AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
4,41

sur 52 notes
5
28 avis
4
12 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Parce que j'avais adoré et même glorifié Rainbow Apocalypse de Tristan Valroff qui mélangeait l'horreur avec la fantaisie, je m'étais dit, pourquoi pas essayer ce recueil de Nouvelles qui osent mettre des zombies dans son univers féérique.

Malgré une écriture soignée, des idées très intéressantes et de l'humour, les histoires me captiveront difficilement.

Cependant, je le conseillerais tout de même pour son originalité et son intelligence. D'autant qu'à la base, la cible est plus juvénile. L'auteur va grossièrement faire passer des messages mais comme la subtilité ne fonctionne pas toujours avec notre bêtise, il est de bon goût de les faire passer à coup d'uppercut.

Alors, verdict : c'est plutôt sympathique pour des adolescents, surtout s'ils veulent commencer la littérature zombie, pourquoi pas commencer par ce recueil?

Attention tout de même, certains passages viennent vraiment du registre de l'Horreur.
Commenter  J’apprécie          697
*** Quand les fées organisent la fin du monde ...***

Ce recueil de 16 histoires est très surprenant...
En effet, l'auteur a imaginé mêler la magie féerique des fées (comme on peut les imaginer, toutes petites, scintillantes et magnifiques) avec les êtres humains victimes de zombification, avec toute la noirceur et l'horreur que cela suppose.

Ce recueil de 16 histoires donc, se compose de deux parties :
Le lecteur commence avec des histoires d'humains, d'enfants, dans un monde qui n'existe plus, puisque toutes et tous doivent survivre à des hordes de morts-vivants assoiffés de sang et de chair fraîche, bref, rien d'original me direz-vous : du vu, du revu, de réchauffé ! Mais ...
Le livre devient intéressant en deuxième partie, après l'entracte au milieu du recueil : le conciliabule des Fées.
Après cette réunion "féerique" le lecteur comprend pourquoi notre monde est réduit à l'Apocalypse.
Les gentilles petites fées de nos contes enfantins sont loin de l'être ...

C'est cette deuxième partie du recueil que j'ai particulièrement aimé, car l'auteur avance pas à pas avec chaque histoire pour tranquillement arriver à l'avancement de cette fin de l'humanité, et il me semble, qu'il fait quelque fois référence aux personnages "rencontrés" lors d'histoires précédentes.

Sur la dernière histoire, - Les Lys Bleus - les humains qui ont survécu à cette fin du monde, contribuent à nouveau à leur destruction par intérêt, ce qui fait une bonne moralité.

J'ai passé un bon moment de lecture car avec son "Once upon a time", l'auteur a réussi à faire des contes hors du commun : les zombies et les fées se croisent, se rencontrent s'affrontent, affrontent les humains tout ça où , selon les histoires, on trouve la folie, le malaise, les drames, le macabre, l'horreur et la magie.

Nette préférence pour les histoires :
Le petit nécromancien
La classe de Sophie
Faërie Squad
Le Médecin et le Mineur

Je salue également les illustrations de Andréa Kerlhau qui ponctuent les contes et le graphisme de la première de couverture qui a attiré mon oeil sur un site bien connu qui prône l'auto-édition et où je l'ai acheté ... Et oui, cela grâce à la première de couverture (d'où son importance, et je ne le dirais jamais assez aux auteurs).

A lire donc, si vous souhaitez vous plonger dans un recueil de nouvelles très originales.
Commenter  J’apprécie          150
Tout d'abord, je tiens à remercier chaleureusement l'auteur pour l'envoi de ce service-presse ainsi que pour sa confiance.

Il s'agit ici d'un recueil de nouvelles où vous pourrez découvrir 16 histoires mêlant les zombies et les fées, bref, une lecture idéale pour Halloween.

Personnellement, j'ai trouvé chaque nouvelle bien construite avec une intrigue prenante et un dénouement final inattendu. En plus, les univers sont très variés et aucun ne se ressemble.

J'ai beaucoup apprécié les clins d'oeil qui sont faits à certains contes et mythes dans quelques nouvelles. Chaque récit contient également son lot d'horreur et j'ai frissonné plus d'une fois pendant ma lecture.

Les illustrations en début de chapitre sont très belles et montrent directement au lecteur à quoi il va se frotter dans l'histoire.

Naturellement, j'ai préféré certaines nouvelles à d'autres et j'ai moins apprécié aussi certaines intrigues. Mes nouvelles préférées sont :

- La fille de l'inventeur
- Les dames blanches
- le conciliabule des fées
- Tommy & Poly
- Faërie Squad
- La chute de Grand-Bastion
- Outro, les lys bleus

J'ai moins apprécié les nouvelles :

- La terreur des champs de blé
- Télévision
- le train noir

La plume de l'auteur reste simple mais elle est bien détaillée et palpitante tout du long. J'ai dévoré les 351 pages de ce livre, chaque nouvelle compte environ une quinzaine de pages, sauf Faërie Squad qui est le récit le plus long avec environ 40 pages.

Si vous avez envie de frissonner dans un univers mêlant le fantastique, la dystopie et l'horreur, je ne peux que vous recommander ce livre.

Pour le prix, vous pouvez vous procurer ce recueil pour 18 euros. Pour nos amis suisses, si vous souhaitez vous procurer cet ouvrage, il vous faudra le commander sur des plateformes telles qu'Amazon.

J'ai passé un excellent moment de lecture avec ce livre mais je n'ai pas apprécié toutes les nouvelles, du coup, je donne la note de 8 sur 10 à ce recueil.
Lien : http://devoreusedelivres.ekl..
Commenter  J’apprécie          100
Quel plaisir de retrouver la plume de cet auteur que j'apprécie énormément ! Cette fois-ci, c'est un recueil qu'il nous propose et pas sur n'importe quel thème : ici c'est une déferlante de morts-vivants qui va vous envahir et vous submerger au fil des nouvelles. Vous l'aurez compris : âmes sensibles s'abstenir, car l'hémoglobine coule à flot et les morts sont légion. Ne tentez pas l'aventure si vous n'aimez pas les cadavres et encore moins si vous n'appréciez pas quand ils se déplacent et tuent des gens…

Ce recueil compte de nombreuses nouvelles regroupées en deux actes différents. Les histoires sont variées et passionnantes, tout en étant très glaçantes et parfois peu ragoûtantes (du moins certaines scènes). C'était juste ce dont j'avais besoin en ce moment pour frissonner un bon coup et prendre un petit shoot d'adrénaline. Certaines histoires sont longues d'autres assez courtes, ce qui permettra à chacun d'y trouver son compte.

L'auteur nous montre qu'il excelle autant dans l'art du roman que dans celui de la nouvelle, car il réussit à chaque fois à nous faire vibrer et à nous donner envie d'en apprendre plus et de savoir ce qui va arriver aux personnages que nous rencontrons. Rassurez-vous, point de lassitude, même si le thème reste toujours le même, car l'auteur a su varier les plaisirs et ne pas surfer toujours sur la même vague, ce qui est une grande qualité.

L'originalité est au rendez-vous et je n'ai pas vu les pages tourner, car j'ai été bien happée par les différentes nouvelles. Je ne pouvais pas rêver mieux comme traitement pour ce thème bien sombre. Après, comme toujours avec les recueils, il y a des nouvelles qui nous font plus vibrer que d'autres, tout est question de goût bien sûr, mais cela reste un grand cru dans le genre et je ne peux que vous conseiller de le découvrir !

En bref, l'auteur nous offre un recueil qui se dévore (sans mauvais jeu de mots) et qui ravira les fans de nouvelles et d'histoires de zombies.
Commenter  J’apprécie          50
Merci à l'auteur pour sa confiance, je suis encore une fois sortie de ma zone de confort avec ce roman zombifique.

Ce livre es un recueil de nouvelles mêlant zombies, fées et autres monstres. Anthony à le don de nous emmenés dans son univers des la première page ont rentre dans le vif du sujet, Anthony a une écriture fluide, bien maitrisé et captivante.
Dans ce livre il a de l'amour, du suspense et surtout plein de rebondissements, bref tout pour vous faire peur.

Mon histoire préférée est "La Fille de l'inventeur.

Il y a également des magnifiques illustrations d'Andrea Kerlhau .

J'ai passée un bon moment de lecture, une benne découverte encore une fois .
Seriez vous prêt le 5 mai ,date de sortie du roman, prêts à affronter les zombies, rien n'est sur alors laissez vous tentez et restez sur vos gardes.

Lien : https://www.instagram.com/le..
Commenter  J’apprécie          50
Ben mes nains-nains... Ben mes cadets... Ben mes aïeux... C'est une véritable bombe littéraire qu'a atterri dans ma bibliothèque !
De prime abord, j'pensais vraiment que les gens exagéraient... Tant d'éloges, que j'ai bien essayé de ne pas lire mais vous connaissez internet hein...
Ben je les rejoins totalement !
Commençons !

La couverture et le résumé ! (bouffez-donc ça tiens, ça vous f'ra les dents !)

Magnifique. Sublime. Poétique et à la fois horrifique. le gigantesque zombie qui menace, la bouche ouverte, de s'enfiler la p'tite fée là... toute riquiqui, délicate... J'ai adoré, je la vois partout, j'm'en lasse pas !
Et après lecture, cette couverture prend encore plus tout son sens.
Le résumé donne un bel aperçu, condensé, du contenu, il fait "rêver" (enfin, cauchemarder wesh...), et clairement, vous trouvez pas qu'il donne grave envie d'en savoir plus ? En plus, il dit clairement qu'il y en aura pour tous les goûts, et ça, c'est bingo mon pote.

Et alors, ce repas ? Goutû ? ça craque sous la dent ?

Tellement de choses à dire ! Tellement... J'vais bien devoir commencer par quelque chose, alors on y va...

Il était une fois, un mec, écrivain, qui décida de donner au monde un livre. Pas n'importe lequel. Un livre qui parlerait des morts dans leur vie de mort. Qui parlerait des vivants rencontrant les morts. Et enfin, qui parlerait des fées et des créatures fantastiques, défendant la Terre et les homme, ou leur donnant vengeance.
Ce livre des morts aurait plusieurs formules. Plusieurs témoignages. Pour prévenir les hommes de leur bêtise. Pour prévenir les morts de leur avenir. Pour amuser les gens aussi.
Il prit des trains, des médecins, des fées, des dragons, des enfants, des télévisions, des temps modernes, des forêts, des caravanes, des écoles, des entreprises, des vivants, des revenants, de l'amour, de la haine, de la vengeance, de l'espoir, de la persévérance, de l'innocence et des vices, des musiciens, du cynisme, de l'humour, de la surprise...
Anthony, l'écrivain, décida de choisir plusieurs personnes, de leur donner vie, de leur donner mort, et enfin, de consigner leurs moindres faits et gestes pour les présenter aux hommes vivant encore, dans leur paisible confort.
Les lecteurs du livre des morts pourront admirer certains héros parvenir à leur but, d'autres se transformer, d'autres encore subir la mort de face et en réchapper, d'autres choisir des camps, tuer, manger... Ils pourront aussi voir des leçons de vie, des analyses de la société dans laquelle ils baignent, tout innocents qu'ils sont... Et enfin, ils pourront avoir peur, rire, stresser, grincer des dents ou encore soupirer de soulagement. Accompagné parfois de musique, de l'odeur des forêts ou des bouches de métro, de la craie des écoles ou même de la brume mystique d'une réunion enchantée, le lecteur partira dans un voyage irréel et à couper le souffle.
Il ajouta des paillettes, fournies par la fée Andréa, pour donner vie, couleur et consistance aux écrits... et c'est ainsi que naquit "Contes de zombies", le livre des morts à portée des vivants.

Voilà, j'aimerais beaucoup présenter et critiquer chaque nouvelles, pour la première fois, j'ai deux pages d'annotations, mais hélas, je ne voudrais pas gâcher la surprise et le plaisir des lecteurs.

Maintenant, parlons du recueil dans son ensemble.
En dehors de l'écriture vraiment vraiment travaillée, originale, et soignée, l'ensemble a vraiment un aspect de livre de contes. On pourrait les lire tout haut au coin du feu un soir d'hiver. (sans les enfants siouplé...) mais on s'en abstiendra hein, parce que parfois, les détails, sordides, écoeurants, horrifiques à souhait, ne s'apprécient que dans l'ombre, dans le silence, avec l'imagination en guise de télévision. Tiens d'ailleurs ! En parlant de télévision, j'ai adoré la nouvelle du même titre. Tellement parlant, tellement réel. Une dénonciation de la société comme je les aime, cynique, triste même. Peut-être même la seule nouvelle où le zombie, c'est toi, c'est moi, nous. Et la claque que ça fout dans la tronche, les cocos... Bien cinglante !

Donc y a ces dénonciations de la société : zombification, écologie aussi. Au travers les fées, l'auteur dissémine ci et là des messages de prévention, d'accusation, sur les hommes et ce qu'ils infligent à la planète. Encore une fois, c'est hyper réel, et concret, et angoissant au final. L'intelligence de ce recueil porte donc sur deux horreurs : les morts-vivants, et les vivants. La fiction et la réalité. Cest du génie bordel de fleur !

Y a aussi cette façon de conter, tantôt enfantine, tantôt plus sombre ou lyrique. Une imagination hyper développée et exploitée, quasiment toutes les nouvelles sont originales à souhait, prenant vraiment un départ inédit. Toutes sauf une qui m'a un peu fait penser à un bon vieux scénario de The Walking Dead, ce qui m'a un peu embêté mais c'est purement personnel parce que l'histoire est vraiment bien rédigée. C'est juste que tout le recueil jusque-là avait tellement été original, sortant vraiment des sentiers battus, que ça m'a surprise.

Les ambiances sont toujours posées doucement, avec des rythmes fluides, parfois stressants, parfois plus doux. Les scènes horrifiques le sont vraiment, parfois l'horreur n'est pas tant dans le sang mais dans la normalité des choses écrites... Plusieurs choses dérangeantes sont là pour faire tiquer, et ça a marché pour moi, qui suis pourtant une grande habituée des codes de l'horreur !

L'auteur a une maîtrise indéniable, un talent incroyable (bien que le talent ne suffise pas, on sait que ça demande un travail énorme)
et franchement, il mériterait tellement, mais tellement plus de visibilité ! Ce sont des chef-d'oeuvres comme ça que je veux voir en tête de gondole partout !

Et enfin, les illustrations, pour chaque nouvelle, et à l'intérieur d'elles, de jolis dessins, vraiment plaisants à regarder. Les "couvertures" des nouvelles sont vraiment détaillées, travaillées, parfaites. On peut donc aussi féliciter l'illustratrice pour son grand travail avec l'auteur. Magnifique.

Et donc, ça vaut l'coup ?

J'vais devoir vous l'dire combien de fois ? MAIS OUI BON SANG DE BOIS ! C'est bien un autre coup d'coeur de l'année pour moi ! J'vais devoir me le procurer pour qu'il décore ma maison en prime tiens.
J'vous encourage vivement à vous l'procurer, y a aucune déception, y a aucun risque. Une pépite horrifique à avoir lue au moins une fois dans sa vie, la télé éteinte !
Commenter  J’apprécie          50
Étrange voyage au coeur d'un univers peuplé de zombies et de dangers en tous genres.

Première découverte de la plume de cet auteur, conteur talentueux à l'imagination riche. On y rencontre plusieurs protagonistes dans un monde parfois dystopique, fantastique ou légèrement féerique, mais dont la finalité nous emmène bien souvent à une morale tragique.

Évidement, s'agissant là d'un recueil de plusieurs petits contes, je ne te dévoilerai aucune intrigue dans cette #chronique Je peux cependant te dire que j'ai beaucoup aimé le voyage et l'ambiance, plus ou moins horrifique en fonction des histoires, que j'ai parcouru entre ces pages.

Anthony développe une plume en parfait accord avec la narration de contes, ce que j'ai beaucoup apprécié. Les événements s'enchaînent parfaitement pour nous emmener là où nous devons être, et les personnages sont tous authentiques au fil des récits.

L'avantage avec cette oeuvre, c'est que j'ai pu la lire en plusieurs fois, étaler ma lecture sur une longue période, chaque conte étant unique. Et même si parfois, nous pourrions faire quelques liens entre ceux-ci, ils sont tous indépendants les uns des autres et nous font découvrir une nouvelle histoire, de nouveaux personnages et des situations inédites.

J'ai lu cet ouvrage dans sa version numérique, comportant quelques illustrations pour imager chacune des histoires. Mais je sais de source sûre (coucou Camille) que les versions broché et collector rendent davantage justice au travail d'Andréa KERLHAU qui a su donner vie à l'imagination de notre conteur.

Et si ce recueil ne s'apparente pas à un livre « d'horreur » à proprement parlé, le talent de l'auteur m'a si bien immergé que mes songes m'ont plusieurs fois transporté dans un univers peuplé de zombies … l'une des grandes peurs de ma vie. Ne cherche pas, j'ai consommé bien trop jeune les films de ce genre, ça laisse quelques séquelles.

Bref, un livre que j'ai vraiment beaucoup aimé, la découverte d'une plume que j'ai énormément apprécié … je ne peux que conseiller !
Commenter  J’apprécie          30
Je voudrais tout d'abord commencer par remercier Anthony Lamacchia pour m'avoir proposé son dernier livre en SP via le site SimPlement.

Concernant la couverture, j'aime vraiment beaucoup, tant au niveau des couleurs que du graphisme et de la police. On nous promet des zombies et des fées, il y a bien un zombie et une fée qui s'affrontent. ^^

Concernant la plume, j'ai été ravie de retrouver sa fluidité, son côté agréable, riche et maîtrisé, ainsi que la non surenchère du gore que j'avais découvert dans le Carnaval de Sang-Rire. La petite particularité des personnages appelés par leur prénom et leur nom de famille est toujours là également (voir la chronique mentionnée ci-dessus). Ce livre est un recueil fantastico-horrifique, on y trouve donc en majorité ces deux genres, mais on côtoie aussi la fantasy, la science-fiction, le steampunk, la satire sociale... Il y a aussi de l'humour, de l'action, des morts (ben oui, vous vous attendiez à quoi ! ?) et de superbes descriptions qui fleurtent avec le poétique.

Mais je ne peux parler de la plume de l'écrivain sans évoquer le coup de crayon de l'illustratrice, Andréa Kerlhau, qui est superbe. Les illustrations à chaque début de chapitre, comme les petites qui sont parsemées par-ci par-là entre les paragraphes, sont vraiment magnifiques et rajoutent un gros plus à ce livre !

Le recueil est construit en deux actes (Quand les fées de cachaient et Après le réveil des morts) contenant chacun sept nouvelles, séparés par un entracte (Le conciliabule des fées) et terminés par une outro (Les lys bleus). Il contient donc seize histoires.

Le premier acte se construit autour de nouvelles où les fées se cachent des humains, mais où il y en a toujours au moins une de présente dans chaque histoire, mais pas forcément toujours avec des ailes et une petite taille, pas toujours très gentille non plus. Il faut parfois aller chercher leur présence entre les lignes et à l'interprétation. Tout comme elles, les zombies sont toujours présents, parfois pour de vrai, parfois de façon plus détournée, mais toujours de façon juste.

Vous trouverez un ressenti de chaque nouvelle sur mon blog. ;-)

Que vous dire de plus à part que j'ai vraiment beaucoup aimé ce recueil ? Je trouve vraiment très intéressant le lien entre toutes les parties, même si j'en ai trouvé moins entre la première et les suivantes. A partir du conciliabule, de la décision prise, on voit un certain fil conducteur entre les nouvelles suivantes avec l'évolution des zombies, puis un possible remède, la recherche du remède en lui-même et l'outro avec une solution trouvée par les hommes.

Je trouve que l'idée de faire se côtoyer des fées et des zombies est bien trouvée et ce concept m'a intriguée, je dois l'avouer. Je me suis demandée comment l'auteur allait réussir à mélanger fantasy et horreur pour trouver une harmonie entre ces différents genres. Et il y arrive très bien. J'aurais peut-être aimé un peu plus d'affrontements entre fées et zombies, mais c'est juste histoire de dire un truc pour chipoter un peu. lol

Mais, au-delà des fées et des zombies, il y est beaucoup question de l'Homme et de ses travers, de sa cruauté, de ses dépendances technologiques, de son égoïsme, de son non-respect de la nature... Je me pose parfois la même questions que le Petit Peuple de l'invisible : méritons-nous d'être sauvés (surtout quand on voit les guerres et les meurtres aux infos, que je ne regarde plus d'ailleurs) ? Heureusement que certains portent encore du bon en eux et relèvent le niveau...

En résumé, j'ai adoré me plonger au coeur de ce recueil de nouvelles fantastico-horrifiques peuplé de fées, d'hommes et de zombies, un mélange peu commun et détonnant ! La diversité des textes est appréciable, entre contes, fantasy, steampunk, science-fiction... L'ambiance n'est jamais vraiment la même, mais l'auteur arrive à recréer une atmosphère tendue et oppressante dans ses textes, même dans ceux plus basés sur l'humour, la parodie et/ou la satire sociale tout en soulevant notre trop grande dépendance aux technologies et le problème de l'écologie. Si vous aimez les fées, les zombies, la réflexion, les morts, l'action et les émotions fortes, ce livre est fait pour vous !
Mais ce qu'il ne faut pas perdre de vue, c'est : de l'Homme ou du zombie, lequel est réellement un monstre ?
Lien : http://booksfeedmemore.eklab..
Commenter  J’apprécie          30
Les différentes histoires m'ont enchantée par leur grande diversité et leur capacité à captiver le lecteur.

Malgré le fil conducteur du recueil, l'écrivain a su créer des univers et des personnages uniques pour chacune de ses nouvelles. Certaines d'entre elles sont empreintes d'une violence dérangeante, mais elles véhiculent des messages profonds, notamment sur les conséquences des actions humaines sur la nature, ce que j'ai particulièrement apprécié.

De plus, j'ai trouvé dans ces récits des références subtiles à d'autres contes.

J'ai été séduite par le style fluide et agréable de l'auteur.

Parmi mes récits favoris se trouvent "La fille de l'inventeur", "Le petit nécromancien" et "La terreur des champs de blé".
Commenter  J’apprécie          20
🪄Le thème de ce recueil m'intriguait déjà avant que j'en commence la lecture : de quelle façon ces fées et ces zombies allaient-ils bien pouvoir se rencontrer ? Une chose est sûre : Anthony Lamacchia est un véritable conteur d'histoires, et celles-ci sont délicieusement visuelles car il a le don de matérialiser avec ingéniosité une ville assiégée, un atelier enchanteur, une scène de concert inattendue...

😱Je suis partie à la découverte de ses créatures, dans son univers où féérie et monstruosité s'entremêlent avec une inventivité réjouissante, j'ai adoré cette galerie de personnages souvent terriblement humains. D'ailleurs, au début, je ne me suis pas méfiée ! Aveuglée par de trompeuses paillettes et une ambiance dark d'un esthétisme gothique, j'ai été cueillie par la surprise et l'effroi au détour du premier conte ! En ai-je voulu à l'auteur de cette chausse-trappe ? Oui ! 🤗 Et ensuite j'ai été sur mes gardes ! 👀

🪶Des quêtes et des péripéties, du merveilleux et… des zombies bien sûr. L'auteur s'est approprié le genre du Conte avec son écriture talentueuse, fluide, poétique et empreinte d'une réjouissante épouvante, avec cependant plusieurs passages très sombres. Des survivants unis contre les morts-vivants, des romances improbables, un plaisant humour macabre, du suspense, de l'horreur entre science et magie… ! Je suis passée par toutes les émotions avec une irrépressible envie de découvrir chaque dénouement. Chaque conte est un petit univers réussi à lui tout seul et possède sa propre « griffe » (je ne voulais pas que ça finisse)

💘Je vous conseille absolument ce livre, magnifiquement illustré par @kerlhau_andrea : ses dessins sont un régal qui octroie un charme spécial aux textes, une collaboration savoureuse qui offre une belle déclaration d'horreur au lecteur, à travers une vision post-apocalyptique d'un monde qui recèle toujours des trésors d'humanité.
Commenter  J’apprécie          20




Lecteurs (76) Voir plus



Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
983 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre

{* *}