AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782368463758
Steinkis Editions (29/04/2021)
4.43/5   22 notes
Résumé :
La vie pas toujours rose dans une cité du 93

La Cité interdite du 93 nous amène en Seine-Saint-Denis. De chambres de bonne en appartements partagés avec d'autres immigrés chinois, Kei et ses parents finissent par passer de l'autre côté du périph' et deviennent propriétaires d'un trois pièces à Bagnolet. Kei se voit alors confrontée à un nouveau monde, celui de la banlieue, alors même qu'elle entre collège et, par conséquent, dans l'adolescence.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
lirabracieux
  11 juin 2021
Les saveurs du béton est une Bd autobiographique. Kein Lam avait déjà raconté son enfance dans un précédent volume. Là c'est son adolescence dans une cité du 93. Pas facile d'y vivre déjà dans cet endroit, mais quand on est immigré les difficultés s'ajoutent. Entre un père bohème mais qui a des rêves de gloire et une mère inquiète et déçue de cette vie, elle avance dans ses projets et ses envies de s'en sortir.
La Noue, le quartier où ses parents ont acheté un appartement est aussi au coeur du roman car l'auteure s'est passionnée pour l'aménagement urbain. On le ressent largement dans ce roman graphique aux dessins sobres et en noir et blanc.
Tout ceci donne une histoire au plus près de la vie de Kei. Famille, amis, collèges, multicultures. Des découvertes pour Kei qui se dédouble dans certaines scènes pour interroger son enfance.
On apprend beaucoup dans cette histoire, pas facile de s'y retrouver parmi les membres de la famille tant le vocabulaire qui les désigne est différent selon leur rang de naissance, et si c'est côté maternel ou paternel... Marrant mais totalement incompréhensible tant c'est compliqué.
Sinon il y a plusieurs "actes" à la préfecture de Bobigny juste pour avoir des papiers et où les gens sont traités si mal que Kei Lam les dessine comme des moutons. " Ma fille, on sera toujours des étrangers dans ce pays " . Terrible.
Une belle découverte que cette histoire, même si ce n'a pas toujours été rose pour l'auteure elle nous raconte cela avec une lucidité touchante qui ne peut que nous passionner pour cette histoire d'intégration, difficile mais plutôt positive. Il me faut lire son premier roman graphique pour découvrir son arrivée en France à l'âge de 6 ans.
J'ai aimé me plonger dans cette histoire qui raconte notre pays et la cité, l'immigration et les difficultés de s'intégrer avec un regard vif et une parole libre.
Merci à masse critique et à Steinkis pour cet envoi.
Les saveurs du béton. Un beau titre.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Bill
  05 juin 2021
Dans Banana Girl, Kei Lam nous a raconté son enfance ; ses premières années en famille, à Hong Kong, son arrivée à Paris à l'âge de 6 ans où elle venait retrouver son père, artiste peintre. Mais aussi les années de jeunesse de ses parents qui avaient subi la Révolution Culturelle et n'avaient pu poursuivre des études.
Là voilà maintenant arrivant à Bagnolet, où ses parents ont acheté un trois-pièces dans le quartier de la Noue. Fini les chambres de bonnes où ils s'entassaient au milieu d'autres familles chinoises, mais fini aussi les copines d'école ... 
Mais l'entrée au collège va lui permettre de se construire un nouveau réseau de copines, bien plus diversifié, de toutes origines !
Après avoir découvert à la cantine de son  école primaire les spécialités culinaires françaises, elle va découvrir le thé à la menthe et les pâtisseries orientales tellement plus sucrées que leurs équivalents chinois.
Elle va aussi devoir accompagner encore davantage ses parents dans leurs démarches administratives, notamment dans ces longues attentes pour obtenir le si précieux permis de séjour, les réunions de copropriété et les rendez-vous bancaires.
Ce que j'ai particulièrement apprécié, c'est de voir la Kei adulte, confronter le réel d'aujourd'hui aux rêves de la Kei enfant, les voir dialoguer sur leurs goûts musicaux, sur l'évolution du quartier et comment l'enfant Kei ne comprend pas comment la grande a pu abandonner un job d'ingénieur pour devenir dessinatrice ! 
Un roman graphique au dessin simple et si caractéristique, que j'ai dévoré d'une traite, un opus que j'ai trouvé plus profond que le premier volume. 
Une belle description des années collège, du syndrome de la bonne élève, de la confrontation des expériences entre pays d'origine et vie courante.
J'attends maintenant un prochain tome qui nous montrera Kei lycéenne et peut être aussi, pourquoi pas un retour de Kei en Chine pour une confrontation inversée !
Je remercie vivement Babelio de m'avoir offert ce livre dans le cadre d'une opération Masse Critique.
Lien : http://les-lectures-de-bill-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Quinaya
  07 mai 2021
Je ne connaissais pas Kei Lam avant de lire cette bande dessinée. Etant une adepte des éditions Setinkis, je m'y suis lancée.
Kei revient sur son enfance et son adolescence. Accompagnée de ses parents, elle arrive de Hong-Kong pour s'installer à Paris. Il y a une sacrée différence culturelle mais Kei tente de s'adapter. Puis finalement, toute la famille se retrouve de l'autre côté du périph' dans une cité à Bagnolet ! On partage ainsi leurs quotidiens.
Les visites à la préfecture de Bobigny sont assez atroces. L'utilisation des animaux pour représenter les personnes s'y trouvant est bien trouvée ! Les dessins simples en noir et blanc se marient très bien avec la narration qui dépeint une réalité.
J'ai beaucoup aimé aussi la fin où l'auteure fait une introspection sur son adolescence et sur sa construction d'adulte ! J'imagine que quand un auteur fait ce genre de roman graphique, il revient sur son passé pour le comprendre mais le fait que cette partie soit en bande dessinée est très intéressante !
Je viens de découvrir qu'elle a déjà écrit une bande dessinée sur ce thème intitulée Banana Girl. Je vais donc partir à sa recherche !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chichinette3
  02 juin 2021
Je remercie tout d'abord Babelio et les éditions Steinkis pour l'envoi de cette BD dans le cadre de masse critique.
J'ai sélectionné ce titre car la couverture et le résumé m'ont beaucoup plu et j'avais envie de connaître l'histoire de cette jeune fille.
Je ne suis pas déçue de cette découverte. Kei Lam nous amène dans son enfance et son adolescence dans le quartier populaire et métissé de la Noue. Entre sa propre culture chinoise, la culture des ses camarades, le collège, elle apprend, grandit, découvre la vie et ses difficultés.
Les visites à la préfecture sont très bien illustrés : en transposant les personnages à des animaux, on comprend mieux la pénibilité de ces démarches administratives, de leur absurdité.
J'ai aimé également le parti qu'a choisi d'autrice de se faire intervenir comme personnage adulte, qui dialogue avec l'enfant qu'elle a été, pour mieux montrer tout la différence entre son regard d'autrefois et celui de maintenant sur sa vie à la Noue.
Une BD intéressante qui me donne envie de lire "Banana Girl", de la même autrice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Metehera
  13 mai 2021
J'avais déjà beaucoup apprécié "Banana Girl" le roman autobiographique précédent de l'autrice et j'ai passé un très bon moment de lecture avec celui-ci mais j'ai préféré les graphismes du 1er tome qui étaient plus colorés.
Dans ce roman, l'autrice a grandit et a ajouté une prise de recul très intéressante, en s'interpellant adolescente, maintenant qu'elle est devenue adulte sur des sujets variés.
En Bref, j'ai passé un très bon moment de lecture et je recommande cette saga à 200 %
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
Culturebox   17 janvier 2022
Fille d'immigrés chinois, l'autrice et illustratrice Kei Lam raconte dans un roman graphique son enfance dans le quartier de la Noue à Bagnolet. "Les saveurs du béton" navigue entre utopie et déception, de l'autre côté du périph'.
Lire la critique sur le site : Culturebox
LeParisienPresse   28 juin 2021
L’illustratrice franco-hongkongaise Kei Lam raconte son emménagement dans le quartier de La Noue, en 1995, quelques années seulement après son arrivée en France. Un livre drôle et touchant, où elle met en lumière des populations habituellement peu médiatisées.
Lire la critique sur le site : LeParisienPresse

Lire un extrait
Video de Kei Lam (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kei Lam
Vidéo de Kei Lam
autres livres classés : immigration chinoiseVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Banana Girl

Quelle est l'origine du personnage principal ?

Américaine
Russe
Chinoise
Française

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Banana Girl de Kei LamCréer un quiz sur ce livre

.. ..