AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2882534825
Éditeur : Luce Wilquin (04/03/2014)

Note moyenne : 2.71/5 (sur 7 notes)
Résumé :
À rats qui rient, raies qui aiment est une messe pour les morts un peu particulière. N’y seront célébrés que ceux qui se sont un jour illustrés par la stupidité de leur trépas. Un plongeur retrouvé empalé au faîte d’un sapin, une miss qui se noie dans un mètre d’eau à Knokke-le-Zoute, une violoniste à l’archet un peu trop vigoureux, etc.
Le chef d’orchestre de cette vaste fumisterie, c’est Simon Faucher. Écrivain raté, il n’a pas hérité du génie de Wolfgang A... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
KettuWater-fox
  03 juillet 2014
J'ai reçu ce roman dans la cadre de l'événement Masse critique. Je l'avais sélectionné entre autre à cause de son résumé qui n'aurait pas fait tâche sur la 4ème d'un roman de Paasilinna (un de mes auteurs favoris).
Par où commencer?
Jouons franc jeu, j'ai détesté ce roman.
Pas à cause de l'histoire qui est plutôt sympas. Pas à cause du concept de relier des genres de nouvelles par un personnage auteur ,qui pour le coup me semble très bon.
Si j'ai détesté ce roman c'est à cause de l'humour hyper lourd qui m'est complètement passé au travers et du style d'écriture.
Pour l'humour, on est sur des jeux de mots un peu vaseux, des comiques de situation qui ne prennent pas. J'ai vraiment senti l'inspiration des auteurs scandinaves à la Jonasson mais le soufflet retombe aussi vite qu'il a prit.
Pour le style d'écriture, je crois que c'est LE gros point faible du bouquin à mon sens. Trop familier beaucoup trop. J'ai eu l'impression que l'auteur essayait à tout prix de faire rire en se rapprochant un maximum du lecteur, en utilisant un langage très populaire. le problème c'est que ça a eu tout l'effet inverse sur moi. Vous connaissez le proverbe "fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis." Et bien c'est exactement ça!
Trop de parenthèses, de paraphrases en italique... A vouloir passer pour quelqu'un de cool on finit par passer pour un ringard. J'ai eu l'impression de lire un auteur en pleine crise de la cinquantaine.
De plus toutes ces" parenthèses humoristiques" gênent vraiment la lecture. On s'emmêle les pinceaux, on ne sait plus où on en est.
Ah et j'ai presque oublié de vous parler de la fin: peut-on m'expliquer ce que c'est que cette fin? Typiquement le genre de fin qui me donne envie de dire "tout ça pour ça..."
En conclusion: quel dommage! J'étais vraiment enthousiaste sur le sujet! Malheureusement ce roman n'a pas été à la hauteur de ce que j'attendais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Hiromichi
  07 juillet 2014
Simon a 103 ans et il en veut à la mort. En effet, depuis quelque temps, il essaye désespérément de se suicider pour retrouver sa bien-aimée Thérèse. Pour lui, la vie n'est plus intéressante, il a fait son temps. Il aurait voulu que la mort vienne le chercher d'elle-même, mais la coquine le fuit. Aigri, Simon se venge d'elle, il n'a pas peur d'elle, il veut la trouver, il la cherche en couchant sur du papier des mots sarcastiques la titillant. Il se moque d'elle, la tourne en ridicule, montre ses facettes les moins charismatique, et summum, il la nomme Jeanine, par rapport à sa pire fangirl de romancier raté.
On fait ici la rencontre d'un homme qui n'en peut plus de la vie mais qui n'arrive pas à mettre fin à ses jours, en effet, après 6 tentatives ratées, le vieil homme est surveillé. le rejet le rend inspiré et par les différents chapitres, on découvre à chaque début de ceux-ci une histoire originale mettant en scène la mort d'une personne. Homme, femme, jeune, vieux, personne n'est épargnée et surtout pas par la loufoquerie de certaines. le livre est une dérision, un humour noir qui fait mouche pour la plupart du temps.
Le style d'écriture peut ne pas plaire, en effet, on nous conte une histoire, on nous parle avec un langage tantôt familier, tantôt plus huppé d'une manière à se donner un genre. L'humour est également particulier et derrière l'inspiration macabre de notre héros, se cache une histoire plus profonde.
L'ensemble est sympathique, beaucoup de passage sont amusant, cela ne plaira pas forcément à tous, mais il est certain qu'il peut facilement trouver son public.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
emmajerome
  16 juillet 2014
Amatrice d'humour noir et fan des Darwin Award, j'ai été ravie de "remporter" (pour la première fois :) )ce livre grâce à l'opération Masse Critique.
J'ai apprécié le ton familier, cette impression d'entendre un bon copain nous raconter de bonnes blagues, mais c'est parfois trop familier, avec trop de chutes et jeux de mots évidents, et trop de parenthèses qui tournent en rond, dont on se fiche, et même qui finissent par énerver.
L'amoncellement de multiples nouvelles courtes permet de bons moments de détente dès qu'on a un temps libre, poser le livre et pouvoir le reprendre plus tard sans avoir perdu le fil de l'histoire.
Ces histoires racontent des morts stupides et drôles, et nous peignent une faucheuse presque humaine, parfois aussi maladroite et ridicule que ses victimes !
J'ai donc globalement bien apprécié chaque histoire et le fil rouge qui les relie, sauf la fin. Je n'ai pas compris l'intérêt ni la logique de cette dernière farce qui fausse tout ce qu'on a cru savoir de l'auteur. J'ai refermé le livre en ne sachant pas ce que j'ai eut raison de croire ou pas, quels faits sont censés être réels ou pas. J'aurai préféré arrêter la lecture avant le final qui à mon sens ne sert à rien qu'à casser tout le reste qui était pourtant très bien ainsi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
chriskorchi
  22 juillet 2014
Un véritable OVNI littéraire , c'est déjanté et surprenant. J'ai eu du mal à y entrer mais une fois passées quelques pages j'ai pu apprécier l'univers et les personnages singuliers de ce recueil de nouvelles. Un petit coté Darwin Award , je vous conseille d'ailleurs le film.
C'est un style qui peut ne pas plaire. le langage tantôt familier, tantôt plus soutenu. L'humour est également particulier et derrière l'inspiration macabre du héros, se cache une histoire plus profonde.
C'est assez sympa, avec pas mal d'humour et on ferme le livre en souriant et en ayant lu quelque chose de pas banal.
VERDICT
Sympa, se lit très vite et très peu commun
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
HiromichiHiromichi   07 juillet 2014
Mais Jeanine ne prend pas compte de ces privilèges génétiques. Ce qui lui importe à Jeanine, c'est d'être là où il faut quand il le faut. Ne jamais manquer au rendez-vous, c'est son leitmotiv. Il faut reconnaître que pour ceux qui tentent de la fuir désespérément, elle est très ponctuelle.
Commenter  J’apprécie          30
HiromichiHiromichi   07 juillet 2014
A sa cinquième tentative de suicide, il changea donc d'avis : Jeanine n'en avait que faire de poignarder un homme dans le dos, elle se foutait de sa gueule. Point à la ligne.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : mozartVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Justine Lalot (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14770 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre