AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Quartier libre (8)

calypso
calypso   13 décembre 2020
Tu sais, il y a une phrase qui dit qu’il est plus facile de construire un enfant fort que de réparer un adulte brisé. C’est ça, mon métier.
Commenter  J’apprécie          150
luparahlam
luparahlam   26 octobre 2020
Il est plus facile de construire un enfant fort que de réparer un adulte brisé
Commenter  J’apprécie          40
calypso
calypso   13 décembre 2020
Ismahane décidera jusqu’au bout de qui elle était, de qui elle est, et de qui elle sera. Une adolescente libre.
Commenter  J’apprécie          30
michoko
michoko   22 octobre 2020
Personne ne saura qu'il souffre. Ce sera entre lui et lui, entre son miroir et son reflet, et encore. Et encore.
Commenter  J’apprécie          30
michoko
michoko   29 octobre 2020
Olivier se dit que c'était là tout le paradoxe des jeunes femmes de banlieue qui s'habillent comme des mecs pour passer inaperçues. Pour être bien vues, elles ne doivent pas être vues.
Commenter  J’apprécie          20
audeLOUISETROSSAT
audeLOUISETROSSAT   27 novembre 2020
Lorsque Olivier demande à un enfant ce que veut dire laïque, Kerim, fier de lui, répond que c’est lorsque l’on met un pouce bleu sur YouTube, on like.
Commenter  J’apprécie          10
vsennhenn
vsennhenn   26 octobre 2020
Au milieu des gens qui vont et viennent en silence dans l’appartement, le père d’Ismahane se penche vers Olivier. D’une voix grave mais nouée par l’émotion, il lui dit.

– Tu ne peux pas guérir dans l’environnement qui t’a rendu malade. C’est impossible.
Commenter  J’apprécie          10
Eva_Kopp
Eva_Kopp   26 janvier 2021
Au milieu des gens qui vont et viennent en silence dans l’appartement, le père d’Ismahane se penche vers Olivier. D’une voix grave mais nouée par l’émotion, il lui dit.

– Tu ne peux pas guérir dans l’environnement qui t’a rendu malade. C’est impossible.

Olivier ne répond pas, il se contente de hocher la tête, tout en l’observant discrètement. Le patriarche est si digne dans la douleur. Si digne dans le deuil, habillé d’une djellaba sombre qui contraste avec les murs blancs. La journée a été éprouvante, mais il reste droit. Puis, un peu comme pour lui-même, il chuchote en faisant peser lourdement sa main sur son épaule.

– Un papa ne devrait pas enterrer son enfant. Ce n’est pas logique. Ce n’est pas dans l’ordre des choses. Jamais. Qu’Allah me prenne sa place s’il le désire, mais qu’il me rende mon enfant.
Commenter  J’apprécie          00


    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox

    Autres livres de Vincent Lahouze (1) Voir plus