AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Quartier libre (23)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
La_Bibliotheque_de_Juju
  03 novembre 2020
Ça commence par un saut dans le vide.

Ça commence fort, ça t'envoie valser dans le décor tout de suite. Pas le temps de respirer. Tu te fais prendre aux tripes et t'as pas le choix.

C'est l'histoire d'un gâchis, et même pas beau le gâchis. C'est peut-être un peu l'histoire de ce que nous sommes en train de faire de notre société. C'est une histoire qui prend aux tripes, qui broie un peu le coeur. Une histoire de rage et de fureur, de bruit et de douleur.

C'est l'histoire d'Olivier, qui débarque dans les pas beaux quartiers, au Mirail, à Toulouse, et qui va tenter de comprendre l'inacceptable, ces raisons qui poussent une adolescente qu'il a vu grandir à se jeter dans le vide.

C'est l'histoire d'Olivier et de son métier de d'animateur social. du jeune homme inexpérimenté, aux préjugés faciles jusqu'à l'homme qui se bat, au quotidien, pour ces jeunes qu'on regarde de travers.

C'est un regard sur les banlieues, sur notre société, absurde et un peu dégueulasse. C'est un roman qui se lit d'une traite, comme on se retrouve prisonnier d'une histoire qu'on ne peut pas lâcher. Comme on ne reprend pas son souffle.

C'est un polar, c'est un roman d'apprentissage, c'est un plaidoyer, c'est un roman social, c'est un témoignage, c'est beaucoup de choses à la fois, c'est un roman qui n'a pas besoin d'étiquette pour exister.

Vincent Lahouze, offre, avec ce deuxième roman un livre absolument percutant. Que j'ai dévoré en quelques heures tant il m'a emporté ! Tu sais, ces lectures qui t'amènent aux petites heures de la nuit, le regard fou et le bras douloureux !

Un deuxième roman, différent, qui va là où on ne l'attend pas. Qui va là où ça fait mal pour notre bien à tous. le roman d'une société malade et mise à mal. Ce livre n'est pas un remède mails il a le mérite de poser les questions.

« – Tu ne peux pas guérir dans l'environnement qui t'a rendu malade. C'est impossible. »

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          501
calypso
  21 décembre 2020
Il y a deux ans je découvrais la plume de Vincent Lahouze à travers son premier roman, Rubiel e(s)t moi, et mon avis était sans nuances. Je suis encore émue en y pensant. J'avais donc hâte de lire son second roman, Quartier libre, dont je savais dès le départ qu'il n'aborderait pas le même thème, tout en restant malgré tout très proche d'une forme d'écriture de soi. Il est en effet évident que, derrière la fiction, il y a en Olivier beaucoup de Vincent, les deux évoluant dans la même ville (même si l'auteur vient de poser ses valises en Suisse) et dans le même milieu professionnel. Sans doute l'appréhension d'Olivier a-t-elle été celle de Vincent, sans doute ses maladresses, ses moments de joie, ses incompréhensions ont-ils été ceux de Vincent, lorsqu'il est devenu éducateur et a commencé à travailler auprès des enfants dans des structures périscolaires. Cette connaissance du métier fait d'Olivier un personnage solide et les échanges qu'il a avec les enfants ou les situations vécues m'ont semblé plausibles, c'est mieux lorsque l'oeuvre affiche une forme de réalisme social et ce, dans les différentes problématiques qu'elle aborde. La peinture du quartier du Mirail, bien connu des Toulousains, est pleine de nuances et elle trahit l'affection forte de l'auteur pour ses habitants. J'y ai fait mes études et j'y ai même enseigné une année, trop peu pour m'imprégner de cette vie de quartier mais, là encore, authenticité et vraisemblance semblent avoir été les maîtres-mots de l'écriture de Vincent Lahouze. le personnage fort est, comme l'indique la quatrième de couverture, la jeune Ismahane, incarnation de la tendre folie de l'enfance et de la liberté, adolescente sacrifiée, éternelle complice d'Olivier malgré des débuts difficiles… Cette relation est belle et forte, elle ne peut qu'émouvoir. L'ensemble est convaincant et regorge de sincérité. Mention spéciale pour quatre petites lignes situées à la page 229 qui ont fait couler mes larmes.

Lien : http://aperto-libro.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
lolomito
  26 octobre 2020
Il y a des livres qui vous marquent plus que d'autres et qui laissent une trace indélébile dans vos souvenirs de lecteur.
Ce livre fait partie de ceux là.
C'est un livre qui va m'imprégner longtemps et que je ne suis pas prête d'oublier. Il existe aussi des auteurs dont on entend pas beaucoup parlé et qui méritent pourtant d'être connus et reconnus et c'est précisément le cas pour Vincent Lahouze.
Je viens tout juste d'achever les dernières lignes de ce roman et je ressors soufflée d'une telle lecture.
L'auteur, aux qualités narratives indéniables, nous emmène dans le quartier du Mirail à Toulouse.
En immersion totale dans ce quartier en tant qu'animateur d'abord puis éducateur, Vincent Lahouze, s'est-il inspiré de son propre vécu pour nous conter avec tant de brio l'histoire d'Olivier, catapulté là par hasard, et qui, au fil des années, a fini par tomber sous le charme de ce quartier.
À 20 ans à peine, sous la pression de ses parents, Olivier descend à Toulouse et accepte un poste en tant qu'animateur à l'école Sylvain Mauriac.
L'atterrissage est terrible.
Olivier est balbutiant.
Mais peu à peu, l'animateur va prendre ses marques et faire sa place auprès de ces enfants issus d'un milieu modeste et parfois emprunts à une éducation avec laquelle ils ne sont pas toujours en adéquation.
Olivier va également se lier avec les parents de certains et c'est grâce à ces relations qu'Olivier va évoluer dans son métier.
Parmi tout ce monde, une relation particulière va sortir du lot.
C'est celle qu'il va nouer avec Ismahane, une petite fille de onze ans.
Une petite fille au caractère bien trempé, pleine de joie de vivre mais qui, à la stupeur générale, ne vivra pas au delà de seizième anniversaire.
Un événement l'a pousse au suicide la vieille de le célébrer et Olivier est dévasté.
Ismahane a sauté de sa fenêtre, ne se laissant aucune chance.
Olivier est bien décidé à comprendre ce qui a bien pu la pousser à commettre ce geste et va mener sa propre enquête.
L'écriture de Vincent Lahouze est percutante, incisive, acérée.
Il nous livre ici un livre bouleversant qui traite de sujets forts comme la condition de la femme, l'éducation dans les milieux dits défavorisés, la religion, les attentats, les travers des réseaux sociaux et l'impact qu'ils peuvent avoir sur nos enfants.
La maison d'édition nous promet à travers sa quatrième de couverture un livre choc et c'est tout à fait ça.
C'est un livre qui vous percute de plein fouet, un livre qui bouscule aussi tous les à priori et qui donne à réfléchir.
Je remercie infiniment ma copine Valérie pour m'avoir si chaudement recommandé cet auteur que je n'aurais probablement pas lu sans elle et cela aurait été fort regrettable.
À mon tour désormais d'essayer de faire connaître cet auteur autour de moi.
Vous l'avez compris, ce roman est un gros coup de coeur malgré la difficulté des sujets traités.
Je vous recommande cette lecture +++++ et de mon côté, j'attaque aussitôt son premier roman “Rubiel et moi “ qui j'espère me touchera autant que celui-ci.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
DOMS
  08 janvier 2021
A Toulouse, dans le quartier du Mirail, Olivier assiste aux obsèques d'Ismahane, une jeune fille qu'il connaît depuis des années. Ismahane la belle et lumineuse rebelle s'est suicidée. Olivier veut découvrir ce qui a motivé son geste incompréhensible.

Flash-back de quelques années, quand le jeune Olivier débarque dans ce quartier du Mirail à Toulouse pour travailler comme animateur social dans une école. On ne peut pas dire qu'il ait la vocation, mais il n'a pas le choix. Son père lui impose de prendre ce poste. Ses parents en ont raz le bol de voir leur fils de vingt ans planté devant son ordinateur et ses jeux en ligne à longueur de journée. Il est temps de se confronter au monde du travail.

La découverte va être totale, face à ces jeunes des quartiers difficiles, venus de familles souvent issues de l'immigration et qui vivent dans ces immeubles où il est plus facile de vendre de la drogue que d'espérer trouver un emploi. D'abord intrigué par son nouvel environnement de travail et souvent découragé, Olivier peu à peu apprend à connaître et aimer ces enfants qui le testent puis l'acceptent. En particulier la jeune Ismahane, rebelle, courageuse, meneuse de groupe et particulièrement intelligente.

La vie pourrait devenir belle avec Sophie son amoureuse, les enfants qu'il accompagne et cette vie d'animateur dans laquelle Olivier s'épanouit chaque jour un peu plus. Mais c'est sans compter sur les déboires sentimentaux. Sans compter surtout sur les caïds qui veulent mener la loi et maintenir sous leur coupe ces jeunes qui pourraient leur échapper. Et qui n'apprécient pas qu'on leur fasse de l'ombre.

Quartier libre est un roman très actuel, social et humain, ancré dans la réalité, prenant et terriblement émouvant.

lire ma chronique complète sur le blog Domi C Lire https://domiclire.wordpress.com/2020/12/09/quartier-libre-vincent-lahouze/
Lien : https://domiclire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
mallaurylit
  04 janvier 2021
Cher Vincent,

J'ai lu ton livre….Que la frontière m'a paru mince entre le réel et l'imaginaire, entre le vécu et l'inventé. Une réalité, celle des quartiers libres avec leurs excès, leurs douleurs et leurs violences, leurs joies et leurs rires également, et une vérité, une société dans la société, avec ses codes et ses règles, hors du monde ordinaire si tant est que l'on puisse définir ce qu'est le monde ordinaire.

J'ai apprécié ton livre…Pour son réalisme, son ton jamais condescendant, toujours juste et qui aborde tous les thèmes difficiles, ceux que l'on ne trouve pas si souvent que cela dans la littérature. J'en ai ressenti l'émotion, ce regard sur l'enfance, celle qui doit rêver, celle à qui il faudrait offrir des perspectives. Tes personnages ont su me faire vibrer, m'emporter avec eux, cette impression de vivre profondément les évènements, d'être là parmi eux.

J'ai été en colère contre ton livre…parce que plus j'avançais, plus la lumière s'éteignait, et plus cela devenait dur à supporter. Parce que la lumière c'est l'espoir et que si l'espoir disparait mais alors que reste-t-il ? Parce que quand l'écriture d'un roman est si précise, si détaillée dans les descriptions des quartiers de banlieue, tout ce qui se lit devient vrai, ou au minimum un reflet d'une vérité qui laisse à entendre que c'est déjà trop tard, et jusqu'au bout j'ai eu envie de croire qu'il était encore possible…

Mais surtout, J'ai aimé ton roman…parce que tout y résonne plus fort, parce que c'est une course contre la montre, que le poids de tes mots est puissant, qu'il exige que l'on entende les silences, que l'on réfléchisse nos paroles, nos actes et surtout nos actions. La tienne a été de dresser un portrait que l'on ne regarde pas assez en face, qu'on préfère ignorer et il est peut-être temps de changer tout cela…
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
popilooo
  30 décembre 2020
Malgré les étincelles et les lueurs d𠆞spoirs que l𠆚uteur donne à son ouvrage,
Malgré des personnages bien attachants (mais pas tous!),
Malgré l’intelligence de parler des quartiers sensibles avec sincérité sans tomber dans des clichés,
Malgré le discours social porté par récit,
Malgré la plume limpide de ce jeune écrivain,

Un ouvrage trop sombre teinté d𠆚mertume, où finalement la violence, voire la mort, demeurerait la seule solution. Il aurait été intéressant d𠆚pprofondir ce point et de poser sur la table d𠆚utres idées.

Malgré tout, un roman sincère, social , humaniste très attachant et éclairant sur la vie dans les quartiers.
Commenter  J’apprécie          80
soniaboulimiquedeslivres
  07 novembre 2020
Après un prologue saisissant, où la jeune Ismahane, pas encore 16 ans, se jette du haut des quatorze étages de son immeuble, nous basculons une dizaine d'années plus tôt.

Olivier, 20 ans tout juste, arrive à Toulouse pour travailler. Ce jeune homme solitaire, geek dans l'âme, quitte son monde feutré de fils à papa pour prendre un poste d'animateur dans les quartiers. Poussé vers la porte par ses parents, pour qui il est le vilain petit canard, il va tenter de faire ses preuves.

Il intègre l'équipe d'animateurs, Léane, Nolwenn et Youssef, et s'occupe des enfants des quartiers défavorisés de Toulouse, dont la jeune Ismahane. Une relation de confiance va se tisser entre eux, Olivier va découvrir une jeune fille qui se cache derrière son exubérance et sa confiance, tiraillée entre ses origines et ses rêves. Son frère, chef d'un gang de trafiquants de drogue craint par tous, veille et surveille.

Oliver va tenter de découvrir pourquoi Ismahane s'est suicidée. Elle qui représentait la joie de vivre, il va peu à peu faire craqueler le vernis dont s'était paré la jeune fille et trouver la vérité, qui va le bouleverser.

Un roman qui n'en n'est pas un, qui ressemble plus à un témoignage, car il dépeint très bien la vie dans les quartiers, les trafics de drogue, les réglements de compte, la toute puissance des gangs, la condition des femmes, le pouvoir des plus forts sur les plus faibles. Et l'hommage rendu aux éducateurs est poignant, eux qui se battent continuellement pour que ces enfants puissent acquérir des valeurs, s'épanouir et se créer un avenir loin de ces barres d'immeubles vérolées par la délinquance, le shit et la coke.

La plume de Vincent est acérée, nette, immersive, sachant rester poétique et délicate malgré l'horreur. Vincent est un auteur qui écrit avec ses tripes, et cela se ressent obligatoirement, rendant la lecture encore plus émouvante. On ne peut pas ressortir indemne d'un tel roman.

Les personnages sont attachants, Olivier va évoluer, j'ai suivi avec attention sa progression. Obligé de prendre sur lui dès le départ, mal à l'aise avec ces jeunes, il a su acquérir de l'expérience et devenir un animateur respecté de tous. Quant à Ismahane, j'ai ressenti beaucoup d'admiration pour elle, au-delà du rôle qu'elle s'obligeait à jouer, c'était quelqu'un de bien.

Je ne peux que vous conseiller cette lecture, Vincent est un auteur qui mérite à être connu.

#QuartierLibre #VincentLahouze #MichelLafon
Lien : https://soniaboulimiquedesli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Sarahmarinaamr
  30 octobre 2020

«  Tu ne peux pas guérir dans l'environnement qui t'a rendu malade, c'est impossible »

L'histoire commence dans le quartier du Mirail à Toulouse.
Olivier animateur peu expérimenté arrive dans un centre de loisirs du quartier.
Il serait face au quartier et ses propres lois mais aussi à sa beauté.
L'animateur aura un lien particulier avec Ismahane, qu'il va voir grandir.
La veille de ses 16 ans la jeune fille se suicide.
L'animateur décide alors de mener l'enquête pour découvrir ce qui a bien pu la pousser à cela.
En deux mots tragique et poignant.
Un livre que je n'ai pas lâché, à lire d'une traite.
Quartier libre est le genre de bouquin qui laisse une trace, ce livre est une pépite.
Commenter  J’apprécie          70
Leslecturesdemamannature
  07 février 2021
Ce roman commence par un drame, Ismahane s'est suicidée. Olivier éducateur dans le quartier et qui était très proche de la jeune femme souhaite comprendre. D'autant qu'elle n'a rien laissé expliquant son geste! L'auteur va nous emmener sur les traces d'Olivier, son arrivée dans le quartier en 2012 en parallèle de son enquête sur ce drame qu'il ne comprend pas. L'homme n'était pas vraiment destiné à travailler dans ce quartier de Toulouse, lui issu d'une famille aisée n'avait pas réussi dans les études, après une année sabbatique son père va prendre les choses en main. Oliver va devoir quitter ses meilleurs potes pour s'installer seul dans un studio loin de chez lui en province et surtout devenir éducateur lui qui a eu le BAFA par défaut et qui ne se sent pas d'affinité avec les enfants.

Les débuts sont un peu difficiles pour Olivier, surtout qu'il va se faire agresser par le frère d'Ismahane, le dealer du quartier. Il n'est pas préparé et va faire preuve de maladresse. Malgré les difficultés, il ne baissera pas les bras bien au contraire. Il va petit-à-petit réussir à faire sa place et surtout se prendre d'affection pour ces gosses, cette culture éclectiques. Ce quartier il va l'aimer! le voir évoluer tout comme les jeunes qui l'entourent est vraiment intéressant. Même si le jeune homme est au coeur de l'histoire, les femmes qui l'entourent ont une place prépondérante, elles sont fortes et surtout Nous amène à nous interroger sur leur place dans les citées, sur la difficulté pour concilier la religion souvent très présente, le poids des tradition et l'envie d'être comme les autres et surtout pourquoi ne pas pouvoir faire les mêmes choses que leurs frères? Pour cela  Ismahane va être vraiment essentielle! Les enfants sont aussi omniprésents avec toutes les problématiques de leur vie dans un quartier et du manque de moyens avec toute l'importance du personnel éducatif présent dans les écoles. 

Ce roman est sublime, riche et surtout intense! La tension présente tout au long de notre lecture est totalement addictive! Un véritable uppercut... A travers les yeux d'Olivier, nous allons découvrir ce quartier et toutes ses problématiques. Ce livre aborde des thèmes essentiels de la vie dans les quartiers et même si l'argent facile et la violence peuvent être tentants, qu'il est difficile de prendre ce fameux ascenseur social, le portrait de ce quartier est juste et comme Olivier je m'y suis attachée!

Je n'irai pas par quatre chemins cette lecture est un véritable coup de coeur mais aussi un coup au coeur! La plume moderne, fluide et vraiment authentique m'a conquise jusqu'à la fin qui est d'ailleurs à la hauteur de l'histoire! L'auteur nous offre un très beau message de tolérance, une plongée dans une réalité percutante qui ne pourra que vous amener à réfléchir sur un monde parfois ignoré.
Lien : https://leslecturesdemamanna..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
legoergosum
  14 novembre 2020
Immersion brutale dans le quartier du Mirail, à Toulouse, pour Olivier, apprenti animateur auprès de jeunes "difficiles". L'entrée dans le monde du travail ne se présente pas sous les meilleurs auspices : pour lui, l'échec serait cuisant, d'autant plus qu'Olivier est un peu "pistonné" par son père.
Mais entrer ainsi "dans le dur" , et ce malgré les présences attentives de la plupart de ses collègues, c'est beaucoup pour ce jeune homme doté d'une sensibilité à fleur de peau. Il commet ainsi plusieurs erreurs "d'apprenti", est à chaque fois rattrapé par ses appuis ou sa bonne volonté indéniable, et puis réhabilité par l'image positive qu'il impose très vite auprès des enfants dont il a la charge.
Parmi eux, il y a surtout Ismahane, rebelle et intrigante, une gamine de onze ans qui, tout de suite, interpelle le jeune animateur. Au fil des années, Olivier, Olive, Zitoune pour Ismahane, sera son grand frère, son confident, celui sur qui elle passe ses colères et ses révoltes, celui qui éponge les petits drames , jusqu'au jour où ...
Car dans ce quartier, il y a la violence, la drogue, les règlements de compte, les haines qui vont piétiner jusqu'aux valeurs familiales, et Ismahane, comme Olivier et son ami, en seront les victimes.
Un beau roman plein de vérité et de sensibilité sur cette jeunesse des quartiers dits défavorisés, souvent délaissés, et qui doivent élaborer leurs propres codes de survie. Vincent Lahouze est un jeune talent très prometteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Vincent Lahouze (1) Voir plus