AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782764625910
144 pages
Éditeur : Boréal (04/09/2019)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Un garçon au seuil de l’adolescence observe son père, peintre du dimanche, « peintraillon », comme il le dit de lui-même, jeter un bouquet de couleurs sur sa toile. Sous le regard émerveillé de l’enfant apparaît la feuillaison rouille d’un grand hêtre, celui-là même qu’il a aperçu l’autre jour à l’entrée de la grande baie, encerclé d’épinettes, une nuée de carouges tourbillonnants autour de son faîte. Mais pourquoi diable le hêtre qu’a peint son père lui semble-t-il... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Madame_lit
  03 octobre 2019
Comme les livres de la rentrée étaient à l'honneur en septembre pour le Défi 2019 de Madame lit, j'ai demandé à recevoir en service de presse Fais ta guerre, fais ta joie de Robert Lalonde publié chez Boréal. Je tiens d'ailleurs à remercier la maison d'édition pour cet envoi. J'aime énormément la plume de Robert Lalonde et comme il est question de peinture, d'écriture et de processus créatif, je ne pouvais résister à cette histoire. Mais, ce roman est avant tout un très bel hommage au père de l'écrivain qui peignait. D'ailleurs, dans une entrevue publiée dans la Tribune, l'auteur mentionne à propos de son père :
« Il est beaucoup question d'héritage. de ce qu'on reçoit, de ce qu'on en fait, ensuite. Sans mon père, je ne me serais sans doute pas tourné vers la création. Je lui dois beaucoup. »
Jeune garçon, Robert Lalonde observait son père peindre. À travers ses souvenirs, il médite sur l'Art, celui de peindre, celui d'écrire. Il fouille au plus profond de lui-même, fait des liens, découvre, donne des couleurs à cet autre, trouve des mots pour décrire, pour comprendre ce qui a façonné son devenir. Il raconte son héritage.
Alors, vous l'avez aperçu qui travaillait, seul, dans le hangar. Seul. Vous étiez seul, il était seul. Mais il y avait ce brasillement, ce chatoiement, ce diaprement, cette translucidité du ciel. Vous avez pensé, sans comprendre : tous les deux, on a de quoi voir, faire voir, lui avec ses couleurs, moi avec mes mots. Il y avait là tout à coup comme une façon de salut, une sorte de délivrance, vous ne saviez pas. (p. 56)
Cependant, au fil des pages, il aborde d'autres grands comme Monet, Van Gogh, Cézanne, Zola, Marc-Aurèle Fortin, etc., car un artiste ne devient pas ce qu'il est seul. Il s'est imprégné de l'imaginaire des autres et certains lui ont donné envie d'écrire. À cet égard, son regard voit loin, très loin. Il dit aussi aux créateurs qu'ils doivent faire la chasse au doute, faire la guerre, pour ressentir la joie, faire la joie, pour accoucher d'une oeuvre.
Je ne peux que vous recommander ce livre. C'est un hommage au père et aux artistes. C'est une façon d'observer, de sentir, de comprendre, de ressentir. du grand Robert Lalonde. À lire!
De plus, j'adore la couverture de ce livre…
https://madamelit.ca/2019/09/30/madame-lit-fais-ta-guerre-fais-ta-joie/
Lien : https://madamelit.ca/2019/09..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Klergau
  26 octobre 2019
Robert Lalonde, Fais ta guerre, fais ta joie - 2019 - ⭐️⭐️⭐️⭐️
Ce fut une lecture un peu ardue pour moi, le style étant un peu trop recherché à mon goût, mais il y a de très beaux passages sur la création autant picturale que littéraire et un lien très émouvant sur ce plan entre le père et le fils. C'est un récit. On a droit à des faits vécus par d'autres peintres connus comme Gauguin, Monet, Van Gogh pour ne nommer que ceux-là. Ce qui m'a plu surtout, c'est cette quête vers la beauté, désespérante parfois, mais qui anime les créateurs qui ne démissionnent jamais, passionnés qu'ils sont de leur art et de ce désir de s'approcher un jour de ce qu'ils voient en rêve, en attente de leur vision idéale sur la toile ou le papier.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   28 octobre 2019
Avec une écriture superbe, poétique et très évocatrice, Robert Lalonde montre les liens subtils qui existent entre les différentes formes d’art et toute la complexité d’un mystérieux processus... la création.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LaPresse   11 septembre 2019
Robert Lalonde a lancé la semaine dernière Fais ta guerre, fais ta joie, un récit témoin d’un pan de son âge tendre, évoquant son père, racontant la page ou la toile blanche qu’il faut travailler et recommencer encore jusqu’à traduire ce que l’imaginaire pressent.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Madame_litMadame_lit   03 octobre 2019
Décidément, toute fenêtre, vous est désormais un cadre, celui de votre chambre d’enfant. Une galerie en vous à tout moment s’éclaire depuis que vous écrivez ces pages, qui feront peut-être un livre, ou bien s’en iront tout bonnement en fumée, vous causant ce chagrin soulageant que vous connaissez bien.

Vous vous êtes assoupi à la première lueur du matin – une traînée de cet orange translucide, ajouré, du pétale de l’hémérocalle sur sa fin.

Et puis vous avez de nouveau ouvert les yeux sur l’air bleu d’un ciel de Monet et vous avez pensé : le réel est la seule chose à laquelle je ne m’accoutumerai jamais complètement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Madame_litMadame_lit   03 octobre 2019
Alors, vous l’avez aperçu qui travaillait, seul, dans le hangar. Seul. Vous étiez seul, il était seul. Mais il y avait ce brasillement, ce chatoiement, ce diaprement, cette translucidité du ciel. Vous avez pensé, sans comprendre : tous les deux, on a de quoi voir, faire voir, lui avec ses couleurs, moi avec mes mots. Il y avait là tout à coup comme une façon de salut, une sorte de délivrance, vous ne saviez pas. (p. 56
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Madame_litMadame_lit   03 octobre 2019
Tout grand artiste ne demande ni à triompher, ni à s’enrichir, ni même à vivre mieux : il demande à continuer, un point c’est tout.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Robert Lalonde (1) Voir plusAjouter une vidéo

Robert Lalonde : le vaste monde
Olivier BARROT est à Québec, devant les chutes gelées de Montmorency. Il présente le livre "Le vaste monde", recueil de scènes vécues ou rêvées DDE l'écrivain québécoisRobert LALONDE, chantre de la nature et de l'enfance.
autres livres classés : peintreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
171 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre