AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le donjon de Naheulbeuk (roman) tome 4 sur 5
EAN : 9782290041543
462 pages
J'ai lu (10/10/2012)
4.17/5   152 notes
Résumé :
La Terre de Fangh est en proie à des troubles.
En effet, des peuples plus ou moins en paix depuis des décennies attaquent leurs voisins sans raison ! Plusieurs ethnies se retrouvent ainsi au coeur d’un conflit particulièrement difficile à gérer ; une série d'agressions pour lesquelles on n’arrive pas à trouver un vrai coupable… La compagnie d'aventuriers s’invite au coeur de la mélée sans l’avoir cherché, ayant appris que leur coéquipière l’Elfe avait été nom... >Voir plus
Que lire après Le donjon de Naheulbeuk, tome 4 : Le conseil de Suak (roman)Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,17

sur 152 notes
5
4 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
ATTENTION CECI N'EST PAS UNE VRAI CRITIQUE MAIS PLUTÔT UNE SORTE D'HOMMAGE AVEC UN PEU DE SPOILER


Putain j'y crois pas d'être tombé aussi bas ! Dire qu'il y a de ça quelques semaines, j'avais une place pépère au palais ! Et là l'erreur de débutant. Mais qu'est-ce qui m'a pris de confier l'écriture de la Grande Ode du Cinquantenaire à cet assistant débile ? Qu'est ce qu'il avait besoin de parler des cheveux du Calvitié (enfin quand je dis cheveux je me comprends ?)

Enfin, je peux déjà m'estimer heureux de pas moisir en prison. Mais en être réduit à composer des odes pour ces crétins d'aventuriers, en plus au tarif où ils me payent. Çà c'est sur, ils lâchent pas les pièces d'or comme ça. Mais bon j'avais pas vraiment le choix, avec l'Ogre qui pue la mort et le Barbare qui sent comme un pied d'orque. C'est susceptible ça le barbare.

Comment ils s'appellent déjà ? Les Fiers de Haches ? A tous les coups c'est le Nain qui a trouvé ce nom à la con. Mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir dire sur leurs exploits ? Et puis parlons en de leurs "exploits". L'Elfe qui tue un dragon des cimes d'une seule flèche ? Ils me diraient qu'elle a gagné un concours de tresses sur poney, là O.K., mais tuer un dragon !
Et puis survivre aux ruines de Brelok ! Ils sont niveau quoi déjà ? Cinq ? Même pas, juste niveau quatre ! Quant à éviter l'embrasement de la terre de Fangh, j'en parle même pas.
Il paraît que le Barbare peut boire douze litres de bières en moins de cinq minutes. Ca je veux bien le croire. Non franchement, à part qu'ils me font bien rire, je vois pas ce que je pourrais dire de leurs prétendus exploits. Mon vieux Darius concentre toi, il va falloir taper dans la réussite critique si tu veux te sortir de cette histoire.
Commenter  J’apprécie          102
Ils ont fièrement assiégé et séché le Donjon de Naheulbeuk. Ils ont sauvé le monde de la terrible prophétie de la Couette de l'Oubli, dans l'ignorance totale du reste de la population. Ils ont même -plus ou moins- réussi à vaincre une créature de cauchemar issue des âges sombres qui menaçait la ville de Glargh. Et cependant, ils sont toujours inconnus du grand public, sauf pour quelques petits délits concernant les autorités. Mais à l'heure de leur probable séparation, seront-ils prêts à affronter la plus grande menace qui ait jamais pesé sur la Terre de Fangh ?


Alors que le calme revient après l'incursion éphémère du Katakak, les nouvelles responsabilités de l'Elfe rattrapent la compagnie, dont les membres décident après délibérations et promesses de récompenses monétaires de faire un dernier voyage tous ensemble jusqu'au royaume des Elfes Sylvains. Oui, même le Nain est partant. Il faut dire que les cinquante pièces d'or touchées par jour de voyage lui ont ouvert l'appétit...


Mais pendant ce temps, sur le reste du territoire, la panique commence à gagner les grands pontes des différentes organisations et administrations. La Caisse des Donjons, réputée inexpugnable, a été attaquée par des Barbares sanguinaires qui ont tué et pillé tout ce qu'ils pouvaient ! Peu après, au coeur-même de Glargh, c'est une antenne de la Guilde des Marchands qui est visée par un raid d'Elfes Sylvains, chose totalement impensable ! Et ensuite, des Elfes Noirs s'en prennent à des Ogres... c'est à n'y rien comprendre, d'autant plus que chaque responsable des peuples incriminés ne voit pas du tout de quoi il retourne et nie catégoriquement les faits. Même les paisibles semi-hommes sont soudain envahis par de redoutables Nains de l'Est marteaux au poing !


Devant la situation catastrophique qui se présente, les autorités de Waldorg et de Glargh décident conjointement d'organiser un grand rassemblement de toutes les puissances connues en Terre de Fangh, pour tenter de tirer cette histoire au clair et d'éviter un véritable bain de sang sur l'ensemble de la carte. Car des représailles sont effectivement à craindre si un accord n'est pas rapidement trouvé, chacun fourbissant ses armes et accusant les autres de préparer un sale coup de plus.


Chez les Sylvains, cependant, la vie est plutôt belle pour les aventuriers de la compagnie des Fiers de Hache (oui, apparemment la blague du Nain est allée jusqu'aux dieux qui désormais reconnaissent nos héros sous cette appellation et leur adressent même des prophéties nébuleuses en chemin). le Ranger est promu clipitaine de l'armée, chargé de faire de l'ordre dans les préparatifs militaires, tandis que le Nain sera son sargent et supervisera les manoeuvres. La Magicienne est responsable des éventuelles connaissances magiques des Elfes et de les entraîner à les maîtriser... quant au Barbare, il écope du poste rêvé pour lui : entraîner et endurcir ces mauviettes d'Elfes Sylvains et en faire des hommes, des vrais, avec des muscles et tout !


Recevant comme tous les autres chefs une invitation pour la grande réunion au sommet, l'Elfe décide de s'y rendre avec ses compagnons d'aventure et une maigre escorte de fidèles, direction une tour désolée au beau milieu du territoire dont personne ne s'était jamais soucié auparavant et qui fera un excellent point de ralliement. Les autres responsables et émissaires dépêchés sur place par leurs peuples arrivent à leur tour, et enfin, ça y est, le grand Conseil de Suak peut commencer !


Mais dans l'ombre, un ignoble adversaire complote contre toutes les peuplades libres de la Terre de Fangh, un être de pure cruauté, un génie malfaisant à nul autre pareil... qui cette fois-ci, après des milliers d'années d'attente, va peut-être enfin réussir son coup ! Il faut dire que la discorde règne partout et que le Conseil de Suak devient rapidement intenable tellement tout le monde refuse de s'écouter et de considérer les autres points de vue. Si seulement ils pouvaient s'entendre ne serait-ce qu'un instant, ils découvriraient ce qui leur pend au nez, l'évidence même...


Et quid de Zangdar, me direz-vous ? Seul héritier du donjon citadin de feu son cousin, le sorcier parachève un plan de son cru pour faire parler de lui aux plus hauts niveaux, et redorer son blason déjà bien salement terni il faut bien le dire. Avec l'aide de Reivax, son intendant et bouc-émissaire, Zangdar entend bien se faire respecter à nouveau et étendre son influence au-delà des frontières de Glargh, où il réside désormais. Il a un projet parfaitement conçu, millimétré au poil de cul, qui laissera une trace indélébile dans les mémoires... à la condition que personne ne vienne mettre son grain de sel dedans bien sûr, et que le Maître ne perde pas encore une fois son calme et ses moyens face à son pire cauchemar, cette ridicule compagnie d'aventuriers désastreux qui ont ruiné son business et son moral bien trop souvent à son goût. Non, cette fois, il ne peut que réussir... à moins que ?


---



Avec ce troisième roman, qui est en fait la cinquième saison des aventures de la compagnie anonyme, John Lang nous prouve une fois de plus qu'il maîtrise son sujet sur le bout des doigts, et offre même une promotion considérable à ses personnages fétiches qui gravitent désormais dans les hautes sphères du pouvoir ! Mais la menace n'a jamais été aussi considérable, et pourtant ce n'est encore qu'un début...


En effet, vous ne trouverez pas de grand final pimpant dans le Conseil de Suak, puisqu'il s'agit de la première moitié d'un diptyque qui se terminera avec le prochain tome. Difficile de déjà songer à faire ses adieux à ces aventuriers anormalement chanceux, mais il faudra bien s'y résoudre car rien n'est éternel, même en Terre de Fangh. N'en déplaise à certains mauvais esprits !


On retrouvera donc les personnages déjà connus de la saga du Donjon de Naheulbeuk au grand complet, ainsi qu'une pléiade d'autres qui rejoignent le casting pour l'occasion et qui sentent bon le développement d'un univers de fantasy imaginé entre copains et devenu une saga francophone incontournable, avec le succès qu'on lui connaît.


Dans le tome précédent, je vous disais avoir été impressionné par le développement de caractère du Barbare notamment, mais ici c'est surtout l'Elfe qui a le beau rôle, noblesse oblige. Mais ne craignez rien, le Ranger et la Magicienne auront aussi leur part d'aventure bien à eux, et au final tout le monde aura une petite leçon à méditer à la fin. Oui, même le Nain.


C'est franchement bien écrit et d'un humour acerbe que ne renierait pas feu Terry Pratchett, avec de nombreuses piques adressées aux administrations et aux politiques de façon générale, bref une caricature parfaite et plus vraie que nature d'un monde imaginaire qui déraille complètement pour notre plus grand plaisir ! Rendez-vous prochainement pour la suite et fin de l'aventure !
Lien : https://radiophogeek.blogspo..
Commenter  J’apprécie          00
Le conseil de Suak est le quatrième roman retracent la cinquième saison du donjon de naheulbeuk une série de light fantasy française écrite par John Lang alias POC ( pen of chaos )

La terre de fangh est agité par des conflits, des massacres et des vols ont eu lieu. Pendant ce temps nos ami aventurier vont suivre l'elfe devenu reine de Folorianel, il vont alors être embaucher par le peuple des elfes sylvain, en tant que mercenaire, entraîneurs des armés, sargent, clipitaine etc...
Va alors être décider un conseil de crise, pour faire face au conflit remuant la terre de fangh dont tout le monde semble ignorer les causes. Cependant tout ne vas pas se passer comme prévu. La guerre semble inévitable.

Ce tome fut pour moi une réconciliation avec le donjon de naheulbeuk, j'avais lâché les BD, et j'avais pas adorer le premier tome ( si, si je l'ai lu entre le 3 et 4 ^^)
Enfin bref, on sent que dans ce tome les choses commence a changer. On sent ici vraiment que les actes et les problèmes vont avoir des conséquences grave sur la terre de Fangh. Nous somme donc sur un enjeux important.
Toujours dans cette humour absurde et parodique qui fait la signature du donjon de naheulbeuk, qui reste très drôle.
L'écriture est bien maîtriser, limpide et fluide.
C'est un avis positif pour ma part !
Commenter  J’apprécie          10
J'ai lu des critiques déçues à propos de ce tome mais je dois dire que ça n'a pas été mon cas. Certes, la formule "Aventuriers bras-cassés + aventures rocambolesques" est toujours la même, mais j'ai l'impression que John Lang se permet d'approfondir toujours un peu plus son univers, ses personnages, voire de délaisser parfois l'humoristique (première raison d'être de cette série) pour donner des détails assez sanglants et peu ragoutants. En somme, ce troisième tome (et cinquième saison) se revendique de plus en plus comme une oeuvre à part, suite de la série audio mais ayant sa légitimité et son écriture propre. Il est vrai que la multiplication des supports pour la saga de Naheulbeuk permet justement de varier les plaisirs et d'avoir des approches différentes à chaque fois : on n'écrit pas de la même manière un roman, une BD ou un épisode audio. Et en tant que lecteur/auditeur, on ne les lit pas non plus de la même façon. Pour résumé, je suis donc ravie de ce nouveau tome. Pour résumé : un bon moment de lecture, quelques bonnes tranches de rigolade. La suite dans un tome 4 ?
Commenter  J’apprécie          20
Quelle saga incroyable !

Nous retrouvons une fois encore notre compagnie plutôt connue sous le nom des Fiers de Hache. Nos amis doivent accompagner l'Elfe chez elle afin qu'elle accède au trône.
Dans un même temps, de drôles d'évènements se déroulent aux quatre coins de la Terre de Fangh. Afin d'éclaircir ces deniers, un conseil se prépare.
Lors de ce conseil tout va déraper et nos amis vont découvrir qu'un être surpuissant tente de prendre le contrôle de la Terre de Fangh.

Un roman aussi exceptionnel que les autres. Toujours autant d'humour qui rend la lecture agréable.
Une pépite à lire !!

Bonne lecture à vous.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Elbakin.net
27 juin 2011
Difficile de garder un souvenir marquant de ce nouveau tome, qui sur le fond comme sur la forme conserve donc les mêmes mécanismes. De fait, une certaine lassitude s’installe rapidement, pour ne pas dire un certain ennui.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
J'ai rien compris à leurs histoires de guilde aux autres. Normalement, les guildes c'est pour les voleurs, les marchands et les artisans. Après, dans la population y a les habitants qui servent à rien, les gardes qui sont là pour surveiller, et les aventuriers qui font ce qu'ils veulent. Et puis les monstres à tuer. C'est à peu près tout. Alors pourquoi mettre les aventuriers dans des guildes ? C'est le genre d'idée à la con qui va foutre le merdier dans toute l'organisation sociale de la terre de Fangh.
Commenter  J’apprécie          70
En revanche, on tâchera d'oublier la décision prise au conseil d'Elrond, qui eut lieu hors du territoire dans une contrée méconnue, bien plus loin vers l'est. Des histoires racontent qu'au cours de cette réunion, on décida d'envoyer des mercenaires à pied pour jeter un redoutable anneau dans un volcan qui se situait très loin dans une région inhospitalière, alors qu'on disposait d'une flotte complète d'aigles géants qui auraient pu accomplir la mission en une journée. Une tragédie qui dura des mois et permit à la guerre de s’installer, causant ainsi la mort de milliers d'innocents. On ne pouvait pas faire confiance à des gens qui participaient à des réunions vêtus de robes de chambre.
Commenter  J’apprécie          20
-Quand vous aurez cramé cent péquenauds dans un stade, je peux vous assurez que vous n'aurez plus envie qu'on vous reconnaisse ! La célébrité, c'est surtout bon pour les ménestrels.
Sonjaska resta pétrifiée, la main devant sa bouche, horrifiée. A l'inverse, le nécromant se précipita pour prendre le bras de l'érudite, soudain très intéressé:
- Par le crane de Zantara ! Vous avez cramé cent personnes d'un coup ? Vous me donner la combine ?
- Oui bon ça va, on n'a pas fait exprès !
- Ce que vous êtes modeste !
Commenter  J’apprécie          20
Les bandits de tout poil, au même titre que les orques et les gobelins, sont des cibles faciles pour les baroudeurs. Ils leur permettent de gagner facilement des points d'expérience en début de carrière, et lorsque ceux-ci sont aguerris ils ne rechignent jamais à "poutrer du brigand comme au bon vieux temps". Ces forbans sont souvent mal équipés, ne pratiquent pas la magie ou très peu, ne sont jamais assez nombreux et sont généralement stupides. C'est en quelque sorte assez logique, puisque les brigands intelligents exercent en fait le métier de marchand ou politicien. C'est moins dangereux et le sale boulot est fait par d'autres, par exemple les brigands bêtes qu'on emploie sous couvert de sociétés de blanchiment douteuses.
Commenter  J’apprécie          10
Nul ne savait pour le moment en quoi consistaient les améliorations liées à l'obtention du quatrième niveau de l'Ogre, mais cela concernait sans aucun doute les disciplines suivantes : utiliser des armes rudimentaires, chasser, trouver de la nourriture, taper des gens. C'est pourquoi dans la compagnie on ne se posait plus trop de questions à ce sujet.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de John Lang (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Lang
À l'occasion de son 20e anniversaire, Japan Expo vous propose une soirée musicale Donjon de Naheulbeuk avec le Naheulband !
En 2002, le créateur de la saga, John Lang, alias Pen of Chaos, réunit autour de lui quelques musiciens pour créer le Naheulband, suite au succès des premières chansons rolistichaotiques et des premiers concerts semi-improvisés par le Maître. Bientôt sort également un CD, Machins de Taverne.
Composé à l'origine par Pen of Chaos, Knarf, Lady Fae of Chaos, Tony Beaufils, Ghislain Morel et Dimitri Halby, remplacé un temps par Jade de Nazca, le groupe est rejoint en 2004 par Lili la guerrière. Cette formation donne des concerts à travers le monde (France, Belgique, Suisse, Québec) avec un succès grandissant.
Naheulband est avant tout un hommage drolatique à l'univers médiéval du Donjon de Naheulbeuk, fort de ses personnages les plus farfelues. le groupe séduit les fans comme les curieux qui passent un bon moment entre partage, rire et fête.

Retrouvez nous sur nos réseaux sociaux : - Abonnez-vous ici pour ne rien rater : https://www.youtube.com/channel/¤££¤33Du Donjon de Naheulbeuk11¤££¤1_¤££¤31Du Donjon de Naheulbeuk29¤££¤?sub_confirmation=1 - Facebook : https://www.facebook.com/japanexpo - Twitter : https://twitter.com/japanexpo - Instagram : https://instagram.com/japanexpo_fr/ !
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (449) Voir plus



Quiz Voir plus

Le Donjon de Naheulbeuk

Quel personnage mange souvent des "chiantos" ? Les bonbons qui rendent chiant, grincheux, désagréable...

Le ranger
l'elfe
Le nain
Le barbare

10 questions
92 lecteurs ont répondu
Thème : John LangCréer un quiz sur ce livre

{* *}