AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782215130222
253 pages
Éditeur : Editions Fleurus (11/03/2016)
3.72/5   30 notes
Résumé :
Dans un style littéraire poétique, un roman d'une grande finesse abordant les tourments liés à l'adolescence.

Samuel Rivière, mutique depuis un accident de voiture qui a coûté la vie à sa mère, décolle pour Rio de Janeiro afin de rejoindre un projet social et écologique de re-végétalisation d'une favela de Rio. Sa famille, désemparée par son silence depuis un an et huit mois, espère le voir revenir à la vie en l'envoyant passer de force ses deux mois... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,72

sur 30 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

orbe
  12 avril 2016
Sam ne parle plus. Depuis dix huit mois il n'a plus prononcé un mot ni échangé autre chose qu'un regard ou un geste.
Alors, parce qu'il n'a pas fait le deuil de sa mère, et qu'il se sent responsable de sa mort, Sam est envoyé pour l'été dans les favelas de Rio pour participer à un projet éducatif. Il va trouver le soleil, la musique, l'amour et sa peine immense.
Il se retrouve, avec huit autres jeunes abîmés par la vie, à devoir penser et mettre en place un jardin pour les enfants. La belle Ceu réussit immédiatement à le séduire et leurs liens oscillent vite entre séduction et amitié.

Le livre nous offre plusieurs centres d'intérêts, il y a le choc des cultures avec des jeunes de milieux et d'horizons différents, mais il y a surtout celui de la résilience. Que faut-il pour qu'un jeune guérisse de ses blessures ?

La réponse de l'auteur est une ode à la fraternité. Pour se débarrasser de ses souffrances, rien de tel que de les confronter à celles des autres... cela permet de se sentir à la fois moins seul et de relativiser ses douleurs.
En parallèle, l'auteur tresse le va-et-vient des sentiments de Sam qui loin de lui-même n'arrive plus à habiter le temps présent. Alors, le ciel...
Et pourtant, quoi de mieux que de vivre entièrement son présent ?

A lire !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Liphe
  03 avril 2016
J'ai reçu ce livre dans le cadre de Masse Critique Jeunesse. Je l'ai choisi car son résumé m'intriguait.
J'ai commencé ma lecture hier soir et je l'ai fini ce matin. Ce livre se lut tout seul, l'écriture très fluide et on se laisse emporter.
Ce livre m'a fait voyager à Rio, au Brésil, que je connais très peu et qui a été une totale découverte. J'ai beaucoup apprécié ce côté du livre et la plume de l'auteure qui a réussi à me faire traverser l'Atlantique.
Ce livre raconte l'histoire de Samuel, qui a décidé de ne plus parler depuis l'accident de voiture qui a tué sa mère un an auparavant. Son père l'envoie au Brésil, chez des amis, où il se retrouve avec 7 autres adolescents troublés. On suit peu à peu leur évolution et je me suis très facilement attachés à eux, particulièrement à Samuel et à Céu.
On découvre aussi le passé de la mère de Samuel. J'ai eu un peu de mal à suivre, n'ayant pas étudié cette période en cours d'histoire mais là encore j'ai découvert beaucoup de choses.
J'ai trouvé ce livre très bien écrit, on est dans la tête d'un adolescente perdu, à la limite de la dépression. En découvrant les problèmes des autres, on essaye de les comprendre et on voit les épreuves de la vie.
Ce livre m'a passionnée, je n'arrivais pas à le lacher une fois commencé. J'ai souri, j'ai ri, j'ai été triste, j'ai été surprise et j'aime bien lorsqu'un livre arrive à me faire ressentir tout cela à la fois.
En résumé, c'est une très belle lecture que vous conseille vivement, et qui restera dans ma mémoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
shelters
  22 juin 2016
J'ai voyagé au Brésil sans bouger de chez moi grâce à ce livre !
Dans une favela de Rio six jeunes se retrouvent parachutés là pour transformer un terrain vague en vrai jardin. Chacun d'eux a des problèmes et notre héros Samuel n'est pas en reste. Mutique depuis la mort de sa mère, il a en lui tant de colère et de culpabilité qu'il ne veut plus prononcer un mot. Ces sentiments le submergent régulièrement et il va falloir à ceux qui l'entourent de la patience et une bonne dose d'humour pour arriver à le supporter.
J'ai été conquise par ce récit. Les titres de chapitres sont excellents et c'est vraiment une bonne histoire qui permet de découvrir le Brésil sous une autre facette. de plus, le personnage de Samuel, même s'il est agaçant par moment; est tellement à fleur de peau qu'on le sent tout prêt de se briser. de plus, son tempérament impulsif le fait agir sans réfléchir au risque de rompre tout lien avec les autres.
En parallèle à l'histoire l'auteur évoque la dictature militaire en argentine (1976-1983) et ses conséquences sur les exilés et leurs descendants.
C'est un très beau roman sur le deuil, la reconstruction, la tolérance, les secrets de famille, la famille... bref c'est un livre qui parle de la vie tout simplement et qui permet de voyager sans bouger de chez soi. Que demander de plus ?
J'ai voyagé au Brésil sans bouger de chez moi grâce à ce livre !
Dans une favela de Rio six jeunes se retrouvent parachutés là pour transformer un terrain vague en vrai jardin. Chacun d'eux a des problèmes et notre héros Samuel n'est pas en reste. Mutique depuis la mort de sa mère, il a en lui tant de colère et de culpabilité qu'il ne veut plus prononcer un mot. Ces sentiments le submergent régulièrement et il va falloir à ceux qui l'entourent de la patience et une bonne dose d'humour pour arriver à le supporter.
J'ai été conquise par ce récit. Les titres de chapitres sont excellents et c'est vraiment une bonne histoire qui permet de découvrir le Brésil sous une autre facette. de plus, le personnage de Samuel, même s'il est agaçant par moment; est tellement à fleur de peau qu'on le sent tout prêt de se briser. de plus, son tempérament impulsif le fait agir sans réfléchir au risque de rompre tout lien avec les autres.
En parallèle à l'histoire l'auteur évoque la dictature militaire en argentine (1976-1983) et ses conséquences sur les exilés et leurs descendants.
C'est un très beau roman sur le deuil, la reconstruction, la tolérance, les secrets de famille, la famille... bref c'est un livre qui parle de la vie tout simplement et qui permet de voyager sans bouger de chez soi. Que deJ'ai voyagé au Brésil sans bouger de chez moi grâce à ce livre !
Dans une favela de Rio six jeunes se retrouvent parachutés là pour transformer un terrain vague en vrai jardin. Chacun d'eux a des problèmes et notre héros Samuel n'est pas en reste. Mutique depuis la mort de sa mère, il a en lui tant de colère et de culpabilité qu'il ne veut plus prononcer un mot. Ces sentiments le submergent régulièrement et il va falloir à ceux qui l'entourent de la patience et une bonne dose d'humour pour arriver à le supporter.
J'ai été conquise par ce récit. Les titres de chapitres sont excellents et c'est vraiment une bonne histoire qui permet de découvrir le Brésil sous une autre facette. de plus, le personnage de Samuel, même s'il est agaçant par moment; est tellement à fleur de peau qu'on le sent tout prêt de se briser. de plus, son tempérament impulsif le fait agir sans réfléchir au risque de rompre tout lien avec les autres.
En parallèle à l'histoire l'auteur évoque la dictature militaire en argentine (1976-1983) et ses conséquences sur les exilés et leurs descendants.
C'est un très beau roman sur le deuil, la reconstruction, la tolérance, les secrets de famille, la famille... bref c'est un livre qui parle de la vie tout simplement et qui permet de voyager sans bouger de chez soi. Que demander de plus ?
mander de plus ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
VALENTYNE
  17 avril 2016
"Allez au diable ! Je m'appelle Samuel Hall. Je vous déteste tous"
Telle est la première phrase de ce livre "Le ciel est la limite". Cette phrase est extraite d'une chanson d'Alain Bashung.
Le Samuel du livre ne s'appelle pas Hall mais Rivière, mais effectivement il déteste le monde entier ......et surtout lui même.
Il a quinze ans et il est pour le moins paumé, ce qui le rend aussi très émouvant : Sa mère est décédée il y a 18 mois. Il était présent dans la voiture qui a coûté la vie à celle-ci, il a passé un mois dans le coma.
Depuis il n'a pas ouvert la bouche.
Désespéré par son mutisme, son père et son grand-père l'envoient au Brésil chez un ami de ce dernier .
Celui-ci a eu l'idée d'organiser un séjour de 6 semaines avec un groupe de 8 jeunes francophones. le but est de construire un jardin dans les favélas de Rio. Là, Samuel rencontre d'autres jeunes eux aussi en grandes difficultés (ces jeunes ont tous subi un deuil, un abandon ou une maladie grave). La rencontre avec ces jeunes et Samuel va être explosive.
J'ai bien aimé tous ces jeunes qui essaient de s'en sortir comme ils peuvent : si jeunes et déjà marqués par la vie.
En toile de fonds, j'ai aimé suivre le début de l'idylle entre Samuel et Céu (qui veut dire ciel en portugais). Samuel est décalé , mal dans sa peau. À vif ...parfois horripilant....
L'intrigue est bien menée , on apprend au fur et à mesure pourquoi Samuel se croit responsable de l'accident. Les chapitres alternent entre ce qui se passe à Rio et des échanges par mail entre Samuel et son frère (échanges à la fois plein d'auto dérision et de tendresse)
Un livre où on apprend que la parole libère : Samuel en apprend sur lui même mais aussi sur la personnalité de sa mère disparue, il comprendra mieux son histoire , elle est argentine et a émigré en France toute petite suite à la dictature.
Un livre intéressant sur la façon de surmonter un deuil pour les adolescents et aussi comment trouver sa place dans la société.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Maghily
  13 avril 2016
Il s'agit d'un roman sur le deuil et la culpabilité dans lequel on suit le point de vue de Samuel, un adolescent mutique et dépressif [on a connu plus joyeux comme pitch de départ]. Se sentant responsable de la mort de sa mère, Samuel se refuse désormais le droit à une vie normale. Agressif et violent, il ne veut pas s'ouvrir aux autres et n'aspire qu'à la solitude [ça, c'est qu'il nous dit]. Bien que je comprenne son deuil, j'ai surtout trouvé que Samuel avait des réactions égoïstes de sale gamin pourri gâté. Je n'ai pas vraiment compris sa démarche de silence qui ressemble davantage à un caprice qu'autre chose. Je trouve que, de ce point de vue-là, l'autrice n'a pas vraiment réussi à faire comprendre la profondeur du mal-être de Samuel.
Cet état d'esprit colle d'autant moins avec le ton utilisé lorsque Samuel envoie des e-mails à son frère aîné : on y trouve une certaine part d'auto-dérision quant à sa situation, comme si ça l'amusait de faire tourner les autres en bourrique. Il s'adresse à lui un peu comme si de rien n'était alors que cela fait plus d'un an qu'il refuse toute forme de communication. Bref, ça manque de cohérence…
Là où je trouve également qu'Anne Lenoë n'a pas suffisamment approfondi le côté mutique de Samuel, c'est dans les nombreuses esquives face à des situations du quotidien. Un exemple : Samuel s'enfuit sans argent mais parvient à prendre un taxi et à se rendre dans un musée. C'est annoncé simplement, sans que l'on ne participe à la scène : or, j'aurais été curieuse de voir comment il s'est débrouillé pour se faire comprendre.
Etant donné qu'on suit le point de vue de Samuel et que celui-ci reste en marge du groupe, on en apprend assez peu sur les autres personnages qui l'entourent. Là encore, c'est assez dommage car il aurait été intéressant de voir ce qu'on ressent face à une personne qui refuse de parler.
Et, dernier point négatif, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de scènes attendues au niveau des différentes romances qui se créent dans le groupe. Je suis tout à fait consciente qu'il s'agit d'un roman jeunesse et qu'il est donc normal que certaines choses soient beaucoup moins subtiles que dans un roman pour adultes. Néanmoins, j'ai l'impression ici que l'autrice s'est un peu trop reposée sur cet aspect pour passer au-dessus des difficultés qu'elle s'était elle-même créées avec l'instauration d'un personnage mutique.
Par contre, le grand point positif de ce roman, ce sont les nombreuses références à des groupes musicaux que j'aime beaucoup et dont la playlist apparaît à la fin du roman [qui aurait été parfaite si elle avait mentionné les pages dans lesquelles les chansons apparaissaient… Mais soit, je chipote.]. Cela m'a fait sourire à plusieurs reprises et a fait remonter Samuel dans mon estime.
Enfin, le roman offre une jolie description de la ville de Rio et donne envie d'aller y faire un tour, chose que j'espérais en lisant ce livre.
C'est donc une lecture qui devrait donc plaire à un public adolescent [plutôt la tranche 13 – 16 ans] mais que je ne vous conseillerais pas si vous avez dépassé la vingtaine. Malgré mon âge avancé, j'ai tout de même passé un agréable moment de lecture mais je pense que ce roman sera assez vite oublié.
Lien : http://www.maghily.be/2016/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Virginie94Virginie94   16 avril 2016
- Écoute gringo, je me fous de ta vie et tu n'as pas la moindre importance pour moi, mais si tu touches un cheveu de ma sœur, je t'ai explose la tête, compris ?

C'est plutôt clair comme exposé, mais pour quelqu'un qui ne se soucie pas de moi, il a un projet assez personnalisé tous de même… Je ne juge pas nécessaire de le lui faire savoir, car mes petites mimiques ne peuvent rendre compte de toutes les subtilités de mon humour, et je reste calé dans le canapé à le regarder. Pourquoi tant de gesticulations ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Virginie94Virginie94   17 avril 2016
Je deviens con. Violent. Toute cette haine vient de mon silence. De cette incapacité que j'ai désormais à exprimer ce que je ressens. Je tourne en rond, je le vois bien.
Commenter  J’apprécie          110
Virginie94Virginie94   16 avril 2016
Et ben voyons ! Il ne manquait plus que cela ! Nous avons tous été envoyé à Vidigale pour réapprendre à être heureux… Une petite thérapie de groupe pour détraqués de la vie en somme. On va bien rigoler !
Commenter  J’apprécie          40
LipheLiphe   03 avril 2016
Il n'y a pas de chemin, il n'y a que le cheminement.
Commenter  J’apprécie          160
RhlRhl   07 juin 2017
"Pleure Samuel, pleure, ça fait du bien. Fais confiance à tes pulsions, écoute ton instinct. La vie est chevillée en nous, dans notre corps, plus sûrement que ne l'est notre fascination de la mort. C'est Stefan Zweig, un grand déprimé, qui l'a dit. Alors..."
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Anne Lanoë (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Lanoë
Découvrez "Apollon et Daphné", une histoire audio mythologique des éditions Fleurus !
Histoire tirée du livre "Contes et légendes de la mythologie grecque" d'Anne Lanoë : https://www.fleuruseditions.com/9782215131748-contes-et-legendes-de-la-mythologie-grecque.html
autres livres classés : mutismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4103 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre