AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Andréa Kerlhau (Autre)
EAN : 978B091KKZK98
228 pages
(05/05/2021)
4.51/5   38 notes
Résumé :
Il était une fois...Une jeune femme maudite au baiser mortel, un cadavre exhumé par deux fées capricieuses, un enfant capable de réveiller les morts, un tueur en série poursuivi par ses victimes, un homme luttant contre les écrans, une âme perdue qui retourne dans son village natal, un groupe de metal post-mortem...Voilà qui semble annoncer la fin du monde et le Petit Peuple déchaîne sur les Hommes son courroux ! Un zombie erre sur son ancien lieu de travail, deux e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
4,51

sur 38 notes
5
24 avis
4
9 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

AdelineRogeaux
  02 mai 2021
Ben mes nains-nains... Ben mes cadets... Ben mes aïeux... C'est une véritable bombe littéraire qu'a atterri dans ma bibliothèque !
De prime abord, j'pensais vraiment que les gens exagéraient... Tant d'éloges, que j'ai bien essayé de ne pas lire mais vous connaissez internet hein...
Ben je les rejoins totalement !
Commençons !
La couverture et le résumé ! (bouffez-donc ça tiens, ça vous f'ra les dents !)
Magnifique. Sublime. Poétique et à la fois horrifique. le gigantesque zombie qui menace, la bouche ouverte, de s'enfiler la p'tite fée là... toute riquiqui, délicate... J'ai adoré, je la vois partout, j'm'en lasse pas !
Et après lecture, cette couverture prend encore plus tout son sens.
Le résumé donne un bel aperçu, condensé, du contenu, il fait "rêver" (enfin, cauchemarder wesh...), et clairement, vous trouvez pas qu'il donne grave envie d'en savoir plus ? En plus, il dit clairement qu'il y en aura pour tous les goûts, et ça, c'est bingo mon pote.
Et alors, ce repas ? Goutû ? ça craque sous la dent ?
Tellement de choses à dire ! Tellement... J'vais bien devoir commencer par quelque chose, alors on y va...
Il était une fois, un mec, écrivain, qui décida de donner au monde un livre. Pas n'importe lequel. Un livre qui parlerait des morts dans leur vie de mort. Qui parlerait des vivants rencontrant les morts. Et enfin, qui parlerait des fées et des créatures fantastiques, défendant la Terre et les homme, ou leur donnant vengeance.
Ce livre des morts aurait plusieurs formules. Plusieurs témoignages. Pour prévenir les hommes de leur bêtise. Pour prévenir les morts de leur avenir. Pour amuser les gens aussi.
Il prit des trains, des médecins, des fées, des dragons, des enfants, des télévisions, des temps modernes, des forêts, des caravanes, des écoles, des entreprises, des vivants, des revenants, de l'amour, de la haine, de la vengeance, de l'espoir, de la persévérance, de l'innocence et des vices, des musiciens, du cynisme, de l'humour, de la surprise...
Anthony, l'écrivain, décida de choisir plusieurs personnes, de leur donner vie, de leur donner mort, et enfin, de consigner leurs moindres faits et gestes pour les présenter aux hommes vivant encore, dans leur paisible confort.
Les lecteurs du livre des morts pourront admirer certains héros parvenir à leur but, d'autres se transformer, d'autres encore subir la mort de face et en réchapper, d'autres choisir des camps, tuer, manger... Ils pourront aussi voir des leçons de vie, des analyses de la société dans laquelle ils baignent, tout innocents qu'ils sont... Et enfin, ils pourront avoir peur, rire, stresser, grincer des dents ou encore soupirer de soulagement. Accompagné parfois de musique, de l'odeur des forêts ou des bouches de métro, de la craie des écoles ou même de la brume mystique d'une réunion enchantée, le lecteur partira dans un voyage irréel et à couper le souffle.
Il ajouta des paillettes, fournies par la fée Andréa, pour donner vie, couleur et consistance aux écrits... et c'est ainsi que naquit "Contes de zombies", le livre des morts à portée des vivants.
Voilà, j'aimerais beaucoup présenter et critiquer chaque nouvelles, pour la première fois, j'ai deux pages d'annotations, mais hélas, je ne voudrais pas gâcher la surprise et le plaisir des lecteurs.
Maintenant, parlons du recueil dans son ensemble.
En dehors de l'écriture vraiment vraiment travaillée, originale, et soignée, l'ensemble a vraiment un aspect de livre de contes. On pourrait les lire tout haut au coin du feu un soir d'hiver. (sans les enfants siouplé...) mais on s'en abstiendra hein, parce que parfois, les détails, sordides, écoeurants, horrifiques à souhait, ne s'apprécient que dans l'ombre, dans le silence, avec l'imagination en guise de télévision. Tiens d'ailleurs ! En parlant de télévision, j'ai adoré la nouvelle du même titre. Tellement parlant, tellement réel. Une dénonciation de la société comme je les aime, cynique, triste même. Peut-être même la seule nouvelle où le zombie, c'est toi, c'est moi, nous. Et la claque que ça fout dans la tronche, les cocos... Bien cinglante !
Donc y a ces dénonciations de la société : zombification, écologie aussi. Au travers les fées, l'auteur dissémine ci et là des messages de prévention, d'accusation, sur les hommes et ce qu'ils infligent à la planète. Encore une fois, c'est hyper réel, et concret, et angoissant au final. L'intelligence de ce recueil porte donc sur deux horreurs : les morts-vivants, et les vivants. La fiction et la réalité. Cest du génie bordel de fleur !
Y a aussi cette façon de conter, tantôt enfantine, tantôt plus sombre ou lyrique. Une imagination hyper développée et exploitée, quasiment toutes les nouvelles sont originales à souhait, prenant vraiment un départ inédit. Toutes sauf une qui m'a un peu fait penser à un bon vieux scénario de The Walking Dead, ce qui m'a un peu embêté mais c'est purement personnel parce que l'histoire est vraiment bien rédigée. C'est juste que tout le recueil jusque-là avait tellement été original, sortant vraiment des sentiers battus, que ça m'a surprise.
Les ambiances sont toujours posées doucement, avec des rythmes fluides, parfois stressants, parfois plus doux. Les scènes horrifiques le sont vraiment, parfois l'horreur n'est pas tant dans le sang mais dans la normalité des choses écrites... Plusieurs choses dérangeantes sont là pour faire tiquer, et ça a marché pour moi, qui suis pourtant une grande habituée des codes de l'horreur !
L'auteur a une maîtrise indéniable, un talent incroyable (bien que le talent ne suffise pas, on sait que ça demande un travail énorme)
et franchement, il mériterait tellement, mais tellement plus de visibilité ! Ce sont des chef-d'oeuvres comme ça que je veux voir en tête de gondole partout !
Et enfin, les illustrations, pour chaque nouvelle, et à l'intérieur d'elles, de jolis dessins, vraiment plaisants à regarder. Les "couvertures" des nouvelles sont vraiment détaillées, travaillées, parfaites. On peut donc aussi féliciter l'illustratrice pour son grand travail avec l'auteur. Magnifique.
Et donc, ça vaut l'coup ?
J'vais devoir vous l'dire combien de fois ? MAIS OUI BON SANG DE BOIS ! C'est bien un autre coup d'coeur de l'année pour moi ! J'vais devoir me le procurer pour qu'il décore ma maison en prime tiens.
J'vous encourage vivement à vous l'procurer, y a aucune déception, y a aucun risque. Une pépite horrifique à avoir lue au moins une fois dans sa vie, la télé éteinte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Chabouquine38
  10 mai 2021
Comme précisé dans le résumé, ce recueil contient 16 nouvelles, je ne vais pas, bien entendu, toutes les chroniquer, ce serait vous gâcher la surprise. Mais voici quelques-unes trier au sort. (attention, je ne dis pas que les autres ne sont pas aussi bien, au contraire, mais je vous laisse la découverte)
Histoire 1 = La fille de l'inventeur.
Dans cette première histoire, on fait la rencontre d'un inventeur qui fut élu maire de sa ville. Comme tout maire, il en profite pour faire prospérer sa ville, détruisant par ce fait, forêt, eau et montagne aux alentours. Mais ce développement entraîne la mort de nombreuses créatures vivant dans ces lieux. Chose qui met en colère la fée de la région. Fée qui décide de punir l'être en tord de toutes ces destruction et mort. Et en guise de punition pour l'inventeur, elle maudit son enfant de la pire des manières possibles.

*****
Cette première nouvelle donne, dernière ce côté fantastique, triste et sombre, une petite leçon d'écologie que peut causer la destruction de la nature. L'histoire d'Alberta, la fille de l'inventeur, m'a fendu le coeur. Cette pauvre enfant devient folle à cause des effets de sa malédiction. En tout cas, j'ai adoré cette... revisite ? D'une célèbre histoire d'horreur.
Histoire 2 = La terreur des champs de blé.
Dans cette seconde histoire, nous suivons deux fées qui ont l'art de se crêper le chignon pour des broutilles. S'en est même devenu normal entre elles. Sauf qu'un jour, l'une des deux dépasse les bornes dans ses agissements, volant l'autre pour se moquer d'une remarque peut apprécier. Cela ne plus pas à la volée, qui décide de punir comme il se doit sa consoeur. Pour cela, elle ramène d'entre les morts un humain, à qui elle donne l'ordre de croquer l'autre fée d'une bouchée. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu, surtout pour ce pauvre zombie qui, contre son gré, est devenu le premier être de paille.

*****
Encore une très bonne histoire. Cette fois-ci, elle met en avant les dommages que subissent les plus faibles à cause des plus fort.
J'ai vraiment eu de la peine pour ce pauvre zombie qui n'a rien demandé à personne. Pourtant, il subit énormément de chose et à tort. Tout ça, à cause de deux petites fées impétueuses.

Histoire 3 = le petit nécromancien.
Ici nous suivons Lucien, un enfant de 10 ans des plus banals. Enfin... pas tant que ça. Lucien a un énorme secret. Il peut ramener les morts à la vie. Il a hérité de ce don lors d'un étrange rêve, ou une dame alla le voir et lui dire une phrase. Phrase de la plus haute importance.
Il décida de tester ce pouvoir sur son lapin, la nuit de sa mort. Et miracle, cela fonctionne. Malheureusement, son ami n'est plus comme avant, ses yeux noirs sont devenus rouges et il s'enfuit sur l'instant.
Ne voulant pas se faire prendre par ses parents, il décide de chercher son ami à quatre pattes le lendemain. Cependant, il n'a pas conscience de la bêtise qu'il vient de faire. Car même un lapin zombie peut être dangereux, mais pas autant qu'un secret révélé.
*****
Encore une superbe histoire. J'ai plain le pauvre Lucien qui se fait trahir de la pire manière qu'il soit, alors qu'il voulait juste rendre service.
Il apprend vraiment à ses dépens qu'être différent des autres n'apporte pas du bon. Au contraire.

Histoire 8 = le conciliabule des fées
Dans cette huitième histoire, nous découvrons un monde au bord du gouffre. La terre est à l'agonie et l'être humain en est responsable. C'est pourquoi les fées et autres créatures magiques, se regroupèrent pour mener un grand conciliabule pour décider du sort des humains. Doit-on leur laisser une dernière chance ? Ou au contraire, devons-nous les éradiquer de la terre ?
Sans le savoir, leur destin ce joue dans une grotte, remplie de créature non humaine. Reste à savoir une chose. Quel jugement sera voté ? Et surtout, est-ce la le bon choix ?
*****
Une histoire courte mais bien menée. J'ai aimé suivre ce débat jusqu'au verdict final. Cette histoire nous met en garde contre le réchauffement climatique et notre manque de respect pour la nature.

Histoire 9 = Georges
Ici, nous suivons l'histoire de Georges, un zombie. Il a eu la malchance d'être zombifié à son boulot, fessant de lui un zombie de bureau. Il vit sa vie de zombie tranquillement dans les locaux, avec ses autres collègues zombie, dans une monotonie parfaite. Mais tout change quand des vivants pénètrent dans son immeuble.
*****
L'histoire de Georges reste de loin mon préféré du recueil. J'ai adorées suivre son quotidien, ses non-pensées, son histoire et surtout son émoi devant elle. Ça beau être glauque et morbide, ce passage était à la limite du touchant.

Histoire 11 = La classe de Sophie
Ici, nous suivons Sophie, une survivante vivant dans un établissement scolaire. Ce réveillant seule comme à son habitude, elle se prépare vite avant de se rendre dans sa salle de classe, espérant y trouver tout le monde. Il faut dire qu'ils sont de moins en moins nombreux. Mais quand elle arrive dans la classe, c'est le soulagement, tout le monde est là. L'appel et le petit déjeuner terminé, le cour peut commencer... mais un jour, tout change dans le quotidien de Sophie. Mais est-ce une bonne chose pour elle ?
*****
Je ne m'attendais pas du tout à ça. Pourtant j'aurais du vue le thème du recueil. Sophie est une personne attachante. Elle fait de son mieux pour survivre, guettant l'arrivée de certaines personnes pour pouvoir quitter ce lieu sentant la mort.

Parlons de l'auteur.
Il a une belle plume, quoiqu'un peu simple et parfois maladroite. Mais ça n'entache en rien à la lecture, car il nous embarque facilement dans ses différents univers. Il arrive à nous surprendre de par la diversité de ses textes et la morale que chacun d'entre eux émettent.
Niveau histoire, je les ais à peu prêt toute aimé. Mais j'ai une grande préférence pour la 3éme et la 9éme, qui furent de vrai coup ce coeur.
En conclusion : C'est un recueil de nouvelles toute plus prenante les unes que les autres. Elles nous embarquent toutes dans des histoires qui prenne souvent une tournure inattendue. Sans parler des clins d'oeil fait à nos mythes, nos histoires et nos objets les plus effrayants. J'ai passé un bon moment de lecture avec ce livre, naviguant entre pitié, tristesse et horreur.
Si vous aimez le genre horrifique, ce recueil est pour vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
flopda
  31 janvier 2022
Tout d'abord je tenais à remercier l'auteur Anthony Lamacchia de m'avoir confié son livre dans le cadre d'un service de Presse. C'est la première fois que je tente une chronique sur un recueil de nouvelles. Et c'est la première fois que je lis un livre avec des zombies. Je vais donc tenter de ne pas spoiler ni me perdre.
Contes de Zombies est donc un recueil de 16 nouvelles contenant des illustrations réalisées par Andréa Kerlhau.
Mes premières impressions
• La mise en page numérique de l'ouvrage est parfaite (peut- être juste ajouter des notes de bas de page pour les traductions des termes en anglais présent dans la nouvelle « Métal Dead » pour les non anglophones).
• le seul défaut qui n'est pas dû à l'auteur est que je regrette de n'avoir pu jongler entre les illustrations et le texte (bon en fait je l'ai fait mais c'est plus laborieux sur une liseuse qu'avec un livre papier !)
• La couverture annonce la couleur. Des contes, chouette ! j'adore les contes, les êtres merveilleux, les fées, les elfes !! Alors oui, il y a des fées et des êtres surnaturels ; des morales aux histoires. Mais il y a surtout des zombies. Cela apparaît aussi dans le titre et est clairement identifiable sur la couverture me direz-vous.
• Des contes oui, pour enfants non. Mais les adultes ont leur livre de contes à eux maintenant (même si les contes ne sont pas uniquement destinés aux enfants d'ailleurs 😊)
• Concernant les illustrations, elles sont en parfaites adéquation avec les thèmes annoncés dans les titres et le contenu du recueil. Elles s'intègrent à l'ambiance du texte. Ces dessins ont une patte « illustrations de contes de fées mais avec des sujets d'outre-tombe pour la plupart. L'illustratrice a su, comme l'auteur, mêler féerie, contes, humour noir et glauque. Je serais curieuse de découvrir le livre en format papier pour apprécier pleinement ces illustrations.
Ce recueil est organisé en deux actes, avec un entracte, tel une pièce de théâtre.
• Dans le 1er Acte, les nouvelles reprennent en globalité les codes de construction des contes (une situation stable/ Un événement perturbateur/ une fin). Et là, l'auteur a su glisser une fin ou la situation dégénère à la sauce « Walking Dead ».
• L'entracte est pour moi l'axe du recueil. Sans vous spoiler, il y a un avant et un après « Entracte ». Oui, pas très parlant mais vraiment, le récit prend une autre tournure et il vous faudra le lire pour savoir ce dont je parle !
• le 2e Acte m'a semblé moins centré sur les légendes. J'ai alors atterri dans un univers qui m'a rappelé les films et séries télévisées. On y décèle toujours beaucoup d'humour noir et décalé présent depuis le début du recueil. J'ai lu des scènes surréalistes et rocambolesques mais aussi à de belles descriptions appétissantes. Un conseil pour les estomacs fragiles : lisez ce recueil avant ou après manger, mais vu le titre on se doute bien qu'on ne va pas lire de belles descriptions de licornes…Quoique ? 😉J'ai quand même pu lire des aventures épiques et chevaleresques sur fond de monde post apocalyptique.
Pour conclure, j'ai pu découvrir un univers riche et varié à travers ces nouvelles, mêlant technologies, humanité et féerie, parfois loufoque et souvent fou.
Des axes de réflexion profondes surgissent parmi le glauque, le loufoque, le féerique et la mort. Des questions malheureusement d'actualité. A vouloir inventer et repousser les limites de la nature en la détruisant notamment, celle-ci va bien finir par reprendre ses droits. Des thèmes tels que le bouleversement de l'ordre naturel ou le monde ravagé par l'humanité sont sous-jacent. Une réflexion sur l'humanité apparaît et elle est inéluctable : sa bonté et son horreur.
Une importance est également donnée à la musique, présente dans plusieurs nouvelles. Je l'ai compris comme un élément guérisseur, apaisant pour l'humanité en pleine déchéance. Elle réunit également tous les êtres, quels qu'ils soient. L'universalité de la musique, classique ou même rock (belles références d'ailleurs !) est présenté ici.
Enfin, le thème de la survie est bien sûr présent : comment survivre ? Se battre, abandonner, user de la ruse et de la manipulation ? Doit-on et peut-on continuer à vire comme avant ?
Dans ce recueil, j'ai pu découvrir une plume poétique dans les descriptions de paysages (si si je vous assure !), très détaillée sans être dans la longueur. Ce qui fait la force de la plume de l'auteur, c'est sa manière de « raconter » et d'inclure l'univers post apocalyptique rempli de zombies dans la féerie ou le monde réel de manière naturelle, comme s'il était tout à fait normal de croiser un zombie dans la rue. Et alors cet humour noir, ce cynisme et cette verve sont vraiment appréciables et très bien maîtrisés.
Je n'imaginais pas que j'allais sourire devant les destins des personnages (chut, toujours pas de spoiler !), être triste ou halluciner devant des situations vraiment loufoques.
J'ai pu remarquer des références (qui me sont propres et peut être que je me trompe) mais j'ai revu Frankenstein, l'univers de Tim Burton, voire même du Arcimboldo dans certaines descriptions (oui je vais peut-être loin mais l'écho de ses peintures composées de fruits et légumes dans une certaine nouvelles dont je terrais le nom m'est apparu …).
Les descriptions sont concises du fait du format « nouvelles » mais très bien faites, suffisamment détaillées pour s'immerger dans les divers univers et dans l'ambiance de chaque nouvelle.

Vous l'aurez compris, l'univers horrifique et zombie n'est pas le genre de chose que je lis habituellement, mais le récit m'a embarqué. Ce que j'ai beaucoup aimé est le détournement du style du conte de fées pour l'enrichir et le rendre assez déganté.
Si vous aimez les fées canailles et mutines, les récits épiques, avec des nains, de grands costauds en armure, des humains qui se débrouillent comme ils peuvent dans un monde post apocalyptique, une ambiance glauque mais très loufoque avec une pointe d'humour et bien sûr, des zombies par milliers en état de décrépitude plus ou moins avancée… Alors ce recueil est fait pour vous. En lecture du soir (ou pas hihi), Contes de zombies est le livre de contes fait pour vous.

Lien : https://www.instagram.com/fl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Khiad
  30 juin 2021
Je voudrais tout d'abord commencer par remercier Anthony Lamacchia pour m'avoir proposé son dernier livre en SP via le site SimPlement.
Concernant la couverture, j'aime vraiment beaucoup, tant au niveau des couleurs que du graphisme et de la police. On nous promet des zombies et des fées, il y a bien un zombie et une fée qui s'affrontent. ^^
Concernant la plume, j'ai été ravie de retrouver sa fluidité, son côté agréable, riche et maîtrisé, ainsi que la non surenchère du gore que j'avais découvert dans le Carnaval de Sang-Rire. La petite particularité des personnages appelés par leur prénom et leur nom de famille est toujours là également (voir la chronique mentionnée ci-dessus). Ce livre est un recueil fantastico-horrifique, on y trouve donc en majorité ces deux genres, mais on côtoie aussi la fantasy, la science-fiction, le steampunk, la satire sociale... Il y a aussi de l'humour, de l'action, des morts (ben oui, vous vous attendiez à quoi ! ?) et de superbes descriptions qui fleurtent avec le poétique.
Mais je ne peux parler de la plume de l'écrivain sans évoquer le coup de crayon de l'illustratrice, Andréa Kerlhau, qui est superbe. Les illustrations à chaque début de chapitre, comme les petites qui sont parsemées par-ci par-là entre les paragraphes, sont vraiment magnifiques et rajoutent un gros plus à ce livre !
Le recueil est construit en deux actes (Quand les fées de cachaient et Après le réveil des morts) contenant chacun sept nouvelles, séparés par un entracte (Le conciliabule des fées) et terminés par une outro (Les lys bleus). Il contient donc seize histoires.
Le premier acte se construit autour de nouvelles où les fées se cachent des humains, mais où il y en a toujours au moins une de présente dans chaque histoire, mais pas forcément toujours avec des ailes et une petite taille, pas toujours très gentille non plus. Il faut parfois aller chercher leur présence entre les lignes et à l'interprétation. Tout comme elles, les zombies sont toujours présents, parfois pour de vrai, parfois de façon plus détournée, mais toujours de façon juste.
Vous trouverez un ressenti de chaque nouvelle sur mon blog. ;-)
Que vous dire de plus à part que j'ai vraiment beaucoup aimé ce recueil ? Je trouve vraiment très intéressant le lien entre toutes les parties, même si j'en ai trouvé moins entre la première et les suivantes. A partir du conciliabule, de la décision prise, on voit un certain fil conducteur entre les nouvelles suivantes avec l'évolution des zombies, puis un possible remède, la recherche du remède en lui-même et l'outro avec une solution trouvée par les hommes.
Je trouve que l'idée de faire se côtoyer des fées et des zombies est bien trouvée et ce concept m'a intriguée, je dois l'avouer. Je me suis demandée comment l'auteur allait réussir à mélanger fantasy et horreur pour trouver une harmonie entre ces différents genres. Et il y arrive très bien. J'aurais peut-être aimé un peu plus d'affrontements entre fées et zombies, mais c'est juste histoire de dire un truc pour chipoter un peu. lol
Mais, au-delà des fées et des zombies, il y est beaucoup question de l'Homme et de ses travers, de sa cruauté, de ses dépendances technologiques, de son égoïsme, de son non-respect de la nature... Je me pose parfois la même questions que le Petit Peuple de l'invisible : méritons-nous d'être sauvés (surtout quand on voit les guerres et les meurtres aux infos, que je ne regarde plus d'ailleurs) ? Heureusement que certains portent encore du bon en eux et relèvent le niveau...
En résumé, j'ai adoré me plonger au coeur de ce recueil de nouvelles fantastico-horrifiques peuplé de fées, d'hommes et de zombies, un mélange peu commun et détonnant ! La diversité des textes est appréciable, entre contes, fantasy, steampunk, science-fiction... L'ambiance n'est jamais vraiment la même, mais l'auteur arrive à recréer une atmosphère tendue et oppressante dans ses textes, même dans ceux plus basés sur l'humour, la parodie et/ou la satire sociale tout en soulevant notre trop grande dépendance aux technologies et le problème de l'écologie. Si vous aimez les fées, les zombies, la réflexion, les morts, l'action et les émotions fortes, ce livre est fait pour vous !
Mais ce qu'il ne faut pas perdre de vue, c'est : de l'Homme ou du zombie, lequel est réellement un monstre ?
Lien : http://booksfeedmemore.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
devoreusedelivresch
  27 octobre 2021
Tout d'abord, je tiens à remercier chaleureusement l'auteur pour l'envoi de ce service-presse ainsi que pour sa confiance.
Il s'agit ici d'un recueil de nouvelles où vous pourrez découvrir 16 histoires mêlant les zombies et les fées, bref, une lecture idéale pour Halloween.
Personnellement, j'ai trouvé chaque nouvelle bien construite avec une intrigue prenante et un dénouement final inattendu. En plus, les univers sont très variés et aucun ne se ressemble.
J'ai beaucoup apprécié les clins d'oeil qui sont faits à certains contes et mythes dans quelques nouvelles. Chaque récit contient également son lot d'horreur et j'ai frissonné plus d'une fois pendant ma lecture.
Les illustrations en début de chapitre sont très belles et montrent directement au lecteur à quoi il va se frotter dans l'histoire.
Naturellement, j'ai préféré certaines nouvelles à d'autres et j'ai moins apprécié aussi certaines intrigues. Mes nouvelles préférées sont :
- La fille de l'inventeur
- Les dames blanches
- le conciliabule des fées
- Tommy & Poly
- Faërie Squad
- La chute de Grand-Bastion
- Outro, les lys bleus
J'ai moins apprécié les nouvelles :
- La terreur des champs de blé
- Télévision
- le train noir
La plume de l'auteur reste simple mais elle est bien détaillée et palpitante tout du long. J'ai dévoré les 351 pages de ce livre, chaque nouvelle compte environ une quinzaine de pages, sauf Faërie Squad qui est le récit le plus long avec environ 40 pages.
Si vous avez envie de frissonner dans un univers mêlant le fantastique, la dystopie et l'horreur, je ne peux que vous recommander ce livre.
Pour le prix, vous pouvez vous procurer ce recueil pour 18 euros. Pour nos amis suisses, si vous souhaitez vous procurer cet ouvrage, il vous faudra le commander sur des plateformes telles qu'Amazon.
J'ai passé un excellent moment de lecture avec ce livre mais je n'ai pas apprécié toutes les nouvelles, du coup, je donne la note de 8 sur 10 à ce recueil.
Lien : http://devoreusedelivres.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
devoreusedelivreschdevoreusedelivresch   21 octobre 2021
Tremblant dans la pénombre, Joachim Nellus priait pour la dernière fois, redoutant les flots vengeurs qui allaient s'abattre sur lui. Les rayons de la lune se faufilaient à travers les interstices des volets pour le chercher. Il les entendit d'abord gratter aux murs et aux portes de la maison. Puis le bois craqua, les gonds cédèrent, le verre se brisa et les pas humides emplirent la bicoque, goutte à goutte. Et alors que la mort s'infiltrait dans la vieille habitation, Joachim Nellus, les yeux fixés sur la porte close de sa chambre, entendit les plaintes lugubres des cadavres monter vers lui, en remous mousseux, comme un lointain grondement de vague et d'orage prévenant une tempête. Il y eut un court silence... puis la dernière porte céda !

Balayée par un ouragan de fantômes hurlants !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
KhiadKhiad   28 juin 2021
Une dizaine de zombies bondirent d'entre les arbres et se précipitèrent sur eux. Franck attendit le bon moment pour tirer ses derniers coups. Les chevrotines explosèrent un crâne et coupèrent un mort en deux. Edmond parvint à en décapiter deux autres tandis que Dana plantait son couteau dans la tempe d'un cadavre qui se cassait les dents sur l'armure du chevalier. Éloïse fit siffler son canon dans l'oreille d'une femme au visage à moitié arraché, lui brûlant la cervelle, et Carlos assomma ce qui restait d'un jeune lycéen. Un zombie qui l'accompagnait se jeta sur le professeur, le faisant chuter.
- Au secours, lança-t-il alors qu'il repoussait la gueule vorace de la créature avec sa branche.
Franck fit basculer l'agresseur d'un coup de crosse et lui écrasa la tête avec sa lourde botte. Edmond parvint à s'occuper des derniers avec son imposante épée et Dana acheva le zombie coupé en deux qui rampait toujours.
- On a réussi ?
En guise de réponse, d'autres cris gutturaux se firent entendre dans la pénombre rouge. Au loin, des ombres courraient vers les survivants.
- On ne tiendra pas, dit Franck.

Faërie Squad
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KhiadKhiad   28 juin 2021
Le bateau ne lui manquait pas - à sa grande surprise - par contre, l'océan, il savait que jamais il ne pourrait s'en passer. Il était né avec lui et mourrait avec lui. C'était une certitude qu'il avait toujours eue. Et tous les soirs, depuis un moment maintenant, lorsque tombait le crépuscule, il voyait dans cet océan paré de vermeil et d'ambre par le soleil pourpre, les flots de sang qu'il avait versés durant ses années en mer.

Les dames blanches
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   28 juin 2021
L'heure était grave.
Le monde était au bord du gouffre.
Un souffle d'agonie bruissait des sanglots dans le feuillage des arbres, la terre décrépie exaltait des brumes mortifères, les vagues pleuraient des mélopées sinistres avant de s'écraser sur les rochers, et dans les cavernes résonnait la suffocation d'un cœur mourant. Ainsi suppliait la planète qu'on achève ses souffrances, mais seuls le Petit Peuple et les créatures de l'invisible entendirent sa complainte alors que d'autres de ses enfants restaient sourds à sa douleur. L'humanité, aveuglée par son appétit insatiable, ignorait la maladie qui rongeait la terre où elle marchait, qui viciait l'air qu'elle respirait, qui empoisonnait l'eau qu'elle buvait.
Le monde était au bord du gouffre.
L'Homme était coupable.
Et pour décider du sort d'un tel fléau, les peuples du pays caché convinrent de se réunir.

Le conciliabule des fées
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KhiadKhiad   28 juin 2021
Dana se releva en vitesse, réalisant tout juste qu'elle était dans une salle de repos alors qu'une femme portant une blouse et bavant du sang se précipitait sur elle. Ayant lâché son arc, elle attrapa la première chose qu'il y avait sur la table au centre de la pièce et l'abattit de toutes ses forces sur la tête de son agresseur. La pharmacienne émit un gargouillement avant de s'effondrer, définitivement morte. Dana fit volte-face et assomma avec son outil le dernier zombie qui l'avait rejointe. Il tituba, puis tomba au sol. Grognant encore, Dana s'accroupit au-dessus de lui et martela sa boîte crânienne, répandant de partout sa cervelle moisie. La jeune femme reprit son souffle, observant la théière en inox couverte de sang et de matière grise. À sa vue, des mots de sa mère lui vinrent à l'esprit : "rien de mieux qu'une tasse de thé pour guérir des maux de tête."

Faërie Squad
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : horrifiqueVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
826 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre