AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246857112
Éditeur : Grasset (13/05/2015)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Par quel chemin de capitulation en est-on arrivé aux sanglantes journées de Janvier-2015 ? Pour comprendre l’égarement de notre début de siècle, cet essai vigoureux explore plus d’une décennie de « trahison des clercs ». Celle d’ intellectuels passés maîtres dans l’art de s’aveugler par incapacité à admettre que le Mal puisse parfois surgir du camp du camp des anciens damnés de la terre- réputé être celui du Bien.
Entre illusions politiquement correctes et te... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Aela
  27 novembre 2015
Quel courage!! Voilà une auteure qui n'hésite pas à s'éloigner du "politically correct"!
Alexandra Laignel-Lavastine est essayiste, philosophe, historienne des idées.
C'est dire qu'elle a été particulièrement sensible à l'évolution qui a abouti en Europe à cette flambée de la violence terroriste, cette montée de l'islamisme intégriste accompagnée d'actes antisémites de plus en plus nombreux.
Par quel chemin sommes-nous arrivés à cette situation désespérée?
Deux grands maux s'affrontent désormais: national-populisme d'un côté et islamisme de l'autre.
Tout a commencé à l'aube des années 90 selon l'auteure.
Nous nous croyions enfin libérés de tout totalitarisme avec la fin de l'empire communiste. Cette douce illusion n'aura duré que peu de temps.
L'Europe va vite se trouver bien démunie face à la montée en puissance des communautarismes, que l'on a laissés s'exprimer au nom d'une certaine interprétation des Droits de l'Homme, interprétation qui a fini par remettre en cause l'universalité de valeurs qui nous sont chères ou qui devraient nous être chères: libertés individuelles, égalité des droits Homme/ Femme, égalité des chances.
Une certaine élite intellectuelle est à blâmer: elle a, selon l'auteure, analysé les faits de société avec une grille de lecture particulièrement erronée, datant des débuts de l'époque post-coloniale.
Ainsi certains sociologues verront dans le développement de la délinquance dans les banlieues difficiles uniquement le fait de survivances coloniales dans nos sociétés, quitte à gommer entièrement les responsabilités individuelles quant au choix de vie, dans la légalité et l'instruction, ou non.
Sans doute aussi trop peu de liens sociaux ont-ils été créés dans ces environnements difficiles, car il ne s'agissait pas uniquement de verser des allocations.
La menace que fait peser l'islamisme radical se double d'un problème de confrontations entre deux civilisations. Deux cultures en crise s'affrontent: deux cultures déchirées, chacune à sa manière.
La détresse des Européens, affolés par leur basculement dans un monde globalisé. Et en face, la difficulté des musulmans à endiguer la montée de l'intégrisme.
Deux mondes qui portent chacun leur part de responsabilité, c'est une des forces du discours d'Alexandra Laignel-Lavastine.
L'Europe s'est ainsi engluée en quelque sorte dans un asservissement à un consumérisme galopant, laissant peu de place aux besoins spirituels des jeunes citoyens, parfois si perméables aux discours sur internet des intégristes.
Le monde musulman, quant à lui, éprouve des difficultés certaines à constituer des démocraties durables et à séparer le pouvoir politique du pouvoir religieux.
En Occident nous avons payé aussi un lourd tribut au multiculturalisme et à la promotion des particularismes.
Une tendance dangereuse selon l'auteure, car elle vise à subordonner l'individu à son groupe culturel.
L'Europe doit maintenant réagir face à une nébuleuse djihadiste qui a proliféré à une vitesse hallucinante, sur le chaos laissé par les printemps arabes.
D'où un temps de retard certain pris par la réaction internationale.
D'autant plus que l'Etat Islamique, qui pratique l'épuration ethnique à grande échelle sur un vaste territoire, possède des moyens financiers et militaires qui en font une véritable puissance économique.
Une véritable guerre est en jeu.
La question qui se pose dramatiquement dans ce livre est la suivante:
Avons-nous les moyens spirituels de gagner la partie, dans une Europe qui doit trouver la juste réponse à la montée de l'immigration et cette hantise d'un déclassement à la fois individuel, national et civilisationnel qui n'a jamais été aussi forte depuis 1945.
Ce livre pose les grandes questions face aux drames que nous traversons.
Pas de solution miracle indiquée mais nous pouvons mieux comprendre toute l'évolution qui s'est opérée depuis vingt-cinq ans.
Ce livre a obtenu le prix de la Licra.
L'auteure avait déjà reçu le prix de l'essai européen pour son ouvrage précédent "Esprits d'Europe" (2005), consacré aux dissidents de l'Est.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AelaAela   27 novembre 2015
Zygmunt Bauman, sociologue, évoque le passage d'une modernité et d'institutions "solides" à une modernité devenue insensiblement liquide, gouvernée par la fluidité, la mobilité, la vitesse, l'adaptation, la légèreté et le zapping.
Partout domine le jetable, le volatile, le révocable et l'obsolescence accélérée.
La modernité liquide n'a que faire de l'idée selon laquelle on pourrait sacrifier une part de son bien-être individuel au nom de quelque principe.
Elle ne connaît que le conformisme généralisé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AelaAela   27 novembre 2015
Depuis quand les terroristes jusque-là actifs dans nos pays sont-ils des victimes alors que la majorité d'entre eux étaient intégrés à la société occidentale au moment où ils ont commis leurs attentats?
Une enquête de 2005 réalisée par le Foreign Policy Research Institute montrait que sur quatre cents membres d'Al-Qaïda, 63% avaient achevé leurs études secondaires, les trois-quarts étant issus de classes élevées ou moyennes et la même proportion étant formée d'universitaires...
La plupart de djihadistes sont de purs produits du monde globalisé qu'ils combattent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Video de Alexandra Laignel-Lavastine (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandra Laignel-Lavastine
Alexandra Laignel-Lavastine. Cet antisionisme est délirant.
autres livres classés : PopulismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox