AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Elléa Bird (Autre)
EAN : 9782368462607
238 pages
Éditeur : Steinkis Editions (28/05/2020)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 3 notes)
Résumé :
L’histoire incroyable mais vraie d’un voyage en Afghanistan en 4L, d’une naissance en prison dans la Grèce des Colonels et d’une évasion sous le patronage de Saint Antoine !

Séverine est née en Grèce en 1973, et de longues années se sont écoulées avant qu’elle ne découvre la véritable histoire de sa naissance. Ce roman autobiographique, souvent très drôle et parfois dramatique, retrace son enquête auprès des protagonistes d’un voyage en 4L jusqu’en A... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
ManouB
  23 juin 2020
Voilà une BD ou plutôt un roman graphique dont le sous-titre est, je trouve, intrigant mais non dénué de malice : Autobiographie prénatale.
L'auteur nous raconte en effet l'aventure, qui aurait pu très mal se terminer, vécue par sa mère durant les mois qui ont précédé sa naissance en 1973, dans la Grèce des Colonels.
La toute jeune Séverine a toujours voulu savoir pourquoi elle était née en Grèce et sa mère a toujours éludé les questions, lui disant que ce n'était pas prévu, sans jamais ni donner d'explication claire, ni d'autres détails, amenant la petite fille à imaginer toutes sortes de situations, toutes aussi éloignées les unes que les autres de la réalité.
Mais un jour, devenue adulte, elle décide qu'elle saura tout de son histoire, que connaître le pourquoi des événements, elle en a besoin pour elle-même, mais aussi pour reconstituer le puzzle familial. Elle interroge d'abord sa mère, puis son père, mais découvre que tous deux n'ont pas toujours la même version de l'histoire !
Alors elle recherche leurs amis, et toute personne les ayant croisé durant leur jeunesse, pendant près de dix ans. le mystère va s'éclaircir peu à peu...
Dans les années 70, nombreux étaient les jeunes attirés par le désir du voyage vers l'Afghanistan, l'Inde, le Népal... C'était le paradis sur terre pour ces révoltés, déçus que les événements de mai 68 n'aient pas changé assez rapidement la société à leurs yeux. Désireux de vivre en toute liberté, Viviane et Eric, les parents de Séverine Laliberté, partent ainsi avec deux amis et traversent l'Europe avec l'insouciance de leur jeunesse, faisant fi des difficultés des pays parcourus. C'est en effet loin d'être une époque sereine : les années de plomb en Italie, le rideau de fer à l'Est, les Colonels en Grèce...
A leur retour, après avoir traversé la Turquie, Viviane, au volant de sa 4L verte est arrêtée à la frontière grecque et accusée d'avoir tenté de passer de la drogue. Incarcérée pendant de long mois en Grèce, puis jugée, elle est condamnée à purger une lourde peine de prison. Séverine naît pendant cette détention...
Bien entendu, je ne vous donnerai pas davantage de détails sur leur périple, ni sur la vie des femmes en prison à cette époque, ni sur les personnes qui interviendront pour aider Viviane, ni sur les suites de cette aventure qui aurait pu être dramatique...le suspense est bien présent et les rebondissements inattendus.
Les hippies Trail étaient à la fois des voyages initiatiques, spirituels mais aussi des aventures humaines faites de rencontres, de générosité, de partages. L'époque hippie, dans les années 60 et au début des années 70, est une époque qui a marqué la jeunesse de ceux nés après la guerre. Les jeunes partaient pour connaître l'aventure, mais aussi la philosophie orientale. Ils partaient souvent pour consommer librement de la drogue, facilement accessible, et parfois même goûtaient aux drogues dures.
L'auteur nous plonge à la fois dans son histoire familiale, le voyage de ses parents, l'histoire politique des pays traversés, mais son récit est avant tout un récit d'aventure, car les jeunes à cette époque partaient sans rien organiser, et sans un sou en poche ou presque, ce qui les amenaient à se mettre dans des situations périlleuses...
Le ton est souvent drôle, réaliste mais toujours pudique. Même si l'histoire de ses parents est parfois dramatique et touchante parce qu'elle rejoint la sienne, l'auteur pose sur leurs aventures un regard distancié, mais non moins empli d'une certaine tendresse, sans jamais porter aucun jugement sur leurs actes.
Le lecteur est captivé dès les premières pages par l'histoire, mais aussi par la présentation du récit, entrecoupé de cartes, de clins d'oeil, de photographies anciennes, de dessins et de lettres, autant de vestiges émouvants, prouvant la véracité de l'histoire à ceux qui penseraient, en particulier parmi les jeunes d'aujourd'hui, que cela ne pourrait être vrai, ce dont bien entendu moi-même, je n'ai pas douté un seul instant.
Le lecteur apprendra aussi beaucoup en lisant les encarts didactiques sur les pays traversés, encarts que vous pourrez en toute liberté sauter pour avancer davantage dans le récit, puis reprendre une fois le dénouement arrivé, ce que j'ai fait, je l'avoue, tant je voulais savoir comment tout cela allait se terminer.
Et rien ne vous empêche de piocher dans la Playlist en début d'ouvrage, pour faire ce voyage en musique...
Plus de détails, extraits de page, courte biographie des auteurs... sur mon blog, lien ci-dessous

Lien : http://www.bulledemanou.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
becdanlo
  23 juin 2020
Les récits de la route des Indes des années 60-70 ne sont pas si nombreux que ça, surtout en langue française. La baby-boom , les soixante-huitards sont aujourd'hui accusés de tous les malheurs du monde : d'avoir pillé les richesses de la terre, et aujourd'hui d'écraser la jeunesse avec leurs somptueuses retraites. La nostalgie n'a plus bonne presse chez nous, contrairement aux Anglo-saxons qui publient généreusement leurs souvenirs, y compris en autoédition avec Kindle Amazon. Bref, ne boudons surtout pas le récit de Séverine Laliberté qui nous parle du voyage de ses parents au cours duquel elle a pris naissance dans des conditions très difficiles. Des dessins, des cartes, des encarts historiques, tout cela constitue un travail remarquable de l'illustratrice Elléa Bird.
Parmi les routards beaucoup n'ont pas eu de chance, faut-il rappeler le petit cimetière européen de Kaboul où parfois il y avait six inhumations en un seul mois selon un article du Monde du 7 octobre 1975... « et combien y en a-t-il qui sont morts sans sépulture dans les déserts de l'Afghanistan ou dans les neiges de ses défilés ? » Dans la vallée de Katmandou, certains « hippies » à court de drogue montaient vers les sommets pour retrouver la « neige ». le séjour de la maman de Séverine dans une prison grecque fait partie des drames de cette route, et je l'avoue ce témoignage m'a beaucoup ému. « Hippie trail - autobiographie prénatale » ne ressemble à rien de ce qui existe, ne le ratons pas. Petit détail : les voyageurs de l'époque ne se qualifiaient pas de hippies, éventuellement « routards », c'est plus tard que l'amalgame c'est fait notamment avec l'appellation anglo-saxonne « hippie trail » : le chemin des hippies, mais c'est un détail...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ManouBManouB   23 juin 2020
"Hérat, c'était la ville magique.
C'était génial, tout le monde t'invitait partout.
On te traînait dans les boutiques, tu étais assis sur des peaux de renards, de visons...
On leur apprenait quelques mots de français pour alpaguer les touristes."
- Là tu lui dis : "Bonjour Madame la Comtesse de Mes Couilles !"
Commenter  J’apprécie          60
ManouBManouB   23 juin 2020
"C'est à ce moment que j'ai rencontré Kristina et sa petite fille.
Elle était vraiment très chouette."
- J'avais enfin réussi à gagner mon indépendance vis-à-vis de mes parents et de leur monde tellement étriqué et conventionnel.

"Je pouvais lui parler de choses très personnelles."
- Mais maintenant, je leur suis tellement redevable. J'ai peur de tout perdre. Même libérée de prison, je me retrouverai de nouveau en cage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ManouBManouB   23 juin 2020
- Maman, je crois pas que ce soit possible de voir le pont des soupirs depuis l'autoroute.
- Ah ! Et ben j'ai cru ! Mon imagination est galopante, hein !
J'ai vu un pont et j'ai cru que c'était le pont des soupirs.
Commenter  J’apprécie          00
becdanlobecdanlo   23 juin 2020
"Il y avait cette nana avec son gamin qui étaient là. Elle n'avait même pas prévu un duvet pour dormir et dans les montagnes, la nuit, il fait sacrément froid."
Commenter  J’apprécie          00
ManouBManouB   23 juin 2020
La maternité s'appelle Alexandria du nom d'une princesse morte en couches. Bonne idée, non ?
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : voyagesVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
446 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre