AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782848655987
262 pages
Sarbacane (06/03/2013)
3.71/5   7 notes
Résumé :
Un quartier HLM. Il y a Aswad, toujours au mic, MC respecté de tous, à l'ambition XXL ; et Sam, silencieux comme des baskets sans marque et qui écrit dans le noir. Dans une semaine, le battle rap opposera tous les acharnés des mots. Mais plus fort que la musique, entre Sam et Aswad, il y a le coeur de la belle Nora, qui bat pour les mots qu'elle aimerait tant pouvoir écrire, elle qui n'a d'yeux que pour Rimbaud. Alors, qui aura le dernier mot, le mic ou l'amour?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Gr3nouille2010
  12 février 2014
Je ne suis pas très fan de l'écriture orale... Néanmoins, cela passe plutôt bien dans ce roman et j'ai trouvé que, suivant le personnage que l'on suivait, l'écriture n'était pas toujours tout à fait la même. Cela m'a permis de faire une petite pause avec cette façon d'écrire, et d'apprécier un peu plus ma lecture.

Dès les premières pages, le ton est donné et on entre tout de suite dans le vif du sujet : la musique. Mais il n'y a pas que cela. L'amour est également toujours présent. À travers trois personnages principalement, mais d'autres, secondaires, font également passer le message.

Sam, surnommé Slam, est un garçon très discret. Il ne parle jamais. Pour se faire comprendre, il écrit, mais on ne peut pas dire qu'il soit très bavard pour autant. Il ne pas dit vraiment ce qu'il ressent, il reste en retrait (par rapport aux autres personnages, mais pas dans l'histoire en elle-même) et répond simplement à ce qu'on lui demande... C'est un personnage très mystérieux mais très intéressant !
Aswad est un MC respecté de tous. C'est Sam qui lui écrit ses textes alors que tout le monde pense qu'il les écrit lui-même... Aswad est un garçon sensible malgré les apparences. Il veut se donner une image de caïd, fait des erreurs par pur égoïsme mais il n'a finalement pas un si mauvais fond...
Et enfin Nora, qui est au centre de cette histoire. Celle pour qui le coeur de tous les garçons de la cité bat. Elle fait des études littéraires bien qu'elle ait beaucoup de mal avec l'orthographe, au point de le cacher à tous... Elle a un grand frère très protecteur, qui veille constamment sur elle et sur l'image qu'elle pourrait donner. On pourrait penser qu'il l'étouffe mais ils ont une grande complicité...

Les personnages m'ont bien plus convaincue que l'histoire en elle-même. En effet, j'ai adoré suivre tous ces personnages, même les secondaires comme Hein et Neken qui tiennent une petite boutique où l'on trouve tout ce que l'on souhaite, parce qu'ils sont pleins de vie. Chacun a quelque chose à montrer, à offrir. Chacun a ses petits problèmes qui font que l'on ne peut que s'attacher à eux et poursuivre notre lecture pour savoir ce qu'il va se passer...
L'écriture si spéciale, et l'histoire peu originale, ne m'auront pas beaucoup touchée. le style d'écriture rend vraiment l'histoire plus vivante, plus réaliste, mais quand l'on n'est pas habitué, c'est assez particulier à lire. Enfin, l'histoire d'amour n'a rien de bien exceptionnelle : deux jeunes garçons aiment une seule et même fille, des secrets et des coups bas persistent entre tous et chacun devra faire de son mieux pour faire succomber la fille...

Au final, c'est un tout qui fait que le roman est réussi et qu'on prend tout de même plaisir à le lire. le style est particulier mais colle parfaitement à l'histoire et à son environnement. L'histoire n'a rien de particulier mais les personnages la rendent intéressante et vivante.
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
orbe
  24 mars 2013
Slam deale les rimes. Il vend des vers pour les rappeurs de la cité en mal d'inspiration. Seul, isolé, il vit comme une ombre, un réverbère. Et surtout ne prononce pas un mot. Mais lorsqu'il croise Nora, c'est le foudroiement.
La jeune fille tente de réussir au lycée. Intelligente, seule l'orthographe lui pose un réel problème... Mais la cité est là, dans les cages d'escalier, les grands frères, la religion, les règles...
Arriveront-ils à se rencontrer et pour quel avenir?
Une romance au coeur de la banlieue? Non, pas vraiment, pas seulement. Plutôt un périple pour décrire la difficulté à amener les mots à se reformer, les individus à se retrouver. L'écriture elle-même "scratch et clash". le récit s'affole et ralentit. Les mots s'étalent. Et c'est tout un monde qui s'offre à nous. Celui dans lequel les mots ont un pouvoir absolu et à la fois manquent souvent, terriblement à nos protagonistes. Alors laissez vous tenter !

Lien : http://0z.fr/u7Wc9
Commenter  J’apprécie          90
ptitelily01
  26 septembre 2013
Un livre bien sympa, qui a finit par complètement m'envoûter. J'avoue que j'avais bien peur des wesh, wesh et des yo Yo, qui caractérise bien les gens des cités. Mais en même temps, l'auteur à su les placer par petite dose et cela est passé comme une lettre à la poste. L'auteur nous fait découvrir un peu la vie dans les cités. Avec les problèmes et les combats qui se passent, chaque personnage principal, les trois, se battent pour améliorer leur vie, pour sortir de là cité en gros. Les trois personnages sont Sam, Asward et Nora. Je me suis très vite attaché à Sam, il ne parle pas du coup, on a tendance à être attendri par le personnage. Et par contre, je ne pouvais pas me voir Asward et cela n'a pas changé au fil des pages. Nora est très attachante et je trouve qu'elle colle typiquement à la fille intelligente des cités, enfin de l'image qu'on a toujours véhiculée. L'auteur à une jolie plume et très simple. J'ai été facilement transporté dans cette histoire d'amour que je trouve vraiment très belle, peut être très prévisible, mais mine de rien, on craque vite. Par contre, je trouve que le côté Battle n'a pas été assez exploité. On a eu des passages super longs et des plus rapides. le rythme n'est pas forcement homogène et du coup, je trouve que les passages longs ne se sont pas faits sur des choses importantes et intéressantes. du coup, ça m'a quand même déçue. La fin aussi me déçoit comme je l'adore. Elle est très énigmatique, on a envie d'en avoir plus, comme on a envie de pleurer. En gros, je ne veux pas de cette fin, je la trouve trop triste, quand on voit tous les efforts que fait Sam pour surmonter son mutisme.
En conclusion, ce n'est pas un coup de coeur, je relève trop de choses négatives malheureusement à mon goût. Mais c'est une belle histoire qui vaut vraiment le coup. Je ne suis pas déçue de ma lecture juste de certaines tournures. Et j'aurais vraiment aimé avoir une autre fin !!!

Lien : http://plaisirdelire01.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Stellabloggeuse
  19 mai 2013
Ce roman nous montre un autre visage des cités. En nous plongeant dans la vie de trois jeunes habitants des barres d'immeuble, il dédramatise le quotidien et nous offre une sorte de conte moderne. Car, il arrive des miracles dans ces immeubles, comme ce belge qui chante du Johnny Hallyday sur son balcon, accompagné par ses voisins. On rit aussi, dans ce quartier, avec les deux débrouillards Hein & Neken. Mais surtout, on aime. L'auteur nous offre ainsi une romance qui a de faux airs de Cyrano de Bergerac, revu et corrigé. Une histoire positive…jusqu'à cette fin, qui tombe comme un couperet et m'a laissée un brin perplexe.
Les mots sont au coeur de ce roman. Ceux que Nora n'arrive pas à écrire correctement, alors qu'elle est brillante, et qui font naître en elle un sentiment de honte. Ceux qu'Aswad sait déclamer, mais qu'il est incapable d'écrire lui-même. Ceux que Sam sait si bien manier, mais qu'il refuse de dire. le roman est parsemé de textes poétiques, d'extraits de slam, de jeux de mots.
Les personnages de ce roman sont attachants dans leur ensemble. Aswad, s'il a tendance à tricher et à faire le fier, est un bon garçon, au fond. Sam est touchant, avec ses silences, sa plume aiguisée et sa manière timide d'aimer. Il en est de même pour Nora et ses doutes, ainsi que son frère avec lequel elle partage une jolie complicité, même si ce dernier a parfois la tentation de jouer le « grand frère » protecteur. On aimerait qu'ils s'en sortent, qu'ils soient heureux, voilà pourquoi j'ai eu du mal avec la fin du roman qui nous oblige à les abandonner de manière assez brutale.
Ce roman est écrit dans une belle langue orale, pas tout à fait aussi jolie que celle d'Insa Sané, mais dans la même lignée. le slam, ce sont des mots du quotidien agencés de telle façon qu'ils forment une poésie. Pas une poésie d'élite, une poésie à la portée de tous. Et c'est bon, d'être ainsi porté par les mots. A tel point que cela peut nous faire apprécier un roman dont, à priori, le sujet ne nous intéressait pas plus que cela.
Ainsi, c'est un roman que j'ai apprécié, un joli conte moderne dans le décor de la cité, avec des personnages attachants et des mots sensibles et percutants. J'aurais juste aimé que l'on nous emmène un peu plus loin, que la fin ne soit pas si abrupte. Elle nous fait revenir sur terre un peu brutalement, après avoir rêvé d'amour…
Lien : http://romans-entre-deux-mon..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Batifolire
  15 avril 2013
Premier roman de Boris Lanneau qui explore l'amour côté bitume dans une déferlante de mots. Prenez place, le rideau va bientôt se lever et la scène va vite s'agiter, promis, juré Sur la tête de l'amour !
Un mic, des mots, deux mecs : à la MJC du quartier c'est Aswad qui fait le show sur scène même si les mots scandés sont ceux de Sam. Slam, comme on le surnomme, écrit dans l'ombre à la lumière de son réverbère qu'il soutient comme d'autres tiennent les murs, enfermé dans un mutisme, ses mots il les écrit plutôt qu'il ne les dit. Personne ne doit savoir qu'Aswad n'est qu'un imposteur et surtout pas Nora, sa charmante voisine dont il est amoureux depuis l'enfance. Seulement, le charme de la belle fait tourner la tête à bien des garçons et Slam, pas de flingue à la ceinture mais un mic, a pour seul arme des mots à dégainer. La battle de mot et d'amour est lancée entre les deux garçons.
Boris Lanneau nous sert ici, par sa prose poétique, un roman résolument urbain qui redonne tout son sens à ce terme en privilégiant le romanesque au fait divers. le récit nous plonge dans une intrigue limite théâtrale dont le décor est un quartier HLM qui n'a rien de blême. La galerie des personnages, bien dessinée, présente des surprises intéressantes : au milieu des barres d'immeuble, au "bon coin", on retrouve par exemple le duo comique Hein et Neken qui est capable de vous dénicher ce que vous voulez, quand vous voulez. Il y a aussi tous ces anonymes qui font parti du paysage et qui incarnent ici des héros du quotidien : des vieux sur les bancs aux jeunes dans les escaliers en passant par le voisin qui gueule de sa fenêtre son couple qui se barre et qui finit par chanter du Johny. L'amour, le macadam et les mots, un joli programme qui se termine de façon un peu abrupte quand même par la confirmation que les temps n'ont pas changés et demain, c'est pas sûr que tout ira bien...
Lien : http://batifolire.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   23 mars 2013
Personne ne le connaissait. Rien. Sans histoire, aucune réput', pas de cicatrice, ni de trous de boulette dans le survêt. Tout le monde se demandait, c'est qui ce gars chelou, vu que jamais on ne le voyait en plein jour et qu'il passait toutes ses soirées planté sous un réverbère.nIl habite où, quel bâtiment, en plus il est seul-tout, il a pas de renp's? C'est là que les rumeurs ont commencé, vilci, taulard, espion...
S'ils savaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ptitelily01ptitelily01   26 septembre 2013
Nora, j’ai acheté ce micro parce que quand je t’ai vue si libre, chanter pour relever ce pauvre Belge, sans avoir peur, avec tout ton cœur, toute ta hargne… Wahou ! Je t’ai vue sur le balcon comme une Marianne sur les barricades. T’as fait la peau au béton, Nora. Alors, au lieu de réécrire la lettre, j’ai acheté ce micro pour casser les murs, parce que je me suis dit, cette fille, elle fera tout pour que l’amour gagne à la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Gr3nouille2010Gr3nouille2010   12 février 2014
Elle aime bien se sentir belle, oui, et quand les yeux d'un garçon se posent sur elle comme un cil sur une joue, oui, elle aime, il lui arrive même de chercher l'étincelle en soufflant doucement sur une mèche de cheveux, mais jamais elle n'en fera trop, jamais elle ne fera des trous dans ses jeans pour que s'y glissent des yeux rongeurs - elle préfère tant les bords de dentelle où viennent s'échouer les yeux songeurs !...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
StellabloggeuseStellabloggeuse   19 mai 2013
Nora se plante les pouces sur les tempes, les yeux sous l'abat-jour de ses deux mains. Elle pense au passé, à l'école primaire, quand tout allait bien parce que tu ne te rendais pas compte. Le rouge de la correction, c'est le mercurochrome des mots, disait Madame Brouard, la maîtresse de CE2. Nora parcourt sa copie, tout ce rouge qui coule entre les lignes sous les majuscules majestueuses, les lettres rondes, et elle pense brusquement que quand elle écrit elle écorche les mots, elle les fait saigner, comme un genou sur le goudron, comme une langue coupée aux ciseaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Gr3nouille2010Gr3nouille2010   12 février 2014
Nora parcourt sa copie, tout ce rouge qui coule entre les lignes sous les majuscules majestueuses, les lettres rondes, et elle pense brusquement que quand elle écrit, elle écorche les mots, elle les fait saigner, comme un genou sur le goudron, comme une langue coupée aux ciseaux.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Boris Lanneau (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Boris Lanneau
Découvrez les premières lignes du livre "Un jour j'écrirai une chanson pour Johnny", lues par son auteur Boris Lanneau.
LE LIVRE : http://bit.ly/un-jour-johnny-XO
Vidéo tournée à Guitare Garage, atelier de lutherie, réparation, customisation et fabrication de guitares et basses situé à Pigalle, le quartier de Johnny. https://www.guitaregarage.com/
© Droits réservés XO Éditions
autres livres classés : Hip-hopVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1035 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre