AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782259251273
256 pages
Plon (18/08/2016)
3.2/5   23 notes
Résumé :
Le bouleversant roman d'apprentissage d'une jeune femme dans le New York bohème des années 1970.New York, Greenwich Village, années 1970. Rainey Royal, quatorze ans, habite une maison autrefois élégante mais aujourd'hui délabrée. Elle vit avec son père, musicien de jazz culte, qui mène une existence bohème dans cette grande demeure ouverte à tous. Sa mère ayant déserté le foyer pour aller vivre dans un ashram, Rainey est livrée à elle-même, proie facile pour les pro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,2

sur 23 notes
5
1 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
3 avis
1
1 avis

Neneve
  17 mars 2017
Le problème avec les livres dont on attend la lecture avec impatience depuis leur sortie, c'est que les attentes sont tellement grandes qu'on ne peut qu'être déçue. Et c'est effectivement le cas ici... Pourtant, le décor avait tout pour me plaire : New York, années 70, musique, vie en commune, des artistes qui tentent de vivre de leur art, l'adolescence... mais malheureusement, tous ces thèmes ne m'ont pas emportés, ne m'ont pas hypnotisés (clin d'oeil au bandeau de la couverture), et je dirai même qu'ils m'ont ennuyés et choqués (surtout la fin). J'ai trouvé l'écriture sans style et plutôt hermétique... Et cette adolescente qui m'avait plu un peu au début par son esprit de confrontation, m'a finalement paru agaçante... Une lecture qui ne restera pas longtemps dans ma tête, et je suis, au final, plutôt contente de pouvoir passer à un autre bouquin !
Commenter  J’apprécie          220
Selvegem
  05 août 2016
Merci à Plon !
Nous sommes à Greenwich Village dans les années 1970. Rainey Royal a alors seulement 14 ans, et vit avec son père dans une maison élégante et délabrée. Sa mère ayant abandonné le foyer, Rainey se retrouve livrée à elle-même. Elle n'a aucune protection face aux protégés de son père, un musicien de jazz qui ouvre grande sa porte à n'importe quel artiste. Pour se défendre, Rainey peut compter seulement sur son attitude rebelle, sur sa violence et sa force de séduction.
Dès les premières lignes, D'extase et d'amour féroce s'est révélé être un roman fort, vibrant : une vraie claque ! Dylan Landis nous plonge dans une époque pleine d'effervescence, où le jazz et l'art occupe une place primordiale, et où les relations entre les différents personnages sont souvent à couteaux tirés. Rainey se retrouve confrontée à son père et à son mode de vie, qui peut paraitre certes très intéressant, mais qui s'avère profondément nocif. le fait d'être un musicien reconnu pousse un certains nombres de personnes à graviter autour de lui, quémandant faveurs, un endroit où vivre... Lui se réjouit de cette attitude de mécène, il règne tel un patriarche sur son domaine. Dans cet environnement pour le moins hors norme, la jeune fille doit se confronter à un père plus intéressé par ses musiciens que par son enfant ; faire face à l'absence de sa mère qui aurait pu la guider et la protéger ; mais surtout faire face à l'intrusion et aux attentions indésirables des personnes qui envahissent sa maison...
D'extase et d'amour féroce est un roman très fort, que j'ai dévoré en une journée : un gros coup de coeur !
(Mon avis complet sur mon blog.)
Lien : http://chezlechatducheshire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Tiphrom
  13 octobre 2017
Attention : chef d'oeuvre !
Rainey est une jeune adolescente new-yorkaise des années 1970. Elle vit avec son père, jazzman célèbre, bohème et extraverti, dans l'immense maison-foutoir familiale de Greenwich Village que la mère a déserté rapidement, répondant à l'appel d'époque des philosophies orientales à tendance sectaire. Voici le point de départ, à peu près comme il est présenté par l'éditeur.
Ce roman est d'abord le portrait de Rainey, sur une décennie environ : un personnage troublant, extrêmement attachant mais qui ne se construit au lecteur que dans l'action, le sentiment, la rage et l'hésitation. Rainey est un personnage violent, violenté aussi et violemment attirant, syncrétique, hypnotisant. Elle est tout le monde ; elle n'est personne. Elle est tout lecteur qu'elle ne sera jamais.
C'est aussi une archéologie de l'amour débridé, sa violence et sa réalité. Ou commence le viol, l'abus sexuel, derrière le libertinage ? Sans jamais être crues, certaines pages sont profondément dérangeantes mais construisent terriblement le rapport traumatique de Rainey aux hommes et à la société. A commencer par son père, qu'elle ne sait pas aimer mais ne peut détester. Et la quête de cette mère perdue, mais toujours de biais, par le mensonge et par la bande, pour ne pas laisser vivre son chagrin, sûrement la source de toute sa force.
Mais un individu -- fictif, plus réel que vous et moi -- ne saurait se construire sur un fondement unique. Rainey est aussi le fruit d'amitiés passionnées, réalisées ou contrariées. Elles attire, elle révulse. Elle crée l'envie et en joue. Cela lui donne beaucoup de puissance : elle la rend à l'art, à la création, sa seule vérité, son immense sincérité, le catalyseur final.
Dans un style dépouillé et poétique, grâce à un rythme enlevé, saccadé, très rapide, presque essoufflant, Dylan Landis cisèle un premier roman impossible à lâcher, quintessence du roman new-yorkais contemporain, intelligent et pas moraliste. Un bijou remuant à dévorer sans attendre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeaTouchBook
  19 août 2016
3.5/5 : Voici un des premiers romans les plus attendus de cette rentrée littéraire : un titre fascinant pour un roman unique en son genre !
D'extase et d'amour féroce n'est peut-être pas un coup de coeur mais il n'en reste pas moins une lecture innovante, addictive et dont l'aspect malsain ne peut qu'intriguer. En effet Rainey Royal n'est pas une adolescente de quatorze ans comme les autres : sa mère est partie dans un ashram, son père se sert de la demeure familiale comme lieu de culte au jazz où des jeunes musiciens s'inclinent face à son savoir et le meilleur ami de son père vient lui rendre des petites visites nocturnes afin de lui câliner les cheveux... Il y a de quoi se sentir très mal à l'aise et ce d'autant plus que Rainey cherche absolument à plaire, elle aime l'interdit au point de séduire ses professeurs et de commettre des vols à main armée.
Dès lors même si il est indéniable que sa vie est déséquilibrée et triste, je n'ai pas réussi à apprécier ce personnage qui ne cherche pas vraiment à s'en sortir. Ne lui proposez pas votre aide : elle n'en veut pas et se vengera. Son amie de toujours, Tina, est le binôme parfait pour Rainey, le duo de choc qu'il ne faut surtout pas croiser dans la rue ! Deux jeunes femmes antipathiques mais solidaires, qui se soutiennent jusqu'à la fin mais qui garderont toujours des secrets l'une pour l'autre.
C'est un roman d'apprentissage, un roman cruel sur des êtres complexes, perdus et qui ne savent pas dissocier le bien du mal. Rainey est une femme tellement forte que ce soit en tant qu'adolescente qu'en tant que femme que les gens normaux se brulent à son contact comme le souligne la présence de Leah. C'est une tornade à l'image de ce roman qui fait des bonds spectaculaires dans le temps : les années passent et pourtant rien ne change vraiment jusqu'au terrible dénouement.
En définitive un premier roman réussi et original qui a su me plaire malgré le caractère antipathique du personnage central.
Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
charlitdeslivres
  14 septembre 2016
Avec ce premier roman, c'est un véritable coup de poing que l'on nous propose. La brutalité de toute une génération est reversée dans cette histoire à travers la vie magique et tragique de Rainey, une jeune fille de 14 ans. Une roman fort et profond qui sera vous emmener dans un New York d'artiste, volage et complètement libre.
C'est à travers la jeune vie de Rainey que l'on va parcourir cette société. On va la suivre dans sa vie, son parcours pour survivre face à l'abandon d'une mère. Un père « je m'en foutiste » à tel point qu'il préfère sa notoriété et son charisme à la sécurité de sa fille. Ainsi qu'une panoplie d'artiste qui erre et s'installe dans sa demeure à n'importe quel moment. Dans ce texte c'est le cri de colère et d'espoir d'une enfant qui s'emmêle. On retrouve cette jeune fille qui tente de survivre, de s'en sortir avec rien. Une jeune fille qui joue à la grande mais qui demeure une enfant apeurée. Une fille qui refuse de grandir, qui refuse de voir l'avenir. Pour cela elle demeure dans son cocon et n'en sortira que lorsqu'elle n'aura plus le choix, comme au pied du mur.
Dans ce texte on ressent également la violence de toute une génération. Avec un ton très brutal on semble plongé au coeur de cette société où l'insouciance et le bonheur éphémère font leurs lois. C'est une lecture forte, qui attriste par son sujet comme par la manière dont il est traité. Une lecture qui fait frémir. On est amené par Rainey à suivre un parcours prédéfinie et complètement libre. Avec « D'extase et d'amour féroce » vous allez ressentir une tension tout au long de votre lecture. A chaque page on retrouve ce contraste entre liberté et contrainte, guerre et paix. L'auteur nous livre un texte qui par son ton, assure une ligne directive tout en électricité. On se sent tenue en haleine, dans cette société où tout semble possible et rien ne peut l'être.
J'ai découvert un texte d'une grande sensibilité. Un texte sous des airs de destruction, on comprendra de mieux en mieux la construction de notre jeune protagoniste. Au fil des pages, et au fil des années on s'attache, on découvre et on apprivoise cette enfant qui nous paraît fragile et si forte à la fois.
Un texte tout en nuance et en contraste qui sera peindre les effets positifs comme néfastes des années 70 d'un New York tout frémissant et ouvert à tant de possibilités. Une lecture qui nous peint une société affolante et affolée où tout vaut pour s'en sortir.

Lien : https://charlitdeslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
LeFigaro   12 décembre 2016
Un beau portrait d'adolescente dans le New York des années 1970. Un premier roman dans la lignée de L'Attrape-cœurs de Salinger.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LePetitCrayonLePetitCrayon   03 août 2016
Ce qu’elle veut vraiment savoir, c’est à quel endroit, sous l’aisselle d’une fille, finit le dos et commence le côté? Elle peut partager sa chambre rose avec des étrangères, mais il faut qu’elle sache: y a-t-il une partie du corps entre le dos et la poitrine qui puisse, quand on se fait masser le dos, être considérée comme neutre?
Commenter  J’apprécie          00
SofiertSofiert   18 avril 2020
Elle évoque les morts à travers des tissus, des fragments de bijoux et elle sait imprimer le coeur de la personne dans un motif à la fois complexe et précis.
Commenter  J’apprécie          10
LePetitCrayonLePetitCrayon   03 août 2016
Gordy s’applique tellement à ne pas tourner les yeux vers elle maintenant qu’il pourrait aussi bien lui braquer une lampe torche sur le visage. L’effet serait le même
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : greenwich villageVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura