AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de nathiec44


nathiec44
  08 janvier 2019
Une très belle lecture que cette (re)naissance sous forme de « roman autobiographique fictif » comme le définit lui-même l'auteur.
Vincent LAHOUZE a été adopté tout petit dans un orphelinat Colombien par un couple de français. A 30 ans, il livre un récit abouti, intelligent et fort.
Pour ce faire, il livre deux histoires parallèles : l'une campe le parcours de Rubiel, abandonné par sa mère « l'Ephémère », qui fuit l'orphelinat et qui va mener la vie rude des enfants des rues. La violence, la misère et la survie comme quotidien, le danger permanent en dépit de quelques belles rencontres.
La seconde histoire se situe en France où malgré l'amour de ses adoptants « La merveilleuse » et « le repère », Vincent souffre du déracinement et du manque de repères. Les préjugés, les questions maladroites le déstabilisent, les blagues douteuses, un grand désarroi l'entraînent vers des excès à l'adolescence.
Si j'ai eu du mal, je l'avoue au début, à faire le lien entre les deux histoires, j'ai finalement été happée car c'est un récit écrit avec les tripes. L'écriture est fluide, les mots s'entrechoquent, se complètent au fur et à mesure que le récit gagne en intensité.
Une mention particulière à ce court chapitre sur son histoire d'amour avec C….. qui se révèle être une poudre blanche. Un texte d'utilité publique qui gagnerait à être lu dans un discours de prévention.
Je tire mon chapeau à ce jeune auteur qui renaît par le récit et qui en même temps interpelle le lecteur dans sa vision de l'adoption. Je suis persuadée qu'il a trouvé la paix et j'espère qu'il trouvera encore les mots pour livrer d'autres récits.
Merci à #netgalleyfrance# pour m'avoir permis de découvrir cet auteur en devenir.
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (5)voir plus