AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226190833
275 pages
Éditeur : Albin Michel (08/04/2009)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 11 notes)
Résumé :
La légende de la géographie « Ma géographie n'a jamais passé l'âge de raison. Elle stagne dans celui des merveilles. C'est la géographie d'un flâneur, d'un flâneur des deux rives, mais principalement de l'autre rive, une géographie d'image d'Épinal et de Vase de Soissons, une géographie de dessin d'enfant, d'odeur de craie et de tableau noir, de sources, avec de gros soleils jaunes pleins de rayons, des nuages crémeux et des prairies des quatre saisons.Elle emprunte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
maltese
  06 juin 2014
Ce livre est un bonheur à arpenter.
Gilles Lapouge communique avec talent et poésie son amour pour la géographie, soulignant combien elle est attachée à son jumeau l'histoire mais également son importance au sein d'autres disciplines et ses liens avec la littérature notamment.
Comme on peut dire d'un auteur qu'il marie petite et grande histoire, Gilles Lapouge s'occupe de lier petite et grande géographie, truffant son texte de références tant à ceux qui ont construit celle-ci qu'à sa propre perception, conception de la discipline tout au long de sa vie.
Chargé d'érudition, le texte est d'une limpidité remarquable, celui d'un passionné qui transmet avec don.
Commenter  J’apprécie          20
pchion
  17 avril 2020
Un peu déçu par l'irrégularité de ce livre. Pour moi, c'est une seconde lecture... J'ai découvert cette "légende de la géographie" il y a quelques années. le livre m'avait laissé indifférent et j'avais décidé de lui donner une seconde chance. C'est chose faite et mon opinion n'a guère évolué. Des passages intéressants, certes, mais pas mal de digressions, des enchainements pas toujours convaincants et des omissions qui m'ont dérangé : pas un mot sur les travaux d'al Idrisi, le géographe du roi de Sicile, ni sur le grand géographe français Elisée Reclus. Quant au passage sur les colons israéliens qui rapportent chez eux des cabas remplis de terre du Liban, je n'ai pas trop apprécié. Heureusement qu'il est question d'Anaximandre de Milet qui est l'une des grandes personnalités scientifiques de l'antiquité... Sinon j'aurais accusé Lapouge de pêcher par omission... Je ne crois pas que ce livre me laissera beaucoup de souvenirs. J'aime mieux lire Paolo Rumiz, plus convaincant et surtout plus intéressant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aela
  30 janvier 2011
Une manière originale et amusante de faire de la géographie, la géographie d'un flâneur qui a beaucoup bourlingué. L'auteur nous livre sa propre conception de la géographie, un univers d'images qui laisse beaucoup de place à l'imagination.
L'auteur a été journaliste et nous fait partager ses expériences sur le terrain.
Un livre divertissant mais qui nous apprend beaucoup malgré tout...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
rotsenamrubrotsenamrub   13 mai 2019
Le premier géographe est curieux comme un Docteur Faust et comme un Prométhée. La vie que lui ont attribuée les dieux ne lui convient pas. Il a le besoin d'une autre vie, de toutes les autres vies.
Il ne comprend pas pourquoi il est celui qu'il est. Ni pourquoi il est né dans une montagne et non dans une savane.
Il aurait voulu avoir voix au chapitre. La plupart des hommes s'accommodent. Ils sont nés sur une falaise ou bien dans une steppe. Ils sont de la mer ou de la forêt. Ils n'en font pas un tambour. Ils se rangent à la loi. Ils prennent le nom de da Costa ou de da Silva, et le tour est joué. Ils s'inclinent.
Mais le premier géographe, non ! Il demande à voir ce qu'il ne voit pas.
Il veut être tout. Il aimerait être de la mer et de la forêt simultanément. Il brûle d'arpenter tous les paysages où les dieux ne l'ont pas déposé.
Ce qui l'intéresse c'est l'autre fleuve, la cuvette jamais vue, le pays où il n'est pas né.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AelaAela   30 janvier 2011
Les Canadiens, les Finnois, les Suédois, les Lapons disposent de vingt mots au moins pour signifier ce que nous entassons dans le seul mot: neige. Résultat: vingt neiges tombent sur leurs mélèzes. Nos forêts ne reçoivent qu'une seule neige. Cette neige contient toutes les autres.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Gilles Lapouge (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Lapouge
Dani Legras, journaliste franco-brésilienne, nous fait le plaisir de nous parler du livre d'Adriana Brandão, "Les Brésiliens à Paris, au fil des siècles et des arrondissements"... Elle évoque pour nous le spirite Allan Kardec, la grande artiste Tarsila do Amaral, la lutte des brésiliens et des brésiliennes contre la dictature militaire ... On a envie de lire et relire ce texte en l'écoutant ! Et de l'utiliser comme la "lanterne magique" évoquée par Gilles Lapouge. Pour plus d'informations sur le livre, veuillez cliquer sur ce lien : https://editionschandeigne.fr/livre/bresiliens-a-paris/https://editionschandeigne.fr/livre/bresiliens-a-paris/
+ Lire la suite
>Géographie générale. Voyages>Géographie et voyages : philosophie et théorie>Philosophie et théories de géo. (13)
autres livres classés : géographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2069 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre