AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 109212800X
Éditeur : Hades France (11/11/2012)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Ce document est l'extrait de l'interrogatoire, de Christian Rakowsky, agent étranger pour le compte du NKVD, ambassadeur en France en 1925 et également agent des banquiers Rothschild.
Arrêté dans la nuit du 28 janvier 1938 après avoir tenté de renverser Staline, il fut jugé lors des procès trotskistes pour haute trahison. L'accusé ayant fait clairement comprendre qu'il pouvait faire des révélations sur des sujets du plus haut intérêt espérant que cela pourrai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Pirmin
  14 novembre 2018

Josef Landowsky et son interrogatoire secret de Christian Rakowsky fournit un document qui ajoute une nouvelle preuve de l'ingérence des grands banquiers internationaux et leurs agents cooptés, tous francs-maçons, dans le cours de l'histoire européenne depuis 200 ans. Rakowsky donne des noms qu'ils connaît au sein de la politique et de la finance internationale faisant partie de ce groupe secret illégitime : Lionel Walter Rothschild, Trotsky, la banque Kuhn, Loeb & Co avec en son sein la famille Schiff, Warburg, Loeb et Kuhn, Bernard Baruch, Felix Frankfurter, Altschul, Benjamin Victor Cohen, Straus, Laurence Steinhardt, Léon Blum, Samuel Irving Rosenman, Walter Lippmann, Lehman, Dreifus, Thomas W. Lamont, Georges Mandel, Henry Morgenthau, Ezechiel, Lasky35 et le Président américain Franklin Roosevelt. C'est auprès de ce dernier que Staline s'est ensuite adressé par l'entremise de l'ambassadeur Joseph Davies en 1938, pour convenir d'un accord et éviter d'être attaqué.. La confession de Rakowsky regorge d' informations sur la manière dont agissent les "marionnettistes" qui restent dans l'ombre tout en transmettant leurs projets à des exécutants cooptés sous la bannière maçonnique. Ce livre ne dit pas tout, mais il est une avancée déterminante pour ceux qui enquêtent et cherchent à découvrir toute la vérité sur le destin de l'humanité et l'extraire des griffes de Lucifer et de ses kabbalistes talmudiques.
La symphonie est rouge car elle émane de la dynastie ROTschild dont Mayer Amschel (Francfort,1744-1812) est le fondateur. C'est lui qui créa le premier mouvement révolutionnaire international et a donné sa couleur au communisme et à divers étendards. Il établit les plans pour la création de l'Ordre des Illuminati (terme luciférien) et donna la mission de l'organiser à Adam Weishaupt (1748-1830). Karl Marx (1818-1883, FM du 32e degré au Grand Orient) est cousin de 3e degré avec un membre de la dynastie Rothschild.
A lire et à diffuser pour être ni dupe, ni complice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
klairobskur
  04 mars 2015
Un livre étrange, dont on aimerait avoir la certitude de la véracité. Haletant, il m'a captivé. Les protagonistes usent de résonnements et d'un lexique assez ardu mais la trame générale est assez limpide.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
klairobskurklairobskur   27 novembre 2015
Vous savez que selon l’histoire non écrite et connue seulement de nous, le fondateur de la première Internationale Communiste est connu - secrètement bien sûr - comme étant Weishaupt. Vous vous souvenez de son nom ? Il fut le chef de la Maçonnerie connue sous le nom des Illuminati ; il avait emprunté ce nom à la deuxième conspiration anti-chrétienne de notre ère, le gnosticisme. Cet important révolutionnaire, sémite et ancien jésuite, prévoyant le triomphe de la Révolution française, décida, ou peut-être reçut l’ordre (certains mentionnent comme son chef le grand philosophe Mendelssohn) de fonder une organisation secrète qui devait provoquer et pousser la Révolution Française à aller bien au-delà de ses objectifs politiques, dans le but de la transformer en une révolution sociale pour établir le Communisme. Dans ces temps héroïques, il était extrêmement dangereux de mentionner le Communisme comme objectif, d’où dérivent les diverses précautions et le secret qui entourèrent les Illuminati. Il fallut plus de cent ans avant que quelqu’un pût avouer être communiste sans danger d’être mis en prison ou exécuté. On sait plus ou moins tout cela. Ce qui est moins connu, ce sont les relations de Weishaupt et de ses successeurs avec les premiers des Rotschild. Le secret de l’enrichissement des plus célèbres des banquiers pourrait bien s’expliquer par le fait qu’ils étaient les trésoriers de ce premier Komintern. On a les preuves que lorsque les cinq frères se répartirent sur les cinq principales provinces de l’Empire financier de l’Europe, ils furent aidés en secret par les énormes montants de ces réserves. Il est fort possible qu’ils aient été les premiers communistes sortis des catacombes bavaroises, se répandant alors déjà sur toute l’Europe. Mais d’autres disent, et je pense, avec de meilleures raisons, que les Rotschild n’étaient pas les trésoriers, mais les chefs de ce premier Communisme secret. Cette opinion repose sur le fait bien connu que Marx et les plus hauts dirigeants de la lè Internationale, (alors déjà l’Internationale avouée et publique) et parmi eux Herzen et Heine, étaient sous la direction du Baron Lionel de Rotschild, dont le portrait comme révolutionnaire a été dépeint par Disraéli (dans Coningsby, NDT)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
klairobskurklairobskur   27 novembre 2015
G.- Et de quoi s’agit-il ?
R.- Chaque organisation maçonnique s’efforce d’arriver à créer les conditions nécessaires au triomphe de la révolution communiste ; c’est le but évident de la Franc-Maçonnerie. Il est clair que tout cela s’effectue sous divers alibis ; mais ils se cachent toujours derrière leur triple slogan (Liberté, Egalité, Fraternité... NDT). Vous comprenez ? Mais comme la révolution communiste a pour objectif la liquidation en tant que classe de la totalité de la Bourgeoisie, la destruction physique de tous les chefs politiques bourgeois, il s’ensuit que le vrai secret de la Franc-Maçonnerie est le suicide... de la Franc-Maçonnerie en tant qu’organisation, et le suicide physique de tous les maçons importants ! Vous pouvez bien comprendre qu’une telle fin, que chaque maçon contribue à préparer, exige le secret absolu, avec le décorum et toute une série d’autres secrets qui visent à masquer celui là, le vrai secret. Si un jour il vous arrive d’assister à une future révolution, ne manquez pas l’occasion d’observer les manifestations de surprise et l’expression de stupidité qui paraît sur la figure de certains francs-maçons lorsqu’ils réalisent soudain qu’ils doivent mourir des mains des révolutionnaires. Comme il hurle alors et veut que l’on reconnaisse les services qu’il a rendus à la révolution ! C’est une vision devant laquelle on peut mourir... mais de rire.
G.- Et vous niez encore la stupidité de la bourgeoisie ?
R.- Je la nie dans la bourgeoisie en tant que classe, mais pas dans certains de ses secteurs. L’existence de maisons de fous ne prouve pas que la folie soit universelle. La Franc-Maçonnerie est aussi une maison de fous, mais en liberté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
klairobskurklairobskur   27 novembre 2015
Dans un livre qu’il avait écrit et publié sous le titre de The Struggle for World Power (La lutte pour le pouvoir mondial), le traducteur anglais avait, lui aussi, traité de la question du gouvernement mondial et de la mise en esclavage du monde par ceux qui s’avèrent être à la fois les usuriers du Capitalisme et du Communisme terroriste, qui sont l’un et l’autre des instruments des mêmes forces et servent aux mêmes objectifs. Son livre parut également en espagnol, publié par la maison d’édition de Mr Carlavilla sous le titre : La Lucha per il poder mundial. Dans le texte présenté dans Symphonie Rouge, toute cette question est brillamment exposée et attestée par celui qui fut l’un des acteurs majeurs de la conquête subversive du monde, de son nom Christian G. Rakowsky, l’un des fondateurs du bolchevisme soviétique qui tomba victime d’un procès à grand spectacle juste avant la Deuxième Guerre mondiale sous le règne de Staline. C’est donc un document de grande importance historique, et quiconque s’intéresse à cette période ou au sujet évoqué ne saurait manquer d’en prendre connaissance : rester dans l’ignorance de la thèse exposée, c’est vouloir ne rien savoir ni rien comprendre des principaux événements de notre époque et de ce que l’on en doit attendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
klairobskurklairobskur   27 novembre 2015
Dans l’édition espagnole, l’éditeur M. Carlavilla expose ainsi l’origine de ce document : Il s’agit de la difficile traduction de plusieurs cahiers retrouvés sur le corps du Dr Landowsky, qui fut découvert mort dans une cabane sur le front de Petrograd (Léningrad) par un volontaire espagnol (un membre de la Légion Azul qui combattait le Bolchevisme aux côtés des Armées Allemandes au cours de la dernière guerre). Celui-ci nous les apporta. Mais dans l’état où se trouvaient ces manuscrits, leur restauration exigea un long et patient travail, qui demanda plusieurs années. Nous fûmes longtemps hésitants à décider de leur publication. Ses révélations finales étaient si extraordinaires et si incroyables que nous n’aurions jamais osé publier ces mémoires, si les personnages et les événements mentionnés n’avaient pas correspondu strictement aux faits réels.
Avant que ces souvenirs n’aient paru, nous nous étions préparés à avancer nos preuves et à répondre aux po-lémiques. Nous répondons totalement et personnellement de la véracité des faits essentiels relatés. Voyons si quelqu’un pourra les récuser, preuves à l’appui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
klairobskurklairobskur   27 novembre 2015
"ILS" isolèrent diplomatiquement le Tsar, en vue de la guerre Russo-japonaise, et les Etats-Unis financèrent alors le Japon. Pour mettre les points sur les i, ce fut l’œuvre de Jacob Schiff, le directeur de la banque de Kuhn, Loeb and Co, qui succéda à la Maison Rothschild, dont Schiff provenait au départ. Son pouvoir était tel qu’il obtint que les Etats qui avaient des possessions coloniales en Asie soutiennent la création de l’Empire Japonais, alors que celui-ci tendait à la xénophobie et l’Europe sent déjà les effets de la xénophobie anti-blanche. Ce fut alors des camps de prisonniers de guerre qu’arrivèrent à Petrograd les meilleurs combattants, désormais entraînés comme agents révolutionnaires ; ils y furent envoyés à partir d’Amérique, avec l’accord du Japon, accord obtenu par les personnes qui avaient financé ce pays. Grâce à la défaite organisée de l’Armée du Tsar, la guerre Russo-japonaise amena la révolution de 1905, laquelle, bien que prématurée, faillit bien réussir ; et même si elle ne fut pas victorieuse, il reste qu’elle créa les conditions politiques requises pour la victoire de 1917.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : illuminatiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr