AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Didier Lamaison (Adaptateur)
ISBN : 2070494802
Éditeur : Gallimard (06/09/1994)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Il avait traversé silencieusement une ville qui suintait la mort. Pyloros, le portier de la citadelle, l’avait conduit jusqu’au vestibule du palais où les servantes l’avaient accueilli, selon le rituel. Souvent interrogé sur les circonstances de cette arrivée, Pyloros n’avait pu rapporter que trois choses sur l’étrange voyageur : la rareté de ses paroles, l’absence de tout bagage, l’enflure insolite de ses sandales. D’où venait-il ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
jimpee
  08 février 2014
Ceux qui suivent ce blog auront remarqué mon goût pour les histoires mythologiques. Bien qu'il ait pas mal évoqué les légendes de Thèbes, Ovide ne parle pas d'Oedipe dans les Métamorphoses ; pour me replonger dans ce mythe, j'ai relu cette traduction sortie en Série Noire.
Il peut paraître bizarre de mettre ce livre dans un collection de policiers mais tout le polar est dans ce livre : tragédie, enquête, victime inconsciente… Contrairement à beaucoup de traductions d'oeuvres classiques, ce « roman » ce lit bien, dans un style moderne et fluide qui garde toutefois une impression de pièce de théâtre antique accompagné par les choeurs.
Le roi de Thèbes Laïos est mort assassiné et le pouvoir est exercé par son beau-frère, le régent Créon. le roi n'est pas vengé car les Thébains n'osent sortir de leur ville qui est menacée par un Sphinx mais l'oracle demande vengeance pour libérer la ville.
Un jeune homme arrive. En remerciement pour l'hospitalité qui lui est offerte, il se propose d'affronter le monstre, sans savoir que la récompense du vainqueur sera la main de la reine Jocaste, veuve de Laïos et soeur de Créon. Bien entendu, cet homme aux pieds gonflés est Oedipe, qui tire son nom de son infirmité.
Oedipe revient vainqueur, épouse la reine et ils auront 4 enfants : les garçons Etéocle et Polynice ; les filles Antigone et Ismène. Au bout d'une dizaine d'années, une série de catastrophes s'abat sur Thèbes et l'oracle reparle de la vengeance de Laïos. Mis au courant, Oedipe ordonne une enquête et décrète que le régicide sera banni. Il soupçonne d'abord Créon, puis le devin Tirésias qu'il refuse de croire. On apprend alors qu'Oedipe est le fils de Polybe, roi de Corinthe et qu'il a fuit sa famille quand l'oracle de Delphes lui a prédit qu'il tuerait son père et épouserait sa mère.
Oedipe comprend qu'il a été sur le lieu du crime, s'imagine qu'il a tué les assassins de Laïos et recherche le dernier témoin, le berger Phorbas. Alors qu'on lui amène ce berger, un messager de Corinthe, Iphicrate, vient annoncer la mort de Polybe. Oedipe se réjouit d'avoir déjoué une partie de l'oracle mais Iphicrate lui annonce que Polybe n'est pas son père, que c'est lui qui l'a amené à Corinthe. Il se trouve que c'est un berger de Thèbes qui lui a donné le bébé et Iphicrate reconnait alors dans Phorbas le porteur du nourisson qui était attaché par un lien qui perçait ses chevilles.
Tout à sa recherche de vérité, Oedipe interroge un Phorbas réticent. Il insiste, remonte le passé et ne voit pas ce qui devient une évidence pour les autres. Jocaste se réfugie dans ses appartements pendant qu'Oedipe comprend enfin qu'il est le fils que Laïos a voulu tuer et qu'il est bien le meurtrier de son père et le mari de sa mère.
Il rejoint Jocaste qui s'est pendue et se crève les yeux. Obéissant aux lois qu'il a édictées, il quitte Thèbes, accompagné et guidé par sa fille Antigone.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
maltese
  10 novembre 2010
Didier Lamaison retraduit le mythe d'Oedipe dans la Série noire et nous propose un formidable polar.
Le genre policier s'est souvent vu comparer à la tragédie antique et Lamaison nous donne ici un bel exemple de réécriture d'un des plus célèbres mythes, réécriture qui plus est convaincante tant l'auteur y montre les ficelles qui le rapprochent du polar.
On y trouve une énigme, le meurtre de Laïos, et l'enquête qui en découle et dont l'élucidation s'avère primordiale au bon fonctionnement de la société de Thèbes, enquête qui avance avec son lot d'indices, de témoignages...
L'auteur souligne bien l'importance de l'interprétation des signes, notamment avec la consultation des oracles, et le terrible caractère inéluctable de la fatalité (on lit d'ailleurs le destin déjà dans le jeu des enfants d'Oedipe).
Commenter  J’apprécie          50
Samousse
  27 juin 2014
Une réécriture de la pièce de Sophocle sous forme de roman policier. Je trouve que l'auteur a bien su mettre en valeur les éléments typiques du genre policier présents dans la pièce: l'enquête, la victime, les témoignages, les preuves, ainsi que les caractères ombrageux de Tirésias et d'Oedipe, en conflit permanent, en y ajoutant une atmosphère mystérieuse et moins solennelle que dans la pièce de Sophocle. Mais rien de tel qu'une petite citation pour vous donner une idée. Voici les premières lignes du roman (rappelons que l'histoire se déroule à Thèbes, en Grèce, une ville surnommée "la ville aux sept portes"):
"À l'époque mythique de l'Âge d'or, les portes, dit-on, n'avaient pas encore été inventées. Les hommes n'en avaient pas besoin. Ils ne devaient se protéger ni contre le ciel, qui était toujours clément, ni contre les bêtes, auxquelles ils n'avaient pas enseigné la cruauté, ni contre leurs frères humains qui ne mentaient pas, ne volaient pas, ne tuaient pas.
Mais l'histoire que nous racontons ici ne se passait pas à l'Âge d'or..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
GabySensei
  15 janvier 2012
Didier Lamaison réécrit le mythe d'oedipe à la façon d'un polar moderne pour l'anniversaire de la série noire. Il s'agit en effet du premier meurtre de l'histoire de la littérature. le pari était risqué mais le résultat est très réussi et en plus assez drôle!
Commenter  J’apprécie          60
Vermeer
  13 avril 2016
Le mythe d'Oedipe et la pièce de Sophocle revisités par la Série Noire. Oedipe devenu roi de Thèbes après avoir résolu l'énigme du Sphinx, s'obstine à chercher l'assassin de son prédécesseur le roi Laïos. Plus il persévère, plus il devient évident qu'il est LE meurtrier ce qu'il préfère nier au début. Il est victime du destin, le fameux "fatum" des Grecs.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Cielo1984Cielo1984   26 mai 2013
Œdipe : roi de Thèbes, fils de Laïos et de Jocaste, fils adoptif de Polybe et de Mérope. Œdipe signifie « pieds enflés ».
- Jocaste : Mère et femme de Œdipe.
- Laïos : Roi de Thèbes et père de Œdipe.
- Créon : Frère de Jocaste et régent de Delphes.
- Tirésias : Devin de Thèbes, aveugle au service d’Apollon.
- Iphicrate : Messager de Corinthe.
- Phorbas : Serviteur de Laïos, seul survivant de l’embuscade.`
- Polybe : Roi de Corinthe.
- Mérope : Reine de Corinthe
- Antigone, Polynice, Etéocle : Enfants de Œdipe et Jocaste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MaissamBMaissamB   11 mars 2018
Une seule porte semblait à jamais condamée :
la porte de l'Espérance.
Or, un soir, cette porte s'ouvrit.
Et un homme entra.
Commenter  J’apprécie          10
SamousseSamousse   27 juin 2014
"Il est des forces profondes auxquelles on ne peut s'opposer"
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : mythologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Didier Lamaison (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15317 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre