AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2302074149
Éditeur : Soleil (09/01/2019)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Dans un monde extrêmement hostile où la vie est une lutte de tous les instants, une androïde va se retrouver obsédée par une notion qu'il lui est impossible d'expérimenter : la mort. Comment savoir que l'on vit, que l'on a une âme, comme les prédécesseurs humains disparus, si l'on ne peut mourir ? Et si ce qui faisait de l'homme un être singulier était sa mortalité ? Synn l'androïde en est convaincue et elle va tout mettre en oeuvre pour réussir à faire ce que son c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
tchouk-tchouk-nougat
  31 mars 2019
Synn est l'intelligence artificielle l'a plus au point. Capable d'une grande capacité d'analyse mais aussi d'émotions, son corps est doté d'une capacité régénérante qui la rend immortelle. Alors que l'humanité a cessé d'être au profit des androïdes éternels, Synn est étrangement attirée par la mort.
Pour ce 5e opus sur les androïdes nous suivons donc l'androïde Synn qui est en mission d'exploration sur une nouvelle planète. Isolée sur ce monde avec pour seul compagnon un robot, elle va avoir des siècles et des siècles pour s'interroger. A-t-elle une âme? Qu'est-ce que la mort? Une I.A. peut-elle ressentir l'amour?
Après un début où j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, il faut dire que Synn soliloque la plupart du temps donc nous avons très peu de dialogue et beaucoup de texte, j'ai trouvé que les thèmes abordés étaient profonds et intéressants. Parfois un poil philosophique mais qu'importe.
Et si l'histoire d'amour entre Synn et le robot qui partage ses taches sur la planète ne m'a pas semblé convaincante, j'ai aimé cette recherche du retour à la vie. Après que l'humanité, pour prolonger son espérance de vie s'est "robotisée", voilà que les robots cherchent à tout prix à "s'humaniser". Nous voici devant une réécriture du mythe d'Adam et Eve version androïde!
Les dessins sont agréables et donne un dynamisme là où l'absence de dialogue pourrait pêcher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
meygisan
  15 avril 2019
Ce tome 5 de la série Androïdes est de très bon aloi. Louis assure à la fois le scénario et le dessin, et il interroge le lecteur sur les pulsions de vie et de mort, rien que ça!
Pour cela, il nous met dans la peau de Synn, une Androïde dernier cri, immortel, indestructible, parfaite, une merveille de perfection mécanique. On pourrait dire qu'elle est l'ultime version de son genre. Le fait qu'il est choisi d'en faire une femme n'est pas dû au hasard, nous verrons pourquoi plus loin.
Une question taraude donc notre Synn, qui s'interroge ni plus ni moins sur le sens de la vie, mais comment mourir quand on ne sait même pas si l'on est en vie. Un incident va engendrer un ensemble de réflexion chez Synn, et l'amener pour la première fois de son existence à douter, elle qui est l'incarnation de la perfection. Et ce doute va engendrer d'autres questions et influencer petit à petit son expérience de la mort et la remise en question de son immortalité, et donc de son existence comme résultant de quelque chose de vivant.
Synn va alors à travers ses "missions" éprouver sa propre immortalité en provoquant sa propre destruction, parfois accidentellement, et parfois au fil du temps volontairement. Elle va alors remarquer que son corps met de plus en plus de temps à s'auto régénérer et surtout prendre conscience qu'il a besoin des tissus vivants qui l'entoure pour le faire, ponctionnant dans la nature tout ce qui passe à portée afin de se régénérer. Mais surtout Synn va expérimenter un nouvel état, proche de ce qu'elle considère comme la mort. Et c'est véritablement une pulsion de mort qui va la pousser à chercher plus loin encore. Là où Louis a opéré un sacré tour de force, c'est qu'il a réussi à placer son héroïne dans une sorte de schéma situé entre la vie et la mort. En effet pour se sentir vivante, Synn devra expérimenter la mort. Devenir mortelle va peu à peu se transformer en obsession. Elle mettra alors tout en œuvre, ses connaissances scientifiques, l'observation des indigènes afin de comprendre les phénomènes de vie et de mort.
Le récit oscille donc habilement entre pulsion de mort et pulsion de vie, et le désir de donner naissance. Synn comprendra que devenir mère est impossible pour une androïde. L'idée sera alors lancée. Si sa condition ne lui permet pas d'enfanter, alors qu'elle change de condition....
C'est étonnant la manière dont Louis a construit son histoire en y mêlant habilement les thèmes de la mort, de la vie, de la mortalité et de l'immortalité, de l'enfantement et de l'amour, et comment il a réussi à les placer en parallèle ( l'immortalité de Synn fait elle réellement d'elle un être vivant? le fait d'être mortel permet il en réalité d'être vivant et d'apprécier la vie à sa juste valeur?) de sorte qu'il créé une forme de paradoxe. Est ce dans la recherche et la compréhension de sa propre mort ( la prise de conscience de son irrévocabilité) qu'on devient vivant? Est ce dans la connaissance de sa propre fin que l'être humain se perpétue? La vie n'a t'elle de sens que parce qu'elle est éphémère et parce qu'elle est indissociable de la mort?
Et pour finir en beauté, il était logique que Synn soit une femme pour repeupler l'humanité...
De biens belles interrogations dans cet ouvrage qui risque de donner un certain mal de crâne aux moins philosophes d'entre nous... ou aux plus barré(e)s... Quoi qu'il en soit, il s'agit là d'une bd qui dépasse largement sa simple fonction d'objet de divertissement. De temps en temps, il fait bon se prendre un peu la tête....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
garrytopper9
  23 janvier 2019
Avec ce nouveau tome d' « Androïdes », nous découvrons le cinquième one-shot de cette série. Cette fois-ci, c'est Stéphane louis qui est aux manettes de cette histoire de science-fiction bien plus profonde qu'il n'y parait au premier abord. Ce cinquième tome d' « Androïdes » utilise à merveille les trois lois d'Asimov et va jusqu'à les modifier, les déformer… en fait, les réinterpréter pour créer un futur plus cohérent avec les évènements auxquels l'humanité aura du faire face.
Nous suivons ici les aventure de Synn, un robot créé pour être immortel. Son corps, capable de se réparer à l'infini, l'empêche quoi qu'il arrive d'accéder à la mort et à ce qui se trouve (ou pas) après cette étape énigmatique. Mais ses créateurs initiaux étant humains, la voilà naturellement attirée vers une pulsion de mort dont elle ignore l'origine et qu'elle sait ne jamais pouvoir assouvir. Ce postulat se met très vite en place au début de l'histoire et on comprend très vite vers quel genre de réflexion l'auteur semble vouloir nous entrainer.
C'est le journal (voir même le testament) de Synn que nous livre cette bande dessinée à la thématique vraiment recherchée et pleine de finesse. Stéphane Louis nous offre avec cette belle oeuvre une réflexion sur le sens et surtout sur la définition de la vie.
Du transhumanisme au transandroïdisme, la définition des mots éternité ou immortalité vous semblera bien étrangère à ce que vous pensiez initialement après avoir refermé cet album. Ce dernier aura ainsi su divertir son public tout en le faisant réfléchir sur une question fondamentale et propre à l'être humain. C'est sans doute là que réside toute la force de ce récit que je vous recommande chaudement. de là à faire un parallèle avec le magnifique film de Chris Columbus, « l'homme bicentenaire », il n'y a qu'un pas 😉
Lien : https://chezxander.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
MarquePage
  10 juillet 2019
La série doit bien fonctionner pour continuer ainsi. Les tomes sont un peu inégaux mais celui-ci a été une bonne découverte sans être le meilleur.
On découvre dans un lointain futur ce qu'est devenu l'humanité, jusqu'à ne plus être. On part de Synn, une androïde, qui découvre peu à peu les émotions et les sentiments humains, ce qui font des hommes les hommes... On la voit évoluer en même temps que cette réflexion sur l'humanité, le sens de la vie... Des questions existentielles qui n'alourdissent pas la lecture, s'est fait intelligemment, avec quelques rebondissements. Bon c'est aussi un peu fleur bleue, un poil trop par moment.
Au final c'est une belle façon de voir la vie et la mort.
Synn et Krit sont touchants. Krit ajoute une petite touche d'humour. On connait Synn en profondeur, elle nous livre ses espoirs, ses doutes et ses obsessions.
Les dessins sont très agréables avec une coloration efficace.
Commenter  J’apprécie          40
SdImag
  03 mars 2019
Reprenant la thématique du robot aspirant à l'humanité, Stephane Louis nous livre un récit original et captivant qui nous interroge sur notre propre humanité avec un subtil changement de paradigme.
Rehaussé par les couleurs de Sébastien Lamirand, son trait dynamique met en scènes avec virtuosité des scènes d'actions particulièrement bluffantes mais laisse aussi place à l'émotion à l'état brute qui marqueront durablement le lecteur…
Ce cinquième opus d'Androïdes est indéniablement un excellent album de SF dont la dimension dépasse largement celle l'histoire elle-même… Un album incontournable pour tout amateur de SF…
Lien : http://sdimag.fr/index.php?r..
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (4)
Bedeo   18 février 2019
En attendant trois autres tomes, Androïdes ne prend pas de nouveau départ, mais continue bien d’appuyer sur les grandes idées de la robotique, prenant la relève des Asimov et Dick dans la veine BD pour envisager tous les possibles.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BDGest   14 février 2019
L’histoire est plaisamment contée, malgré un certain manque de surprise et une voix-off un brin envahissante, bénéficiant d’une très jolie partie graphique. Décors, personnages et bestioles sont agréablement représentés. La mise en scène efficace et la justesse de la colorisation de Sébastien Lamirand offrent aisance et fluidité à la lecture. Ce cinquième épisode constitue un bon moment de divertissement.
Lire la critique sur le site : BDGest
SciFiUniverse   06 février 2019
Cette BD est un très plaisant voyage quasiment philosophique, sans lourdeur et sans cliché, que l’on vit à travers l'androïde Synn au contact d'une nouvelle humanité naissante qui nous questionne et bouscule nos à priori sur les robots. On se laisse emmener avec tact et goût dans ce périple passionnant et enivrant par un scénario subtil et des dessins grandioses de Stéphane Louis.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Sceneario   15 janvier 2019
Une bien belle histoire, un récit empreint d'humanité, que je vous invite à découvrir.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   31 mars 2019
Une certitude enfoui dans la psyché collective refit surface. Celle que l'homme était destiné à quelque chose de bien plus grand, de bien plus mystérieux que lui et la vie elle-même. L'humain, comme espèce, savait en son cœur qu'il était promis au mystère de la mort.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
autres livres classés : intelligence artificielleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2865 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre