AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234087104
Éditeur : Stock (21/08/2019)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
C’est l’histoire d’un monde qui bascule. Le vieux monde qui s’embrase, le nouveau qui surgit. Toujours la même histoire… et pourtant.

François, chirurgien, la cinquantaine, aime chasser. Il aime la traque, et même s’il ne se l’avoue pas, le pouvoir de tuer. Au moment où il va abattre un cerf magnifique, il hésite et le blesse. À l’instant où il devrait l’achever, il le hisse sur son pick-up, le répare, le sauve. Quel sentiment de toute-puissance venu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
spleen
  03 juin 2019
François , chirurgien de 56 ans , espère bien rajouter à ses trophées le magnifique cerf qu'il avait repéré l'an dernier mais lorsqu' au bout de sa traque il a l'animal en ligne de mire , il hésite et ne fait que blesser la bête et plutôt que de l'achever, il décide de le soigner dans le relai de chasse qu'il a hérité de son grand-père .
C'est le moment choisi par son fils Mathieu, banquier vivant aux États-Unis pour débarquer dans ce lieu isolé alors que la neige se met à tomber et que François est persuadé d'avoir croisé sa fille Mathilde passagère d'une voiture de sport sur ces petites routes de montagne ...
Paradoxalement, alors que je n'aime pas la chasse, c'est le début de ce roman que j'ai préféré , la description de l'instant où le chasseur va tirer avec ce sentiment de toute puissance , tenir la vie de l'animal au bout de sa lunette et décider de la vie ou de la mort, un peu comme le métier de François où , au bloc opératoire lorsque le patient est endormi, tout dépend de son habileté, de sa vigilance.
Bien sûr, le questionnement ultime sur ce droit à retirer une vie rend l'homme plus "humain" et cette vulnérabilité le rapproche de la sensibilité du non-chasseur .
C'est cette faille qui au long du livre va s'agrandir avec la confrontation avec ses enfants devenus grands et ne correspondants plus à l'image que le père avait désiré, fabriqué , tout en gardant , surtout vis à vis de sa fille une anxiété que d'aucuns trouveraient maladives .
Mais le retour en arrière au bout de quelques pages sur ce qui vient de se passer juste avant et l'impression de tourner en rond en relisant les mêmes passages rendent la lecture laborieuse , ce que n'arrangent pas certaines descriptions fort longues , et l'histoire finalement est bien ténue avec une intrigue alambiquée et peu crédible et une fin qui est restée totalement énigmatique pour moi .
Donc , au final , un roman qui m'a semblé inabouti ... Dommage j'avais bien aimé Au commencement du septième jour du même auteur .
En remerciant NetGalley et les Éditions Stock
#LaTentation #NetGalleyFrance

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
jmb33320
  19 juin 2019
Ce mélange de roman très littéraire, formellement exigeant, et de roman noir où la violence physique joue un grand rôle, m'a laissé pantois. Je suis un lecteur régulier de Luc Lang, je me doutais donc que cette lecture ne serait pas de tout repos. Depuis son superbe « Au commencement du septième jour », je suis certain qu'il peut embarquer son lecteur quel que soit son sujet grâce à sa prose torrentielle mais précise. Et c'est bien le cas ici encore.
Le point de départ est une partie de chasse en solitaire que mène François, un chirurgien lyonnais aisé qui a réussi sa vie professionnelle mais dont la famille est éclatée, entre une femme qui souffre de problèmes mentaux, un fils qui a abandonné ses études de médecine pour travailler dans la finance et une fille qui, si elle suit ses études de médecine, ne donne plus de nouvelles… François connaît depuis toujours cette région montagneuse dans laquelle se situe son chalet de chasse. Son père, médecin lui aussi, l'avait déjà… Mais les temps changent : l'avidité généralisée, y compris de ses enfants, va le placer dans une situation ou de chasseur il va devenir proie.
La narration de ce roman n'est pas linéaire. Elle est caractérisée par des écarts temporels déroutants et progresse même parfois à la manière d'une variation musicale. Si le thème est toujours discernable, des redites se font entendre mais toujours décalées, ce qui est vraiment déstabilisant.

Le style précis de Luc Lang se caractérise par une grande attention portée aux termes techniques, ici notamment ceux de la chasse et ceux de la chirurgie. Sans oublier, ce que pour tout dire je trouve agaçant, de citer abondamment des marques (voitures, téléphones mais aussi armes de chasse et matériel chirurgical) probablement pour donner un effet de réel à une intrigue qui évolue pourtant le plus souvent entre rêve éveillé et cauchemar.
Merci à NetGalley et aux éditions Stock de m'avoir permis de découvrir bien avant sa parution ce nouvel exemple du grand talent de Luc Lang.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Verdure35
  30 juin 2019
Une phrase de Péguy en exergue retient l'attention quant à l'écriture de ce roman.
J'ai lu des romans de L.Lang, mais cette fois, pour moi, il se surpasse.J'ai été littéralement subjuguée, scotchée à ma liseuse.
François est un chirurgien côté, tradition familiale oblige, il peut ainsi que sa famille mener une vie très confortable.
Il a une fille de 23 ans qui "fait" médecine, un fils qui "fait"de l'argent dans une banque d'affaire de New york, une épouse belle et ardente, mais sujette à des crises de mysticisme qui la jettent parfois pour quelques temps dans différents couvents. Mais elle rentre toujours au bercail.
Au début du roman, François se trouve en novembre dans son relais de chasse, il neige. Il explique le "pourquoi chasser" avec ses amis villageois : la régulation positive d'un équilibre de la nature. de là viendra une bonne part du succès du roman , on adhère ou pas.
Il est sorti le matin seul pour essayer de revoir un cerf qu'il traque depuis 2 ans. Et là, j'ai lu un morceau d'anthologie, époustouflant.
Puis viennent se greffer sur cette nature éclatante de blancheur des évènements qui échappent vite à François sa fille est impliquée par amour dans une sombre histoire, le fils est obnubilé par la nouvelle façon moderne de vivre; jouer avec l'argent à la vitesse de la lumière, alors que son père n'a bâti sa fortune qu'avec ses mains (d'or), c'est l'ancien monde!
Mais concrètement l'action tourne à un western (moderne lui aussi)où l'amour paternel ne se défilera pas.
Roman haletant, des fulgurances mais aussi un procédé d'écriture qui interroge à l'instant où il surprend le lecteur.
L'antagonisme des deux mondes actuels, générationnel, économique est frappant de vérité ;la violence est -elle plus forte chez l'ancien qui marche tranquillement dans la montagne, avec un fusil certes, que celle des requins de la finance qui font fi des traditions et s'entre-tuent allègrement pour des biens matériels souvent gazeux voire fictifs?
La question est posée, j'ai ma préférence.
Merci aux Edts Stock et à NetGalley pour leur confiance renouvelée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
RenodRenod   15 juillet 2019
Sur la vaste esplanade, il suspendit son pas, envahi d'une solitude vibrante. La voûte était d'une telle transparence qu'on la croyait poudrée d'or, c'était un ciel d'Adoration des mages, il songea aux cieux de Giotto dans ce parfait silence, tête renversée, parcourant les configurations stellaires. Son enfouissement dans la voie lactée le dilatait d'un sentiment de quiétude jusqu'à ce qu'il s'éprouve saisi d'un vertige, d'une sourde inquiétude à l'endroit de sa fille, et d'une douleur naissante dans la nuque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Luc Lang (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luc Lang
Table ronde "Au bout du chemin" - 38ème édition du Livre sur la place Nous pensons savoir qui nous sommes. Mais parfois, à mi-chemin du parcours, un événement imprévu, une vocation, une géographie différente, et nos vies basculent à jamais. Pour le pire, mais aussi pour le meilleur … Luc Lang Au commencement du septième jour (Stock), Laurent Mauvignier Continuer (Minuit), Maëlle Guillaud Lucie ou la vocation (Héloïse D’Ormesson) Animé par Baptiste Liger
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

au commencement du septième jour

quel est le nom du héros?

Pierre
Paul
Jacques
Thomas

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Au commencement du septième jour de Luc LangCréer un quiz sur ce livre