AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jacques Lamontagne (Autre)Ma Yi (Autre)
EAN : 9782749308418
56 pages
Vents d'Ouest (09/06/2021)
3.64/5   21 notes
Résumé :
Québec, Canada 1922.
En fuite après avoir volé la caisse d’un magasin général, Daniel est englouti avec son traîneau dans les eaux d’un lac gelé. Angus Mac Mahon le sauve de justesse et l’emmène dans sa demeure, le manoir Sheridan, une grande bâtisse isolée et inquiétante.
Au fil de sa convalescence, Daniel va découvrir par hasard, dans une aile dont l’accès lui est totalement interdit, la nièce d’Angus, la belle Edana, plongée dans un profond état de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,64

sur 21 notes
5
2 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Alfaric
  24 juin 2021
BD FANTASTIQUE / PORTAL FANTASY.
Avec le Manoir Sheridan nous sommes dans les archétypes du genre fantastique. Mais on n'est pas en Roumanie ou au Royaume-Uni à la fin du XIXe siècle, mais au Québec dans les Années Folles du XXe siècle. Jacques Lamontagne rend hommage à sa patrie, qui reste une belle terre pour le genre fantastique. C'est très classique, trop classique même. Tout ça va trop vite avec un brin de naïveté. Mais ces limitations peuvent aussi être une force, car cela rend la BD véritablement tout public. D'ailleurs le cliffhanger de fin donne envie de lire la suite, même que cela ferait un super film !
Lien : https://www.portesdumultiver..
Commenter  J’apprécie          452
jamiK
  17 octobre 2021
Je ne suis pas particulièrement fan de ce genre de graphisme, et surtout de la colorisation. Les couleurs sont ternes, aplatissent la mise en page pourtant dynamique, avec des effets numériques qui rendent le tout très artificiels, même les effets de matière dans les moments de flashbacks sont des effets artificiels.Cependant, certains décors sont assez impressionnants. Les traits sont aussi trop fins, l'ensemble trop chargé de détails, bref, je trouve ce graphisme assez lourd et maniéré. L'aspect déchiré des vignettes dans les passages de flashbacks est assez laid et accentue encore plus ces défauts.
A la fin de l'album, il y a un carnet de croquis avec des esquisses préliminaires et franchement, c'est largement meilleur, on sent la dynamique qui a été lissée par cette colorisation laborieuse. Il y a plusieurs versions du personnage féminin, et je ne comprends pas pourquoi les auteurs ont choisi celle avec les grands yeux façon manga, c'était le pire choix possible, on sort de l'ambiance gothique pour proposer une poupée de littérature sentimentale pour petites filles, quel gâchis.
C'est une histoire de marché avec le diable, de recherche de la vie éternelle, du pur style gothic. Début des années 1920, Daniel, petit malfrat sans envergure se retrouve pris au piège dans cet étrange manoir de style britannique perdu au fin fond du Québec. L'histoire est assez classique, mais bien rythmée, avec un suspense qui nous tient en haleine, qui me donne presque envie de connaître la suite et qui sauve la bande dessinée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
LightandSmell
  29 octobre 2021
J'ai tout de suite été intriguée par cette couverture inquiétante et sombre à souhait, à l'image d'une histoire que j'ai appréciée et qui m'a semblé parfaite pour se mettre dans l'ambiance d'Halloween : une vieille bâtisse dont l'imposante présence se révèle écrasante, un propriétaire dont le comportement passe d'accueillant à suspect, un majordome taiseux mais dont le physique paraît menaçant, une aile interdite abritant une femme dans un état catatonique, des non-dits et des mystères, des illustrations sombres qui instaurent un climat de tension comme si le danger pouvait se terrer dans les moindres recoins…
Les habitués d'histoires gothiques et fantastiques teintées d'horreur devraient trouver ici leurs marques, tout en se laissant emporter avec plaisir par un scénario assez classique, mais diablement efficace, qui nous permet de faire la connaissance de Daniel. Sauvé miraculeusement par un homme au physique impressionnant, notre protagoniste passe sa convalescence chez le maître de ce dernier, le propriétaire de l'austère manoir Sheridan. Mais de fil en aiguille, l'atmosphère se fait de plus en plus pesante avec cette aura de secret qui donne très envie de tourner les pages les unes après les autres. Et si finalement, le chaleureux accueil dont a bénéficié Daniel n'était pas complètement désintéressé ? Une question qui nous tient en haleine d'autant que Daniel ne semble pas vraiment conscient du danger qui semble s'approcher pour tisser sa toile autour de lui. Il faut dire qu'il a déjà lui-même ses propres zones d'ombre à affronter, ou plutôt, à fuir…
L'auteur prend le temps de poser son décor, faisant ainsi inexorablement monter la tension et suscitant chez le lecteur une furieuse envie de découvrir les secrets d'un manoir autrefois majestueux. Pour ma part, j'ai apprécié cette mise en condition, mais je m'attendais peut-être à ce que le surnaturel prenne un peu plus de place, ce qui, vu la tournure prise par les événements, sera probablement le cas dans le tome suivant. Dans tous les cas, l'ambiance, finement travaillée autant au niveau du fond que de la forme, m'a semblé particulièrement réussie ! Je me suis très vite sentie en danger dans ce manoir qui s'impose à nous dans toute sa force et son étrange magnétisme.
Bien que trop classique pour véritablement tromper les lecteurs habitués au genre, le jeu sur l'ambiguïté d'Angus Mac Mahon et de son majordome Mickhaï se révèle intéressant, d'autant qu'il est parfaitement renforcé par des focus sur des visages tour à tour sympathiques et menaçants. Qui de l'affable propriétaire ou de l'imposant majordome peu loquace constitue la véritable menace ? Daniel découvrira bien assez tôt la réponse en plus d'être mêlé à une histoire dont il risque fort bien de ne pas sortir indemne… En filigrane, il est également question de deuil, notamment à travers le passé de Daniel et l'histoire des occupants du manoir, de quête d'immortalité, et d'une avidité qui pousse à toutes les trahisons et à tous les extrêmes. Si les thématiques ne sont pas originales en soi, l'auteur les dote d'une belle part de ténèbres et de noirceur, à l'image de personnages engoncés dans les mensonges et les faux-semblants.
Tout au long du récit, on se prend d'une certaine affection pour Daniel tombé bien malgré lui dans un piège infernal qui semble petit à petit sur refermer sur lui. Puis, vient un comportement qui m'a heurtée. Je sais que beaucoup de personnes ne relèveront même pas la scène, mais personnellement, j'estime qu'on n'a pas à embrasser une femme qui ne peut ni bouger ni parler, seulement verser des larmes… Ce sera là néanmoins le seul bémol d'une BD que j'ai pris grand plaisir à lire et dont j'attends la suite avec impatience. Une BD que je recommanderais à toutes les personnes en quête d'un récit fantastique à l'ambiance sombre et ténébreuse qui, progressivement et inexorablement, nous conduit aux portes d'un monde de l'occulte mystérieux et menaçant… dont il semble bien difficile de sortir indemne !
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
gyselinck_dominique
  15 juin 2021
Québec, Canada, 1922
Alors qu'il vient de voler la caisse du magasin général du village, Daniel Letendre s'enfuit à l'aide d'un traîneau sur la glace et la neige.
Mais bien rapidement, il va avoir un grave accident, son traîneau étant emporté dans les profondeurs glacées du lac, dont il venait de briser la glace.
Grâce à l'intervention rapide de Mickhaï, un homme d'une stature imposante et à l'esprit un peu simple, Daniel est emmené par celui-ci au manoir de Sheridan's Mansion.
Il y occupe en effet la fonction de majordome pour Angus Mac Mahon, propriétaire du domaine.
Daniel sombre dans un profond sommeil pendant trois jours avant de se réveiller et de constater que sa jambe est fracturée et nécessitait la pose d'une attelle.
Qu'à cela ne tienne, Angus propose à Daniel de rester au domaine en convalescence, et lui apporte même une chaise roulante pour l'aider à se déplacer.
Le domaine semble avoir souffert d'un manque d'entretien, et connu quelques drames dont Angus se fait fort d'en raconter les détails à son hôte.
Mais un détail attise la curiosité de Daniel, Angus lui a en effet interdit l'accès à une partie du château, sous prétexte que le plancher y est tellement dégradé que de lourds travaux de rénovation sont nécessaires.
À la première occasion, Daniel entre dans cette partie de la bâtisse, pour constater que le plancher y est en excellent état d'une part, et y découvrir une partie du secret de Sheridan's Mansion d'autre part...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Antharius
  18 juillet 2021
Premier tome, nous allons découvrir Daniel un jeune homme qui échappe de peu à la mort et se retrouve recueilli dans un étrange manoir.
Manoir perdu aux milieux des glaces du Canada, dans les années 20.
On ajoute une jeune fille catatonique mais si belle ?
Un servant un peu simple mais gigantesque ?
Oui on a des ingrédients très classiques mais le tout forme une histoire gothique vraiment prenante.
Le trait est clair et fonctionne bien avec l'ambiance voulue : du gothique "lisible", c'est top ^^
Bref, hâte de lire la suite !
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (4)
BDGest   03 août 2021
Quelque part entre le roman gothique et le fantasy, Le manoir Sheridan est d’une lecture plaisante. La chute se révèle saisissante, et ouvre d'intéressantes perspectives pour le deuxième et dernier volume.
Lire la critique sur le site : BDGest
LigneClaire   19 juillet 2021
Un premier tome qui met en place l’intrigue, lance les personnages et l’action. Jacques Lamontagne (Wild West) est au scénario et Ma Yi au dessin bien tourné, relevé, et réaliste dans des décors bien sûr en droite ligne d’un Québec glacé du début du XXe siècle. Qui va manipuler qui et pourquoi ? Un fantastique qui fonctionne à merveille doublé d’un thriller surprenant.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
BDGest   04 juin 2021
aigné d'une aura ténébreuse à la Edgar Alan Poe, ou encore d'ambiances proches de certains films de Tim Burton, le premier tome de ce dyptique nous transporte dans une aventure fantastique enlevée et magnifiée par un dessin des plus inspiré!
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   06 avril 2021
Ce premier tome est une excellente surprise, une lecture recommandée pour frissonner et se faire peur.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   29 juin 2021
- Je vous ai promis la liberté. N’est-il pas plus grande liberté que la mort ? Délivré de toutes ces préoccupations terrestres.
Commenter  J’apprécie          110
gyselinck_dominiquegyselinck_dominique   15 juin 2021
Le fait que vous soyez recherché par les autorités m'offrait un formidable levier de persuasion.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Jacques Lamontagne (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Lamontagne
WILD WEST : la série western réaliste qui retrace les destins croisés de deux des plus grandes légendes de l'Ouest : Calamity Jane et Wild Bill !
"Wild West", tome 2 par Jacques Lamontagne et Thierry Gloris - Disponible en librairie Feuilleter la BD : bit.ly/WildWestT2
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
775 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre

.. ..