AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782764813171
Éditeur : Libre Expression (30/11/-1)

Note moyenne : 2.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
À la suite de la prise de pouvoir de Fidel Castro à Cuba en 1959, la mafia américaine se
retrouve privée d'un terrain de jeu considérable avec la fermeture des hôtels, boîtes de nuit et casinos qu'elle y possédait. Lino Mandolini, tueur à gages et fils d'un chef mafieux sicilien, se voit confier une mission de la plus haute importance sur l'île. Il y fera la rencontre d'un prêtre canadien, Julien Casavant, dit Don Giuliano, qui va déjouer ses plans et l'amene... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
MilleetunepagesLM
  17 juin 2019
Le commentaire de Lynda :
Toute une surprise que j'ai eue avec cette lecture. Disons qu'en voyant le résumé, j'ai eu un peu peur, Fidel Castro, la mafia américaine, canadienne, Che Guevara, je ne savais vraiment pas si j'allais embarquer, et bien oui, j'ai embarqué et très solidement.
J'ai tout simplement adoré, ce roman qui est en partie basé sur des faits réels et historiques. La prise en charge de Cuba par Fidel Castro, sa façon d'éconduire les Américains, de les sortir de Cuba, eux pour qui Cuba était une mine d'or avec leurs hôtels, casino, restaurant, etc. Ça ne fait pas du tout leurs affaires, et la mafia américaine décide de prendre les grands moyens.
Il n'en faut pas plus pour mettre un contrat sur le responsable de tout ça, Fidel Castro.
Pour éliminer toutes chances de retracer le ou les responsables, la filière américaine, demande l'aide de la filière canadienne, qui elle à son tour, utilisera un mafioso sicilien, vivant en France, Lino Mandolini, tueur à gage, qui s'envole vers Cuba pour effectuer sa mission.
Mais ça ne se passera pas comme ça devait se passer, il fera la rencontre de Don Giuliano, un prêtre canadien qui le détournera de sa mission, et il ne faut pas oublier que celui-ci est également en contact avec Che Guevara, personnage bien connu de tous. le personnage de Don Giuliano est assez énigmatique, mais je l'ai beaucoup aimé. Il surprend et encore plus quand on comprend ses motivations et son idéalogie.
Je ne vous en dirai pas plus sur l'histoire, vous devrez lire ce livre.
J'aime beaucoup quand un livre au-delà du divertissement qu'il m'apporte, m'apprend également des choses vraies, et qui me pousse après la lecture de mon livre à fureter sur le net et de vérifier ou d'approfondir certaines choses, ce fut le cas avec cette lecture. J'ai appris des choses, que je ne savais pas du tout. L'attitude du président des États-Unis, les frictions avec la Russie, le comportement de Castro, l'engouement des Cubains envers cet homme !
L'auteur nous embarque dans un thriller psychologique, mais que je qualifierais également de politique. le personnage de Lino Mandolini, même si c'est un tueur à gages, et bien, je le trouvais sympathique. Tant qu'à Don Giuliano, c'est un personnage qui frappe et qui marque, c'est d'ailleurs autour de lui que tout se déroule, étant un personnage pion dans toute cette histoire, une attitude qui me laissait perplexe et qui à plusieurs reprises m'a amené à me poser la question, qui était-il vraiment? Et c'est la même chose pour Che Guevara. L'auteur a su avec brio, m'intéresser à une histoire qui se passe au début des années 60, de la prise de pouvoir de Castro, de la mafia. Très bien écrit, un mélange parfait entre la fiction et la réalité, démontrant un beau talent d'écrivain. Je vous recommande cette lecture, en souhaitant qu'elle vous surprenne autant qu'elle m'a surprise, moi !
Une lecture qui se fait facilement, du fait que l'auteur a mis à notre portée, même si on se retrouve en plein centre de politique, de conflits mondiaux... À lire !
Lien : http://lesmilleetunlivreslm...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
mieuxvautlirequejamais
  15 septembre 2019
On a un ecclésiastique du nom de Julien Casavant et un tueur marseillais mais, tous deux parlent espagnol et le prêtre doit apprendre de la bouche du tueur qu'il est de Marseille? Ça ne s'entend pas? D'ailleurs ce tueur supposé être professionnel fait preuve d'un amateurisme désopilant en dévoilant ses secrets au prêtre et en ne prenant aucune précaution en déplaçant son artillerie d'armes. On dirait une espèce de Mr Bean de la mafia. Originaire d'Italie, il aurait vécu en France mais serait passé par l'Espagne où il aurait appris l'espagnol sans que son accent ou des expressions le trahissent… Mais, puisque le roman est écrit en français, pourquoi toutes ces phrases en italien et en espagnol?
L'intrigue progresse mais on ne sent pas les choses. On ne sent pas qu'il fait chaud, la fatigue, etc. tout est très cérébral. Il y a des répétitions (v. exemples). Personne n'a relu?
p.137
comme des sentinelles
p.147
telles des sentinelles
p.257
il apprenait les vertus de la patience
p.258
Il valait mieux être patient
En terminant, si l'auteur excelle dans l'art d'écrire des chroniques, il en va autrement pour le roman. L'amour qu'il porte à Cuba ne suffit pas ; on n'y croit tout simplement pas.
p.141
Il avait été dévasté…
Une personne ne peut être dévastée mais anéantie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   01 juillet 2019
Tout comme son personnage de Don Giuliano, l’amour de Jacques Lanctôt pour Cuba est palpable. Dans le récit, les lieux, les gens, voire les odeurs sont décrits avec un grand souci d’authenticité...
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LaPresse   26 juin 2019
Le style fluide et accrocheur du début ainsi que l'aspect thriller s'effacent. Le roman bascule dans un insipide rituel born-again. Il ne se passe plus rien. L'auteur tourne des coins ronds.
Lire la critique sur le site : LaPresse

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1982 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre