AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782924666531
228 pages
Éditeur : Éditions Héliotrope (24/09/2018)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Les ouvriers et ouvrières de la scierie de Roberval sont en grève. Sous l'apparente cohésion de la lutte, on découvre rapidementles revendications plus personnelles de chacun. Ils partagent toutefois un même désir d'échapper à la misère et de se venger de leur boss, Brian Ferland. Alors que le conflit s'enlise, le lockout que décrète Ferland réveille en eux une rage enfouie. La folie s'empare des employé·e·s, qui rejoignent la ronde infernaledu beau Querelle, héros ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Sachenka
  16 septembre 2019
Je referme ce livre en ne sachant toujours pas si je l'ai trouvé original ou si je l'ai abhorré. Ou, pire, si je n'ai rien compris. Sans doute un peu de tout ça, alternativement. Quand un roman s'ouvre sur des exergues de Jean Basile et de Britney Spears, le lecteur comprend qu'il s'engage dans une expérience littéraire hors du commun. C'est exactement ce qu'est Querelle de Roberval, librement inspiré de l'autre, celui de Brest, écrit par Jean Genêt.
Au premier chapitre, le lecteur se fait servir la description des habitudes sexuelles de Querelle. Cette description est très, très crue. « Querelle en question aime les petits garçons », comprendre ici les grands adolescents, les jeunes hommes, qu'ils aiment se faire dominer, bander, se sentir uniques. Je vous épargne les détails. Ce court chapitre, ces quelques pages, elles donnent le ton. Ceci dit, Querelle n'est pas un roman trash non plus. La plume de Kevin Lambert est imaginative, presque poétique par moment. D'où mon trouble à classer ce roman.
Si Querelle est un personnage important, il n'est pas le seul dans ce roman foisonnant. C'est que, à Roberval, dans le nord du Québec, les ouvriers d'une scierie sont en grève. Ils exigent un meilleur salaire, un fond de pension respectable, des conditions de travail plus humaines, etc. L'habituel, quoi ! En face d'eux se trouve un employeur implaccable et machiavélique, Brian Ferland. Et les coups bas volent de tous les côtés.
Querelle de Roberval alterne entre un éditorial sur les conflits de travail et une chronique de la vie en région. Là-bas, la société est conservatrice (et virile) et les moeurs sexuelles du jeune homme détonnent, sont si différentes du modèle mis de l'avant que ça ne peut que créer des frictions. C'est comme s'il y avait deux conflits. Toutefois, au-delà du conflit et de l'histoire, il y a la plume de Kevin Lambert. L'auteur n'a pas peur des mots, encore moins de provoquer, à l'instar de ses personnages. Et tant pis pour ceux que ça choque ! Ceci dit, je me demande s'il décrit vraiment la réalité car le type d'homosexualité raconté semble plus se rapporter à la déviance et je trouve ça dommage. Surtout, je ne vois pas l'utilité, le lien avec le lock-out. Ça me semble un peu voyeuriste.
Et le parti pris de l'auteur contre le syndicalisme (à moins que ce ne soit une apparté ironique et sarcastique à laquelle je n'ai rien compris) me fait frissoner. Dans tout conflit employés-employeur, il y a des fautes des deux côtés. du moins, c'est mon expérience. Ni l'un ni l'autre n'est blanc comme neige. Lancer la pierre au syndicalisme, à une époque où la compétition fait rage mais où les propriétaires continuent à engrenger des profits faramineux, me semble injuste. Ceci dit, je dois admettre que l'industrie du bois ne m'est pas vraiment connue.
Vers la moitié du roman, je commençais à m'ennuyer un peu. On plonge un peu plus dans la vie de quelques uns des employés, Jézabel, Jacques Fauteux, Pierre Larouche, etc. Puis, la mort d'un d'entre eux donne un nouveau souffle à l'intrigue, un souffle extrêmement dramatique. Trop, peut-être. Les ouvriers perdent la tête et la raison avec. La fin, magistrale et horrible à la fois, ramasse tout : le conflit syndical trouve une résolution et les moeurs dépravées de jeunes homosexuels. Certains aimeront, d'autres pas. Je suis très ambivalent. Cette fin, elle est à l'image du roman : troublante, déboussolante, provoquante ? Une sorte de fin du monde où tout le monde s'envoie chier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Gerard17200
  07 janvier 2020
C'est une surprise, c'est aussi une sacrée gifle. La jeunesse de l'auteur lui autorise un ton très décapant. C'est crû, c'est violent, il n'y a pas de vernis littéraire. Une écriture et un style d'écorché vif, qui n'a pas peur de bousculer les codes. Violent, indécent, poétique, dramatique, choquant, Querelle de Roberval n'est pas un roman à mettre dans toutes les mains. Il fera fuir ceux qui sont à la recherche d'une écriture propre et distinguée.
Querelle de Roberval a été adapté pour les lecteurs français !Probablement pour élargir le nombre de lecteurs potentiels. Personnellement, je trouve que c'est une hérésie. Certes, le lecteur français risque d'être largué par les expressions québécoises, par son argot ainsi que par les nombreux anglicismes qui parsèment le roman. Néanmoins, c'est tel quel qu'il faut le lire. Je l'ai donc lu dans son édition originale. Et j'ai d'ailleurs été surpris des nombreuses passerelles linguistiques entre mon patois régional (le charentais) et le dialecte québécois. La côte atlantique a des liens forts avec les premiers colons canadiens français.
Kevin Lambert raconte l'histoire d'une grève qui va mal tourner. Nous sommes dans un petit village (Roberval), près d'un lac. Tout le monde se connaît. Querelle est un jeune homme fraîchement arrivé. Il a trouvé du travail dans la scierie du coin. Pour obtenir de meilleures conditions de travail, le personnel se met en grève afin de faire pression sur le directeur. Mais celui-ci ne va rien vouloir entendre et va laisser la grève s'enliser.
C'est l'occasion pour l'auteur de nous décrire ce village et nous parler de ses habitants, des grévistes, du patron et de sa famille, de la jeunesse désoeuvrée qui n'a guère d'avenir. Sans compter les problèmes et les tares des uns et des autres : Querelle est un beau gosse, un jeune homme séduisant mais il n'est pas hétéro. Il vit son homosexualité sans contrainte ni tabou. Et ça en agace plus d'un dans le village. Et puis il y a les jalousies, les haines. L'histoire sombre inexorablement dans le drame.
Kevin Lambert nomme chaque partie de son roman en se référant à la tragédie grecque et en utilisant des mots sibyllins: Prologue, Parodos, Stasimon, Kommos, Exodos, Epilogue. Ses chapitres ont des titres qui ont tous un rapport avec la vie de l'entreprise et de ses travailleurs même si le rapport est parfois ténu. Il y a du second degré chez ce jeune auteur !
En résumé, un livre à recommander, mais pas à n'importe qui!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
DelphineFolliet
  06 février 2020
Attention, ce livre est déjanté ! La lecture m'a laissée à la fois perplexe et enthousiaste, et c'est excitant de découvrir un auteur qui se joue des codes, qui fait des pieds de nez à ses lecteurs et qui l'assume pleinement. J'ai parfois eu l'impression d'être dans une pièce de théâtre (du style Bacri / Jaoui où les moeurs sociales sont décortiquées à la fois d'une manière fine et moqueuse) et parfois j'ai cru me retrouver en plein Rocky Horror Picture Show, avec des scènes burlesques et des scènes de sexe homosexuel crues. Plus j'avançais dans le roman, plus je me marrais en me demandant quelles mises en scène l'auteur, Kevin Lambert, allait bien pouvoir encore inventer !
Pourtant le livre démarre avec une intrigue ordinaire : la grève des employés d'une scierie dans la région boisée du lac Saint-Jean au Québec. Rapidement, on s'aperçoit que la volonté commune d'exiger une amélioration des contions de travail est gangrénée par les envies et les besoins personnels. Tout n'est que petits arrangements avec la vie… et avec sa conscience.
Si vous cherchez une lecture décoiffante, une expérience littéraire, ruez-vous sur Querelle de Roberval ! Âmes sensibles et prudes s'abstenir car le langage est cru et grossier !

Lien : https://delphinefolliet.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Tatou00
  21 avril 2020
Une lecture qui a du punch, un bon récit d'une lutte syndicale en région du Québec. Une aventure à la hauteur humaine des violences sociales, de sexe, de la vie rurale et tout ce que cela englobe. Un booktubeur a déjà parlé de ce roman dans une vidéo et cela à piquer ma curiosité, je l'en remercie. Kevin Lambert a une poésie sensible et humaine.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (4)
LaPresse   19 décembre 2018
La puissance du style de Lambert se confirme dans ce deuxième roman, encore meilleur que son premier, qui s'inspire du Querelle de Brest de Jean Genet. Une hallucinante colère des exclus tout à fait dans l'air du temps.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeDevoir   17 décembre 2018
Sur fond de grève à la scierie de Roberval, Kevin Lambert met en scène des personnages qui bousculent à fond de train les discours de normalisation hétéronormatifs, capitalistes, chauvinistes et patriarcaux qui régentent les normes sociales. Une oeuvre brutale et bouleversante.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
LaPresse   27 septembre 2018
Avec Querelle de Roberval, fiction imaginée à partir d'un conflit de travail dans une scierie, Kevin Lambert signe un roman social puissant qu'il plante, encore une fois, dans le paysage sauvage et sublime du Saguenay-Lac-Saint-Jean.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LaPresse   27 septembre 2018
L'écriture de Lambert est tellement vivante qu'on lit le roman d'une traite, en ayant l'impression de s'être fait passer dessus par un truck de bois et par une horde de jeunes hommes libidineux en même temps. On en sort meurtri et ravi.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
SachenkaSachenka   15 septembre 2019
De nos jours, la corruption et la paresse sont les deux seules affaires que le monde ont en tête quand on prononce le mot «syndicat» [...].
Commenter  J’apprécie          160
rkhettaouirkhettaoui   21 décembre 2018
Les gens n’ont plus de valeurs, les itinérants t’agressent dans le métro et les rues sont pleines de nids-de-poule assez profonds pour scrapper ton char. Querelle découvre avec fascination, depuis son arrivée au Lac, la pensée des hétéros. Les journaliers parlent abondamment de leurs familles, ils s’étonnent dès que l’un d’entre eux n’est pas casé, certains n’ont pas trente ans et déjà un ou deux kids, cela l’ébahit. Il voit toutes les responsabilités comme un fardeau et a du mal à s’occuper de sa propre personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DelphineFollietDelphineFolliet   06 février 2020
Tandis que la femme aux cheveux blancs, épuisée, regagne le chœur, une pulsation rattrape le doux chant. Un autre ensemble de voix surgit tranquillement du noir, d’innombrables voix, plus graves que celle du castrat, mais moins viriles que celles des hommes. On voit bientôt des garçons surgir de partout pour inonder le terrain de baseball, émerger de tous les recoins sombres de la municipalité. Ils ont vingt ans et sont tous identiques, non pas parce qu’ils se ressemblent, non, mais parce qu’ils ont, le temps d’une nuit ou de plusieurs, déjà appartenu à Querelle. Font vibrer l’air les voix des garçons, de tous les beaux garçons possédés par le bel ouvrier, tous les captifs de son désir, tous les porteurs d’un manque inapaisable qui hurle en leurs viscères, tous les androlâtres de son grand sceptre qui, jadis, les enfila jusqu’au cœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   21 décembre 2018
Il catégorise ses amants comme le font les sites sur lesquels ils trouvent leurs vidéos xxx: asian, black, blond, chub, daddy, teen, trans, white, etc., il veut tous les essayer, persuadé que les gars possèdent, d’un point de vue sexuel, des special features propres à leurs origines et à leurs caractéristiques physiques.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   21 décembre 2018
Il aimerait leur expliquer qu’ils sont des rouages du système, les marionnettes du pouvoir, que le monstre se nourrit d’eux comme un ogre mange ses petits, que même s’ils s’imaginent l’avoir apprivoisé, même s’ils pensent être parvenus à trouver un abri dans la tempête des grandes corporations, le commerce est une bête féroce, qui a toujours le dernier mot. Ils vont passer leur vie à être ses chiens de garde, à défendre la main qui les nourrit jusqu’à ce qu’elle décide, un beau jour, que la mode a changé, que la demande est ailleurs, qu’ils n’ont plus l’expertise exigée par les nouvelles normes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Kevin Lambert (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kevin Lambert
En quête de bons livres à lire ? Découvrez l?actualité de Babelio et les livres du moment en vidéo.
En octobre, les éditeurs et libraires spécialisés organisaient comme chaque année le Mois de l?Imaginaire, opération visant à promouvoir la littérature de genre et plus particulièrement la science-fiction, la fantasy et le fantastique. Dans cette vidéo, on vous propose de visiter avec Vincent Ferré la gigantesque exposition JRR Tolkien à la BnF, soit plus de 1000 m2 consacrés à l?auteur du ?Seigneur des anneaux?, à travers des centaines de documents rares.
Retrouvez aussi tous les contenus publiés en octobre et novembre 2019 sur Babelio liés aux littératures de l?imaginaire, ainsi que la dernière partie de nos interviews d?auteurs de la rentrée littéraire d?automne.
0:14 Reportage sur l?exposition Tolkien à la Bibliothèque nationale de France, Voyage en Terre du Milieu
L?événement : https://www.bnf.fr/fr/agenda/tolkien-voyage-en-terre-du-milieu
Notre reportage complet : https://www.youtube.com/watch?v=FyIt92Pcg2o
JRR Tolkien sur Babelio : https://www.babelio.com/auteur/JRR-Tolkien/3993
5:56 Mois de l?Imaginaire : nos articles et vidéos
5 romans de l?imaginaire conseillés par un libraire : https://babelio.wordpress.com/2019/10/01/5-romans-dimaginaire-pour-retourner-vers-le-futur/
5 BD de l?imaginaire conseillées par un libraire : https://babelio.wordpress.com/2019/10/22/5-bd-a-decouvrir-pour-le-mois-de-limaginaire/
5 livres jeunesse d?imaginaire conseillés par une libraire : https://babelio.wordpress.com/2019/10/30/5-livres-jeunesse-a-decouvrir-pour-le-mois-de-limaginaire/
Notre interview d?Eric Marcelin des éditions Critic : https://babelio.wordpress.com/2019/10/11/quand-babelio-rencontre-les-editions-critic/
Notre interview de Rodolphe Casso pour ?Nécropolitains? : https://www.babelio.com/auteur/Rodolphe-Casso/410175#itw
5 livres qui vont vous faire aimer la SFFF : https://www.youtube.com/watch?v=DJcuitpqQMI
8:23 Dernière partie de nos interviews d?auteurs de la rentrée littéraire d?automne 2019
Sofia Aouine : https://www.babelio.com/auteur/Sofia-Aouine/513957#itw
Kevin Lambert : https://www.babelio.com/auteur/Kevin-Lambert/444294#itw
Olivier Adam : https://www.babelio.com/auteur/Olivier-Adam/5708#itw
Nadine Ribault : https://www.babelio.com/auteur/Nadine-Ribault/186037#itw
Felix Macherez : https://www.babelio.com/auteur/Felix-Macherez/514159#itw
Adam Bielecki : https://www.babelio.com/auteur/Adam-Bielecki/518334#itw
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : ?Babelio, le site : https://www.babelio.com/ ?Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio ?Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ ?Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : syndicalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
160 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre