : 2742771034
Éditeur : Actes Sud (29/10/2007)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 50 notes)
Résumé :

Au fil de ces récits, aussi charmants que des contes dits à la veillée, on fera la connaissance d'une petite fille suédoise qui reçoit un livre d'étrennes... en français.

On découvrira l'origine de la légende de sainte Luce, très prisée en Suède. On saura ce que font les animaux durant la nuit de Noël et comment le rouge-gorge devint rouge.

On apprendra qu'une mère peut être jalouse de sa propre fille. On lira l'aventure d'un ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Sachenka
  11 mai 2016
Il y a quelques jours de cela, j'ai lu le recueil de nouvelles « L'anneau du pêcheur », de Selma Lagerlöf, et je l'avais jugé plutôt sévèrement : si l'écriture et le style de l'auteur étaient évidemment impeccables, les nouvelles en elles-mêmes me paraissaient peu mémorables. La lecture de ce présent recueil, « le livre de Noël », me laisse une impression semblable mais elle m'amène toutefois à nuancer mon propos. J'en suis sorti charmé et je le recommande vivement.
Oui, la plume de Lagerlöf est toujours aussi belle – on ne devient pas un prix Nobel de littérature sans raison – mais ses histoires sont encore une fois plutôt ordinaires. Là où mon opinion a changé un peu, c'est que ces nouvelles sont précieuses justement parce qu'elles abordent de tels sujets, qui se cantonnent dans le famillier, pour ne pas dire le traditionnel. Pas besoin de hauts faits d'armes, d'actions héroïques ni de mélodrames à n'en plus finir. Non. Les petites gens aux moeurs sincères et les aléas du quotidien suffisent amplement. Avec des thèmes réalistes « bien de chez nous », l'auteure tend à l'universalité. Qui peut ne pas se laisser attendrir par cette jeune fille – Lagelöf elle-même ? – qui, la soirée de Noël, déballe ses cadeaux les uns après les autres, déballant toujours des accessoires de couture qu'elle abhorre et espérant jusqu'au bout un roman qu'elle pourra lire et relire ! Sans prétention mais tellement vrai et touchant. Comment ne pas aimer ?
C'est la nouvelle qui m'a le plus plu. Mais il y en a d'autres. Des légendes avec des animaux qui parlent : « le rouge-gorge », dans laquelle ce petit animal explique comment, bien longtemps après la création, il a finalement obtenu son plumage rouge. Joli et mémorable. Des intrigues historiques comme « Légende de la fête de la Sainte-Lucie » et des récits anecdotiques tel « le piège à rats ». Beaucoup racontent son petit coin de pays. Dans chacune, une petite morale (très judéo-chrétienne : partage, amour, pardon, rédemption…). Parfois évidente, d'autres fois, moins mais jamais dérangeante ni trop envahissante. Dans tous les cas, il s'en dégageait quelque chose de plaisant. Pendant ma lecture, je m'imaginais dans une petite maison du centre de la Suède, bien au chaud sous une jetée, près d'un foyer. Quand j'ai refermé ce livre, je n'avais qu'une idée en tête : visiter la Scandinavie. Plus probablement, je m'immerserai dans d'autres récits de Selma Lagerlöf.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Junie
  08 décembre 2012
Je ne me lasse jamais de relire ce recueil au style simple et émouvant. Chaque histoire garde une part de son mystère, en dépit de cette apparente simplicité. Les illustrations de Carl Larsson renforcent l'atmosphère hivernale, où se mêlent la joie et l'inquiétude de cette période d'attente, d'espoir et de crainte qui précède Noël.
On s'enfonce dans les ténèbres et le froid de décembre, on allume des petites lumières dans la nuit glacée, pour se rassurer...Les deux derniers récits se teintent de surnaturel, évoquant la mort, la faute et le pardon, la loi inexorable de la destinée des êtres vivants.
Les traditions chrétiennes et païennes se rejoignent, chacune apportant du sens et une espérance qui se doit de renaitre à chaque solstice d'hiver.
Commenter  J’apprécie          410
Missbouquin
  05 mai 2012
Le merveilleux voyage de Nils Holgersson traîne depuis un bon moment dans ma PAL mais ses 700 pages m'effrayant un peu, j'ai profité d'un cadeau de Noël d'une de mes amies pour découvrir cette auteur à travers quelques nouvelles dans lesquelles j'ai régulièrement picoré.
J'y ai découvert une écriture chaleureuse et vivante, nous propulsant directement au coin du feu, comme si l'on assistait à une veillée de contes le soir de Noël.
La première nouvelle m'a particulièrement touchée puisqu'elle décrit l'enthousiasme d'une petite fille qui attend SON livre, le seul qu'elle reçoit chaque année, comme cadeau. Mais cette année, le livre sera un peu particulier… Une merveilleuse ode à la lecture.
La deuxième qui m'a fait forte impression fut celle du colporteur voleur qui finira par se repentir devant la chaleur que lui prodigue une jeune femme inconnue. Selma Lagerlöf, en quelques mots, avec une touche de morale à peine perceptible nous fait sentir l'importance de l'amour, de la générosité dans le monde et leur force sur le comportement des hommes.
En bref, un recueil, certes profondément empreint de foi religieuse, mais également de philosophie et de magie, parfait à lire à voix haute en famille pendant les longues soirées d'hiver, et qui parlera même aux plus petits. Des contes traditionnels sublimés par l'extraordinaire talent de conteuse de Selma Lagerlöf.
Lien : http://missbouquinaix.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Mladoria
  07 mai 2015
J'avais hâte de lire ce petit recueil de contes d'une grande dame, prix Nobel de littérature, que je connaissais essentiellement pour le voyage de Nils.
Ce recueil est composé de 8 contes de longueur et de style différents.
ATTENTION SPOILERS :
Il y a celle que j'oublierai bien vite : A Nazareth. Un épisode de l'enfance de Jésus. Un côté un peu trop manichéen pour me toucher, un esprit trop ancré sur le religieux pour être crédible à mes yeux. C'est un peu trop facile de prendre Dieu et la volonté divine comme justification aux miracles.
De même, pour les hasards étranges qui surviennent dans la vie du fossoyeur dans le conte "Le crâne". Pourtant l'histoire partait bien. Original que cet homme chez qui personne ne veut venir prendre le repas de Noël, fait fuir sa femme à coup de fusils pour convier à sa table un crâne ramassé dans le cimetière voisin. Coïncidence, la tête porte une marque de blessure par balle. Coïncidence, mystère, cela va-t-il virer au fantastique ? Et bien NON. La réponse : c'est la volonté divine. Mais bien sûr ! Et la marmotte... (enfin bref, je m'emporte).
Dans "La nuit du Nouvel An des animaux", cela aussi partait bien. La fuite mystérieuse d'un cheval en haut d'une montagne pour assister à un rituel aux allures de sacrifice à la nature sauvage et cruelle, danse menée par la Huldra, sorte de nymphe sanguinaire des forêts, désignant les animaux domestiques sacrifiés pour l'année à venir. Cruelle fable mais intrigante et très riche. Jusqu'à ce que... un couillon de prêtre brandisse son sacro-saint ouvrage et fasse l'apologie de la chasse à l'ours et au loup dans ses paroisses. Alors certes, les vaches et moutons sont à plaindre mais les animaux sauvages le sont aussi. L'Homme vient encore gâcher la fête. Je m'égare encore...

Bon après l'ivraie, voici le grain de ce recueil car il y a aussi de jolis textes :
"Le rouge-gorge" est une jolie légende sur l'origine de la gorge rouge du rouge-gorge. Même si le contexte religieux est là encore présent, il apparaît plus comme une toile de fond que comme un prétexte à l'apologie.
"La légende de la fête de la Saint-Luce". On le sait, il faut mieux s'adresser à Dieu quà ses saints. Et bien, en l'occurrence, chez Lagerlöf, j'ai préféré de loin, ce conte traditionnel sur la sainte-Luce que les allégories divines précédemment citées. Ici sans croire à la sainteté, on peut tout à fait croire au pouvoir de miséricorde et de gentillesse désintéressée de certains êtres humains (je sais je suis optimiste). C'est humain, lumineux et plein de bon sentiments.
"Le piège à rats" est une émouvante histoire sur le repentir de qui fait de mauvaises actions, face à la bienveillance d'autrui. Là aussi ça dégouline un peu mais c'est mignon malgré tout.
"La princesse de Babylone" ou quand le conte rejoint le cadre familier d'une petite chaumière et qu'une sale môme se prend pour une "grande dame"exilée. Drôle et charmant petit récit sur le pouvoir de l'imagination de l'enfance.
Et le meilleur pour la fin, le premier conte de ce recueil qui lui a donné son nom, "Le livre de Noël". Cette histoire rappelle de façon très juste et superbement racontée, la fébrillité que l'on ressent enfant (et même adulte) à assister au cérémonial familial de Noël et cette délicieuse frustration de l'attente des cadeaux, du cadeau (le livre) avec sa découverte pendant la nuit qui suit. Merci pour ce petit conte sur la magie des Noëls en famille et des livres reçus en cadeau.

Vous l'aurez compris un sentiment plutôt mitigé sur ce recueil, même s'il est reste plutôt positif (j'ai adoré la première nouvelle, ça aide beaucoup). le style de Lagerlöf est très poétique, peut-être un peu daté, à mon goût trop axé sur le religieux (je sais Noël est une fête religieuse mais quand même) mais c'est aussi sans doute l'époque qui veut ça. Un recueil qui ne laisse pas indifférent. Des légendes agréables à découvrir et une couverture magnifique chez Babel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
fee-tish
  14 décembre 2011
Un magnifique petit livre de 107 pages, qui plonge le lecteur dans l'univers des contes de Noël scandinaves de la fin du XIXe siècle.
Selma Lagerlöf (1858-1940) est une auteure suédoise, qui fut la première femme a recevoir le prix Nobel de littérature en 1909. Avec les huit contes rassemblés dans le recueil le livre de Noël, on entre dans une tradition du conte de Noël différente de celle largement connue qui est la tradition anglo-saxonne. Ici, les récits n'évoquent pas les veillées de Noël ou les cadeaux reçus par les petits enfants. Non, ils s'inspirent plutôt des légendes suédoises qui avaient court dans la région où l'auteure a grandi.
Ainsi, le religieux a une place prépondérante : l'aide de Dieu à ceux qui se conduisent bien, le repentir, la force de la foi, etc. Et tout cela, dans une ambiance hivernale, enneigée et néanmoins chaleureuse.
Au travers de le livre de Noël, la première nouvelle, une petite fille rêve de recevoir un livre en cadeau : c'est peut-être le seul récit où il n'y a pas de présence divine. La légende de la fête de la Sainte-Luce et le piège à rats évoquent la charité envers les pauvres et la cupidité. La princesse de Babylone nous raconte en quelques mots le mythe de la tour de Babel. Les quatre nouvelles suivantes nous éclairent sur le divin et la façon dont il sauve les êtres ou leur apporte ce qu'ils désirent.
Ces contes sont à replacer dans une époque pieuse, où toute les actions sont réfléchies en fonction de Dieu ou des saints. Beaucoup apprécieront, tout comme moi, la plongée dans un monde de légendes que l'on connaît peu. Or, les pays scandinaves représentent l'idéal des veillées de Noël dans des paysages où la neige recouvre tout.
Rapidement lu, ce recueil ravira peut-être plus les adultes que les enfants. Rêve et dépaysement sont garantis !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
JunieJunie   01 janvier 2013
Ecoutez-moi bien braves gens! dit Notre Seigneur. Maintenant je vous le dis pour la dernière fois, que si vous ne vous en allez pas d'ici et arrêtez de construire cette tour, je vais être obligé de faire s'abattre un malheur sur vos têtes.
Mais les hommes continuèrent à bâtir leur tour, et chaque jour ils arrivaient de plus en plus haut.
Alors Notre Seigneur se mit à embrouiller leur langage. Jusque là, vois-tu, ils avaient parlé de façon qu'ils se comprenaient les uns les autres.Mais désormais s'en était fini de cette jouissance.
Quand les maitres maçons voulaient dire "Passe-moi du torchis", ils disaient à la place:"Kolvippen, kolvappen!". Et quand les apprentis leurs demandaient ce qu'ils désiraient, ils répondaient:"Erbe, derbe, mirbe, marbe?"
Les maîtres pensaient que les apprentis se moquaient d'eux, mais alors qu'ils voulaient dire :"Parlez correctement!" il leur venait à la bouche à la place: "Ullen dullen dorf!" Et quand les apprentis voulaient demander aux maîtres pourquoi ils avaient l'air si en colère, ils ne savaient dire autre chose que "Abracadabra!"
Alors maîtres et autres se fâchèrent à un tel point qu'ils se ruèrent les uns sur les autres et commencèrent à se battre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
MissbouquinMissbouquin   25 avril 2012
"Rien ne peut surpasser le bonheur de se trouver là, avec dans les mains un livre plaisant reçu en cadeau pour Noël, un livre que l'on n'avait jamais vu auparavant et que personne d'autre dans cette maison ne connaît non plus, et de savoir que l'on pourra en lire les pages l'une après l'autre, pour autant que l'on sache rester éveillé. Mais que faire durant la nuit de Noël si l'on n'a pas reçu de livre ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
hannah851hannah851   02 janvier 2016
Rien ne peut surpasser le bonheur de se trouver là, avec dans les mains un livre plaisant reçu en cadeau pour Noël, un livre que l’on n’avait jamais vu auparavant et que personne d’autre dans cette maison ne connaît non plus, et de savoir que l’on pourra en lire les pages l’une après l’autre, pour autant que l’on sache rester éveillé. Mais que faire durant la nuit de Noël si l’on n’a pas reçu de livre ? p.10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SachenkaSachenka   05 mai 2016
Mais que faire durant la nuit de Noël si l'on n'a pas reçu de livre?
Commenter  J’apprécie          260
MepsMeps   08 juillet 2015
Rien ne peut surpasser le bonheur de se trouver là, avec dans les mains un livre que l'on n'avait jamais vu auparavant et que personne d'autre dans cette maison ne connaît non plus, et de savoir que l'on pourra en lire les pages l'une après l'autre, pour autant que l'on sache rester éveillé.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Selma Lagerlöf (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Selma Lagerlöf
Selma LAGERLÖF– Le Roi Déchu
Dans la catégorie : Littérature suédoiseVoir plus
>Littérature des langues germaniques. Allemand>Autres littératures germaniques>Littérature suédoise (182)
autres livres classés : noëlVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
84 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre
. .