AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Georges Nivat (Préfacier, etc.)Edouard Beaux (Traducteur)
ISBN : 2070372839
Éditeur : Gallimard (06/05/1981)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Peu d'années après la guerre, Maria, une jeune Polonaise, erre dans Paris. Sa famille a été exterminée, et, depuis, les préoccupations humaines lui sont devenues incompréhensibles. Pour elle, tout vaut et rien ne vaut. Elle suit dans le Midi un vieux monsieur, Michel Carron, qui s'est attaché à elle. Mais arrivés là-bas, son ami lui signifie que la tendresse et l'amitié ne sauraient lui suffire. Une lutte sournoise s'engage entre eux. Maria tente de ressusciter l'en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Lizzy135
  07 août 2014
Je n'ai pas du tout adhéré à l'ouvrage. Mais quelque part c'est normal, je viens de me rendre compte qu'il avait eu le Goncourt...
J'ai lu assez rapidement les 70 premières pages et très vite j'ai trouvé que c'était glauque et terne.
Pas sombre, mais je n'ai pas vu l'espoir et la vie recherchée à l'après guerre. Pour moi ça manquait de chaleur, de bonheur, d'objectif. L'héroïne est là, elle ne sait pas quoi faire d'elle. Elle vit avec ses fantômes. D'accord, c'est très dur de réapprendre à vivre quand on est encore une enfant et qu'on a plus de famille. Mais je n'ai pas sentie de volonté chez elle. Elle suit des gens qui lui sont totalement inconnus jusqu'à partir en vacances dans le sud avec un homme qui pourrait être son père.
Du coup je ne l'ai pas fini. Oui, c'est très rare que cela arrive, c'est pour ça que je n'ai pas mis d'étoile.
C'est dommage, car le style est bon, mais ça ne fait pas tout!
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
CalibanCaliban   02 avril 2017
Merde . C'est le premier mot que je dis, chaque matin, en ouvrant les yeux . Un mot très utile . Il peut traduire tout une gamme de sentiments dans leurs nuances les plus subtiles, des états d'âme et même des idées . Il s'adapte toujours exactement à ce que je veux exprimer . Une journée grise, maussade. Merde . Un soleil de plomb . Merde . Il faut se lever . Merde . Je ne bougerai pas ,je resterai au lit toute la journée . Merde,car je me lève .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sweetie9sweetie9   06 juillet 2014
Elle ne connait que le travail,elle est malheuse parce qu'elle n'a jamais connu que le travail,le travail qu'elle déteste et qu'il lui faut élever au rang d'une vertu si elle veut donner maintenant un sens à toutes ces années perdues.Moi, ce qui me reste à faire,c'es de me tenir tranquille,mon sac sur mes genoux,à écouter cette vieille femme se mentir à soi-même
Commenter  J’apprécie          20
Video de Anna Langfus (1) Voir plusAjouter une vidéo

PRIX GONCOURT
ITW d'ANNA LANGFUS chez elle à SAR?LES : sa vie - à quels moments écrit-elle - débats sur les prix décernés avec JEAN CAU, LUC ESTANG et PHILIPPE DELATTE - qu'est-ce qu'un prix littéraire pour JEAN CAU ? - les prix littéraires en FRANCE : ils font intervenir le mécénat - en FRANCE, L'écrivain tient une place sociale - quels sont les auteurs qui, n'ayant pas été couronnés cette...
autres livres classés : shoahVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Anna Langfus (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1761 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre