AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 237521076X
Éditeur : Mix Editions (14/02/2019)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Le quotidien de Mike Tucker n'a rien de bien palpitant. Il partage ses journées entre les cours au lycée, sa meilleure amie Annie et les brimades de Brex, la star de l'équipe de foot. Un ado ordinaire en somme, si l'on excepte ces mystérieuses insomnies qui, depuis son enfance, le tiennent éveillé les soirs de pleine lune.

Sa vie bascule au cours d'une fête où il n'aurait même pas dû se trouver. Métamorphosé en bête sanguinaire, la victime devient bo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
MenInBooks
  11 février 2019
Pour faire court (naaaan tu m'as pas cru là, si? ) c'est palpitant de bout en bout, une intrigue pas forcément nouvelle mais pourtant passionnante avec un fil rouge vraiment bien travaillé. Je ne vais pas vous faire un résumé de l'histoire car ça serait vraiment du gâchis pour le plaisir du lecteur mais plutôt tenter de vous convaincre de vous jeter à corps perdu dans une saga qui, si elle garde cette force, sera à coup sûr une grande réussite.

L'ambiance:
C'est l'atout charme de ce roman. Une vision presque hollywoodienne des scènes qui vous envoie directement dans le décor d'une petite ville américaine tranquille plongeant rapidement dans un monde surnaturel inconnu jusqu'alors. Des décors très sobrement restitués mais qui couplés à l'action nous propulsent directement dans cette imagerie presque populaire des bonnes séries sf où loup garous croisent vampires et ensorceleurs. On y sent presque les odeurs de peur, de mort et de ces événements imprévus qui nous noient sous la tension de l'intrigue. David Lange, dont j'avais déjà apprécié cette faculté dans ses autres mm, a ce réel talent de restituer une ambiance bien précise que l'on pense tout droit sortie d'un écran de cinéma. Ici c'est cette petite ville perdue au milieu de forêts où tout un univers, d'étudiants, de parents adoptifs et de flics plein de bonne volonté, se débat dans les découvertes sanglantes qui affectent tout le,monde à divers degrés. Tout est palpable, proche de nous et en même temps complètement hors d'atteinte de notre quotidien comme pour rendre le tout encore plus troublant. Une immersion qui nous fait vibrer de chapitre en chapitre et nous tient captif d'un bout à l'autre avec une construction où presque tous les personnage ont le droit de donner leur point de vue.
Les personnages:
C'est la grande force du roman. D'abords par cette façon de leur donner voix au chapitre chacun à leur tour, qu'ils soient principaux ou secondaires. Une construction qui a l'avantage de nous sortir des points de vue restreints et surtout de donner du corps à beaucoup de ces héros réduisant ainsi la sensation habituelle de s'attacher à quelques uns au détriment des autres. On a ici quelques personnages phares mais qui octroient toujours assez de place aux autres, laissant ainsi s'émarger les personnalités diverses avec leur particularité et leur apport au récit. David Lange nous trace des portraits d'hommes et de femmes de tout âge qui ont tous une part active dans l'action, une importance clé dans le déroulement et dans la tension exercée au fil de sa narration.
Il nous offre de vrais personnages aussi humains qu'ils peuvent être extraordinaires, aussi vils que sensibles et surtout égalitaires ce qui se fait rare dans la romance. On sort enfin de ces bons vieux clichés trop faciles (clichés sur lesquels d'ailleurs il livre une petite réflexion intéressante) sur la place des femmes dans le mm (ici on a plusieurs rôles de femmes toutes aussi différentes que riches dans leur complexité -une gageure vraiment réussie), sur les hommes soit parfaits soit faibles, sur les lâches qui ont leurs propres failles (j'adore cette façon non binaire de rendre les personnages troubles tout aussi attractifs que les héros purs). Chaque personnage semble avoir son droit d' "être" à part entière autant par sa psyché que par sa prépondérance à l'intrigue et ça c'est un vrai bonheur. On appréciera ainsi autant la déontologie que l'affection que porte la shérif à sa ville et ses habitants, la bienveillance et l'inquiétude justifiée des parents de Mike, les jeunes étudiants avec leur défauts et leurs facettes d'adultes en devenir... le tout nous les rendant, avec une extrême facilité, comme familiers et nous laissant l'opportunité de choisir notre héros car tous ont un vrai rôle dans cette histoire. Les êtres surnaturels sont aussi surnaturels qu'ils peuvent l'être sans tomber dans la surpuissance (on a pas à se soucier de croiser un bon 25 cm et se demander si l'on est anatomiquement normalement constitué, avouez que ça soulage hein!), même si on ne peut la nier, face aux humains apparemment dépourvus de défenses. Un équilibre fragile mais bien dosé entre deux mondes qui s'interpénètrent et qui pour une fois ne se contente pas de garous bondissants et d'humains hurlants les yeux révulsés en gros plans. Une très belle galerie donc, complète, diverse et fournie qui sert avec efficacité une histoire de qualité.

L'intrigue:
C'est le moteur qui parvient avec succès a réunir les deux points précédents. Une histoire fantasy axée sur des loups, des vampires (et bien d'autres encore) et des êtres innocents qui ignorent encore tout, en tout cas pour certains. Une histoire bien construite à laquelle je n'ai trouvé aucune incohérence, aucune exagération dans le contexte et encore moins de temps mort. le roman est assez long et pourtant le rythme ne s'essouffle jamais grâce à cette répartition des rôles qui permet un fil conducteur très naturel et surtout très dynamique. On apprend tout autant de ces personnages que de l'avancée du scénario et les deux cumulés c'est vraiment très agréable à suivre. Une fin avec épilogue qui est une vraie fin, qui nous satisfait tout en créant déjà cette dépendance à l'attente du tome 2. le propos plutôt simple est traité de manière riche et plus profonde qu'il n'y parait: un jeune loup découvre sa vraie nature et un guide doit l'aider à accomplir sa transformation pour gérer au mieux son parcours.
La romance reste toute en suggestion, étant à la fois très présente dans les esprits mais peu dans la réalité et vous savez quoi? Et bien c'est parfait comme ça, c'est subtil et chaud à la fois mais pas par le sexe, par les sentiments qui se profilent au fur et a mesure que les personnages se devinent. Les couples possibles s'esquissent aux yeux du lecteur sans noyer l'intrigue principale sous un flot d'eau de rose tout en conservant ce romantisme bitlit. Vous saisissez la complexité du truc ? Et bien David Lange l'a perfectionné (au cas où, je précise, je suis fan de David Lange hein). A la base, les métamorphes et les créatures de la nuit ne sont pas forcement mes trames préférées, mais voilà, j'attendais ce David Lange avec impatience, depuis l'annonce de sa sortie en fait, et je crois que le sieur m'a définitivement conquise au genre. En tout cas à son genre à lui.
Lien : http://meninbooks.eklablog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levri
  15 février 2019
Mike, lycéen de 17 ans se métamorphose pour la première fois en loup alors qu'il est agressé par une bande qui le harcèle depuis l'enfance. L'Appel est ressenti par Jared un garou qui semble avoir 25 ans et va devoir former Mike qui tombe amoureux de lui au premier regard …

Les pérégrinations d'un ado soutenu par sa meilleure amie, face au harcèlement de la bande de "sportifs" du lycée, au problème de manque de maîtrise de sa condition de loup-garou et à son problème d'amour non réciproque.
On a tous les clichés de base des romans pour ados américains … car encore une fois un auteur français situe l'action aux États-Unis. La meilleure ami et confidente du jeune gay, les joueurs populaires de football américain qui harcèlent, les parties dans les grandes maisons ou se saoule tout adolescent dès 16 ans, etc. Est ce par facilité, tout étant convenu à l'avance ou y a-t-il une raison pour éviter de situer l'action en France ou dans les pays proches ?

Cependant, c'est un bon livre pour ados et jeunes adultes, le cadre de l'action est bien posé ou suggéré, les personnages sont bien définis et des idées positives sont intégrées dans le récit. La partie romance évite les dérives mièvres et anatomiques, l'action est bien soutenue et nous découvrons de nouveaux êtres surnaturels au fil des rebondissement inattendus.

L'écriture est fluide et la lecture agréable, L'intrigue est bien gérée et il n'y a pas trop d'invraisemblances dans le cadre proposé. Un bon roman pour les ados et jeunes adultes et tout amateur de fantastique sans prise de tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
levrilevri   14 février 2019
Seule consolation, cette succession de coups paraissait anesthésier la douleur. Solidement maintenu par Duke et consorts, Mike se rappela ce qu’il avait pu lire sur l’étrange chimie du corps. Des hormones sécrétées dans des moments de stress intense diminuaient la souffrance.
Mike releva la tête et croisa le regard satisfait de Brex. Il se repaissait du spectacle tel un charognard. Pourquoi éprouvait-il tant de plaisir à lui faire du mal ?
À cette triste constatation, une rage indicible le posséda. Mike commença à se débattre, obligeant l’armoire à glace derrière lui à montrer plus de fermeté.
— Tenez le, les gars, somma Terrence.
— Facile à dire, grimaça Hamilton en se débattant avec un avant-bras.
Dopé par une énergie proche de la démence, Mike lutta. Spencer fut le premier à céder. Hamilton essaya de maintenir sa prise, mais Mike s’agitait trop. Il abandonna, tout comme Duke.
Le visage de Brex perdit aussitôt en délectation. La peur changeait de camp.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   14 février 2019
— Guéris, murmura-t-il plusieurs fois.
Ce spectacle n’enchantait pas Jared, mais Mike devait en passer par là. Après un long moment, ses signes vitaux revinrent à la normale et Jared s’assit près de lui. Mike ouvrit les yeux.
— Tu es fier de toi ? articula celui-ci en masquant sa peine.
— De t’enseigner tout ça ? Oui.
Mike darda son attention sur ses plaies.
— Jared, l’appela-t-il au bout d’un instant. Je crois que ça vient.
Ils se penchèrent sur les blessures : la chair se ressoudait lentement comme si une aiguille imaginaire liait les deux bords. Mike souleva sa main et contempla, stupéfait, les effets de la visualisation. Ravi de voir sa peau régénérée, il agitait les doigts tel un joueur de piano quand un cri de douleur mit un terme à sa joie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   14 février 2019
Il ne disposait pas de son libre arbitre. Quelque chose le sommait d’être là. Au moins cette fois, il gardait le contrôle de son cœur.
Mike le vit et sourit.
Si cette réaction l’agaçait, Jared ne pouvait le blâmer. Mike était un autre innocent dans le dessein de la nature. Chaque être vivant avait un devoir à accomplir. Les Loups étaient garants des humains. Ils les protégeaient des menaces dont les hommes ignoraient l’existence, comme les Sang Mauvais, les Loups Mordus ou encore les sorcières. Ce rôle dévolu de gardiens n’était pas en réalité intrinsèque, mais la déviance de certains membres de la communauté extra-humaine les y avait contraints. Une obligation qui n’en était pas une au sens de l’Appel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   14 février 2019
Mais à mesure des années, une chose s’était imposée à lui : ce qu’il faisait subir à Mike émanait de son inconscient, de cette chose qu’il ne voulait pas s’avouer, de cette pulsion qu’il ne parvenait plus à contenir. Ce besoin aggravé depuis cette histoire avec Terrence. Cette expérience qui ne visait rien d’autre que le plaisir était en réalité l’expression profonde de son désir à l’égard de ses pairs masculins. Il s’était convaincu que cette aventure n’était que sexuelle, une sorte d’éducation, un cours préparatoire à ce qu’il allait devoir commettre plus tard avec une femme. Terrence représentait un moyen de « se faire la main ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   14 février 2019
— Tu sais que tu es très cliché ?
— La plupart des gens pointent du doigt les clichés, grosses ficelles que l’on tire. Mais ces mêmes personnes rêveraient de vivre un de ces clichés élimés au possible. N’est-ce pas ce vers quoi on tend ? Quand on pense à un rendez-vous galant, les thèmes récurrents sont ceux abordés dans les bouquins, les films et les chansons. N’as-tu pas envie de vivre ton rêve d’ado ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : homophobieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'homme qui plantait des arbres de Jean Giono par Léa et Naomie

Comment s'appelle le héros de ce livre ?

Jean Giono
Elzéard Bouffier
Gérard Bouffier
Jacques Giono

10 questions
204 lecteurs ont répondu
Thème : L'homme qui plantait des arbres de Jean GionoCréer un quiz sur ce livre