AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782922685923
Éditeur : Le Sabord (26/03/2012)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
À la fois leçons de choses, dérives dans les champs, les bois et sur la rivière, à la poursuite de l'oiseau rare, ce court bestiaire raconte aussi l'ébahissement à la fois solaire et grave d'un enfant devant son père, initiateur tendre, lyrique, facétieux, irremplaçable.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Sachenka
  28 août 2016
Un tout petit bijou, une oeuvre d'art. Un album d'une quarantaine de petites pages mais si minuscules qu'il tient dans la main. « Sept oiseaux, mon père et moi » est une sorte de bestiaire littéraire assez inhabituel. Il s'agit de sept courts textes, écrits par Robert Lalonde. Toujours le mot juste, précis, beau. Tellement qu'une certaine poésie s'en dégage. Mais, surtout, de la tendresse. L'auteur évoque sa jeunesse (l'artiste devait avoir entre cinq et dix ans, pas beaucoup plus, je présumme) alors que son chemin croise, à sept moments différents, sept oiseaux : une sterne, un pluvier kildir, un moqueur polyglotte, un butor, un huart, un engoulevent puis un garrot.
À chacun de ces moments, le père de l'auteur était présent, dans sa toute puissance mais aussi sa sagesse. Il a toujours le mot pour nommer les oiseaux, expliquer leur comportement, partager son savoir, vivre un instant de complicité avec son fils. C'est un homme d'une autre génération, de peu de mots, mais qui sait aller à l'essentiel puis laisser son fiston pensif, rêveur. Bref, on assiste à des moments très beaux qui, visiblement, ont laissé leur marque sur Robert Lalonde. Un seul point m'a déplu : c'est trop court ! Beaucoup trop court!
Ces sept petites histoires sont accompagnées d'illustrations produites par l'artiste René Derouin. Les arts visuels, surtout les modernes, ne sont pas ma tasse de thé. J'ai trouvé les illustrations belles. Toutefois, je trouve regrettable que les dessins ne me permettent pas toujours au lecteur de se faire une tête précise des oiseaux nommés dans les histoires. Quelques uns m'étaient inconnus et j'ai dû chercher ailleurs un descriptif adéquat. Ce n'était peut-être pas le but des dessins mais quand même… Malgré cela, l'ouvrage est tellement joli !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SachenkaSachenka   18 août 2016
Je songe : "Qui peut bien venir au secours des volatiles qui s'ignorent mourant? Ils sont seuls dans l'agonie pourpre de la baie. Il n'y a que Dieu derrière ses nuages pour apercevoir un dernier spasme de plumes dans l'eau couleur de nuit."
Commenter  J’apprécie          100
SachenkaSachenka   19 août 2016
Mon père n'est pas un homme, mais un grand échassier buveur de nuit, soûl de savoirs multiples, qui invente la vie, parfumant l'air d'un grisant effluve de tabac et de foin coupé.
Commenter  J’apprécie          110
SachenkaSachenka   16 août 2016
- Tu sais, t'es pas le seul. Ta mère me traite souvent de butor moi aussi. C'est comme ça qu'on est, les hommes : on pense s'en tirer en se plantant devant l'autre, la tête dans l'oubli des nuages...
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Robert Lalonde (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Lalonde

Robert Lalonde et Tristan Malavoy-Racine
Événement passé - 5 décembre 2013 / 19 h 00 / Nous avons le grand plaisir d'accueillir Robert Lalonde à l'occasion de la parution de son nouveau roman C'est ...
autres livres classés : bestiaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1122 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre