AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Arnaud Pouillot (Traducteur)
EAN : 9782844853363
224 pages
Éditeur : Allia (22/01/2010)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Après avoir évoqué la bombe de Hiroshima et décrit le phénomène physique d'une explosion atomique en s'appuyant sur des récits historiques, l'auteur met en perspective les conséquences politiques, morales et culturelles de la généralisation de la bombe atomique, arme à la fois offensive et défensive, dans le monde contemporain.
Fiche technique
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Charybde2
  19 mars 2013
Dense reportage sur la prolifération nucléaire à partir du cas du Pakistan...
Sur mon blog : http://charybde2.wordpress.com/2015/07/05/note-de-lecture-atomic-bazaar-william-langewiesche/

Lien : http://charybde2.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   05 juillet 2015
Un monde de ce genre, où les différences ont été aplanies par la dissémination d’armes nucléaires, engendre des dangers complexes mais, dans la mesure où ces complexités sont liées à l’effritement des alliances et des garanties qui caractérisaient la Guerre froide, le risque d’une apocalypse s’est peut-être réduit. Le désir d’autosuffisance, qui ne fera que perpétuer la prolifération, est la mesure d’une nouvelle réalité où des guerres nucléaires circonscrites sont possibles, et l’utilisation de quelques engins, d’un effet dévastateur sur le plan local, ne dégénèrera pas nécessairement en une guerre mondiale. Car il s’agit de l’autre face de la prolifération, dont on parle rarement lors des débats publics : la dissémination d’armes nucléaires, même dans des pays comme l’Iran ou la Corée du Nord, n’est peut-être pas si catastrophique que ce que l’on croit généralement et ne rentre certainement pas dans la catégorie des menaces qui peuvent justifier la suppression des libertés individuelles ou la poursuite de guerres préventives. Qui plus est, l’expérience montre que même les pays les plus pauvres, ou les plus empreints d’idéologie, se plient à la logique habituelle de la dissuasion et hésitent à utiliser leurs armes. En effet, ils ont eux aussi des villes et des infrastructures à protéger, ce qui leur fait craindre une riposte nucléaire. C’est probablement une folie de compter sur la terreur qu’inspire une destruction mutuelle assurée pour conserver l’équilibre actuel, comme certains Pakistanais voudraient le faire croire quand ils avancent l’argument que la guerre avec l’Inde est aujourd’hui moins probable qu’hier. Mais c’est un fait reconnu que les armes nucléaires se sont jusqu’à présent montrées de bien meilleurs outils politiques que militaires. De plus, à aucun moment depuis la dissémination originelle hors des États-Unis, un quelconque dirigeant d’un pays n’a réussi à faire apparaître leur utilisation comme sensée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Charybde2Charybde2   05 juillet 2015
Si vous étiez un terroriste désireux de mener à bien une frappe nucléaire, vous ne pourriez pas compter sur l’acquisition d’un engin existant. Ces derniers sont considérés comme des propriétés nationales d’une importance critique, gardés par des troupes d’élite dans des installations militaires fortifiées et il serait extrêmement difficile de s’en approcher ou d’en acheter un.Quelques rapports suggèrent le contraire, tout particulièrement à cause de rumeurs. Certaines concernent l’infiltration de membres du crime organisé au sein des forces armées russes et d’autres, les bombes nucléaires portables ; les « bombes valises » ou « bombes sac à dos » que le KGB aurait développé au cours des années 1970 et 1980 puis égaré lors du marché noir total qui a suivi l’effondrement du bloc soviétique quelques années après. L’existence de « bombes valises » n’a pourtant jamais été prouvée et il n’y a jamais eu de aucun cas avéré, nulle part, de vol d’arme nucléaire de quelque sorte que ce soit. Des vols ont pu néanmoins se produire, en particulier pendant le chaos du milieu des années 1990. Mais les armes nucléaires nécessitent un entretien régulier et s’il en traînait encore sur le marché aujourd’hui, n’importe lequel de ces engins se révèlerait sans doute un pétard mouillé. Inversement, étant donné que ces contraintes temporelles sont bien connues, l’absence même d’attentat nucléaire jusqu’à présent indique que ce qui a été volé n’était pas opérationnel de toute façon. Dans les deux cas, et même si le vendeur était en mesure de fournir un engin en état de marche, les armes atomiques venues de Russie ou d’autres pays développés sont protégées par des verrous électroniques qui mettraient en échec toutes les tentatives de déclencher une explosion. Évidemment, il serait possible de se tourner vers des pays disposant de garde-fous moins rigoureux, mais tous les gouvernements gèrent leur arsenal nucléaire de manière étroite et aucun n’oserait donner l’impression de mener une guerre par procuration. Même les dirigeants militaires du Pakistan, qui ont plusieurs fois fait montre de leur empressement à vendre à l’étranger leur technologie nucléaire militaire, rechigneraient à laisser s’échapper une bombe entière ; ne serait-ce qu’à cause de la certitude qu’on remonterait la filière jusqu’à eux et qu’on leur demanderait des comptes après une explosion. L’Iran et la Corée du Nord sont aujourd’hui à coup sûr bridés par les mêmes préoccupations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
stekasteka   16 novembre 2014
Pour le dire simplement, des régions entières du globe sont de nouveau subjuguées par l'attrait universel de la bombe atomique, par le pouvoir destructeur qu'un arsenal indépendant confère : franc, direct, massif, inspirant de la terreur et mettant au même niveau les nations.
Commenter  J’apprécie          60
Charybde2Charybde2   05 juillet 2015
Pas de chance, mais le monde dans lequel nous vivons est comme cela. Les villes sont par ailleurs des cibles faciles. Plus exactement, elles brûlent bien, elles sont denses, elles sont fragiles. Cela vaut pour New York avec tout son béton et son acier de haute qualité, et encore plus pour les nouvelles conurbations asiatiques. Au-delà de cela, il existe des différences significatives dans la dynamique des explosions nucléaires, dépendant largement de la taille de l’explosion et de l’altitude à laquelle elle a lieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de William Langewiesche (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Langewiesche
William Langewiesche - Russia's Nuclear Arsenal (en anglais)
>Relations internationales>Généralités>Coopération internationale (11)
autres livres classés : Armes nucléairesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox