AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2377352235
Éditeur : Archipoche (07/11/2018)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 58 notes)
Résumé :
Irlande, 1846. A 17 et 19 ans, Kathleen et Michael sont amoureux. Ils ne rêvent que d’une chose : quitter leur île natale pour rejoindre les Amériques, y fonder une famille et commencer une vie nouvelle. Car Kathleen est enceinte…
Mais ces projets s’effondrent quand Michael est arrêté pour avoir volé du pain. Il est alors envoyé en Australie pour y purger sa peine. Au cours de la traversée, il fait la connaissance de Lizzie, une jeune prostituée.
Penda... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Bislys
  05 novembre 2017
Pour avoir volé trois sacs de blé, Michael gagne un allé simple pour les colonies et une prison australienne. Il laisse derrière lui Kathleen, enceinte, que ses parents vont marier à Ian afin de lui éviter le déshonneur. Ce dernier, vendeur de chevaux et escroc, va s'embarquer pour la Nouvelle-Zélande. Il emmène avec lui Kathleen et son espoir de retrouver Michael.
On prend les mêmes et on recommence ou presque... Si vous avez lu le pays du nuage blanc, vous ne serez pas dépaysé: même intrigue, même environnement. J'avais adoré la première saga et j'ai autant adoré celle-ci. On a envie de savoir ce qui va arriver aux personnages et on partage avec eux leurs désillusions. le seul point négatif dans les personnages de Sarah Lark, c'est le manque de nuances des personnages masculins. Ils sont soit tout noir, soit tout blanc, des gentils avec qui la vie n'est pas tendre mais qui seront récompensés de leurs efforts ou des méchants qui sont des criminels et qui finiront par payer pour ce qu'ils ont fait.
Hormis ce détail, j'aime toujours autant Sarah Lark et je lirais avec plaisir la suite de cette saga.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Etsionbouquinait
  12 février 2019
Sarah Lark, de son vrai nom Christiane Gohl, est une écrivaine allemande qui a à son actif un certain nombre de livres jeunesse, romans et sagas. Néanmoins, l'histoire du livre dont je vais vous parler aujourd'hui, Les rives de la terre lointaine, ne se déroule pas en Allemagne, mais en Irlande et en Angleterre dans un premier temps, puis en Australie et en Nouvelle-Zélande. Un joli pavé de 700 pages si prenant qu'on on ne voit même pas le temps passer !
Pour faire connaissance avec les protagonistes du livre, on nous donne rendez-vous en Irlande, en 1846. C'est l'une des périodes les plus sombres du pays, les années de la grande famine. Les nobles, propriétaires des terres dans le Wicklow County, sont bien au chaud dans leur demeure en Angleterre, leurs terres en Irlande étant supervisées par un intendant irlandais appelé Trevallion. Ce dernier, plus royaliste que le roi, supervise chaque recoin et veille à ce que pas un seul grain ne se perde. Les villageois s'agitent, ils s'aventurent dans les champs pendant la nuit. S'ils sont rattrapés, ils risquent d'être envoyés dans les colonies…
C'est ce qui va précisément arriver à l'amoureux de la jeune Mary Kathleen. Elle n'a que 16 ans et des sentiments profonds l'unissent avec le sympathique Michael Drury. Suite à un malfait, Michael est donc envoyé en prison en Australie. Même s'il promet à Kathleen de revenir, son avenir est très incertain (en raison du taux de mortalité pendant la traversée, des conditions de travail des prisonniers…). Mary Kathleen, enceinte, accepte sous le poids des circonstances (imaginez tomber enceinte en dehors du mariage dans l'Irlande du 19ème siècle…) la demande en mariage de Ian Coltrane, vendeur de bétail. Ils partent ensemble pour la Nouvelle-Zélande où Ian entrevoit d'innombrables possibilités pour son travail.
Aux destins de ces trois Irlandais s'ajoute également l'histoire de la jeune Lizzie qui vit perdue dans les quartiers les plus pauvres de Londres et est obligée de se vendre aux hommes pour survivre. Après avoir volé un bout de pain, elle se retrouve elle aussi sur un des bateaux… On attend d'elle qu'elle purge sa peine, avant de devenir une femme honorable, c'est-à-dire se marier.
Dans les 700 pages, Sarah Lark développe leur histoire au cours d'une vingtaine d'années, allant jusqu'à 1864. Devant nous s'ouvre un monde incroyable, des villages en ébullition, en constante transformation, où doubler le nombre d'habitants en 6 mois dans une ville est tout à fait possible. L'arrivée des prisonniers, des colons, des familles, des ingénieurs, des familles nobles qui embauchent des filles maori où alors des familles pauvres qui viennent rejoindre le père de famille parti auparavant… On ne se mélange pas ; même les villes sont classées comme ville écossaise, ville allemande, et puis il y a des tribus avec leurs traditions bien évidemment.
J'ai trouvé le récit passionnant quel que soit le sujet abordé : la traversée, l'élevage des moutons, la recherche d'or, la religion, sans oublier la condition féminine… L'image que donne l'auteur est très vivante, avec des personnages de toutes les couleurs. A partir du milieu du livre, j'étais de plus prise d'une grandissante curiosité concernant le sort de Mary Kathleen et Michael, ce qui a eu pour résultat une lecture effrénée dans la nuit « pour savoir » ! Un coup de coeur !
Lien : https://evabouquine.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Jangelis
  03 janvier 2019
Gros coup de coeur pour ce roman.
Pas sur le(s) thème(s), non pas qu'il aborde des sujets difficiles bien traités, pas parce qu'il m'a permis de découvrir des lieux et des périodes que je ne connaissais pas (ce qui est pourtant le cas) mais essentiellement parce que je n'ai pas pu le lâcher. Un vrai page-turner.
Pas un instant au cours des 700 pages je ne me suis ennuyée, j'ai aimé chaque partie, chaque lieu.
Et à présent, je regrette de l'avoir terminé si vite.
Malgré une période peu propice à la lecture, je m'y suis plongée à chaque minute libre.
Un vrai chouette roman d'aventures, de découverte, d'histoire aussi. Qui court de 1846 à 1864, de l'Irlande à la Nouvelle-Zélande en passant par l'Australie.
J'ai déjà lu quelques romans parlant de la Grande Famine en Irlande, mais la plupart avec une émigration aux États-Unis.
Ici, on a parallèlement le départ vers la Nouvelle-Zélande, et les bagnards envoyés en Australie.
On découvre comme "de l'intérieur" les terribles injustices, exil pour un pain même pas volé, une impossibilité de payer. Devoir abandonner ses enfants pour partir enchaîné vers l'Australie. La vie horrible dans les bateaux de déportés.
Mais le récit reste cependant lisible, on s'émeut, mais une lecture tout de même facile, pour moi qui ne supporte pas les histoires trop horribles.
Puis la vie en Australie, et surtout la découverte de la Nouvelle-Zélande, sujet assez peu traité dans mes lectures habituelles.
Un seul regret, qu'il n'y ait pas une carte des lieux, j'avais parfois un peu de mal à me souvenir qui était où, loin ou près ! N'étant pas familière de ce coin des antipodes, et bien que j'ai suivi un peu sur internet le parcours des protagonistes.
On découvre des endroits très différents, la vie dans des exploitations, la viticulture, les moutons, l'élevage des chevaux, puis les chercheurs d'or, les Maoris, les débuts des villes.
On suit quelques personnages de femmes fortes, très attachantes. (Et dont on se demande pourquoi elles s'entichent du héros principal, qui m'a paru vraiment peu dégourdi et intéressant ! J'ai parfois songé à Autant en emporte le vent, à cause de ça !)
On a aussi pas mal de personnages qui gravitent autour d'elles, tous bien campés, on les suit avec intérêt, en s'attachant ou en détestant chacun !
Les prêtres catholiques sont particulièrement désespérants, hélas à l'image de ce qui était à l'époque, en Irlande notamment.
Je me suis demandé au long de ma lecture comment l'autrice allait s'en sortir de ses personnages (qui aime qui ...) pour la fin. Ça m'a paru un peu rapide finalement, mais conforme à leurs caractères.
Je me suis vraiment régalée avec ce gros roman, et j'ai du mal à passer à autre chose, ce qui m'arrive rarement car j'ai toujours un livre en attente. J'ai commencé le suivant, mais j'ai sans cesse envie de rejoindre les personnages de celui-ci !
Une mention spéciale pour la couverture, que je trouve très belle. (L'édition Collector d'Archipoche)
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LadyRomance
  26 janvier 2017
J'étais très curieuse de lire ce roman de Sarah Lark depuis sa sortie. M'intéressant à cette auteure depuis la trilogie "Le pays du nuage blanc", j'étais intriguée par cette histoire qui se passe aussi en Nouvelle-Zélande mais qui ne compte qu'un seul volume celle-ci. J'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver ce pays qui m'était devenu familier et que je redécouvrais à la même époque du milieu 19° siècle avec de nouveaux personnages et une histoire différente.
Au début du roman, nous sommes en Irlande. Les héros, Mary-Kathleen, jeune servante et Michael, travaillant dur la terre et jouant du violon dans un pub, sont bien jeunes et amoureux. La vie de leurs compatriotes dans les champs de blé qu'ils récoltent pour leur lord est faite de misère et de difficultés pour la plupart. Car si les récoltes rapportent bien au lord, celui-ci n'ayant pas conscience de la famine causée par les pommes de terre pourries avec lesquelles sont censées se nourrir les paysans sous sa tutelle. Il ignore aussi que ses quelques dons généreux sont subtilisés par le vil et égoïste contremaître. Alors, nos héros rêvent d'une vie meilleure qui nécessiterait de partir ailleurs, en Amérique par exemple, pour y construire leur propre vie, indépendante, et qu'ils devinent meilleure. Mais voilà, Mary-Kathleen tombe enceinte et Michael trouve le moyeu pas très honnête mais de bon aloi pour financer leur départ. Sauf qu'il se fait prendre et se retrouve condamner à dix ans de prison en Australie. Pour pouvoir s'en sortir et tenir la promesse faite à Michael de prendre soin de leur enfant, Kathleen n'a pas d'autres choix que d'épouser un homme qui s'avèrera jaloux et violent mais qui a l'intention de partir s'installer en Nouvelle-Zélande, pays proche de l'Australie. C'est ce qui décide Kathleen au mariage car cela la rapprochera au moins du père de son enfant avec l'espoir de le retrouver un jour.
C'est un roman que j'ai beaucoup apprécié parce qu'il nous entraîne dans plusieurs aventures dès le départ : celle de Michael aidé par une jeune prostituée qui tombe amoureuse de lui durant la longue traversée et qu'elle retrouve ensuite en Australie, et celle de Mary-Kathleen dans sa vie de famille qu'elle constituera en Nouvelle-Zélande. Et ce ne sera que le début de nombreuses aventures sur plusieurs années où l'on se déplace souvent dans ce territoire grandiose et exotique avec des européens chercheurs d'or qui viennent s'y installer s'imaginant y faire facilement fortune... et les autochtones, les maoris, un peuple relativement pacifique et généreux avec sa philosophie de vie bien différente, venu s'installer dans le pays bien avant.
Si la fin m'a paru un peu longue et la personnalité du héro masculin peu attachante, j'ai beaucoup aimé les personnages secondaires et la tournure de l'histoire à ma plus grande satisfaction... le suspens étant constant jusqu'à la fin !
Dépaysement et émotions garantis ! Aventures et romances à souhaits !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Livresque78
  20 juin 2016
Les Editions L'archipel nous enchante encore avec le nouveau roman de Sarah Lark que j'ai découvert il y a quelques temps avec le cri de la terre, troisième tome d'une trilogie splendide:
https://livresque78.wordpress.com/2015/09/05/le-cri-de-la-terre-de-sarah-lark/
Sarah Lark nous embarque à nouveau sur les terres qu'elle chérit tant, la nouvelle Zélande ainsi que sa passion pour le peuple Maorie et ses coutumes. A une époque qui est propice aux romances difficiles car si le destin sépare les amours, la distance et les difficultés de la vie au 19ème siècle leur donnent une saveur bien particulière.
Il n'y a de mystère, l'auteure a l'art de nous emmener dans des contrées lointaines, elle imagine des rencontres qui jalonnent des parcours plus ou moins compliqués, la famine, les mariages de raison et non d'amour, ce qui crée des épopée absolument incroyable que l'on dévore d'un bout à l'autre.
Lien : https://livresque78.wordpres..
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   18 août 2016
Le blé était pour les maîtres, les pommes de terre pour les valets. Et si les pommes de terre pourrissaient dans les champs, c’était aux paysans de se débrouiller ! La plupart se résignaient. La mère de Michael, par exemple, considérant cette mystérieuse maladie des pommes de terre comme un châtiment divin, cherchait à découvrir dans ses prières quotidiennes pourquoi le Seigneur était fâché au point de leur imposer pareille misère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
JangelisJangelis   03 janvier 2019
- ... je... je n'ai aucune idée de la manière dont cet enfant va sortir !
Kathleen aurait dû se sentir très gênée, mais Claire l'amusait. Cette fille paraissait si ingénue et naïve ! Il était difficile d’imaginer qu'elle fût déjà mariée et attendît un enfant.
- Non, en général, il sort par l'ouverture par lequel il est entré, répondit-elle sèchement.
Claire la regarda d'un air incrédule.
- Vous voulez dire, là où mon mari... mais... mais il n'aura pas la place... à peine s'il y a eu assez de place pour mon mari...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LadyRomanceLadyRomance   26 janvier 2017
Elle dit que les gens ne devraient pas courir après le bonheur, mais chercher l'or dans leur propre tribu... ou avec leur tribu. Ils ne peuvent espérer que pousse ce qu'ils n'ont pas planté.
Commenter  J’apprécie          20
LadyRomanceLadyRomance   26 janvier 2017
Nous avons en permanence besoin d'une montagne qui nous ancre, ici et maintenant. Mounga, ils appellent cela mounga.
Commenter  J’apprécie          20
JangelisJangelis   03 janvier 2019
Dis, tu ne pourrais pas raconter que tu as déjà... je ne sais pas, moi, travaillé pour la femme du pape ?
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Sarah Lark (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah Lark
Coffret trilogie le pays du nuage blanc de Sarah Lark aux éditions Archipoche
? le Pays du nuage blanc (768 p.) Londres, 1852. Hélène part pour la Nouvelle-Zélande, pour épouser un homme qu?elle ne connaît même pas. Sur le bateau qui la mène au pays du nuage blanc, elle fait la connaissance de Gwyneira, promise au même sort qu?elle. C?est alors le début d?une amitié indéfectible entre les deux jeunes femmes? ? le Chant des esprits (672 p.) Elaine et Kura, les deux petites-filles d?Hélène et de Gwyneira, vivent toutes deux en Nouvelle-Zélande, mais Kura rêve d?une carrière de chanteuse, quitte à partir de son île, où elle se sent à l?étroit. Quant à Elaine, elle rencontre l?amour en la personne de William. Mais celui-ci tombe éperdument amoureux de Kura au moment même où il la voit? ? le Cri de la terre (720 p.) Gloria, la fille de Kura, a connu une enfance idyllique dans la ferme familiale de Kiward Station. Mais à 12 ans, ses parents décident de l?envoyer en Angleterre dans un austère pensionnat pour apprendre les bonnes manières et devenir une lady. Mais Gloria s?y morfond et, quelques années plus tard, échafaude un plan pour retrouver sa terre natale, et Jack, qui l?espère-t-elle l?attend?
http://www.lagriffenoire.com/60744-divers-litterature-la-trilogie-du-nuage-blanc-le-pays-du-nuage-blanc-le-chant-des-esprits-le-cri-de-la-terre.html
Vous pouvez commander Coffret trilogie le pays du nuage blanc sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvelle-zélandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
238 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre
.. ..