AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221111451
468 pages
Éditeur : Robert Laffont (12/03/2015)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Tout semble a priori opposer Subhash et Udayan. Autant l'aîné, Subhash, est introverti et respectueux des us et coutumes, autant son cadet de quinze mois, Udayan, se montre exubérant et rebelle à l'ordre établi. Une ressemblance physique troublante et un indéfectible lien familial unissent cependant les deux frères. Issus de Tollygunge, un quartier modeste de Calcutta, ils ont également en commun d'être des élèves brillants. Quand ils deviennent jeunes adultes, leur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
cuisineetlectures
  09 juillet 2015
Dans un quartier modeste de Calcutta à Tollygunge. Subhash et Udayan sont inséparables depuis leur plus tendre enfance. On pourrait croire qu'ils sont jumeaux tant leur ressemblance est troublante, pourtant ils ont quinze mois d'écart. Inséparables, ils sont brillants à l'école mais ils ont des tempéraments bien différents. Subhash est sage et respectueux des coutumes tandis qu'Udayan est plus rebelle, extraverti et politisé. Subhash s'envole pour Rhode Island aux Etats afin d'entamer un cycle de doctorat tandis qu'Udayan mène une double vie en devenant un simple enseignant marié à Gauri sans l'accord de leurs parents, et le militant clandestin d'une organisation en lutte contre le pouvoir en place. Au fil du temps les échanges épistolaires entre les deux frères s'estompent petit à petit jusqu'à ce que Subhash reçoive un courrier de ses parents lui demandant de rentrer de toute urgence.
En apparence, tout semble éloigner Subhash et Udayan, de Longues distances géographiques, idéologiques, culturelles, mais un fil ténu et invisible les lie à tout jamais, ils sont en manque l'un de l'autre.
Jhumpa Lahiri signe à nouveau un roman magnifique, fidèle à ses thèmes de prédilection mais sans jamais se répéter. Comme dans Un nom pour un autre, l'histoire se déroule entre l'Inde et les États Unis et explore les relations familiales, les difficultés de l'exil de personnages évoluant dans le milieu universitaire. On suit leurs errances psychologiques, leurs écartèlements entre tradition et modernité sur quatre générations en quête d'identité et de liens familiaux à inventer au centre d'une relation mystérieuse, celle de deux frères qui sont comme le yin et le yang d'une même personne, se cherchant sans cesse malgré de Longues distances.
Cette histoire tragique inspirée du mythe de l'androgyne est absolument bouleversante de vérité, portée par l'écriture précise, intimiste et minutieuse de Jhumpa Lahiri. Cette auteure couronnée du prix Pulitzer en 2000 me semble injustement méconnue d'un grand nombre de lecteurs sur Babelio. Son talent est pourtant immense, c'est une formidable conteuse qui met à nu les tourments humains avec beaucoup d'humanisme.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Annette55
  22 février 2020
J'aime beaucoup lire des ouvrages d'auteur(e)s d'origine indienne .
Tout au long de ces 456 pages nous est livrée l'histoire de deux frères, issus d'un quartier modeste de Calcutta, à Tollygunge .
Subbash et Udayan, à la ressemblance physique troublante , ont seulement quinze mois de différence .
Brillants à l'école, ils évoluent à leur manière.
Subbash, l'aîné , respectueux des coutumes séculaires de son pays, introverti, choisit de s'exiler à l'aide d'une bourse aux États - Unis , à Rhode Island afin d'y effectuer un cycle de doctorat en océanographie et chimie .
Son cadet , Udayan, exubérant, rebelle à l'ordre établi , professeur dans un lycée technique devancera et surpassera son frère, témoignera de son ascendant sur lui, de son refus de passer en second, de sa volonté de suivre sa route .
Sans le consentement de ses parents —-si important en Inde —-il épousera Gauri, étudiante en philosophie.
Il milite d'une façon clandestine en lutte ouverte contre le pouvoir en place .
Subbash et Idayan échangent nombre de lettres par delà les deux continents mais ces échanges épistolaires s'estomperont au fil du temps .
Longues distances géographiques , culturelles , idéologiques et politiques continuent d'exister sur un fil très ténu ...
Jusqu'au jour où les parents de Subbash lui demandent de revenir d'urgence
N'en disons pas plus.....
C'est un livre complexe, riche d'enseignements où l'auteure , fidèle à ses thèmes de prédilection travaille l'écartèlement entre d'un côté ——la vie en Inde , une société patriarcale , engluée dans ses traditions ancestrales —-de l'autre , la vie aux Etats- Unis, les relations familiales, les difficultés de l'exil, le perpétuel déchirement entre modernité et tradition, le fossé creusé entre parents et enfants , l'incommunicabilité entre membres d'une même fratrie , la douleur du deuil et de l'abandon bouleversants de vérité ,la culpabilité criante présente tout au long de ce gros ouvrage ..
Il y est aussi beaucoup question de philosophie ce qui amène une source de réflexion bienvenue...
L'écriture est précise , intimiste et minutieuse ,l'atmosphère empreinte d'un malaise diffus, force vitale , déterminisme, déchirement douloureux.....

C'est un bon livre.
Si je n'ai pas mis quatre étoiles, je pense que les personnages restent un peu froids et distants,.
Un soupçon d'humour et d'ironie manquent ...
L'auteure reste cependant une Formidable Conteuse.
J'avais lu en 2000, «  L'interprète des maladies », Prix Pulitzer, traduit en plus de trente langues.
Je n'hésiterai pas à emprunter un autre de ses ouvrages ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3410
Delphine-Olympe
  11 avril 2015
Les livres se suivent et ne se ressemblent pas, fort heureusement d'ailleurs !
Après le bruit et la fureur de Ciel d'acier, Longues distances m'a installée dans un rythme beaucoup plus lent en retraçant l'histoire intime d'une famille. le contraste était saisissant !
Des années 70 à nos jours, j'ai suivi les destinées de Subash, originaire de Calcutta, et de son jeune frère Udayan. Ils n'ont que quelques mois d'écart, mais leur ressemblance est frappante... du moins physiquement, car leurs caractères sont diamétralement opposés. Par-delà leurs différences, une grande complicité les unit pourtant. Jusqu'à ce qu'Udayan, influencé par le mouvement naxaliste d'inspiration maoïste qui touche le Bengale, se mette à faire de l'activisme politique. Subash, lui, préfère partir aux Etats-Unis effectuer un doctorat. Il ne reverra jamais ce frère tant aimé, qui sera assassiné par la police.
C'est alors que sa vie va changer : se rendant à Calcutta pour lui rendre un dernier hommage, il fait la connaissance de sa belle-soeur Gauri, enceinte de quelques semaines et qui n'a jamais été acceptée par ses beaux-parents qui ne l'avaient pas choisie; Subash lui propose de l'épouser à son tour pour donner un père à l'enfant à naître et l'emmener vivre aux Etats-Unis, loin, bien loin des lieux du drame.
Ce nouveau couple improbable, déraciné, fondé sur la disparition d'un être cher qui ne cessera de les hanter et sur le non-dit à l'enfant sur sa véritable identité parviendra-t-il à se construire sur de telles bases ? Tel est l'enjeu de ce roman.
J'avoue ne pas avoir été pleinement passionnée par cette histoire. Et pourtant, malgré tout, ces personnages me touchaient et, à chaque fois que je fermais mon livre, j'étais vraiment impatiente de les retrouver pour découvrir comment chacun parvenait à surmonter ses difficultés pour arriver à se forger une identité et construire tout simplement sa vie.
Une atmosphère empreinte à la fois de malaise et de force vitale se dégage de ce roman, qui lui confère un indéniable charme.

Lien : http://delphine-olympe.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
kathel
  02 juin 2017
Cette auteure est née à Londres de parents bengalis, a grandi à Rhode Island et fait ses études aux Etats-Unis. Ce qui explique que ses personnages ne soient pas attachés à un lieu, et envisagent l'expatriation. C'est le cas de Subbash, qui a passé sa jeunesse à Calcutta avec son frère d'un an plus jeune, Udayan, presque un jumeau, mais d'un caractère totalement différent.
A la fin de ses études secondaires, Subbash décide d'aller poursuivre son cursus en sciences dans l'état de Rhode Island. le frère ainé mène une vie calme et studieuse aux États-Unis, et entretient une correspondance un peu relâchée avec son frère. Pendant ce temps, Udayan, qui est resté étudier à Calcutta, devient actif dans un mouvement protestataire naxalite et, dans le même temps, se marie avec Gauri, une jeune femme qui partage ses convictions. Un drame survient qui oblige Subbash à rentrer auprès de ses parents.
Le roman s'étire ensuite sur une trentaine d'années, et va adopter par alternance le point de vue de Subbash, celui de Gauri, celui de l'enfant de Gauri. L'histoire des deux frères, de l'exil de l'un et de l'engagement de l'autre, des liens familiaux qui évoluent de manière inattendue après le drame (que je ne préciserai pas ici), tout cela ne manque pas d'intérêt. le roman possède une belle profondeur et aborde de nombreux points de fond, la lecture n'a rien d'ennuyant ni de fastidieux, (vous sentez venir le « mais »…) toutefois, les personnages restent un peu froids et distants, et l'écriture trop sage et classique pour vraiment susciter l'enthousiasme. Une lecture captivante, dans mon cas pas inoubliable, qui séduira certainement davatage d'autres lecteurs…
Lien : https://lettresexpres.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
Atasi
  22 mars 2015
Le physique de Subhash et Udayan était si ressemblant que tout le monde les prenait pour des frères jumeaux, pourtant 15 mois les séparaient. Tous les deux excellaient dans les études et entre eux existaient une relation fusionnelle, la seule différence était le caractère. Subhash est un garçon réfléchi tandis que Udayan était impulsif et rêveur.
Leurs chemins se séparent au temps où chacun avait choisi sa propre voie à l'université. Sauf qu'Udayan ne s'intéressait plus seulement aux études mais à la cause naxaliste qui venait d'apparaître au Bengale, buvant les paroles lors des réunions du parti et de dirigeants étrangers communistes comme Mao.
Après l'université, voyant que l'Inde ne pouvait rien lui apporter, Subhash décida de poursuivre ses études pour viser un doctorat aux États-Unis. Son frère préféra garder son poste d'enseignement à Calcutta. Ils ne se reverront plus jamais car Udayan, à peine marier, se fit assassiner par la police.
Subhash reviendra pour quelque temps à Calcutta et devra prendre des décisions qui vont changer sa vie. Va-t-il rester auprès de ses parents ou retourner aux États-Unis ? Que faire de la jeune épouse de Udayan, étant veuve, elle est condamné à une vie morne, d'autant qu'elle est enceinte ?
"Longues Distances" est un drame intercontinental, multigénérationnelle, ambitieux et une réussite littéraire. C'est un roman intimiste à plusieurs voix qui se déroule sur une quarantaine d'années entre Calcutta et le Rhodes Island. Un roman fort où le fantôme d'Udayan continuera à planer au-delà de sa mort et qui donnera à son frère un avenir d'un sacrifice, celui de sa propre existence.

Lien : http://atasi.over-blog.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61


critiques presse (1)
Chro   02 juin 2015
Il manque à Longues distances un peu d’ironie, d’humour, un peu (pas d’autre terme possible) de distance, justement. De quoi donner au texte un peu de relief, ici cruellement absent.
Lire la critique sur le site : Chro
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Annette55Annette55   21 février 2020
«  Subhash observait la vie autour du bateau : les fous de Bassan avec leur tête crémeuse et leurs ailes noir et blanc , les dauphins qui bondissaient d’eux par deux, les baleines à bosse qui crachaient de la bruine, fendant l’eau joyeusement, plongeant parfois sous la coque sans l’effleurer pour émerger de l’autre côté » ....
Commenter  J’apprécie          130
AtasiAtasi   07 mars 2015
A nouveau, les feuilles des arbres perdirent leur chlorophylle et se teintèrent des nuances de son pays : nuances chaudes du poivre, du curcuma et du gingembre que l'on pilait dans la cuisine chaque matin pour assaisonner les plats préparés par sa mère.
Des couleurs qui lui semblaient venir du bout du monde et apparaissaient d'abord à la cime des arbres.
Commenter  J’apprécie          30
AtasiAtasi   07 mars 2015
Udayan avait donné sa vie pour un mouvement qui s'était fourvoyé, n'avait causé que des dommages, et qui était déjà démantelé. Il aspirait au changement, or le seul changement survenu avait eu lieu au sein de sa propre famille.
Commenter  J’apprécie          20
kathelkathel   02 juin 2017
Il n’en pouvait plus de cette peur qui ne le lâchait pas. Peur de cesser d’exister, peur qu’Udayan cesse d’être son frère s’il lui résistait.
Commenter  J’apprécie          30
PiatkaPiatka   24 mai 2016
Dans un monde où le mystère régresse, l'inconnu persiste.
Commenter  J’apprécie          60

Video de Jhumpa Lahiri (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jhumpa Lahiri
Un nom pour un autre (The Namesake) - Bande Annonce
autres livres classés : calcuttaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1140 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre