AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782919066049
32 pages
Éditeur : Editions du Caïman (01/07/2011)
5/5   3 notes
Résumé :
Le petit Adrien vit au premier étage de la « Tour du grand jardin ». De son balcon, il observe les allées et venues de ses voisins et la tristesse qui s’empare d’eux un peu plus chaque jour… jusqu’à faire disparaître le sourire de sa maman.
Mais un matin, Adrien trouve par terre, dans le hall d’entrée,
une lettre qui va tout changer…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
isabiblio
  20 mars 2012
Adrien vit depuis peu avec sa maman au 1er étage de « La Tour du grand jardin », pourtant point de jardin ici, juste une grande tour grise et triste ce qui semble contagieux car même les habitants sont font grise mine et sont tristes. Personne ne se parle, chacun s'isole dans son quotidien, même sa maman a fini par perdre son sourire ! Pour tromper l'ennui, Adrien observe les gens de son balcon, au point qu'il fini par en connaître les moindres tracas et habitudes. Un matin, il trouve une lettre dans le hall, le facteur a dû la laisser tombée, la boîte du destinataire étant trop haute pour lui, il la glisse dans la première venue se disant que c'est mieux que de la laisser par terre. En rentrant le soir, il s'aperçoit que le propriétaire de la boîte aux lettres dans laquelle il avait glissé la lettre discute tranquillement avec le destinataire de la lettre. Et voilà comment Adrien s'improvise facteur de bonheur en obligeant les gens à se rencontrer et à échanger… Un album qui parle de la solitude, de l'importance de la communication qui mène à la solidarité et à l'amour. Adrien a une petite bouille tout à fait craquante. Les personnages dessinés en forme de poulbots et les couleurs un peu vieillottes donnent une douceur toute particulière à cet ouvrage. Quand à la fin de l'histoire assurément elle vous mettra du baume au coeur !
Lien : http://ma-bouquinerie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
milamirage
  28 août 2012
Adrien vient d'emménager avec sa maman à "La Tour du grand jardin". Un nom qui pouvait le faire rêver jusqu'au moment où il s'est aperçu qu'il n'y avait qu'un petit carré d'herbe et que la tour est en fait grise et triste. Si triste que s'en est contagieux : même les habitants ne rient pas, en fait, ils s'ignorent les uns les autres ! Et quelle tristesse aussi de voir que même sa maman en a perdu le sourire ! Alors, pour tromper l'ennui, Adrien se met à tous les observer : rien ne lui échappe, ni leurs habitudes, ni leurs problèmes. Un jour, il trouve une lettre dans le hall, et trop petit pour la glisser dans la boîte de son destinataire, il la met dans celle du dessous. Quelle n'est pas sa surprise, quand il rentre le soir, de voir deux voisins discuter aimablement autour de enveloppe égarée par le facteur. A ce moment là, il lui vient une idée...
Mon avis : Je tiens tout d'abord à remercier Oops qui m'a fait découvrir ce livre. Sa critique m'a incitée à le commander pour la médiathèque et j'en suis ravie. Quel coup de coeur ! le format de l'album étant de 25 sur 17 centimètres, il me faudra le surveiller pour qu'il ne se cache pas parmi les autres, pour la plupart plus grands, mais ceci mis à part, je suis certaine qu'il rencontrera un grand succès. Nous faisons connaissance avec Adrien dès la première de couverture : c'est un attirant petit bonhomme style poulbot moderne, tellement sympathique qu'on ne peut qu'avoir envie de rentrer dans son histoire. Un récit qui nous parle de la solitude et de la tristesse qui l'accompagne, qui nous invite à plus de communication pour rompre l'indifférence de plus en plus omniprésente dans notre société. Un cri d'espoir, tant il serait facile à chacun de mettre un peu de soleil dans la vie de son quartier et de ses habitants. Les illustrations sont infiniment soignées : déclinées dans des nuances sépia, les couleurs font leur apparition au fur et à mesure que la communication nait entre les différents membres du voisinage, qui retrouvent par la même des pommettes comparables à celle d'Adrien, perdant petit à petit leur "grise mine". Si vous avez un petit cadeau à faire, n'hésitez pas à vous rendre chez votre libraire avec les références de cet album ; mais n'oubliez pas, si vous croisez quelqu'un sur votre chemin, offrez lui un petit sourire...
Public : à partir de six-sept ans
Si vous voulez vous rendre sur le blog de l'auteure et illustratrice qui porte si bien son nom dans le cadre de cet album, Sandrine Lamour, vous pouvez suivre cette adresse :
http://ptitslapinsbleus.canalblog.com/
Son book est également très intéressant : http://sandrinelamour.ultra-book.com/
Lien : http://noslivresnosemotions...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lencreuse
  25 juillet 2011
Gros coup de coeur pour ce bel album de Sandrine Lamour qui allie une bien jolie histoire à de magnifiques illustrations. « La Tour du Grand Jardin » porte bien mal son nom : ici tout est gris, les murs comme les mines des habitants. Chacun se croise sans jamais s'adresser la parole, s'enfermant qui dans sa solitude, qui dans ses petits soucis. du balcon de son appartement, le jeune Adrien observe ce monde sans joie et sans couleur qui semble déteindre sur sa maman.
Un matin, devant les boîtes aux lettres, il trouve une lettre qui a échappé au facteur. Trop petit pour la placer dans la bonne boîte aux lettres, il décide de la glisser dans celle du dessous. Et oh surprise : il découvre qu'en voulant remettre à la bonne personne la lettre égarée, les deux voisins concernés discutent pour la première fois. Adrien se met alors à échanger tous les jours les lettres de ses voisins. L'occasion pour les uns et les autres de se rencontrer, de nouer des amitiés, de s'épauler. Bref, les rires, l'échange, les conversations naissent et se propagent dans la grande Tour et la gaieté redonne des couleurs aux joues des habitants comme au quartier. Reste à Adrien à trouver comment redonner le sourire à sa maman qui garde le visage triste malgré le remue-ménage des voisins. Pas de lettres à échanger pour elle. Et ce ne sont pas les plaintes du patron de la Poste qui vont arranger les choses. A moins que…
Sandrine Lamour apporte par petites touches les couleurs du bonheur au quartier, page après page, avec subtilité. Car le bonheur, ça se construit chaque jour, doucement mais sûrement. Un bel album qui fait la part belle (très belle) à l'échange, à la rencontre, à la solidarité. Après l'avoir lu, sûr que vous direz désormais un bonjour souriant à vos voisins !
Lien : http://lencreuse.over-blog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
milamiragemilamirage   31 août 2012
Adrien continua à sortir des boîtes toutes sortes d'enveloppes :
de petites enveloppes, cachant sûrement de petits mots,
de grandes renfermant de longs discours,
des colorées qui apportent la gaieté,
des parfumées que l'on ne veut pas jeter
ou encore des officielles qui partent vite à la poubelle...
Commenter  J’apprécie          80
milamiragemilamirage   30 août 2012
Mais ici, on ne jouait pas.
Les gens ne riaient pas, ne répondaient même pas aux
"Bonjour" d'Adrien et se croisaient sans se voir,
comme des fantômes...
Les habitants de la Tour étaient si tristes, que c'était
devenu contagieux.
La maman d'Adrien, si joyeuse auparavant, avait elle
aussi perdu son sourire.
Commenter  J’apprécie          60
LencreuseLencreuse   25 juillet 2011
Il savait que le travail de monsieur Maurice lui prenait tout son temps et que sa femme en était très malheureuse. Mademoiselle Sèvre, elle, avait une panne de voiture et devait désormais prendre don vélo pour se rendre à son travail. Monsieur Bouchard n’avait pas ce problème vu qu’il était garagiste comme l’indiquait la publicité sur sa camionnette et les traces de graisse qui restaient parfois sur son visage.
Oui, il savait tout de ses voisins et eux ne savaient même pas qui était Adrien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
milamiragemilamirage   28 août 2012
" La Tour du grand jardin " portait bien mal son nom.
Le carré d'herbe à l'entrée n'avait absolument
rien d'un grand jardin, même avec beaucoup d'imagination.
La seule chose qui y avait poussé était cette grande
tour grise et triste dans laquelle habitaient depuis
peu Adrien et sa maman.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : indifférenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1219 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre