AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782749952482
400 pages
Michel Lafon (09/03/2023)
4.48/5   651 notes
Résumé :
"Plus vous chercherez à comprendre, plus le piège se refermera sur vous."

Cinq femmes kidnappées.
Quatre victimes introuvables.
Trois enquêteurs sur la brèche.
Deux jours seulement.
Un tueur diabolique.
Zéro chance d'en sortir indemne.
Que lire après HurlementsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (157) Voir plus Ajouter une critique
4,48

sur 651 notes
5
124 avis
4
22 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
2 avis
Une fois qu'on plonge dans ce roman, on ne peut plus le lâcher.
Extrêmement bien construit avec des chapitres courts qui laissent le lecteur sur sa faim, et qui le pousse donc a poursuivre sa lecture.

On retrouve les deux personnages principaux de son précédent roman... Et ce pour mon plus grand plaisir car j'adore clairement ce duo. Les dialogues sont truculents, plein d'humour, parfois un peu potache ( de mon époque), mais j'adore ça.

Le scénario est en béton armé, palpitant, intensif et sans répit pour le lecteur.
Il faut quand même reconnaître que certains passages sont assez chauds

Roman lu d'une traite ( a la maison cette fois, vive les jours fériés), que j'ai clairement adoré.

Je trouve que l'auteur s'améliore a chaque roman

En tout cas cette année 2023 est vraiment un très bon cru en thriller.
Commenter  J’apprécie          1157
Olivia Montalvert se réveille soudain en pleine nuit, certaine d'avoir entendu un bruit diffus. Si elle croit avoir rêvé, elle se rendort pour être de nouveau tirée de son sommeil. Cette fois c'est sûr, le parquet a grincé. Après avoir inspecté toutes les pièces, elle ne peut que constater que personne n'a essayé de s'introduire chez elle. Et pourtant, un homme la surprend alors qu'elle est aux toilettes...
Le commissaire Victor Venturi attend, impatiemment, d'être reçu par les gars de l'IGPN, ayant relevé des incohérences lors d'une intervention, quelques mois plus tôt, quand il reçoit un appel du portable d'Olivia. Sauf que ce n'est pas la jeune femme au bout du fil mais un homme, à la voix trafiquée, qui lui annonce qu'il a enlevé cinq femmes et que la partie ne fait que commencer. En vitesse, il appelle des renforts et se précipite chez sa binôme, la trouvant gisant dans une mare de sang. Si la jeune femme s'en sort plutôt bien, ce ne sera malheureusement pas le cas pour l'une des autres victimes. Découverte dans un vieux théâtre à l'abandon par le lieutenant Julien Dastray, la femme, enfermée nue dans une cage, a été atrocement mutilée sur tout le corps, les bras et les jambes en partie sectionnés, des yeux sans vie. Ce n'est que par les hurlements terrifiants qu'elle pousse que le jeune lieutenant réalise qu'elle est encore en vie...
Venturi et Montalvert, chargés de l'enquête, vont tout faire pour retrouver et l'assassin et les quatre autres victimes...

L'on retrouve avec plaisir le commissaire Victor Venturi et la psychologue et criminologue Olivia Montalvert, alias le Cow-boy et Menthe-à-l'eau, dans une enquête pour le moins éprouvante. Si le corps d'une première victime a été retrouvée dans un triste état, enfermée dans son propre corps puisque ne pouvant dorénavant ni parler, ni entendre, ni voir, la traque pour mettre la main sur les quatre autres et le tueur s'avère primordiale. D'autant que Venturi est promis à une mutation beaucoup moins prestigieuse. En parallèle, le lieutenant Dastray, qui semble avoir été mené sur les lieux du crime par le tueur lui-même, va faire cavalier seul. Un électron libre qui cache de lourds et douloureux secrets. Quel lien peut-il avoir avec cet homme capable des pires horreurs ? En alternant les avancées de l'enquête, entre Venturi et Dastray, Alexis Laipsker nous offre un roman rythmé et fort bien cadencé, ne laissant planer aucun temps mort, d'autant que les chapitres courts se terminent en cliffhangers. Cette enquête, d'une noirceur absolue, se révèle terriblement efficace et haletante, jusqu'au dénouement final inattendu. La gouaille, le franc parler, la bougonnerie de Victor Venturi et les dialogues jouissifs et enlevés entre lui et Montalvert apportent un peu de légèreté et de répit à ce roman sombre et palpitant.
Commenter  J’apprécie          650
Olivia Montalvert, profileuse auprès de la police judiciaire, est agressée à son domicile. L'agresseur appelle le commissaire Victor Venturi, dit le Cow boy, avec qui la jeune femme a l'habitude de travailler. Il lui donne les noms de cinq femmes qu'il a enlevées et torturées puis libère Oivia après l'avoir poignardée....
Bien que sous le coup d'une sanction disciplinaire, le policier, accompagné de la jeune femme, qui a échappé de peu à la mort, part en chasse...

L'intrigue est bien menée, avec un personnage tiers perturbateur entre les policiers et le tueur en série, dont on ne comprend le rôle que tout près de la fin. Les motivations du meurtrier, que je ne dévoilerai pas, sont un peu tirées par les cheveux, mais j'ai lu pire...
Les personnages sont intéressants. Notamment le Cow boy, vieux dur à cuire qui a aussi ses faiblesses, la jeune profileuse et le troisième personnage, qui évolue dans le noir et la pluie...
C'est un thriller ; n'en attendez donc pas une finesse d'écriture hors du commun. Mais c'est plutôt bien fait... Évidemment, la narration est celle du genre, nerveuse, pleine de faits nouveaux et de rebondissements, jusqu'à un dénouement au suspense un peu téléphoné.
J'ai pris du plaisir à le lire, n'est-ce pas l'essentiel ?
Lien : http://michelgiraud.fr/2023/..
Commenter  J’apprécie          612
Bonjour amis lecteurs ,
Je viens de terminer « Hurlements » de Alexis Laipsker, auteur que j'affectionne particulièrement. Encore un gros coup de coeur pour ce redoutable thriller glaçant, terriblement sombre et dur. Nous retrouvons dans une intrigue indépendante notre duo d'enquêteurs atypiques et attachants, découverts dans « Les poupées »Les voilà à la recherche d'un psychopathe monstrueux qui a kidnappé cinq jeunes femmes. Nous sommes confrontés à des scènes insoutenables, et ce à un rythme trépidant qui nous met en apnée.
Le tout est mené d'une main de maître par la plume brillante et non dénuée d'humour de l'auteur qui a le don de mettre nos nerfs à vif. Une véritable réussite !
Commenter  J’apprécie          435
Âmes sensibles s'abstenir.

Victor Venturi, commissaire de police et sa jeune collègue psy, Olivia Montalvert, enquêtent sur la disparition de 5 femmes dont une a été retrouvée vivante dans un état de mutilation indescriptible. Parallèlement à leur investigation, un autre flic s'en mêle, mais, en sous-marin. Quelles sont ses motivations ?

Le duo du commissaire "cow boy" et de la jeune psy fonctionne très bien. L'enquête en catimini d'un autre policier dont on connaîtra les raisons plus tard est également bien pensée. J'ai apprécié l'écriture fluide et visuelle, l'humour qui se dégage souvent des dialogues. Les chapitres courts rythment efficacement l'histoire qui tient le lecteur en haleine du début à la fin.

Côté bémol, l'auteur ne nous épargne pas les descriptions détaillées des sévices commis par le tueur qui sont difficilement soutenables tant la cruauté et la perversité sont poussées à leur paroxysme. Les motivations criminelles m'ont paru un peu tirées par les cheveux, mais après tout pourquoi pas ... le propre de la folie n'est-elle pas, entre autre, quelle échappe souvent à la compréhension du commun des mortels.



Commenter  J’apprécie          302

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
Dans la Genèse, il est écrit cette phrase célèbre : "Dieu fit l'homme à son image." En réalité, c'est l'inverse. L'homme a fait Dieu à son image : vivant, mais mortel. Car les dieux sont mortels, cher monsieur. C'est l'homme qui les tue. Il s'en débarrasse dès qu'il en trouve d'autres à vénérer.
Commenter  J’apprécie          10
C'était la pièce de l'horreur. Du silence éternel. Du néant. De l'abyssal vide de l'enfant qui n'est pas là. Qui ne sera jamais là.
Commenter  J’apprécie          00
Dans la Genèse, il est écrit cette phrase célèbre: « Dieu fit L'homme à son image. » En réalité, c'est l'inverse. L'homme a fait Dieu à son image : vivant, mais mortel. Car les dieux sont mortels, cher monsieur. C'est l'homme qui les tue. Il s'en débarrasse dès qu'il en trouve d'autres à vénérer.
Commenter  J’apprécie          470
Elle aurait voulu qu'on se souvienne d'elle pour autre chose. Sa bonne humeur, ses traits d'esprit, son professionnalisme, sa sincérité... N'importe quoi, mais pas « la sixième victime ». (…)
Elle avait été une bonne personne. Appréciée de tous. Et... c'était tout ! Le résumé d'une vie est parfois si lapidaire que c'en est insultant.
Commenter  J’apprécie          170
- Son portable ? On l'a borné ?
- Commissaire, vous savez le temps que ça prend.
- Si c'est moi qui fais la demande, on l'aura d'ici ce soir, alors magnez-vous. Ses proches ? Quelqu'un chez qui il pourrait trouver refuge ?
- Ses parents habitent Roubaix...
- Paix à leur âme, ironisa Venturi.
Commenter  J’apprécie          170

Videos de Alexis Laipsker (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexis Laipsker
À l'occasion de la 19ème édition des quais du polar à Lyon, Alexis Laipsker vous présente son ouvrage "Hurlements" aux éditions Michel Lafont.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2729568/alexis-laipsker-hurlements
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus



Lecteurs (1807) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2789 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..