AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Loubhi


Loubhi
  09 novembre 2018
Coïncidence ou non ; cette rentrée littéraire offre dans des registres différents (roman ici, récit à caractère autobiographique avec l'excellent Olivier Liron et "Einstein, le sexe et moi") une approche décomplexée et instructive d'une forme d'autisme ; le syndrôme d'Asperger. Si on ajoute à cela la série TV "The Good Doctor"..... on peut dire que tout cela est en phase et que c'est en soit une bonne chose.

Craig Lancaster, avec ce roman d'un peu plus de 400 pages, a pour ambition, avec tempérance, humour et une certaine gravité de plonger ses lecteurs dans la tête et la vie d'Edward Stanton, personnage attachant, fils de famille aisé dont les parents évoluent dans la frange dorée de la population du Montana ; mère au foyer et maîtresse de maison, père homme politique retors et bien conservateur...

Tout dans cet ouvrage est à la fois jouissif, pédagogique et décalé, les situations et petits travers cocasses d'Edward sont présentés et partagés avec acuité et drolerie avec le lecteur. Sous la forme d'un journal, extrêment précis et découpé en phases bien spécifiques, c'est une certaine mue d'Edward à laquelle nous assistons avec bienveillance. Entre des horaires, forcément, bien précis anecdotiques (heures de lever, de coucher, repas et plats  bien précis, météo quotidienne...) et plus sérieux (rendez-vous chez une psy bienveillante, accrocs relationnels et juridiques avec son père, les confrontations avec les situations du quotidien (relations avec le voisinage, courses alimentaires, magasins de bricolage...), Edward va découvrir les sites de rencontres sur Internet, un premier RDV amoureux, l'amitié avec sa voisine et son fils tout en restant fidèle à ses passions (série vidéo policière), sa lubie de peindre et repeindre son garage, ses RDV médicaux et la rédaction quotidienne de ses lettres de protestations selon les difficultés de chaque jour...et on ne s'ennuie pas un seul moment. Personnage très attachant, en 600 heures, notre cher Edward va passer d'un monde de vie solitaire à celui d'une certaine vie sociale, sociétale, amicale et fort provisoirement amoureuse. le mensonge, les forfaitures, la compromission, le camouflage lui étant totalement étranger, la vie à ses côtés durant ces 600 heures c'est pour nous l'assurance d'une succession d'éclats de rires, de fulgurences et le regard cru sur nos accommodements, compromissions et mesquineries quotidiennes.

Un bonheur de lecture, on en arrive même à souhaiter un second tome afin de pouvor suivre Edward encore et encore?
Lien : http://passiondelecteur.over..
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus