AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782207256152
256 pages
Éditeur : Denoël (06/01/2005)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Je dis : «Ma vie, c'est de la merde.»
La machine à confesser dit : «L'aveu des péchés dans le sacrement de la pénitence.»
Je dis : «Je vais me jeter du haut de la falaise.»
«Eh bien maintenant, répond la machine à confesser, la vie est devant vous, la vie est là, juste dehors, et n'oubliez pas, le repentir, mon enfant, est la solution à tous vos soucis.»
Je donne un coup de pied dans la grille du confessionnal et un bruit métallique, comm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
thereader83thereader83   30 juillet 2018
La plupart des gens veulent avoir quelque chose à montrer. Ils se foutent du baroque, ils se foutent du Tintoret, de Picasso, d'une église entièrement peinte par Carpaccio.
Ou encore tout l'intérieur de la Santa Maria delle Carceri.
On fabrique du souvenir photo pour avoir la preuve qu'on a eu une vie bien à nous dans un album bien à nous.
A chaque flash, pendant un centième de seconde, le dôme est changé en une vaste coupole bleu argent, une cloche de gaz atmosphérique, azur, et sous l'éclair enveloppant de l'appareil photo, tous les gens ici, domestiqués à mort, sont comme des spectres d'eux-même, terrifiants, des créatures touchées un centième de seconde par la grande faucheuse, aussi blanche que la mort, des apparitions bleus, des fantômes, dressés.
Ils se foutent du grand canyon.
Toutes ces choses-là, tous ces monuments d'émotion ne vivent qu'à travers le regard de ceux avec qui vous regardez, à travers votre regard, à travers un objectif.
Une séance diapo entre amis.
Une pluie de bonnes histoires à raconter le dimanche après-midi.
Ils se foutent de savoir Jacques conduit au supplice.
Une simple projection vidéo pour être le centre des attentions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
thereader83thereader83   30 juillet 2018
Selon lui, après cinquante cinq ans, tu voyais la vie en parties de scrabble et en club de bridge, les chaussures pleines de talonnettes. Éventuellement le golf, mais de toute façon tu finissais trop fauché pour ça. Il fallait se détruire totalement avant d'en arriver là, il fallait annihiler chaque atome de notre corps, s'anéantir, avant que nous ne soyons emportés par les paquebots qui emmènent le troisième âge au soleil.
Vieux, les lèvres retroussées sur une bouche sans dent.
Et la salive qui coule des mentons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Thibault Lang-Willar (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thibault Lang-Willar
T. Lang Willar est un auteur très rock n'roll qui a imaginé une étonnante histoire autout de la mort surprenante de l'acteur hollywoodien David Carradine.
autres livres classés : burlesqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16628 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre