AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le donjon de Naheulbeuk (roman) tome 5 sur 5
EAN : 9782290114599
509 pages
J'ai Lu (13/04/2016)
4.18/5   60 notes
Résumé :
C’est la guerre en terre de Fangh ! Et nos aventuriers font face aux armées démoniaques de Gzor, sans possibilité de se défiler. Pour la première fois de leur carrière, ils vont devoir participer à une véritable bataille épique… Mais les techniques de bourrin et les sorts lancés au petit bonheur ne suffiront peut-être pas à les sauver tous, cette fois. Et la compagnie au nom incertain pourrait même devoir recruter ; ce qui n’est pas du goût de tout le monde.
... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
4,18

sur 60 notes
5
2 avis
4
7 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

Youplala
  16 mai 2016
Déçue. Déçue déçue déçue déçue. Voilà ce qui me vient à l'esprit alors que je viens à peine de refermer le dernier livre du Donjon de Naheulbeuk.
Quand on a passé 14 ans à suivre les aventures des pires abrutis de la Terre de Fangh, on s'attend à ce que leur dernière aventure ait de la gueule, qu'elle soit épique ! Hélas... c'est loin d'être le cas. L'auteur semble avoir épuisé son stock d'histoires naheulbeukiennes et cherché à mettre fin à ce cycle d'une manière rapide et correcte, mais sans panache.
Pourtant ce bouquin n'est pas mauvais. Il se lit vite, bien, on passe un agréable moment. On a droit à quelques touches d'inventivité bienvenues, comme par exemple le grand professeur Mouzoumbak qui n'est pas sans nous rappeler d'autres grands professeurs qui laissent leurs coordonnées dans nos boîtes à lettres. On repère aussi des clins d'oeils à d'autres oeuvres : la garde nous rappelle le guet pratchettien, la bataille des différentes nations fait décidément très Seigneur des Anneaux, la cité perdue au milieu du désert est fort Lovecraftienne, ...
Néanmoins ce volume est juste moins délirant, moins humoristique, moins farfelu que ses prédécesseurs. Il sent même un peu le réchauffé pour tout dire.
Les personnages sont plus posés (peut-être parce qu'ils ont pris des niveaux qui les ont fait grimper en intelligence ?), moins folkloriques. le Nain qui pouvait cette fois-ci faire étalage de ses connaissances naines en raison du lieu tout particulier de l'action principale est vaguement irritant, mais c'est bien tout. Où est donc passé le poil à gratter insupportable des épisodes précédents ?
Le Ranger tourne en boucle sur le manque de reconnaissance de son statut de chef de la part des autres (et sa libido), l'Elfe n'est pas spécialement présente (sauf pour une séance d'exposition un peu bancale), la Magicienne est aussi en boucle en ce qui concerne sa féminité, le Barbare est un peu plus évolué (mais pas trop... c'est un Barbare) et l'Ogre intervient un peu mais à peine. On ne s'ennuie pas mais presque.
Le rythme du roman est quant à lui inégal. Pendant 400 pages l'aventure n'avance pas bien vite, même si on a droit quand même à un minimum d'action... puis tout change durant la dernière centaine de pages. On se retrouve alors avec des ellipses énormes là où on aurait pu assister à des moments héroïques et tordants. Que s'est-il passé pour que la fin nécessite cette précipitation ?

Une dernière chose concernant le style : le livre entier est constitué de paragraphes espacés. Pratique si vous lisez dans les transports ou dans une salle d'attente et que vous devez interrompre rapidement votre lecture, mais désarçonnant puisque ces espacements signalent en principe une distance entre les différents éléments contés - ce qui n'est pas le cas ici.
Pour conclure, ma critique est mitigée voire un peu dure, mais elle est à la hauteur de ma déception vis-à-vis de ce dernier tome. Cela ne signifie pas pour autant qu'il ne faille pas suivre les aventures de nos joyeux compagnons, bien au contraire ! Allez donc rencontrer les Fiers de Hache, vous découvrirez tout ce qu'il ne faut absolument pas faire pour devenir des héros... et la base pour des séances de jeu de rôle qui vous laisseront des souvenirs mémorables. :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Hippolyte78
  07 juillet 2017
Chaos sous la montagne, est le cinquième et dernier tome du donjon de naheulbeuk, une longue série transmédia de light fantasy ( ou fantasy humouristique ), créer par John Lang.
La guerre fait rage en terre de fangh, les armées de Gzor continuent de progressé, dans leur conquête du territoire, éléminant de nombreux soldats, qui sont vite submergé par l'ennemi.
Nos aventurier vont alors fuirt le champs de bataille, pour emmener son Altesse Selenia III, hors de danger. Ils vont donc arriver dans une base militaire, et vont participer à une réunions de crise, ou la compagnie des fiers de haches va être mis à profit pour ses nombreuse compétance en tant qu'aventurier. Leurs mission: retrouver des sortileges anciens et inconnu, caché dans une bibliothèques secrète, cepandant pour y accéder, il faut récupérer une clé, or cet clé est protégé par des nains. Cepandant comme nous somme dans un roman de fantasy, qui de plus comportant de forte touche d'humour, tout ne va pas se passer comme prévu...
Et c'est ainsi que ce conclut le cycle du donjon naheulbeuk.
Ce tome, est peut-être celui qui les plus grand enjeux, en effet toute la terre de Fangh est concerné, et investit dans les actions. le tome est beaucoup plus sombre et sanglant. de nombreuse personne y vont perdre la vie, dans des combats violent, nos aventurier, vont avoir de lourde responsabiltité, et une attitude plus sérieuse, et vont combattre plus souvent. Les touches d'humour sont toujours assez présente, grâce aux échanges entre les personnage, cepandant le décors dans lequel se passe l'aventure est beaucoup plus sérieux et violent.
En tout cas, ça reste toujours aussi simple et agréable à lire, avec une écriture immersive.
Une belle conclusion pour ce cycle.
Etant donné que c'est le dernier tome, je vais me permettre de faire un petit bilan personnel, de cette aventure.
Cette univers m'a suivit jusque là, depuis ma découverte de la fantasy ( avec Tolkien bien entendu ), et donc bien entendu, il est assez important pour moi. J'ai commencer en découvrant le Naheulband, avec ses chanson de taverne typé fantasy. J'ai ensuite découvert la saga MP3, que j'ai depuis le temps du écouter plus d'une vingtaine de fois, et ce fut une belle découverte, ouvrant déjà à moi tout un pan de la culture internet, découvrant dans les même temps, la web série noob, et le visiteur du futur. J'ai ensuite continué de découvrir l'univers du Naheulbeuk, grâce au roman, commençant par la couette de l'oubli, et puis peu de temps après j'ai aussi commencé l'aventure en bande déssinée.
Toujours gardant une qualité présente, le donjon de naheulbeuk, m'a toujours fait voyager dans son univers, qui bien que basé sur une humour, reste très complé et dévellopé, et donc bien entendu, je me susi régulièrement bien amusé avec cette univers.
J'attent désormais le prochain roman se déroulant en terre de fangh ( mais sans nos aventurier préféré ), promis par John Lang.
Merci à lui, et a toute l'équipé travaillant avec lui ( notamment pour les BD )
Voilà je sais pas si ce petit bilan, était hors sujet ici, mais en tout cas il était important pour moi de le faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pois0n
  31 mars 2017
Cinquième et ultime volume de la saga de fantasy humoristique de John Lang, Chaos sous la montagne avait fort à faire pour pallier à la baisse de niveau du volume précédent, et offrir une belle conclusion à la série. Pari tenu? En grande partie, oui!
C'est un fait indéniable, au fur et à mesure de leurs aventures, les membres de la très bancale compagnie des Fiers de Hache ont mûri. De façon parfois subtile, certes, mais tout de même. Aussi l'humour omniprésent et les actes débiles ont-ils peu à peu laissé la place à plus d'épique, plus de sérieux, et à un scénario plus sombre. Nos baltringues de première se voient ici confier une quête visant à sauver le monde, rien que ça! Et pour une fois, ce n'est même pas une entourloupe...
Autant prévenir, le début de ce cinquième volume fait très peur: c'est la guerre, on n'a pas du tout l'impression d'être dans de la light fantasy, et surtout... qu'est-ce que c'est longuet! Certes, la pose du contexte et la bataille ne sont pas mal écrits, certes, il s'y passe des trucs... mais on s'ennuie. 100 pages de baston, soit 1/5 du livre, c'est long, très long pour une introduction!
Heureusement, sitôt la quête lancée, le lecteur de n'ennuiera plus une seconde. A situation dramatique, rebondissements épiques: les Fiers de Hache n'auront aucun moment de répit, et la lecture devient fluide, le bouquin se transformant tout à coup en page-turner difficile à lâcher. Et, malgré des péripéties assez mouvementées, John Lang parvient tout de même à caser quelques instants très drôles. Oui, j'ai eu plusieurs fous rires en lisant Chaos sous la montagne, ce qui ne m'était plus arrivé depuis un bref passage dans L'orbe de Xaraz. L'auteur semble avoir retrouvé une inspiration qui lui faisait légèrement défaut, et nous pond ici ce qui juste le meilleur tome de toute la série, le plus équilibré, avec juste ce qu'il faut d'humour, de grandiose et de maladresses pour rendre la recette franchement savoureuse. Un véritable aboutissement du concept, écrit avec maestria.
Ce tome est donc un coup de coeur, malgré son début un peu chiant, un certain manque d'émotion quand il en faudrait et sa fin assez précipitée.
Ne vous y trompez pas, Chaos sous la montagne propose une conclusion honorable, mais un peu trop ouverte et faisant ainsi davantage penser à la fin d'un cycle qu'à un arrêt définitif. Cependant, on ne peut en vouloir à l'auteur de se laisser la possibilité de changer d'avis, surtout après quatorze années passées à développer les aventures de ces compagnons loufoques.
C'est donc satisfait de sa lecture, comblé et dépaysé que l'on ressort de ce voyage en Terre de Fangh. Merci pour ce voyage haut en couleurs, Monsieur Lang.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
bastet84
  09 janvier 2016
Grosse décéption pour cette dernière aventure des Fiers de Hache. Beaucoup trop sanglant et violent à mon goût et humour quasiment absent. A part quelques bonnes vannes le livre n'est pas aussi drôle que les précédents.
Commenter  J’apprécie          90
OmbreBones
  15 juillet 2016
On y retrouve tout le talent de John Lang, qui m'a fait adorer le Donjon de Naheulbeuk. C'est une aventure que je suis avec attention depuis dix ans, d'abord en saga MP3 puis en roman quand cette dernière s'est plus ou moins arrêtée. En commençant ce roman, j'étais loin de me douter que c'était probablement le dernier, comme John l'annonce dans la petite note à la fin... Ça m'a fait un choc, je me suis dis... Non, pas ça, pas eux, j'en veux encore, c'est si bien ! Si bon ! Et pourtant, c'est une fin extra qu'il nous offre, toute en logique. Qui sait, peut-être continuera-t-il plus tard? Il ne se ferme pas de portes scénaristiquement parlant. En tous cas, Chaos sous la Montagne est vraiment extraordinaire, non seulement il garde son côté humoristique qui a fait le succès du Donjon, mais on sent l'expérience prise par l'auteur dans son écriture et dans le développement de son intrigue. Un authentique rôliste, MERCI John pour ces années d'aventure ♥
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Elbakin.net   25 novembre 2014
On peut dire que John parvient encore une fois à transposer son univers audio sur papier de manière réussie, et la sauce prend toujours. Cependant, il y avait peut-être mieux à faire pour conclure la saga, et équilibrer un peu mieux le livre.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
YouplalaYouplala   09 mai 2016
Nous savons déjà que l'hygiène n'est pas la préoccupation principale des montagnards [les nains].
Ajoutez-y le confinement, la surpopulation, la chaleur dégagée par de multiples forges, une passion pour la viande grillée, des dispositifs brassicoles artisanaux, une plomberie rurale et la déficience d'un système de ventilation à peine ébauché, et vous obtenez un mélange olfactif tout à fait original, qui pourrait agresser n'importe quel être vivant n'ayant pas grandi avec l'habitude de respirer cet air.
Pour trouver plus vicié en fait, il faut carrément se diriger vers les tanières souterraines des gobelins, dans les dortoirs des orques après la bataille, dans les bottes d'un barbare ou bien encore dans les égouts des grandes cités fanghiennes.
C'est tout à fait indescriptible et presque insupportable, au moins pendant la première minute en tout cas. Ensuite, le visiteur perd tout simplement l'usage de son nez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
YouplalaYouplala   10 mai 2016
Ce fut un moment plutôt embarrassant. Il fallut réanimer le seigneur nain à l'aide d'une gorgée de gnôle, car de toute évidence le choc culturel avait été trop fort pour lui.
Ce fut peut-être, comme l'avait signalé Carlodh un peu plus tôt, le simple fait de voir un représentant du peuple sylvain pour la première fois.
La Magicienne marmonna pour sa part qu'il avait souffert de ramasser "deux pastèques dans la figure", expression qu'elle utilisait souvent - non sans une certaine acidité - pour désigner les avantages de la souveraine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Hippolyte78Hippolyte78   06 juillet 2017
-Les dieux me haïssent. Enfin, au moins l'un d'entre eux, je ne sais pas encore lequel. Mais c'est une certitude ! Comment expliquer par quel hasard incroyable cette équipe de mécréants finit toujours par nous chier dans les bottes ? Et cela, où que nous soyons en Terre de Fangh ? J'ai peut-être fait quelque chose dans le passé qui aurait froissé un dieu, et maintenant ce dieu désire se venger.
Reivax renifla et se déplaça jusqu'à son guéridon afin de se resservir une tasse de thé froid. Il hocha la tête:
-Vous voulez dire, comme le jour où nous avons envoyé des orques piller les offrandes du temple de Caddyro au village de Pluck ?
-Peut-être...
-Ou encore la fois ou nous avons balancé deux paladin de Braav' dans une cuve d'acide ?
-Voilà je pensais à quelque chose comme ça...
-Ou encore le jour où ce prêtre de Youclidh a fini avec un chandelier dans le...
-Ça suffit ! trancha le sorcier. Je n'ai pas envie qu'on vienne me rappeler toutes les fois où j'ai eu l’occasion de fâcher les dieux !
-Bien, bien... C'est vous le maître, Maître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
YouplalaYouplala   12 mai 2016
- Eh bien, je vous écoute. Vous connaissez le tarif ?

Le visage renfrogné de Zangdar lui confirma que non.

- Si vous recherchez un membre de votre famille ou un être aimé, c'est cent pièces d'or. Mais dans votre cas, ce sera deux cents.
- Comment ? Mais c'est une véritable escroquerie !
- Ce n'est pas que je m'intéresse vraiment aux affaires des autres gens, s'excusa le docteur, mais vous comprendrez que dans mon métier, je ne peux pas favoriser le crime.
- Il ne s'agit pas d'un crime ! Je cherche uniquement la vengeance.
- Deux cents pièces.
- Cent cinquante !
- Deux cents cinquante !
- Quoi ? Mais vous aviez dit deux cents ?
- Vendu ! Alors disons deux cents pièces.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Hippolyte78Hippolyte78   04 juillet 2017
-Je vous avais dit que c'était impressionnant ! cria le Nain directement dans l'oreille droite du Ranger.
Ce dernier, coincé entre le courtaud et la souveraine, assis sur un banc qui heurtait ses lombaires, nauséeux et abruti par le vacarme, n'avais qu'une envie: sortir de cet environnement le plus vite possible.
-Qu'est-ce qu'il dit ? s'inquiéta l'Elfe en hurlant dans son oreille gauche.
-Rien du tout ! Des conneries !
-Ah !
-Qu'est ce que tu luis as dit ? voulut savoir le Nain.
-Rien du tout ! Des conneries !
-Ah !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de John Lang (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Lang
À l'occasion de son 20e anniversaire, Japan Expo vous propose une soirée musicale Donjon de Naheulbeuk avec le Naheulband !
En 2002, le créateur de la saga, John Lang, alias Pen of Chaos, réunit autour de lui quelques musiciens pour créer le Naheulband, suite au succès des premières chansons rolistichaotiques et des premiers concerts semi-improvisés par le Maître. Bientôt sort également un CD, Machins de Taverne.
Composé à l'origine par Pen of Chaos, Knarf, Lady Fae of Chaos, Tony Beaufils, Ghislain Morel et Dimitri Halby, remplacé un temps par Jade de Nazca, le groupe est rejoint en 2004 par Lili la guerrière. Cette formation donne des concerts à travers le monde (France, Belgique, Suisse, Québec) avec un succès grandissant.
Naheulband est avant tout un hommage drolatique à l'univers médiéval du Donjon de Naheulbeuk, fort de ses personnages les plus farfelues. le groupe séduit les fans comme les curieux qui passent un bon moment entre partage, rire et fête.

Retrouvez nous sur nos réseaux sociaux : - Abonnez-vous ici pour ne rien rater : https://www.youtube.com/channel/¤££¤33Du Donjon de Naheulbeuk11¤££¤1_¤££¤31Du Donjon de Naheulbeuk29¤££¤?sub_confirmation=1 - Facebook : https://www.facebook.com/japanexpo - Twitter : https://twitter.com/japanexpo - Instagram : https://instagram.com/japanexpo_fr/ !
+ Lire la suite
autres livres classés : parodieVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

Le Donjon de Naheulbeuk

Quel personnage mange souvent des "chiantos" ? Les bonbons qui rendent chiant, grincheux, désagréable...

Le ranger
l'elfe
Le nain
Le barbare

10 questions
87 lecteurs ont répondu
Thème : John LangCréer un quiz sur ce livre