AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
L'empire des femmes tome 2 sur 2

Germain Barthélémy (Autre)
EAN : 9782278122615
352 pages
Didier Jeunesse (05/04/2023)
4.35/5   261 notes
Résumé :
Adona et Elios échouent sur Teneros, l’île des hommes.
Prisonnière de ce territoire, Adona découvre qu’elle est la pièce maîtresse d’un plan pour mettre fin à la domination des femmes. De son côté, Elios retrouve enfin les siens : la libération des hommes va pouvoir commencer !
Mais la révolution peut-elle se mettre en marche sans déclencher de guerre ?
Que lire après L'Empire des femmes, tome 2 : TenerosVoir plus
Les royaumes immobiles, tome 1 : La princesse sans visage par Holzl

Les royaumes immobiles

Ariel Holzl

3.78★ (1727)

2 tomes

Souveraines, tome 1 par Sebastian

Souveraines

Laura Sebastian

4.52★ (656)

2 tomes

Persona, tome 1 : La Capitale de lumière par Ielenna

Persona (Ielenna)

Ielenna

4.63★ (590)

2 tomes

Absolu, tome 1 : Les mobilisés par Dessenne

Absolu

Margot Dessenne

4.49★ (2454)

2 tomes

Critiques, Analyses et Avis (67) Voir plus Ajouter une critique
4,35

sur 261 notes
5
40 avis
4
20 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
0 avis
Et voilà le dernier tome et le final de cette superbe duologie. Je l'ai dévoré en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire et ce fut une découverte géniale de ce début d'année, que je suis très heureuse d'avoir lu.

Pour en profiter au maximum, je pense qu'il faut la lire en peu de temps car, pour ma part, j'ai mis un peu plus de temps à lire ce dernier tome à cause de la reprise des cours et j'ai eu l'impression de l'aimer un peu moins que le précédent, parce que j'ai eu plus de mal à rentrer dedans.
Peut-être que c'était aussi du au fait que la romance entre Adona et Elios est un peu plus tranquille, ce qui enlève un peu tout le côté piquant de leurs échanges que j'adorais particulièrement (mais leur relation reste néanmoins trop mignonne !).

Et pourtant, ce livre-ci a de nombreux points positifs que le premier n'avait pas.
Tout d'abord, l'évolution des personnages est juste incroyable. Au niveau des protagonistes ça ne bouge pas, et j'ai d'ailleurs trouvé Adona plus développé dans le roman précédent, mais les personnages secondaires sont absolument géniaux et plus si secondaires que ça du coup !
On a enfin le droit au point de vue de Nikolaos pour mon plus grand bonheur, et Cyrène m'a laissé bouche-bée ! C'est une toute autre personne que lors du premier tome, on passe derrière le cliché et on découvre sa vraie personnalité, c'est génial à voir !

Et puis, l'intrigue est super car complexifiée : on a à la fois l'image de Teneros et des groupes masculins qui se sont formés ainsi que leur organisation, et à la fois l'apogée de la résistance avec les grandes batailles, l'action et le suspense. Certaines parties sont vraiment haletantes, d'autres touchantes, et c'est vraiment addictif !
On finit par s'attacher à nos personnages, et j'ai énormément aimé la fin qui est très réaliste compte tenu de la situation, ne la résolvant pas de manière magique mais laissant une touche d'espoir.

C'est donc un roman et une duologie vraiment intéressante par beaucoup d'aspects, l'autrice a réussi à mêler politique, problèmes de la société, guerre et amour, c'est génial à lire !
Commenter  J’apprécie          301
Les éléments qui m'avaient un peu moins plu dans le tome 1 se sont confirmés avec ce tome 2. J'ai poursuivi ma lecture, sachant que si je m'arrêtais, je ne reprendrais jamais.

Du point de vue de l'histoire, je n'ai rien à redire, c'est bien écrit, même si j'ai préféré l'ambiance de la Rome antique, gladiateurs du premier tome. La révolte est en marche et occupe une grande partie de l'intrigue. le "problème" ne réside pas là, mais dans l'écriture des personnages. Ils sont tous terriblement fades, sans profondeur, et les dialogues entre eux sont trop rares pour permettre un développement complet de leurs histoires. Par conséquent, leurs évolutions semblent souvent trop rapides, voire incohérentes.

C'est dommage, car l'histoire est originale, mais tout se déroule trop rapidement et manque d'approfondissement.
Commenter  J’apprécie          120
Quatrième roman que je lis de cette autrice et j'apprécie toujours autant!
Nous retrouvons Adona, enlevée par son géniteur Elios. Ils sont sur l'île des hommes, Teneros. Cette confrontation avec le "clan ennemi" va être très instructif pour la jeune femme, pourtant élevée dans le mépris des hommes.
Pendant ce temps à Sapientia, Cyrène est en plein doute mais cherche à soutirer des informations afin de retrouver son amie Adona. Quel rôle a joué Nikolaos? Pourquoi l'ont-ils enlevée?
J'ai beaucoup aimé les nuances apportées par l'autrice, qui ne se contente pas d'une vision manichéenne de cette société. Chaque groupe est composé d'individus bien différents, aux personnalités développées, et c'est donc avec finesse que l'autrice nous présente des visions opposées des différentes manières de vivre entre hommes et femmes.
Je ne dévoilerai pas la fin bien sûr, mais il faut souligner la justesse des propos et la critique d'une domination voulue par un clan sur un autre, situation intenable dans laquelle les dominés ont toutes les raisons de se rebeller.

Commenter  J’apprécie          130
Second roman que je lis de l'autrice, mon appréciation pour son travail et sa plume ne cesse de croître. L'ajout de nouveaux éléments a enrichi ma lecture, la rendant encore plus passionnante et mémorable que l'opus précédent.

Ce deuxième tome débute immédiatement après les événements précédents. À la suite de leur naufrage sur l'île de Teneros, Adona, kidnappée par Elios, son géniteur, est désormais captive sur l'île des hommes.

Introduisant et explorant, la ville des femmes, dans le premier tome. J'ai suivi avec un mélange d'excitation et d'appréhension, la découverte de cette terre insécurisante pour le sexe féminin et le processus d'acclimatation d'Adona avec le clan ‘ennemi'. En prenant le temps de dépeindre, principalement le district 3, l'autrice justifie ce manque de rythme dans les 100 premières pages. Tout comme dans le premier tome nous découvrions pour la toute première fois Sapienta avec Adona qui pouvait s'y promener libre et Elios participant tournoi de la Procréation, surveillé de prés. Cette fois-ci les rôles s'inversent, et relance la dynamique.

Au départ, elle éprouve une certaine réticence à accorder sa confiance à ce peuple envers lequel elle avait des préjugés bien ancrés. Sous nos yeux, elle découvre progressivement le fonctionnement de l'ile ainsi que les conditions inhumaines dans lesquelles vivent les enfants et les adultes. Cette expérience, sur le terrain l'amène à remettre en question ses convictions profondément enracinées. Cette confrontation avec la misère, la violence et les mensonges se révèle être une leçon instructive pour la jeune femme vivant de l'autre côté de la mer. Protégée et entretenue, elle prend conscience de ses erreurs passées, réalisant que son mépris envers les hommes, hérité de son éducation, l'a rendu aveugle aux atrocités commises par son propre peuple. L'autrice nous livre ainsi une époustouflante transformation intérieure, de ce personnage principal entre le tome 1 et la finalité du tome 2, mention spéciale à une scène que je ne peux mentionner et qui était d'une force incroyable lors de ma lecture.

Au fil du récit, à mon grand étonnement, j'ai éprouvé un sentiment de réconfort lors des moments entre Adona et les hommes du district 3, savourant des instants conviviaux, de partage alors qu'ils ne possèdent que de maigres ressources. Au coeur de cette île dangereuse grâce à ces instants simples et le développement de l'histoire d'amour entre nos deux héros, j'ai savouré quelques moments de répit et de douceur.

En parallèle de l'histoire d'Adona et Elios sur Teneros, CL a fait de Cyrenne un pdv central. Ce choix se révèle des plus judicieux, car il permet aux lecteurs de suivre simultanément les événements se déroulant dans ces deux endroits. (Je vous avais mentionné, l'ajout d'un élément que j'avais adoré et qui m'avait fait apprécier d'autant plus ma lecture). Cette figure féminine assez superficielle, à la marge de progression la plus stupéfiante. J'ai pris tellement de plaisir à suivre, son histoire personnelle et les répercussions de l'enlèvement de sa meilleure amie ainsi que le décès de sa mère. Elle, qui n'avait guère l'habitude, de remettre en question le gouvernement et ses décisions va discerner, les failles du système.
J'ai été profondément marqué par la façon dont l'autrice, avec sa plume subversive, nous dévoile une vision nuancée et non manichéenne de son univers, sans sombrer dans la moralisation. Sa critique incisive nous invite à une réflexion profonde sur les problématiques liées à être gouvernées par un régime matriarcal ou patriarcal. Son oeuvre se présente comme un miroir révélateur de notre propre société, nous poussant à remettre en question nos comportements envers autrui. Elle nous encourage à travailler en faveur d'un monde plus juste et équitable.

Quant aux citations en début de chapitres, elles restent une source de réflexion. Nous incitant à creuser plus profondément dans la signification des mots, leurs symboliques.

Seul point qui fait légèrement défaut à la duologie, c'est l'aspect géopolitique que ce soit dans ce tome ou le premier, ce n'est mentionné que succinctement, dommage de ne pas en apprendre plus !
Une duologie, qui ne se contente pas de divertir, mais qui nous pousse à remettre en question notre propre place dans la société, à lire absolument.
Commenter  J’apprécie          10
Cette suite est dans la continuité de son prédécesseur autant du point de vue de l'intrigue que dans sa qualité d'exécution.

On retrouve Adona et Elios après leur naufrage sur l'île de Teneros. Nous découvrons alors plus en profondeur cette île avec ses districts et son fonctionnement. Ce qui explique que ce début de deuxième tome soit assez posé. Certains reprochent le manque de rythme mais je ne suis pas de cet avis là. En effet, pour moi, le choix de passer du temps à expliquer comment la vie se déroule sur Teneros, de présenter ses habitants est tout à fait légitime pour démontrer la prise de conscience d'Adona. Même si elle s'apercevait des dérives de sa société, elle n'était pas pour autant convaincue de la nécessité d'une révolte pour faire évoluer les choses. Ainsi, cette première moitié ne permet pas d'effectuer une avancée majeure dans le récit en terme d'action mais de montrer une évolution émotionnelle d'Adona autant du point de vue de sa relation avec Elios que de son sentiment quant à la révolte masculiniste. Et pour moi, cette évolution du personnage est aussi essentielle que l'avancée de l'intrigue. C'est pour cela que je ne reprocherai pas ce choix à l'autrice.

Je trouve également bonne l'idée d'avoir écrit un point de vue de Cyrène pour pouvoir montrer ce qui se passe sur Sapientia en l'absence d'Adona. Mais également pour donner plus de profondeur à ce personnage qui semblait très superficiel dans le premier tome. Ces passages ont donc permis à l'autrice de creuser cette figure féminine et de la montrer plus complexe qu'elle n'y paraît. Bref, encore une fois, elle met l'accent sur la construction de ses personnages tout en ne délaissant pas totalement l'avancée de l'intrigue. J'ai donc apprécié cet équilibre bien maîtrisé.

Quant à la seconde partie du roman, une fois que tout explose, il n'y a pas de temps mort et 'l'on ne voit pas les pages défiler tellement on est pressé de connaître le dénouement de l'intrigue. Dénouement que j'ai trouvé très satisfaisant car il donne des éléments de réponses quant à l''avenir de cette révolte sans pour autant rendre la résolution simpliste. Je n'en dévoilerai pas plus mais, là encore, j'ai trouvé cet équilibre crédible car nous ne finissons pas sur un point final définitif où tout est miraculeusement réglé.

Enfin, du point de vue du message, je suis toujours aussi conquise car on a enfin une histoire qui prône l'égalité des sexes sans leçon de morale et surtout sans montrer implicitement la supériorité d'un sexe sur l'autre, travers qui émaille souvent les récits sur cette thématique-là. Ici, on a bien conscience qu'il y a des hommes et des femmes bons tout comme il y a des hommes et des femmes tellement avides de pouvoir que cela les rend mauvais.

En conclusion, cette suite et fin de duologie est une réelle réussite et je ne peux que la conseiller. de plus, je trouve que l'a touche "antiquité romaine" de l'histoire lui apporte un charme qui permet d'aborder cette thématique de l'égalité des sexes de manière intelligente et efficace.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Il faut apprendre pour connaître, connaître pour comprendre, comprendre pour juger.
Commenter  J’apprécie          110
Je ne pense pas qu'il y ait de fautifs. Seulement des femmes et des hommes conditionnés depuis l'enfance. Une haine séculaire, des préjugés et une méfiance réciproque ancrés au plus profond de nos êtres.
Commenter  J’apprécie          160
Pierra Desproges, préceptrice à l’Académie des Hommes modèles :
« Dépourvu d’âme, l’homme est dans l’incapacité de s’élever vers la Mère. En revanche, il est en général pourvu d’un escabeau qui lui permet de s’élever dans les branchages pour y récupérer des fruits. C’est tout ce qu’on lui demande. »
Commenter  J’apprécie          10
- Repose-toi, Cyrène. Je reviendrai te voir très vite. Elle me tapota la joue.
Et, malgré la grande douceur avec laquelle elle s'était exprimée, sa promesse sonna comme une menace.
Commenter  J’apprécie          20
Toute ma vie, le Vieux n’avait cessé de me répéter que la haine était le brouillard de l’âme. Qu’aucune bonne décision n’avait jamais été prise sous l’effet de la colère.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Cassandre Lambert (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cassandre Lambert
Cassandre Lambert est de retour en librairie, cette fois avec une romance qui risque de faire chavirer le coeur des lecteurs ! Dans "Celle que je cherchais" (Didier Jeunesse), elle raconte la rencontre de deux êtres que tout semble opposer : Noah, timide et réservé, et Armelle, fêtarde et lunatique.
En savoir plus https://www.hachette.fr/actualites/celle-que-je-cherchais-la-premiere-romance-de-cassandre-lambert-en-librairie
autres livres classés : romanVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus



Lecteurs (454) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5193 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..