AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations sur Les ombres d'Esver (9)

FungiLumini
FungiLumini   02 décembre 2018
Les histoires vous donnent un espoir vain, des rêves stupides et le sentiment que vous devriez être spéciale…. Personne n’est spécial, Amaryllis. Vous n’avez rien d’autre à accomplir que de survivre un jour de plus. La vérité, c’est qu’il n’y a aucune destinée et que nous ne sommes que le fruit des conséquences de nos choix passés. Le romantisme, c’est pour les faibles.
Commenter  J’apprécie          40
Bleuopale
Bleuopale   11 janvier 2019
Leurs doigts dansaient dans les airs et une onde de bien-être détendit Amaryllis. Elle se sentait en confiance.
"Votre maison est construite sur des terres aux pouvoirs ancestraux, quand les histoires se racontaient au coin du feu et prenaient vie dans les tenebres. Esver est le monde des rêves, le monde imaginaire, le monde des créatures irréelles, de celles que l'on aimerait contempler comme celles sur lesquelles on ne voudrait jamais tomber.
- J'ignorais que ce monde existait.
- C'est un univers dans votre univers.
- Et il y a beaucoup d'univers, dans mon univers ?
- Une infinité, pour qui sait regarder."
Commenter  J’apprécie          30
marlene50
marlene50   07 novembre 2019
Narcisse se laisse aller, et laisse aller ses larmes, et Horace l'accueille dans ses bras.
" Qu'Est-ce que la devise de l'Armée de lumière ? Hein ?".
Narcisse marmonne dans son cou :
" Le soleil finit toujours par se lever".
Commenter  J’apprécie          20
marlene50
marlene50   07 novembre 2019
Amaryllis observa le bucentaure à la dérobée. Une aura de force tranquille se dégageait de chaque geste, de chaque expression. Tout n'était que protection.
Commenter  J’apprécie          20
marlene50
marlene50   07 novembre 2019
Sa mère était décidément fascinante : elle était tantôt à cheval sur une étiquette désuète dont elle semblait se souvenir parce qu'elle culpabilisait de son laisser-aller, tantôt elle se comportait comme une sauvage qui n'obéissait qu'à des instincts et des obsessions aussi soudains que passagers.
Commenter  J’apprécie          10
marlene50
marlene50   07 novembre 2019
Parfois les plus grandes idées qui vous saisissent pendant la nuit se ratatinent dès le matin en ridicules miettes qu'il ne reste plus qu'à balayer d'un revers de la main.
Commenter  J’apprécie          10
RoxanneO
RoxanneO   27 décembre 2018
Les lambeaux de sa joie tombèrent le long de ses joues et Amaryllis se retourna lentement, en se demandant pourquoi sa mère changeait ainsi d’humeur. Quand ses yeux se posèrent la fleur, elle sut que tous ses rêves étaient brisés. À nouveau.
Commenter  J’apprécie          10
FungiLumini
FungiLumini   02 décembre 2018
Il n’y a de vérité que la nature. La mort est la fin d’un cycle sur lequel il ne faut pas pleurer. Le corps retourne à la terre, donne vie à autre chose, et voilà tout. Mais cela rassure l’être humain de savoir qu’il a un rôle à jouer dans ce bas monde, avant que ses jours ne se flétrissent. Or, avez-vous déjà vu une feuille d’arbre s’opposer à l’automne qui s’installe?
Commenter  J’apprécie          10
IdeesLivres
IdeesLivres   30 janvier 2020
– (…) Il faut vous maîtriser, Amaryllis. Ces hallucinations…
– Des rêves.
– Peu importe. Les médicaments que je vous prépare atténuent votre mal, mais jamais vous n’entrerez à l’Institut Théophraste d’Erésos si vous n’apprenez pas à vivre avec cette maladie. C’est votre fardeau. Vous êtes trop faible de corps et d’esprit et vous n’irez pas bien loin si vous ne vous renforcez pas. Il est temps de vous maîtriser pour réussir cet examen.
L’Institut Théophraste d’Erésos, le grand rêve de Gersande : voir Amaryllis entrer dans la plus grande école de botanique du monde. Pour la préparer, Gersande la soumettait à des examens pratiques et théoriques toutes les semaines, qu’elle notait avec dureté et, Amaryllis l’en soupçonnait, une partialité cruelle. Elle était bien plus dure avec elle que ne le serait jamais aucun professeur. Et ces derniers temps, c’était pire que jamais : Gersande ne lui passait rien, pas la moindre petite erreur ou distraction, et la punissait sévèrement. Cela ne servait à rien d’argumenter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


    Acheter ce livre sur

    LirekaFnacAmazonRakutenCultura





    Quiz Voir plus

    Littérature LGBT Young Adult

    Comment s'appelle le premier roman de Benjamin Alire Saenz !?

    Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers
    L'insaisissable logique de ma vie
    Autoboyographie
    Sous le même ciel

    10 questions
    5 lecteurs ont répondu
    Thèmes : jeune adulte , lgbt , lgbtq+Créer un quiz sur ce livre