AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782081265257
313 pages
Éditeur : Flammarion (07/03/2012)
4.36/5   11 notes
Résumé :
Lors d'un séjour à Moscou, Mycroft est accusé à tort du meurtre du chef de la police du tsar. Sherlock tente de l'innocenter mais découvre que le vieil ami qui devait les aider est un agent secret britannique.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
belette2911
  22 juillet 2012
La place rouge était vide... devant moi marchait... Oh, STOP ! Monsieur Bécaud, sortez de ma tête !
Ce n'est pas parce que le jeune Sherlock Holmes est à Moscou, sur la place rouge, qu'il faut en profiter. Il avait un joli nom, mon guide... Bécaud, ne recommence pas !
En plus, pas de guide pour Sherlock, puisqu'il est parti à Moscou sans son mentor, Amyus Crowe mas avec son frère, Mycroft.
Mais avant que Sherlock ne parte à Moscou, il faudra attendre la page 217 (sur 314).
Que se passe-t-il avant ? Notre jeune futur détective est toujours chez son oncle, à Farnham et bénficie de l'apprentissage que lui dispense Amyus Crowe.
On voit, dans toutes les petites leçons qu'il lui donne, le futur de la méthode de travail que Sherlock mettra en oeuvre plus tard, lorsqu'il sera adulte.
Son esprit est déjà acéré et celui lui servira lorsqu'on son frère sera accusé d'un crime en chambre totalement close.
Mon seul regret est que ce troisième opus fasse l'impasse sur les personnages de Virginia, la fille de Crowe (et qui trouble parfois Sherlock) et Matthew, son ami. A Londres et à Moscou, Sherlock devra se débrouiller sans ses deux amis.
Sans doute cela servira-t-il à amorcer la suite, à savoir un Holmes solitaire, avec uniquement Watson en ami et chroniqueur.
Nombreuses petites références canonique, dont l'achat du violon, chez un marchand de Tottenham Court Road, pour la modique somme de 55 shillings !
Roman agréable à lire, voyage moscovite réussi, mouvementé, dangereux et j'avoue que je n'avais pas vu l'arbre que cachait la forêt.
La Russie de l'époque du Tsar n'a pas à rougir de celle de l'actuel président dont je ne nommerai pas le nom, on ne sait jamais... Leur méthode est toujours aussi expéditive lorsque l'on veut se débarrasser d'une personne gênante...
Bizarrement, bien que je n'aime pas ce pays, je me rue, le vendredi, sur la chronique de Marie Jego, "Lettres de Russie", publiée dans le journal le Monde.
Croyez-moi, j'en ai lu des vertes et des pas mûres !
Mais ceci n'est pas l'objet de la critique.
Point de vue de l'enquête de Sherlock à Londres, en compagnie de Crowe, elle était mouvementée, surtout dans les bas-fonds de Londres et au musée des curiosités naturelles.
Je ne m'y connais pas en dressage de faucon et je ne puis garantir qu'il est possible de les dresser pour accomplir ce genre de tâche, mais je ne ferai pas ma difficile. J'ai passé un bon moment avec le livre, c'est tout ce que je demandais.
Les livres de la collection gagnent à être connu, ce n'est pas de la grande littérature, mais je m'évade et j'apprécie la compagnie d'un Sherlock de 14 ans, être présente lors de sa formation et le voir grandir, devenir celui qu'il est devenu.
Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
GeorgetteSenior
  01 mars 2017
Ce troisième tome débute en lion, avec l'arrivée d'une lettre de Mycroft demandant à son frère de le rejoindre à Londres avec son maître Amyus Crowe. À peine arrivé, ils trouvent Mycroft dans son bureau, couteau à la main, en compagnie d'un homme fraîchement poignardé... Étant le coupable désigné, il est naturellement arrêté et mis en prison, mais il sera acquitté grâce aux efforts de Sherlock et Amyus.
Toutefois, en sa courte absence, le monde a continué à tourner et les enjeux géopolitiques se font troublant du côté de la Russie où un espion de Mycroft manque à l'appel. Solidaire de ses espions, Mycroft décide de se rendre directement à Moscou afin d'obtenir des indices concernant cette soudaine disparition. Il s'y rend en compagnie de Sherlock et de l'un de ses agents que l'on a déjà vu auparavant, mais dont je vais taire l'identité afin de vous préserver la surprise. Ce sera donc la première aventure de Sherlock sans son maître pour le guider et pour continuer à lui enseigner l'art de l'observation.
Une fois en Russie, ça commence bien mal pour nos deux frères. Des forces obscures les attendaient pour déployer leur piège. Je dois avouer que je n'avais pas soupçonné l'ampleur du complot, ce qui n'est toutefois pas pour me déplaire.
Sans être de la grande littérature, c'est un roman est agréable à lire et accessible à partir de l'adolescence. Les liens avec le ''vrai'' Sherlock Holmes sont présents et j'adore m'imaginer que c'est comme ça que c'est réellement déroulé sa jeunesse. Bémol toutefois, l'absence de Matty et de Virginia dans ce tome ce fait cruellement ressentir. D'un côté, il manque leur présence pour que le récit soit plus dynamique. D'un autre côté, Sherlock Holmes a toujours été un personnage solitaire, sauf la présence de Watson, donc peut-être que ce tome marque le commencement d'un Holmes plus solitaire... À suivre puisqu'il y a un tome 4. En attendant, j'aime le voir évoluer, acquérir de l'expérience et une méthode de travail comme le Sherlock des aventures de Conan Doyle.
Lien : https://wordpress.com/post/l..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
belette2911belette2911   16 juillet 2012
- Vous êtes sûr que c'est bien ici ? J'ai entendu dire que tous les commissariats de police du pays sont signalés par des lampes bleues à l'entrée, et non pas blanche.

- C'était bien la règle jusqu'à il y a sept ans, en effet, mais Sa majesté la reine en a décidé autrement. Il semble que le prince régent soit mort dans une pièce bleue et que c'est une couleur qu'elle ne peut plus supporter. Comme elle passe régulièrement devant cet immeuble en se rendant à l'opéra, et que la vue de nos lampes la rendait malade, elle les a fait changer. La reine a tout simplement dit au commissaire de les remplacer, sous peine d'être lui-même remplacé !

- C'est intéressant, remarqua Crowe, de voir qu'un pays qui ne donne aux femmes ni le droit de vote, ni celui d'être propriétaire de leurs biens accorde autant de pouvoir à une seule d'entre elles...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : pasticheVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2185 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre