AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Satyasaibaba


Satyasaibaba
  10 avril 2016
Après l'horreur des attentats de Charlie Hebdo, de Paris et de Bruxelles, submergée par l'émotion, mais aussi assaillie par la déferlante médiatique et par une diarhée sans fin d'informations, d'images et de commentaires, je me suis demandée ce que devaient ressentir les parents des kamikazes; eux qui ont perdu un fils (ou deux) et qui devant cette disparition inévitablement douloureuse et contre nature doivent en plus assumer l'abjection des actes accomplis par celui à qui ils ont donné la vie.
Ce point de vue, Tom Lanoye en a fait un texte d'une puissance et d'une beauté qui vous retourne le coeur. Un texte qui a pour vocation d'être récité, déclamé dans un décors dépouillé. Sans le moindre artifice. Pour laisser les mots vous prendre à la gorge et vous gifler par leur justesse. Texte de commande écrit dans le contexte de la célébration du 100e anniversaire de la première guerre mondiale, “Gaz” a justement été interprété sur scène, le 17 avril 2015 à Tielt, en Belgique, là où exactement 100 ans plus tôt, les Allemands décidèrent la première utilisation de l'histoire du gaz de combat. Un texte qui, écrit bien avant les attentats de Paris et de Bruxelles, résonne aujourd'hui d'une prémonition bien involontaire.
Parents, enseignants, éducateurs emparez-vous de ce plaidoyer d'une mère damnée et lisez-le à vos enfants, élèves ou jeunes (ça ne vous prendra qu'une heure) pour que du magma verbeux et médiatique qui a probablement embrouillé leur conscience depuis les attentats ressorte des ornières du moralisme quelques vérités sur notre humanité qui font voler en éclat bien des préjugés.
“L'héroïsme est une question de timing et de contexte.
Toujours.
Et si mon fils avait commis ces actes en temps de guerre, dans l'uniforme de nos armées ? On lui aurait élevé un monument. Dans chaque ville il aurait une rue à son nom.”
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus