AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
5

sur 5 notes
5
5 avis
4
0 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Encore une fois, Karine m'a emmenée dans ce livre haletant de bout en bout.
Emplie de réalisme et d'émotions, cette histoire m'a à la fois enveloppée de souvenirs, mais aussi fait mener mon enquête sur les failles de Rose, qui se dévoilent au fil des pages.
Une écriture empreinte de ressentis, de vérités cachées et de relations incomprises dans un univers féminin toujours en lien avec le monde artistique. Merci pour cette évasion de l'esprit.
Un roman à découvrir et à dévorer assurément !
Commenter  J’apprécie          30
Dans ce roman, Karine LANGLOIS aborde la féminité, la transmission, le poids des non dits, le passage du temps. Avec délicatesse, précision et sobriété, elle dénoue les noeuds des fils d'une histoire maternelle et ses conséquences sur le lien ou l'abscence de liens entre une mère et sa fille. En quête de connaissance de sa mère dont elle est sait peu de choses sur sa vie et en recherche de compréhension sur leur relation, l'héroïne va peu à peu découvrir le passé de celle ci au travers de ses écrits et comprendre, outre comment s'est construit leur relation distante, sa propre manière d'aborder la vie. C'est un roman à deux voix, à deux féminités entremélées et il y a plusieurs histoires dans l'histoire, plusieurs points de vue…c'est ce qui rend le roman si intense et lumineux. Comme dans tous ses romans, l'écriture de Karine LANGLOIS est juste et l'auteur porte sur ses personnages un regard chargé de bienveillance.
Commenter  J’apprécie          30
J'ai lu ce court et percutant roman en deux vagues, j'aurais pu le lire aussi d'une seule traite tellement les pages se tournent toutes seules. le plaisir a été aussi fort en ces deux temps de lecture. Les mots de Karine sont justes et choisis, j'ai été particulièrement touchée par ses descriptions du corps qui vieillit. Elles sont sans concession et paradoxalement pleines d'une pudeur qui laisse presque tout entrevoir sans pour autant nous faire redouter l'implacable passage.
Les sujets abordés sont difficiles, vieillesse, abandon, perte, rejet, mais c'est un roman plein de sagesse, de résilience et finalement de sérénité. Merci Karine pour ce voyage au coeur de l'âme. Ce qui touche à la singularité d'une histoire, par sa sincérité touche aussi à l'universalité. Bravo !
Commenter  J’apprécie          20
Un très beau roman, très bien écrit, qui se lit d'une traite !
Deux femmes, une mère et sa fille, une relation distante qui s'étiole, magnifiquement bien racontée par Karine Langlois, jusqu'au décès de la mère. Et c'est à partir de là, du cheminement du personnage pour découvrir celle qui a été sa mère, cette femme qu'elle connaît peu finalement, qu'on découvre toutes les failles, les cicatrices qui ont créé cette distance.
Je ne vous en dis pas plus, courrez le lire, vous ne le regretterez pas !
Commenter  J’apprécie          20
Une fois de plus, j'ai été happée dès le début par l'écriture fluide de Karine Langlois qui nous emmène avec rythme dans des voyages humains souvent atypiques et toujours très émouvants . Elle interroge sans concession l'image de la Femme à tous les âges de la vie et particulièrement la relation mère-fille et ses silences et secrets de famille.
Karine fait preuve, comme dans ses précédents romans, d'une lucidté sans faille sur la Condition Humaine qui n'empêche cependant pas l'Espoir.
Vous ne vous ennuierez pas avec ce récit très bien écrit , authentique, et plein de finesse.
Commenter  J’apprécie          20
Superbe, émouvant... La vie.
La vie de deux femmes, que seuls les mots auront réussi à réunir. L'écriture pour l'une, occasion de transmettre à sa fille un peu d'elle même, enfin. Pour cette dernière, c'est la lecture des lettres retrouvées qui fera le lien lui permettant de découvrir la femme méconnue qu'était sa mère. Si la féminité, la maternité, la vieillesse sont au coeur de ce récit, toujours juste et émouvant, parfois dur comme l'est la réalité du temps qui passe, l'écriture en est un personnage à part entière.
Magnifique lecture, merci Karine Langlois, j'ai été embarquée dès les premières pages !
Commenter  J’apprécie          20
Le dernier roman de Karine Langlois : une histoire qui m'a embarquée tout de suite et beaucoup touchée. Ce roman parle des liens ( ou absence de liens) filiaux, de non-dits, du temps qui passe, de féminité, je me suis tout de suite attachée à Rose et Juliette.
Comme toujours une belle écriture, juste, et une question : connaissons nous vraiment ceux qui nous sont le plus proches ?
Je recommande fortement ce livre à offrir ou à s'offrir ✨
Bravo Karine pour ce joli nouveau roman
Commenter  J’apprécie          20
La mère de Juliette vient de décéder, seule, anonyme, dans l'EPADH où l'avait placée sa fille après qu'elle soit devenue dépendante. Les relations entre les deux femmes ont toujours été empreintes d'une certaine froideur, ressentie par Juliette comme étant naturelle. En rangeant les affaires de sa mère, Juliette va découvrir le vrai visage de la femme qu'elle était devenue et surtout de celle qu'elle avait été : une personne différente, une totale inconnue.
L'histoire de Rose nous est révélée à travers ses lettres, ses notes, les romans inachevés qu'elle a commencés dans une autre vie et qui nourrissent les réflexions, les découvertes et les interrogations de sa fille.
Au travers des récits de Rose, Karine Langlois explore dans ce roman le délicat déploiement d'une féminité mouvante, des illusions de l'enfance à la déchéance finale. À travers Rose, nous assistons à l'édification d'une femme, mais aussi, et c'est plus rare et magnifiquement raconté, à sa destruction progressive, à son usure et jusqu'à son effacement par les épreuves de la vie et du temps. Au delà d'une simple toile de fond, le temps est en effet un des personnages du roman. C'est lui qui donne corps et substance aux plongées de Juliette dans le passé de sa mère, qui donne motifs à ses réflexions de femme qu'il poursuit inlassablement et à qui, même s'il est assuré de sa victoire finale, il concède parfois de lumineuses parenthèses au soleil de l'amour.
La quête de Juliette est aussi l'exploration tardive d'une filiation mal assumée, comme une archéologie du sentiment maternel, une recherche de la compréhension des liens entre ce sentiment et l'expression de la féminité, et tous ces thèmes sont superbement illustrés au fil des pages par les découvertes de Juliette, qui se révélera ne jamais avoir vraiment connu celle qui a bien été, à sa façon, lointaine et effacée, sa mère.
L'écriture de ce roman, belle et pure, nuancée et lumineuse, ne dédaignant pas de discrètes références littéraires, nous emporte dans cette exploration d'une vie de femme tracée entre les désirs d'un individu et les contingences d'une existence.
Qu'est-ce qu'une femme ? En refermant ce livre, trop vite, trop fort, nous nous rendrons compte que nous avons désormais de nouveaux éléments de réponse à cette question traitée ici de main de maître. Si les roses se fanent, Karine Langlois sait nous montrer ici que le printemps des coeurs, lui, trouve toujours son chemin.
Commenter  J’apprécie          20


Lecteurs (14) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Vacances d'Hercule Poirot d'Agatha Christie

Quel est le nom de scène de Mme Marshall ?

Héléna Littlefinger
Zora Redcliffe
Arléna Stuart
Micella Couleuvre

10 questions
28 lecteurs ont répondu
Thème : Les vacances d'Hercule Poirot de Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre

{* *}