AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253905062
Éditeur : Préludes (15/09/2017)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 69 notes)
Résumé :
Bill Herrington est un homme heureux. La cinquantaine approchant, il a une femme qu'il adore, deux filles aimantes, et un poste de professeur de littérature dans une prestigieuse école préparatoire. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes... jusqu'au jour où il trouve dans son casier l'exemplaire d'un roman à sensation publié par un mystérieux inconnu : Richard Philip Kirkpatrick. Pas de quoi chambouler le professeur Herrington.
À un détail près : ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (52) Voir plus Ajouter une critique
Gr3nouille2010
  01 décembre 2017
La phrase d'accroche ne ment pas ; en effet, on ne peut plus lâcher ce livre une fois qu'on l'a commencé. Je l'ai dévoré, j'ai vraiment pris du plaisir à la lecture malgré quelques passages un peu long mais la fin m'a laissée un peu sceptique. Toutefois, le fait d'avoir passé un bon moment, en grand partie, m'empêche d'en être déçue.
Un jour, Bill, prof de littérature, reçoit un manuscrit dans son casier. Ayant un avis très arrêté sur la "vraie" littérature, il décide de mépriser ce manuscrit, qu'il juge directement d'inintéressant. Dans le même temps, il fait la rencontre d'Alan, une nouvelle étudiante, qui est très intriguée par ce manuscrit. Elle le dévore en peu de temps et en fait un petit résumé à Bill, pour le convaincre de laisser une chance à cette auteur. Sauf que la description que lui en fait Alan le perturbe totalement. Cette histoire, il la connait pour l'avoir vécue des années auparavant : une soirée sur une île pour fêter le diplôme avec ses amis, de l'alcool et... un drame, qui deviendra son plus lourd secret. Qui est ce Kirkpatrick ? Pourquoi se donne-t-il tant de mal à déterrer les souvenirs du passé et à les exposer aux yeux de tout l'entourage de Bill ?
J'ai aimé quand même pas mal de choses dans ce roman. D'abord l'atmosphère qui est de plus en plus oppressante. On se retrouve vite à la place de Bill, à chercher qui peut bien le torturer ainsi et à savoir qui a pu recevoir un autre exemplaire du livre, qui est au courant... Il y a aussi tout ce suspense lié à ce qu'il s'est passé sur l'île justement et aussi à l'auteur du manuscrit ; on aimerait tout savoir rapidement !
Ensuite, le thème de la culpabilité et de ses ravages est tellement bien abordé, progressivement, que l'on se retrouve un peu démuni face aux événements, tout comme Bill. On a l'impression que tout nous glisse entre les mains et qu'on ne peut pas arrêter l'enfer qu'il est en train de vivre... Bon, clairement, on ne peut pas, mais tout ça pour dire qu'on se retrouve facilement embarqué dans l'histoire, comme si on la vivait nous aussi.
En ce qui concerne la fin... je ne m'attendais pas forcément à ce coupable mais je m'attendais surtout à un plus gros retournement. Je ne suis pas déçue mais pas totalement conquise non plus.
Il y a par contre quelques longueurs, en particulier à cause de Bill je pense. C'est un personnage assez mou, qu'on a souvent envie de secouer, de faire réagir, et il rend le tout un peu monotone. Finalement, heureusement que l'intrigue en elle-même est intéressante et intrigante, parce qu'on ne s'ennuie pas pour autant !
Tout tourne principalement autour de Bill, les personnages secondaires sont peu développés. Enfin, certaines longueurs consistes en la description de certains personnages mais que l'on ne croise pas forcément, du coup je n'y ai pas trouvé tellement d'intérêt...
Malgré tout, c'est un thriller que je recommande parce qu'il a un petit côté addictif. On a envie de savoir le fin mot de l'histoire et le suspense est suffisamment présent pour nous captiver et nous maintenir en haleine jusqu'à la fin. L'atmosphère est oppressante et palpable à mesure que l'on avance. C'est une bonne découverte, même si tout ne m'a pas spécialement plu.
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BlackKat
  05 novembre 2017
Une 4ème de couv' accrocheuse.
Même si le thème de la résurgence d'un crime passé n'est pas de la plus haute originalité, qu'elle le soit par le biais d'un roman et non d'un chantage direct est une idée sympathique.
Mais j'ai eu énormément de mal à me le laisser captiver par ce roman.
Et ce, pour plusieurs raisons.
La principale et non des moindres: Bill Herrington. Un personnage fade, à l'image de sa vie qu'il dit sans prétention mais imbu de son savoir professoral, méprisant de la littérature « populaire ». Il est condescendant dans son attitude et poussiéreux comme une vieille veste de tweed!
Même avec un personnage aussi antipathique, j'aurais eu plaisir à le voir malmené par les bouleversements apportés par la lecture de ce roman mystérieux.
Mais il n'en ai rien. le prof est passif, il essaye de faire le dos rond en espérant que l'orage passe, de noyer le poisson.
Sa vie paisible et confortable est certes bouleversée mais à aucun moment, je n'ai senti de réel danger ou de mise en danger.
Je n'ai senti que la lâcheté du personnage qui, de surcroît, survole ce mystérieux roman au lieu de le décortiquer, de l'analyser, de chercher l'auteur véritable de cette prose.
Le roman est le prétexte, pas un élément essentiel de l'intrigue et, au final, trop peu de détails sur le passé sont divulgués pour créer un réel suspens captivant.
Même si la curiosité de connaître l'identité de celui qui sait nous anime tout au long de la lecture.
Crime il y a eu et à aucun moment une aura de culpabilité ne semble crédible. le manque de sentiment de culpabilité de Bill et l'absence physique de son ami Neal annihilent tout aspect dramatique à l'intrigue. Je n'ai pas ressenti que Bill ait été torturé par son crime passé et cela créé donc une sorte d'indifférence au sort qui lui est réservé.
L'impression que le sujet reste en surface est tenace tout au long du roman et comme les compagnons d'infortune de Bill ne sont principalement que des fantômes d'un passé remisé dans un tiroir, guère d'alternative que de supporter les angoisses de ce personnage pas très sympathique!
Si je n'ai pas accroché à l'intrigue, je n'ai pas adhéré non plus au style de l'auteur. Un manque de fluidité qui m'a donné l'impression que l'auteur a hésité entre une écriture résolument classique ou une écriture moderne plus nerveuse. Tel le professeur de lettres qui cite Shakespeare mais dénigre Harlan Coben
Dommage mais je suis passée totalement à côté de cette lecture!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          86
Lesratsdebib
  02 juin 2018
Pour une fois, on peut dire que je suis très à l'heure dans ma rédaction de cette chronique. Livre entamé hier à 12h14 et fini ce matin à 8h43, pas besoin d'attendre minuit pour vous en parler, haha, quel humour !
Bill, notre protagoniste, est un professeur de littérature en University, marié depuis 20 ans à Lisa, la femme de sa vie, et père de deux filles, tout va bien dans sa vie monotone JUSQU'AU JOUR où un mystérieux livre atterrit dans son casier et lui relate un épisode tragique, dramatique de sa jeunesse....diantre, mais qui cherche à déterrer le passé ?
On va passer – combien il fait de pages déjà ? - 345 pages à tourner sans cesse autour du pot, de ce fameux soir où....un événement tragique a eu lieu, à se demander quand est-ce qu'on va entrer dans le vif du sujet, sachant que dès les trois premiers chapitres, j'avais l'impression d'avoir déjà lu tout ce qu'il y avait à lire, et franchement cela n'était pas si faux ! Aucune trace de suspense, pas de véritables rebondissements, un protagoniste exaspérant au fil du récit dont j'étais bien contente de me débarrasser à la fin (je n'ai pas compris son comportement, sa psychologie....c'est pas très cohérent et ça prend de ces proportions pour...pas grand chose!). Mais ce qui m'a profondément agacée tout du long, c'est le fait de ne jamais savoir ce que Bill sait par rapport aux indices qu'on nous donne (à savoir que dalle). Comment juger le degré de danger ou de peur que peut ressentir Bill, si on ne nous donne rien ? Peut-être parce qu'au final, il n'y a pas grand chose ? Ah oui, peut-être, Watson...En plus, les personnages secondaires sont bien bien au courant, on a l'impression qu'ils le sont plus que Bill (ce qui n'est pas logique....quand je vous dis qu'il y a de l'incohérence due au manque de renseignements du lecteur), mais nous, non non, on reste dans le flou, pour mettre du suspense...c'est pas juste, je crie au Chouchoutisme !
Vous êtes sûrement en train de le comprendre, je n'ai pas du tout été captivée par cette histoire que je trouve plate et sans grand intérêt, qui n'est pas un thriller, et encore moins psychologique ! Comme quoi, bien que j'ai passé ma soirée dessus, ce n'est pas toujours signe de qualité ! J'ai espéré comme une princesse dans son donjon que la fin sauverait tout mais...que nenni, la princesse fut mangé par l'ogresse !
Dans cette maison édition, je ne peux que vous conseiller Mon amie Adèle, qui lui, envoie vraiment du pâté Hénaff et tient réellement ses promesses.
Heureusement, je ne me suis point faite avoir – cette fois ! - car j'ai eu le bon réflexe de l'emprunter à la bibliothèque ! Petite astuce de lectrice, c'est cadeau !
Sur ce, il est grand temps que je passe à un autre polar ! A bientôt !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesMissChocolatinebouquinent
  13 janvier 2018
Voici un roman bien singulier. Une lecture que j'ai beaucoup apprécié.
William Herrington, dit Bill, est un personnage assez tonitruant. Professeur de littérature, il ne voue son grand amour qu'aux grands romans classiques de la grande époque, la littérature contemporaine ou dite populaire, il la désavoue littéralement. D'ailleurs Bill tient un discours abscons et malvenu. Personnage dédaigneux et horripilant, il se retrouve mêlé à une histoire surgie du passé, de son passé. Ce dernier se trouve retranscris dans un roman déposé dans son casier. Tous les éléments présents sont d'une justesse redoutable et témoignent d'une scène qu'il a oublié. Cet auteur est inconnu du très grand public, et c'est ainsi que Bill par à la conquête de son identité afin de préserver son secret. Il va être aider par une nouvelle étudiante, Alan, qui après avoir lu le roman, sans connaître la véritable teneur, va porter sur un piédestal ce nouvel auteur, R.P. Kirkpatrick. Bill va totalement paniquer et échafauder tout un scénario pour trouver le traitre. Malgré lui, il va devenir un de ces personnages de romans populaires auxquels il porte un aversion sans nom. Pour ma part c'est ici que ce roman est singulier. La manière dont l'auteur va jouer sur les paradoxes entre ces personnages distingués des romans classiques et ceux des romans modernes. Il survole les frontières pour créer ainsi un personnages mixant les deux codes. Je ne vais pas vous cacher que Bill est une personne imbue de lui même, égoïste, sans scrupule et parfois sans coeur. Il arrive facilement à mettre de côté sa famille et à rompre avec celle ci, pour arriver au but ultime : se protéger. Alan à le merveilleux rôle d'unifier les deux univers : passé/présent et roman populaire/ roman classique. Alan est ce personnage clé qui ne faut absolument pas sous estimer.
Du coup tous les éléments du passé surgissent pour mettre une sacré pagaille dans la vie bien rangée de Bill. J'ai découvert petit à petit tous les tenants et je me suis prise au jeu de savoir ce qui allait peut être en découler et surtout, mettre un nom sur ce mystérieux corbeau. Il va s'en dire que ce parcours tonitruant que doit affronter Bill, est semé d'embuches et de questions toutes aussi importantes les unes des autres. Bill va suivre un chemin de croix assez éprouvant où toute sa vision de la vie en générale va être remise en question. J'ai pu voir l'évolution de ce personnage qui de détestable va petit à petit devenir un peu plus sympathique. Je me suis même surprise à le trouver attachant.
La rencontre avec Kirkpatrick est assez épique. Scène toute en désolation, sous une pluie battante, comme si ce déluge laver et pardonner les actes à venir. Une relation amicale va débuter. Je dois dire que la présence d'un certain humour noir va enjoliver cette relation inappropriée, sachant que l'un soupçonne l'autre. Non dits, quiproquo et situations embarrassantes vont rythmer ce rapprochement.
J'ai beaucoup apprécié la part symbolique accordé tout au long de l'histoire donnant un aspect mystique à la trame.
Cédric Lalaury est un écrivain à la plume franche et honnête. Sans fioriture, il est arrivé à me plonger dans son univers atypique voguant sur des influences mixtes et généreuses. Il ne m'a privé d'émotions au contraire. Il m'a invité à participer à la résolution de cette énigme tout en me plongeant dans une atmosphére sombre et lourde. J'ai passé un excellent moment de lecture et le final m'a laissé pantois. Je n'aurai pu imaginer une telle fin et bien évidemment je n'ai absolument pas pu mettre le doigt sur les réponses.

« Il est toujours minuit quelque part » est manifestement une très belle découverte ! Un thriller psychologique haletant où je suis allée de surprise en surprise pour mon plus grand bonheur !
Lien : https://lesmisschocolatinebo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mjaubrycoin
  13 décembre 2017
Un livre découvert avec plaisir dans le cadre du partenariat avec Netgalley tant l'intrigue, somme toute classique, parvient néanmoins à susciter la curiosité dans l'esprit du lecteur et le conduit à poursuivre dans la foulée, sa lecture jusqu'à son terme.
Quand Bill Herrington, professeur de littérature cinquantenaire, vivant tranquillement avec sa famille dans une petite ville universitaire américaine, trouve un beau jour dans sa boîte à lettre, un livre relatant quasiment trait pour trait un épisode dramatique de son passé qu'il a pris soin de cacher soigneusement aux siens, il est saisi par l'angoisse de se voir démasqué et de voir sa vie basculer.
C'est qu'il n'est pas le seul destinataire de cet ouvrage dangereux : chacun de ceux qui lui sont chers ont reçu le livre et il ne peut qu'en déduire qu'un mystérieux inconnu cherche à le détruire .
Avec l'aide d'une de ses étudiantes, il va attirer l'auteur du livre qui le met en cause dans sa propre maison pour tenter d'en savoir plus ...
Les deux premiers tiers du livre m'ont paru excellents tant l'auteur prend la peine de semer la narration de touches fantastiques ou intrigantes (la présence d'un loup que seul Bill parvient à voir, le prénom étrange de l'étudiante trop proche du héros, la personnalité du romancier Dick, qui aurait exploité l'histoire d'une de ses propres élèves, pour écrire ce roman mystérieux).
Malheureusement ces pistes ont tourné court et la fin du livre m'a déçue tant les réactions des différents personnages m'ont paru peu crédibles, compte tenu de ce que l'auteur nous a laissé précédemment entendre. le thème de la culpabilité, amplement traité dans la littérature policière ou autre, ne peut-il échapper à un traitement "bien-pensant" ?
J'ai apprécié l'écriture élégante et le style sans faille. J'espère que l'auteur saura aller plus loin à l'avenir et évitera les poncifs qui balisent les sentiers battus de sa catégorie littéraire .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
alienor44alienor44   02 décembre 2018
A mesure que les voyageurs quittaient les lieux et se faisaient moins nombreux, Bill sentit sur lui le regard insistant de l'un deux : c'était un homme plus petit que lui, très pâle, avec des cheveux bruns et longs attachés en queue de cheval et un début de barbe aussi ridicule que celui qu'arborait un adolescent. Sa narine était percée d'un petit bijou noir très brillant et il portait des lunettes aux épaisses montures en plastique bleu. Dans l'ensemble, un gringalet mal fagoté.
Cet homme aux allures de lutin s'approcha de lui.
- vous êtes le professeur Herrington ? demanda-t-il timidement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mumubocmumuboc   27 décembre 2016
Parmi la batterie de meures du rapport on lisait des choses comme le droit à la pérennisation des expérimentations efficientes et l'impératif de moderniser la péréquation et de stimuler de nouvelles alliances contractuelles. Quelle tait cette langue étrangère ? De quoi les auteurs de phrases pareilles nourrissaient-ils leur vie ?
Commenter  J’apprécie          90
BlackKatBlackKat   01 novembre 2017
Tout au long de son récit, il fut dans un état second – comme en pilotage automatique. Une partie de son cerveau s’occupait à faire la conversation avec sa fille tandis que l’autre était encore sous l’emprise de ce qu’il venait de lire. Son esprit était contaminé par les mots du romancier qui continuaient de s’insinuer en lui.
Commenter  J’apprécie          50
Mary63Mary63   19 septembre 2018
...…- ton attitude de ces derniers temps, ça m'a beaucoup fait réfléchir : tu n'as jamais été totalement franc avec moi.
Il y a quelque chose que tu me caches : c'est sombre, c'est ancré profondément en toi et ça me fait peur. Et je suis certaine d'avoir raison.
Elle le regardait fixement. C'était tragique, le besoin de réponse qui émanait d'elle, mais Bill ne répondit rien. Il avait suffi d'un malheureux mot d'enfant pour faire voler en éclats l'illusion d'un mariage soudé et prêt à résister à n'importe quelle épreuve alors que, de toute évidence, une nuée ténébreuse n'avait cessé de graviter autour de leur famille depuis le début en raison de ce mensonge originel. Tout était faute et Lisa en souffrait, comme ce serait le cas des filles dès le lendemain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   11 mars 2018
À présent, il se demandait comment il avait pu oublier ce regard intense. Pendant deux décennies, il n’avait plus eu de visage, de voix ni aucun trait particulier. Il était un fantôme, une silhouette informe endormie dans un coin de sa mémoire. Bill restait persuadé que s’il n’avait pas à nouveau fait irruption de manière si violente dans sa vie par le biais de ce livre, il n’aurait plus pensé à lui – sinon, peut-être, au moment de sa propre mort, à cette seconde ultime où tous les visages entraperçus au cours d’une existence se donnent rendez-vous, un peu comme au théâtre les acteurs d’une pièce viennent saluer le public une dernière fois avant que le rideau ne soit baissé pour de bon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Cedric Lalaury (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cedric Lalaury
Cédric Lalaury - Il est toujours minuit quelque part
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1505 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..