AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 220505791X
Éditeur : Dargaud (15/03/2006)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 825 notes)
Résumé :
Le Troisième tome de l'une des plus remarquables oeuvres de la bande dessinée contemporaine, Ce qui est précieux voit Marco, confronté au désir de maternité d'Emilie et à la mort de son père. A travers de petites choses, de vieilles photos et des événements sans importance, Larcenet poursuit ses questionnements sur l'âme humaine avec une tendresse bouleversante, laissant dans le coeur des lecteurs des traces indélébiles. Un livre rare.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  29 janvier 2013
Voilà , cette chienne de mort vient de lui ravir un père qui aura de lui-même devancé l'appel .
Marco tente , tant bien que mal , de surmonter cette douloureuse épreuve aussi subite que violente .
Devant jongler avec cette noirceur omniprésente et le désir de plus en plus pressant d'Emilie de passer de statut de concubins à celui de parents , Marco trimballe un obsédant vague à l'âme que rien ne semble pouvoir exorciser . Tentant , au travers diverses possessions de son défunt paternel , d'appréhender au plus juste cette personnalité complexe et détachée , il s'apercevra , à son grand dam , que les apparences sont souvent trompeuses...
Seule éclaircie semblant tenter de vouloir percer ce halo de grisaille persistante , la commande d'un premier livre sur l'atelier 22 , chantier nourricier de son géniteur .
Certainement le plus sombre de la série , ce nouvel opus vous colle un méchant blues du début à la fin ! L'amertume et le tourment y ont pris leurs quartiers , aucune once de positive attitude – merci Lorie – à l'horizon !
Disparition versus reproduction . Décès versus naissance . Un équilibre des forces somme toute naturel que Marco semble avoir bien du mal à concevoir et gérer de concert .
Toujours aussi précis et touchant , cet album fait la part belle à l'émotion , aussi amère soit-elle et contente de nouveau un lecteur déjà conquis depuis le 1er tome...
Impressionnant de justesse et de maîtrise narrative, Larcenet ne verse jamais dans le pathos et délivre , ici , un magistral récit sur la perte d'un être cher et les bouleversements inhérents qui en découlent...
Incontournable !
Le Combat Ordinaire : Ce Qui Est Précieux : se souvenir des belles choses...
http://www.youtube.com/watch?v=vC7M0b7sS4M
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
marina53
  18 décembre 2012
Le Combat ordinaire, tome 3, ou l'histoire super d'un homme toujours ordinaire...
C'est l'histoire de Marco qui, suite au décès tragique de son papa, essaie d'en savoir un peu plus sur l'homme qu'il était.
C'est l'histoire de Marco qui supporte assez peu les désirs de maternité de sa compagne.
C'est l'histoire de Marco qui, suite à ses photographies prises sur le chantier naval, va publier un livre.
C'est l'histoire de Marco qui essaie de consoler sa maman.
C'est l'histoire de Marco qui, rendant visite à son frère, se rend compte que celui-ci surmonte mal le décès de son papa.
Le Combat ordinaire, c'est simplement l'histoire de Marco, trentenaire toujours aussi fragile et à nouveau paumé, suite au décès de son papa.
Le combat ordinaire, ce qui est précieux, est un album plus mélancolique et triste que les précédents. Très émouvant et prenant, on suit le parcours d'un homme, qui tente, tant bien que mal, de surmonter les épreuves de la vie.
Les dessins sont toujours aussi parlants et attendrissants.
Ce qui est précieux, c'est que l'ordinaire peut l'être...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
manU17
  21 février 2013
J'ai adoré ce troisième opus du Combat Ordinaire de Manu Larcenet.

J'ai beaucoup aimé l'image d'ouverture et de clôture cet album. La première représente Émilie, pensive, face à la mer. La dernière représente, la mère de Marco, pensive, face à la mer. Deux femmes importantes dans sa vie entre quiétude et inquiétude. J'ai beaucoup aimé les moments que Marco passe à vider l'atelier de son père suite à son décès dans le tome précédent. Une multitude de souvenirs s'entrechoquent. Je le revois debout les yeux fermés, comme pour mieux s'imprégner de cette atmosphère paternelle pour la dernière fois et pour mieux se remémorer les moments passés, les moments du passé.
J'ai été touché par le plan sur les lunettes du disparu, celles-là même à travers lesquelles il regardait la vie. J'ai été touché par Marco et sa mère, autour du feu dans le jardin, qui regardent des pans communs de leur vie s'envoler en fumée. J'ai été touché par les carnets sur lequel le père notait des petits instantanés de vie, à priori anodins, comme un parallèle avec les photos de Marco qui immortalisent des instants de vies elles aussi. J'ai été touché par l'angoisse de Marco à l'idée d'avoir un enfant. Pour Émilie, il en va de leur avenir commun. Pour Marco, devenir père, c'est grandir un peu. Grandir, c'est mourir un peu. J'ai été touché par l'élaboration de son livre, constitué de ses photos, hommage aux ouvriers de l'Atelier 22 et donc indirectement à son père défunt.
J'ai été attendri par Marco, ses angoisses, sa spontanéité, sa sincérité, sa vérité au sens littéral du terme. Deuil, souvenir, mémoire, paternité, maturité, amour, tout ce qui compose la vie, tout ce qui compose notre vie, tout ce qui est précieux…

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
Chrisdu26
  02 avril 2013
[…] Mon père est mort. Je ne crois pas que je mesure encore bien toute l'étendue du cataclysme. Quand je ne serai plus anesthésié par la brutalité de sa disparition, j'entreverrai alors peut-être toute l'étendue intime du deuil. Pour conjurer la peur, depuis tout môme, j'ai imaginé ce moment sous toutes ses coutures. Je l'ai tellement fantasmé que lorsqu'il est arrivé j'ai été soulagé. Etrangement, c'est comme si je m'étais dit : «On y est, c'est arrivé. Une horreur de moins à vivre, c'est toujours ça de pris.» Mais dans les innombrables fantasmes morbides, il y a une chose que je ne pouvais pas savoir, rien ne prépare à la permanence de l'abomination. […]
Après ce passage, que puis-je écrire dans mon billet qui soit aussi puissant ? Je cherche au fond de moi, le vide complet. Comment être à la hauteur de cette BD bouleversante, de ce texte violent ?
Quand on lit le combat ordinaire 3, on est au-delà de tout cela. Sa lecture nous laisse face à nous même, elle nous rentre à l'intérieur. Il est difficile d'en ressortir indemne. Pourquoi ? Parce que la mort, tout le monde y est confronté un jour ou l'autre. Certains se murent dans le silence, d'autres hurlent leur douleur. Il y a ceux qui ont besoin d'être entouré et d'autres qui comme moi préfèrent se retrouver seuls et étouffent leurs cris pour que personne ne les entendent.
Puis vient le moment des souvenirs. Des odeurs, une boite remplie de photos, une chanson, un parfum qui un jour, comme ça, au moment ou l'on s'y attend le moins va nous ramener à un instant unique de notre vie ou au contraire nous transpercer le coeur, car malgré les mois et les années qui passent, nous n'oublions jamais. La douleur est endormie prête à exploser. Nous ne sommes jamais prêts à l'absence, au manque, à l'abomination.
Alors deux choix s'offrent à nous : Marcher ou Crever,
Je me suis levée et j'ai marché !
manU Larcenet ou l'art de trouver ce qu'il y a de précieux en Moi.

Lien : http://marque-pages-buvard-p..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
girafe83500
  21 octobre 2015
Un cinq sur cinq sur cet album très réussi. Un troisième album plus grave dans lequel Manu Lancenet a traité avec succès des thèmes délicats car il l'a fait sans tabou et avec franchise. Notre héros endeuillé est devenu plus intime avec le lecteur. L'auteur a transmis au lecteur son ressenti sur des actions de vie, les dessins retranscrivent avec fidélité les diverses émotions, un délice tout le long de cet album.
L'auteur fait vraiment confiance au lecteur. Cette générosité nous implique directement au sein des étapes de nos personnages. Chacun avec leur particularité est aimé pour sa spécificité et son apport au déroulé de l'histoire. Aucun personnage n'est abject même si nous ne partageons pas les idées ou actions de certains.
J'aime bien le côté rock de cette bande dessinée et j'ai apprécié et sourit au clin d'oeil en hommage discret au groupe Clash. L'humanité et la mise en avant de "ce qui est précieux" concernant ce troisième volume pousse le lecteur a se jeter sur le quatrième album pour suivre la progression des aventures de nos personnages;
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   18 décembre 2012
Même malade, même diminué, même à nu, je n'ai longtemps vu en mon père que le père, infaillible et indestructible.
Quelques mois avant sa mort, un processus étrange s'était mis en marche: le renoncement. Je renonçais alors au père idéal, celui qui prendrait ma main de petit garçon et dirait les bons mots au bon moment.
J'ai alors commencé à voir l'homme dans l'ampleur de sa vie d'homme et à lui vouer une libre tendresse.
Ce qui était impensable en tant qu'enfant devint une réalité d'adulte: les pères sont mortels...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
tamara29tamara29   25 mai 2014
[Marco devant un psy :] - Je ne sais pas trop par quel bout commencer… c’est un peu gênant… J’ai fait une dizaine d’années d’analyse quand je vivais près de Paris… Et…
- Pourquoi ne pas simplement me dire ce qui vous amène ?
- Ah oui… c’est pas bête… Mon père s’est suicidé il y a moins de dix mois… La femme que j’aimerais garder avec moi est une obsessionnelle des ovaires… alors que moi, je trouve les enfants… salissants. Nous pourrions éventuellement évoquer l’inquiétude que me procure la situation de ma mère, désormais seule, loin de ses enfants… Nous pourrions survoler les questionnements plus ou moins mystiques, inhérents au processus créatifs et leurs conséquences sur l’ensemble de mes relations à la société…
Tout cela pourrait, pourquoi pas, expliquer en partie de violentes crises d’angoisse à répétition qui constituent la cerise pourrie sur le gâteau de merde…
A ce point de ma réflexion, l’éventualité d’une aide extérieure m’a semblé une idée intéressante…
- Mmh… Vous êtes libre, les vingt prochaines années ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
ZilizZiliz   28 juillet 2011
Mon père est mort. Je ne crois pas que je mesure encore bien toute l'étendue du cataclysme. Quand je ne serai plus anesthésié par la brutalité de sa disparition, j'entreverrai alors peut-être toute l'étendue intime du deuil. Pour conjurer la peur, depuis tout môme, j'ai imaginé ce moment sous toutes ses coutures. Je l'ai tellement fantasmé que lorsqu'il est arrivé... j'ai été soulagé. Etrangement, c'est comme si je m'étais dit : "On y est. C'est arrivé. Une horreur de moins à vivre, c'est toujours ça de pris." Mais dans ces innombrables fantasmes morbides, ces mises en scène, dans toute cette préparation rituelle, il y a une chose que je ne pouvais pas savoir... Rien ne prépare à la permanence de l'abomination. (p. 27)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
TwiTwiTwiTwi   09 mai 2009
De manière rassurante ou au contraire terrifiante, tout ce que je fais porte la trace de mon père. Ce qu'il m'a appris ne se résume pas à ce que je vis… Je suis intimement une part de lui. Il m'arrive de croire, aux rares moments d'euphorie, que je me suis affranchi de lui … Mais ça ne dure jamais bien longtemps … Il n'est pas une heure sans qu'il ne me remonte à la surface, pour le meilleur ou pour le pire. Je n'ai pas la certitude que nous soyons réellement séparés. Je suis en lui, il est en moi. Je suis mort, il est en vie … C'est un mystère. Savoir enfin ce que je suis passe à coup sûr par comprendre qui il était
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Florian07Florian07   24 avril 2018
- Monsieur Louis, je pense qu’il serait raisonnable de réduire votre consommation de médicaments [...] Vous êtes sous traitement anxiolytique et antidépresseur depuis plus de dix ans, dites-vous… vous savez que ces produits, s’ils sont pris de façon prolongée provoquent de fortes addictions
- Et alors ?
- Et alors, c’est dangereux pour vous.
- Non. Ce qui est dangereux pour moi, c’est de revivre en Enfer. Ces produits ont considérablement atténué mes symptômes et m’ont permis de sortir du trou noir dont personne n’avait soupçonné jusqu’à l’existence… Ni famille, ni médecins. Je me fous de l’addiction. Mieux, je la revendique ! J’ai besoin de médicaments pour exister ? Eh bien, soit ! Je ne peux plus m’en passer ? Pas de problème ! Tout plutôt que de retourner en Enfer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Lire un extrait
Videos de Manu Larcenet (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Manu Larcenet
Voilà 10 ans que Manu Larssinet, Mariette et tout le petit monde du "Retour à la terre" n'avaient pas donné signe de vie... C'est donc avec un grand bonheur qu'on retrouve la série culte de Jean-Yves Ferri et Manu Larcenet ! Entretien avec Ferri, le scénariste de la série Tome 6 - Les métamorphoses - En librairie http://www.dargaud.com/bd/Retour-a-la-terre-Le/Le-Retour-a-la-terre/Le-Retour-a-la-terre-tome-6-Les-Metamorphoses
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3374 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre
.. ..