AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne Colin Du Terrail (Traducteur)
ISBN : 274277257X
Éditeur : Actes Sud (13/02/2008)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Né dans une famille marquée par l'alcoolisme et la violence, Juhani grandit dans un centre d'éducation pour enfants difficiles sur l'île de Saari. Autoritaire et tyrannique, le directeur rêve de transformer son domaine en jardin tropical et d'y élever des vers à soie dans l'espoir de splendides éclosions, symboles d'une possible rédemption. Juhani fait l'apprentissage de la soumission, ce qui ne l'empêche pas de partager les fantasmes de toute la colonie à l'égard d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
christinebeausson
  06 juillet 2017
Leena Lander.... rappelez vous de ce nom.
Auteur finlandaise dont j'aborde ici le troisième titre.( "Vienne la tempête", "obéir" étant les deux précédents).
Si un jour, ces oeuvres viennent à votre rencontre, n'hésitez pas !
Ce n'est certes pas une écriture facile, c'est âpre, c'est rude, c'est profond, c'est à l'image de la Finlande.
Pays qui a choisi de faire partie de l'Europe, et même de l'euro.
Ne cherchons pas dans ces textes un roman d'action, avec des gentils et des méchants, des scènes d'amour, tout est beaucoup plus complexe, sans être prise de tête.
Il s'y passe plein de choses, mais le fil de l'histoire met du temps à se dévoiler.
La chronologie se prend les pieds dans le tapis, il nous faut nous adapter, pour comprendre et nous faire nous même notre propre histoire.
Il faut aller d'émotion en émotion suivre le parcours de la famille d'Erik Samuel Johansson et de Maïre, et leurs enfants Juudit, Juhani et Sauli.
On entre dans l'intimité des personnages et dans le vif du sujet.
Apprendre à crier sans laisser échapper un son.
Pouvoir crier, hurler sa peine, sa douleur sans que les autres s'en rendent compte.
Être si malheureux, avoir si peu confiance en les autres pour en arriver à ces extrémités là.
Découvrir ce qu'est le mélanisme, ( Aptitude à fabriquer des pigments mélaniques en abondance et état qui en résulte ou coloration excessivement foncée de la peau due à un excès de mélanine dans les cellules ),
Et le panogen, ( fongicide de traitement de semences, produit par la firme suédoise Lauxein Casco de Stockholm à partir de 1938. En Suède, plusieurs cas d'empoisonnement ont été décrits (1949), des cas d'intoxication ont également été étudiés en France, manipulation en silo (1961), et aux États Unis (1969)).
Une très belle histoire qui permet de découvrir la psychologie de personnages complexes et de mesurer l'importance des manipulations sur les semences.
Ce traficotage existait déjà dans les années 50, il perdure et l'actualité nous permet de suivre les dernières découvertes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
kathel
  23 février 2010
Il m'a paru un peu difficile d'entrer dans ce roman de prime abord, car deux époques s'entremêlent et l'écriture de l'auteur est assez distante et elliptique. L'identification des personnages et des situations se fait progressivement, et la première impression est que ce n'est pas drôle, pour le moins !
La famille du petit Juhani, cinq ans, présente à peu près ce qui se fait de pire en matière de carences parentales, et son arrivée, quelques années plus tard, sur une île où se dresse un centre de placements pour jeunes quand tout a déjà été essayé pour eux, laisse présager une histoire très sombre. Elle est austère, certes, mais pas lugubre. Il y a toujours une lueur d'espoir, qui n'arrive pas forcément de là où on l'attend.
Le titre aurait pu être « L'île des papillons noirs », cette île possédant des paysages très tourmentés aussi mais égayés par les fleurs que la femme du directeur y fait pousser et par ses cinq filles qui portent aussi des noms de fleurs. Les thèmes principaux du roman sont ceux de la maternité et de la paternité, de la transmission, de l'éducation : mères absentes physiquement ou mentalement, enfants enlevés à leur famille ou délaissés, parents de substitution…
Les papillons du titre sont un élevage de bombyx du mûrier, expérimental en Finlande, que le directeur du centre entreprend parmi d'autres projets toujours plus ambitieux. Cet aspect n'a pas manqué de m'intéresser car j'ai déjà élevé des bombyx, à toute petite échelle, et d'ailleurs, le choix de ces papillons par l'auteur ne doit pas être anodin, car les papillons meurent dès qu'ils ont pondu des oeufs, possédant ainsi un cycle de reproduction particulièrement court : une image pour ces parents embarrassés par leur progéniture ?
Ce livre est tout cas une découverte que je ne regrette pas d'avoir faite, et je note les autres romans de cet auteur.
Lien : https://lettresexpres.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
KettuWater-fox
  11 mai 2014
Lu durant ma période de boulimie scandinave, ce roman m'a réellement bouleversée. le style d'écriture et l'ambiance si spéciale m'ont séduite au plus au moins de même que la poésie et l'inventivité dont ce roman fait preuve. C'est un roman que j'emporterai sur une île déserte et pour preuve il reste aujourd'hui un de mes livres favoris.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
kathelkathel   23 février 2010
Mais au fond de lui, il ne peut s’empêcher de penser qu’il ne s’agit après tout que de plantes. De végétaux prédestinés à une courte existence vite fauchée par le gel.
Il en va autrement des garçons. Avec eux, il peut et il doit y avoir des surprises qui en fin de compte les stupéfient autant que le reste du monde.
Parfois.
L’homme ressent une angoisse mêlée de joie en songeant à la responsabilité qui lui a été confiée. Quand il pense aux méthodes par lesquelles il fait surgir des garçons l’humanité qui est en eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
christinebeaussonchristinebeausson   05 juillet 2017
J'ai remarqué que finalement, quoi que nous fassions, elle s'écoule jour par jour. La vie. On ne vit qu'un jour à la fois. Et un matin tu te lèves et tu constates que tu es terriblement vieux. Voilà tout.
Commenter  J’apprécie          70
christinebeaussonchristinebeausson   02 juillet 2017
Il ne faut pas être trop sévère envers la vie, dit soudain Sabaoth, émergeant de ses pensées. Ni envers celle des autres ni envers la sienne.
Commenter  J’apprécie          20
christinebeaussonchristinebeausson   02 juillet 2017
... la mort anéantit l'amour. Pour un certain temps. La mort est une saleté.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Leena Lander (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Leena Lander
Leena Lander
autres livres classés : littérature finlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
103 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre